• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LE CHOIX DU (FUTUR) ROI
Paris, le 17 mai 2024

Le choix du roi Ducati : Martin ou Marquez pour remplacer Bastianini ?

Le choix du roi Ducati : Martin ou Marquez ?

Ducati se donne jusqu'au Grand Prix d'Italie - prévu fin mai au Mugello - pour choisir l'équipier de son leader Francesco Bagnaia en 2025. Le très rapide Jorge Martin tient la corde pour succéder à Enea Bastianini, mais les prouesses de Marc Marquez sur l'ancienne génération de Desmosedici ne passent pas inaperçues ! 

Imprimer

Avec huit motos et presque autant de forts talents sur la grille, Ducati est dans une situation enviable en catégorie reine. Preuve en est, cette saison encore, sa domination sans partage sur le MotoGP : le constructeur s'est déjà imposé à quatre reprises sur cinq Grand Prix disputés, la cinquième manche revenant à un Maverick Viñales des grands jours sur l'Aprilia à Austin (USA). 

Ses pilotes trustent les podiums et, en toute logique, les premières places du provisoire : Jorge Martin - sur sa lancée de son autoritaire doublé en France - mène avec 129 points devant le tenant du titre Francesco Bagnaia (91 pts), Marc Marquez et Enea Bastianini (ex-aequo avec 89 pts). Ironie du s(p)ort : ce quatuor est justement au centre de toutes les discussions chez Ducati pour la saison prochaine…

La marque de Bologne doit effectivement statuer sur la distribution des guidons de ses deux motos officielles, à ce jour attribuées à Pecco Bagnaia et Enea Bastianini. Le contrat du n°1 ayant été rapidement prolongé jusqu'en 2026, c'est plus exactement l'identité de son coéquipier qui alimente toutes les spéculations… Trois choix s'offrent à Ducati : renouveler Bastianini, promouvoir Martin - qui attend ça depuis 2022 - ou faire grimper Marc Marquez.

Basta, Bestia ?!

A ce jour, la probabilité que Bastianini (ci-dessous) conserve les couleurs officielles est faible : l'italien, aussi doué soit-il, peine à concrétiser les attentes placées sur lui depuis sa nomination aux côtés de Bagnaia. "Bestia" s'est malheureusement lourdement blessé pour sa première saison comme pilote officiel, avant d'ensuite rencontrer de grosses difficultés à s'acclimater à la Desmosedici 2023.

Résultat, le n°23 n'est monté sur le podium qu'à une seule reprise l'an dernier : lors de sa victoire au Grand Prix de Malaisie. Sa saison 2024 paraît mieux amorcée : deuxième au Portugal puis troisième en Amériques, Enea Bastianini avait le rythme pour jouer devant dimanche dernier au Mans. Mais il termine au pied du podium à cause d'un long-lap reçu pour son dépassement gênant sur Aleix Espargaro…

 "J'ai la vitesse, mais parfois, il faut de la chance pour tout assembler… et ça n'arrive pas en ce moment pour moi", reconnaît-il avec une pointe d'amertume après le GP de France. "Cela me met en colère, mais Ducati voit mon potentiel (...). Ceci étant, Ducati voit aussi ce que fait Jorge : il a gagné la course aujourd'hui, c'est un pilote très rapide et je sais que la décision est très difficile".

Jorge Martin veut du Rouge officiel, sinon du Orange

La décision est d'autant plus ardue que la sélection ne se limite pas à Jorge Martin et Enea Bastianini. Marc Marquez entre aussi dans l'équation ! L'ancien chef de file Honda s'est classé quatrième dès sa première course longue au Qatar, avant de manquer le coche suite à des chutes au Portugal et en Amériques, puis de grimper deux fois sur la deuxième marche du podium en Espagne et en France.

Son splendide duel contre Bagnaia à Jerez a également marqué les esprits, tout comme ses spectaculaires remontées de la 13ème à la 2ème place au sprint et en principale au Mans ! Le tout avec une Demosedici satellite de l'année précédente, avec laquelle il ne s'est par ailleurs pas privé de dépasser la moto officielle de Bagnaia dans le dernier tour du GP de France. Bref, Marquez a parfaitement réussi son adaptation à la fusée Rouge.

Ducati se retrouve par conséquent dans une position inconfortable : son deuxième guidon d'usine semble destiné à Jorge Martin, qui le réclame fort justement de par son statut actuel de leader du championnat. Le madrilène est très clair avec les Rouges : s'il n'obtient pas cette consécration en 2025, il s'en ira à la concurrence. KTM, notamment, lui aurait fait une offre ferme valable jusqu'à début juin…

Le vice-champion du monde ne s'en cache pas : son ego avait souffert l'an passé quand Ducati lui avait préféré Bastianini, alors même que le n°89 s'était battu pour le titre jusqu'aux derniers instants. Jorge Martin, aussi fier que rapide, ne supportera pas de nouveaux compromis : c'est la moto rouge qu'il veut, et rien d'autre. Peu importe de savoir qu'il pilote le même millésime avec soutien - et salaire - de l'usine chez Pramac !

"Je pense que je n'ai rien à prouver pour mon avenir", a précisé "Martin-ator" après son week-end parfait au Mans (pole record puis victoire au sprint puis au GP). "Quoiqu'il se passe durant les prochaines courses, que je gagne, ou même que je tombe, je pense que j'ai déjà fait tout ce que j'avais à faire".

Marquez, d'officiel Honda à officiel Ducati ?

Jorge Martin n'a pas tort… mais fait désormais face à l'octuple champion du monde, Marc Marquez ! Impossible pour Ducati de négliger l'option n°93, non seulement compétitif sur une "n-1" mais aussi (et surtout ?) extrêmement précieux sur un plan marketing. Cela peut paraître injuste, mais Marc Marquez draine davantage de fans et de sponsors que Martin et Bastianini réunis !

Un exemple ? Le n°93 est suivi par 4,6 millions de personnes sur sa page Facebook contre 193 000 pour Martin et 244 000 pour Bastianini. A titre de comparaison, notre champion Fabio Quartararo - pourtant très présent sur les réseaux - rassemble 999 000 amis… alors que Valentino Rossi écrase encore tout le monde avec 12 millions de followers !

 "C'est Marc Marquez, un octuple champion du monde : c'est une bête au niveau marketing", fait remarquer Jorge Martin, conscient de la valeur de son rival. "Je comprendrais cette position (que Ducati le choisisse, NDLR). "Quoi qu'il arrive, je ne me retrouverai pas sans moto et j'aurai de bonnes options", rappelle-t-il.

Bref, installer Marc Marquez dans l'équipe officielle n'a pas que des avantages sportifs pour Ducati : c'est aussi l'assurance d'attirer projecteurs et partenaires. D'autre part, promouvoir l'espagnol permet aussi d'éviter qu'il ne s'en aille renforcer les effectifs concurrents. Car Marquez est également très clair sur ses objectifs : il convoite une moto de dernière génération pour 2025, "'n'importe quelle moto, n'importe quelle couleur, n'importe quelle marque", a-t-il précisé au Mans.

"Comme je suis compétitif, il est clair que l'année prochaine je veux essayer d'avoir la dernière évolution", ajoute l'ancien patron de la catégorie reine, qui expose les ressources pour le redevenir ! Reste que Ducati sacrifierait deux jeunes talents en le choisissant : Martin et Bastianini n'ont que 26 ans et encore de belles saisons à accomplir. A 31 ans, Marquez est davantage dans la dernière partie de sa carrière.

Vers un échange Marquez-Martin chez Pramac ?

Dans ce contexte, un autre élément d'ordre financier vient apporter du piment supplémentaire : Marc Marquez est généreusement soutenu par plusieurs sponsors personnels qui sont en concurrence avec ceux de l'équipe officielle Ducati. Or, ce sont ces mêmes sponsors qui maintiennent son train de vie cette année : sa nouvelle équipe Gresini n'ayant pas les moyens de débourser des millions comme le faisait le HRC !

Le n°93 compte notamment Red Bull dans ses sponsors personnels mais également Samsung, Allianz, Oakley et Estrella Galicia. L'équipe officielle Ducati est de son côté enagée avec des rivaux frontaux de ces marques. Dans l'ordre : Monster, Lenovo, Unipol, Carrera et Contati Castaldi. "Parfois dans la vie, il faut prendre des décisions que l'on préfererait éviter", reconnaît Marc Marquez.

Une alternative consiste à transférer Marc Marquez chez Ducati-Pramac à la place de Jorge Martin, qui récupère le guidon officiel de Bastianini. Marquez piloterait une Desmosedici de dernière génération avec soutien direct de l'usine, conformément à ses souhaits, mais sans les couleurs officielles. L'espagnol y gagnerait de conserver ses sponsors et une certaine tranquillité, au détriment du prestige du box rouge…

Ducati de son côté cocherait toutes les cases : Martin serait enfin comblé et Pramac forcément ravi de récupérer un calibre comme Marc Marquez ! Un dernier point qui n'est pas sans importance alors que Yamaha s'est rapproché du boss de Pramac pour en faire sa nouvelle équipe satellite en 2025. Autrement dit, si Marquez accepte le deal et remplace Martin dans la structure de Paolo Campinoti, Yamaha se retrouverait le bec dans l'eau !

Classement provisoire MotoGP 2024 

Pos. Pilote Ecurie Points
1 89 J. Martin Prima Pramac Racing 129
2 1 F. Bagnaia Ducati Lenovo Team 91
3 93 M. Marquez Gresini Racing MotoGP 89
4 23 E. Bastianini Ducati Lenovo Team 89
5 12 M. Viñales Aprilia Racing 81
6 31 P. Acosta Red Bull GASGAS Tech3 73
7 33B. Binder Red Bull KTM Factory Racing 67
8 41 A. Espargaro Aprilia Racing 51
9 49 F. Di Giannantonio      Pertamina Enduro VR46 Racing Team 47
10 72 M. Bezzecchi Pertamina Enduro VR46 Racing Team 36
11 73 A. Marquez Gresini Racing MotoGP 33
12 20 F. Quartararo Monster Energy Yamaha MotoGP Team      25
13 43 J. Miller Red Bull KTM Factory Racing 24
14 88 M. Oliveira Trackhouse Racing 23
15 25 R. Fernandez Trackhouse Racing 18
16 21 F. Morbidelli Prima Pramac Racing 15
17 37 A. Fernandez Red Bull GASGAS Tech3 13
18 36 J. Mir Repsol Honda Team 12
19 5 J. Zarco CASTROL Honda LCR 9
20 42 A. Rins Monster Energy Yamaha MotoGP Team 7
21 26 D. Pedrosa Red Bull KTM Factory Racing 7
22 30 T. Nakagami IDEMITSU Honda LCR 6
23 10 L. Marini Repsol Honda Team 0
24 6 S. Bradl HRC Test Team 0
25 32 L. Savadori Aprilia Racing 0

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Nouvelle victoire renversante pour Honda aux 8 Heures de Suzuka 2024

La Fireblade n°30 a remporté hier la 45ème édition des 8H de Suzuka, confirmant l'expertise de Honda sur son tracé. Mais cette emblématique victoire a failli lui glisser des jantes à cause d'une pénalité… et de la R1 du YART qui a parcouru 220 tours elle aussi (record battu) et monte sur le podium devant sa grande rivale EWC 2024, la GSX-R Yoshimura SERT Motul… Compte-rendu(s).
Triumph propose sa Street Triple 765 R ''A2'' aux nouveaux motards !

C'est une petite modification qui risque de faire grand bruit chez les nouveaux permis moto : à la rentrée prochaine (septembre 2024), il sera possible de se rôder sur une Street Triple 765 R ! En limitant son 3-cylindres à 95 chevaux et grâce à un kit 35 kW (47,5 ch), le ''roadstar" de Triumph devient compatible avec le permis A2. Yummie !
La Guerrilla 450 de Royal Enfield déclare la guerre aux roadsters

Très apprécié en France pour ses petites motos basiques et ''vintage'', Royal Enfield entend révolutionner le segment du roadster en proposant une moto adaptée aux motards d'aujourd'hui, ni plus ni moins. Sa Guerrilla 450 se veut simple mais efficace sur le plan mécanique, et à la page électroniquement... Présentation.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde22 septembre : GP d'Inde (annulé)
GP moto du Kazakhstan22 septembre : GP Kazakhstan (annulé !)
GP moto de San Marin 22 septembre : GP d'Emilie-Romagne
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...