• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PARI PAS SI FOU
Paris, le 21 août 2023

Mais pourquoi Johann Zarco signe pour deux ans avec Honda, au LCR ?

Mais pourquoi Johann Zarco signe pour deux ans avec Honda, au LCR ?

Johann Zarco est un mec talentueux, sérieux et sensé... Alors pourquoi diable refuser l’offre Ducati d’un an en MotoGP puis deux en WorldSBK sur des motos qui gagnent, et préférer Honda qui lui propose deux saisons au sein de l’écurie LCR sur une RCV à révolutionner ? Le n°5 français donne son point de vue, le seul qui vaille.

Imprimer

C’était une évidence, et pourtant. Pour Johann Zarco, pour ses nombreux fans et pour ses deux patrons (lire les déclarations en fin d’article), la reconduction du contrat du n°5 chez Ducati aurait du être signée depuis longtemps. Il aurait même du courir sur une paire de saison !

Au lieu de cela, le double champion de Moto2 (2015 et 2016) et l’écurie qui le faisait rouler - drôlement vite ! - depuis trois ans se sépareront à la fin de cette saison. En 2024 (et 2025), Johann chevauchera une RCV tandis que Pramac confiera vraisemblablement sa Desmosedici à Marco Bezzecchi, grand copain du n°1 Pecco Bagnaia et petit poulain du n°46 Valentino Rossi. Hélas ?

Pour Zarco, futur pilote d’usine Honda au sein du team LCR - exactement comme Alex Rins cette année, donc -, la décision n’a pas été facile à prendre. Il a opté pour le constructeur qui semblait le désirer le plus et lui proposait de rester deux nouvelles saisons en MotoGP, plutôt qu’un an sur Desmosedici puis deux sur Panigale en World Superbike.

"Chez Ducati, ils ont une autre stratégie avec la très bonne moto, plein de jeunes qui performent dessus, ils peuvent voir les choses différemment", reconnaît Jojo au micro de nos confrères de Canal+. Certes, il pouvait "rester chez Ducati, mais on n’était même pas sûr que je puisse rester chez Pramac, cela faisait trop d’incertitudes".

Sur le plan purement sportif, l’avenir et les - bons - résultats de Johann Zarco ne sont pas plus assurés. C’est tout le contraire même, lorsqu’on sait que la RC213V n’a gagné qu’une seule course cette saison (à Austin avec Rins justement)... et n’avait plus gagné sans Marc Marquez depuis cinq ans !

"Ce n’est pas un projet fou", rétorque notre con compatriote, "car Honda n’est pas une marque nouvelle qui se dit : " je vais faire du MotoGP", c’est quand même le premier constructeur mondial de moto. Ils ont la puissance financière, il faut juste retrouver un bon chemin de développement". "Yaka, faukon".

Mais pourquoi Johann Zarco signe pour deux ans avec Honda, au LCR ?

Selon Zarco donc, ce pari ne serait pas plus osé que celui qu’il relevait en 2019 avec KTM. Le premier constructeur européen était alors monté en catégorie reine pour tenter de remporter le titre suprême, en compagnie du phénoménal n°5, meilleur "rookie" MotoGP 2017 face à son coéquipier chez Tech3 Jonas Folger, à Alex Rins (!) et à Sam Lowes.

Pour mémoire, la collaboration entre la marque autrichienne et le pilote français s’était très, très mal passée. À tel point que leur contrat avait été prématurément cassé... On espère que l’accord passé entre Honda et Zarco sera plus fructueux. Il serait déjà plus juteux que celui proposé par Ducati : on a beau évoluer dans un milieu passionnant, l’argent compte également !

Mais pourquoi Johann Zarco signe pour deux ans avec Honda, au LCR ?

D’autre part, Johann estime que "quitter une moto qui gagne pour rentrer dans un projet de développement d’une moto qui a gagné mais qui ne gagne plus, c’est intéressant"... d’un point de vue technique et humain ! "Vu le moment de ma carrière, c’est pas mal de se dire que j’assure ma place en MotoGP pour les prochaines années", souligne-t-il par ailleurs.

Là encore, sa "frakassante" expérience de 2019 pourrait contredire sa décision et réduire ses espoirs, mais il n’en est rien : à 33 ans désormais, Zarco disposerait d’une plus grande capacité à gérer l’échec, à affronter les difficultés, à digérer les mauvais résultats, à accepter les chutes... mais gaffe aux blessures, attention !

Mais pourquoi Johann Zarco signe pour deux ans avec Honda, au LCR ?

"Même si il n’y a pas eu encore le déclic pour gagner, je sais que je suis quelqu’un de résistant, qui sera toujours compétitif sur la grille de départ même si la moto est un peu moins bonne, je peux me battre et c’est surtout ça qu’il faut pour donner des informations et avancer", estime le n°5... et actuel 5ème au championnat, son meilleur classement final en MotoGP !

Avant de rejoindre Lucio Cecchinello - à qui il avait fait forte impression durant ses trois piges en toute fin de saison 2019 -, Johann Zarco va chercher à clôturer sa quatrième saison sur Ducati de la meilleure manière qui soit, "sur la moto qui gagne, prendre des sensations au mieux possible, tenter de gagner serait magique, jouer les podiums pour jouer ma place au championnat".

MNC note qu’actuellement, Ducati est au plus haut et il lui sera difficile de faire mieux qu’en 2022 (titres pilote, constructeur, équipe, indépendant, rookie, etc) ! Au contraire, Honda est au plus bas et il lui est impossible de faire pire. Paradoxalement, c’est un bon point pour un pilote qui entend faire redécoller la marque aux ailes plombées. Bon, Pol Espargaro, Alex Rins et Joan Mir ont essayé... ils ont eu des problèmes.

Pour s’illustrer en course voire au championnat, Zarco tente une piste différente de celle empruntée ou souhaitée par de nombreux concurrents. C’est justement le pari - gagnant - qu’avait réalisé Ducati en s’associant dès 2005 avec l’outsider Bridgestone et en 2007 avec l’inconstant Casey Stoner. Pas si fous que ça les bolognais, et le cannois ?

Mais pourquoi Johann Zarco signe pour deux ans avec Honda, au LCR ?

Après tout, qui sait si Honda ne produira pas - très - prochainement la nouvelle machine ultime de la catégorie reine, comme l’était la RC211V au début de l’ère 4-Temps des Grand Prix. Son mythique 5-cylindres avait fait gagner le formidable et inoubliable Valentino Rossi... mais aussi son coéquipier, le vénérable Tohru Ukawa.

En sélectionnant l’offre Honda, Johann sécurise et se tranquillise : "malgré les bons résultats, le contrat Ducati ne semblait pas se reconduire automatiquement, du coup c’était un peu frustrant. Là je me libère de ça, cela fait du bien ", témoigne le pilote professionnel, lassé par ses CDD de 1 an seulement.

Mais pourquoi Johann Zarco signe pour deux ans avec Honda, au LCR ?

L’ancien poulain de Laurent Fellon prend ainsi son avenir en gants, cherchant à gagner - une première course en MotoGP, enfin ?! - par ses propres moyens et grâce à une moto qu’il aurait aidé à façonner en tant que pilote d’usine. Il vise aussi, peut-être, un poste de pilote de développement qui lui permettrait de gagner sa vie en continuant de tourner en rond ? Il faut bien préparer sa retraite sportive, aussi.

Libéré, délivré par ce contrat de deux ans auprès d’un constructeur mythique et au sein de la plus prestigieuse des catégories de vitesse moto ? "Complètement !, répondait-il du tac-au-tac au soir du GP d’Autriche, même si "ça ne m’a pas aidé pour aujourd’hui" , terminant à une décevante treizième place cette dixième épreuve du championnat 2023...

Cependant, Johann Zarco "pense que ça aidera pour les prochaines semaines. La course a été difficile, on a pris des infos. Comme ça se joue à pas grand-chose, il faut vraiment miser là-dessus pour éclore quand tout ira bien". Il retentera sa chance dans deux semaines à Barcelone (Espagne) et dès le week-end suivant à Misano (Italie)... chez Ducati !

Déclarations officielles

Paolo Campinoti, directeur de l'équipe Ducati Pramac :
"Au cours des trois années fantastiques passées aux côtés de Johann, l'équipe a fait un grand pas en avant, en grande partie grâce à son immense talent. Cette progression l'a amené à être leader du championnat MotoGP. C'est pourquoi je ne peux qu'exprimer mon regret qu'il ne fasse pas partie de notre famille pour la saison à venir, mais je lui souhaite toute la chance du monde pour ses projets futurs. Il ne me reste plus qu'à prendre plaisir à travailler avec lui jusqu'à la fin du championnat, en attendant de lui de grandes choses une fois de plus".

Gino Borsoi, manager de l'équipe Ducati Pramac :
"Ce fut un honneur et un plaisir de travailler avec un pilote et une personne comme Johann, et le seul regret que j'ai est que le travail commencé cette année ne se poursuivra pas la saison prochaine. Il y a encore beaucoup de courses d'ici à la fin novembre, et cette décision ne change pas l'objectif que nous nous étions fixé en début d'année. Je lui souhaite bonne chance pour son avenir".

Johann Zarco, n°5 Ducati Pramac :
"J'ai passé quatre ans avec Ducati, dont trois avec l'équipe Pramac, et je suis très satisfait de ce que nous avons construit et réalisé ensemble. En 2021, j'ai terminé le championnat à la cinquième place, ce qui constitue mon meilleur résultat en MotoGP, mais mon objectif est de faire encore mieux cette année. A la fin de cette saison, je partirai avec le sourire parce que l'équipe et Ducati m'ont tant donné, et ensemble nous nous sommes battus pour des accomplissements vraiment significatifs. L'année prochaine, je ferai face à un nouveau défi, mais pour l'instant, je veux conclure ce championnat avec mon équipe de la meilleure façon possible. Je remercie toute mon équipe, Ducati, et toutes les personnes qui ont travaillé à mes côtés pendant ces années que nous avons passées ensemble. L'objectif ultime reste de monter sur le podium et de chanter fièrement l'hymne national français, La Marseillaise, avec Paolo Campinoti, que je remercie sincèrement pour tout le soutien qu'il m'a apporté depuis le premier jour".

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Prima Pramac Racing MotoGP (@pramacracing)

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
La 93ème victoire de Ducati au Mugello… avec Marc Marquez ?

Pecco Bagnaia est le grand favori du Grand Prix d'Italie 2024. Mais il se pourrait qu'un autre pilote Ducati s'impose, comme en France ou au Portugal ! À Portimao justement, Jorge Martin avait signé la 89ème victoire de la firme de Bologne en MotoGP, sur sa Desmosedici n°89… Or ce week-end, Ducati vise son 93ème succès. Simple hasard ?
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
La France organise le Supermoto Des Nations 2024 au circuit Carole

Le championnat du monde par équipe de Supermotard est de retour en France, sur le circuit Carole ! Disputée chaque année dans un pays différent, cette compétition oppose les plus grandes nations de la discipline… et à la fin, c'est la France qui gagne : les Bleus courront pour une treizième étoile, la dixième d'affilée ! Bande-annonce et billetterie.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...