• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
SACHSENRING
Paris, le 18 juillet 2011

Grand Prix moto d'Allemagne : déclarations, classements et analyses

Grand Prix moto d'Allemagne : déclarations, classements et analyses

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations et les résultats des principaux protagonistes de la catégorie reine, avec l'analyse de leurs réussites (et de leurs échecs) par Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto d'Allemagne 2011.

Imprimer

Au Sachsenring, la catégorie reine a retrouvé son trio de champions du début de saison : brillant vainqueur d'un Grand Prix d'Allemagne haletant, Dani Pedrosa est parvenu à maîtriser la fougue d'un Jorge Lorenzo retrouvé depuis le Mugello et à surpasser la vélocité de son coéquipier Casey Stoner (lire nos comptes rendus des courses Moto GP, Moto2 et 125 du Grand Prix d'Allemagne 2011 au Sachsenring).

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (2ème en qualifs et 1er en course) : "C'est sensationnel d'être de retour et de gagner aussi vite, je ne m'y attendais pas mais ce circuit m'a toujours réussi et j'ai fait ce qu'il fallait. J'étais déjà étonné de me qualifier en seconde position hier et finir le week-end avec la victoire est incroyable, c'est un grand soulagement pour moi après mes blessures et une période très difficile".

Bridgestone fournira davantage de pneus

Suite aux récriminations exprimées sur les problèmes de mise en température des Bridgestone lors de la réunion de la Commission Grand Prix vendredi soir (lire MNC du 16 juillet 2011), le manufacturier unique du Moto GP a proposé de modifier l'allocation pneus dès le GP de République tchèque le 14 août.

Actuellement, chaque pilote dispose sur chaque course de deux types de gomme à l'avant et à l'arrière pour un lot de huit slicks avant et de dix slicks arrière. A partir de Brno, Bridgestone proposera trois gommes différentes à l'avant reparties sur un total de neuf slicks et toujours deux gommes différentes pour les dix slicks arrière. En revanche, les pilotes pourront choisir six slicks arrière du type de celui qu'ils préfèrent et quatre de l'autre au lieu de cinq pneus de chaque type actuellement.

"Nous sommes désolés d'avoir vu tant de chutes et nous voulons bien évidemment limiter ce genre d'incidents. J'espère que les prochains changements démontreront que nous sommes à l'écoute des pilotes et que nous avons longuement travaillé pour parvenir à un compromis qui assure leur sécurité et leur confiance en nos pneus", a commenté Hiroshi Yamada, directeur de Bridgestone Motorsport.

"Ici j'ai moins souffert qu'au Mugello grâce au tracé, mais j'avais un feeling étrange sur la moto. Au début ce n'était pas terrible, j'étais quatrième, mais je ne me suis pas inquiété parce que même si c'est mathématiquement possible, il sera très compliqué que je joue le championnat. J'ai simplement laissé passer les tours et à la mi-course, une fois que j'avais moins de carburant dans le réservoir et que les pneus commençaient à glisser, j'ai décidé de monter en rythme et tout a parfaitement fonctionné.

"Je suis très content de cette victoire ! J'ai souffert même si cette piste n'est pas très dure physiquement, parce que je suis encore faible. Merci à toute ma famille, à mes médecins qui m'ont aidé à revenir, à toute mon équipe et à tous mes fans qui ne m'ont jamais abandonné, ils méritaient cette victoire"

L'analyse Moto-Net.Com : Pour sa seconde course seulement après une absence de trois Grand Prix, Dani Pedrosa a prouvé qu'il n'avait rien perdu de son talent en remportant sa deuxième victoire de la saison au Sachsenring, sa cinquième en Grands Prix sur le tracé allemand.

A la fois véloce et pugnace, l'Espagnol ne s'est pas démonté quand ses rivaux l'ont doublé : attendant son heure pour porter son attaque, le pilote HRC a finalement entamé sa marche vers la victoire à coups de record du tour en course (1'21.846), laissant Stoner et Lorenzo s'expliquer dans le dernier tiers de l'épreuve.

Pour autant, si le Catalan a mis tout le monde d'accord sur la piste, en dehors son ressentiment à propos de son accrochage avec Simoncelli au Mans continue à faire jaser. Accusant la direction de course d'avoir été trop laxiste avec l'Italien, le n°26 se montre encore plus renfermé que d'habitude et continue à multiplier les reproches à l'encontre de "Super Sic"...

Pedrosa a par ailleurs répondu assez vertement à un journaliste qui rappelait que lui aussi avait déjà commis des erreurs en course, notamment en 2006 lorsqu'il avait failli priver son propre coéquipier Nicky Hayden du titre mondial en le harponnant au Portugal.

"La différence, c'est que j'ai commis une erreur en peut-être dix ou onze ans de carrière, tandis que Marco Simoncelli, je ne sais pas, je n'ai pas assez de doigts pour compter combien de fois il l'a fait", a rétorqué le n°26 en soulignant qu'à l'époque, il avait perdu le contrôle de sa RCV en entrant en courbe, tandis que Simoncelli "aurait pu garder le frein et me laisser passer, mais il a décidé de passer à l'extérieur du virage".

Jorge Lorenzo, Fiat-Yamaha (3ème en qualifs et 2ème en course) : "Je suis vraiment très content ! La course a été fantastique aujourd'hui. A partir de la mi-course ma main gauche commençait à fatiguer et je ne sais pas d'où m'est venue la force de continuer jusqu'au bout".

"Casey a ensuite trop ralenti à deux virages de l'arrivée et j'en ai profité, j'ai ouvert les gaz à fond et je suis passé devant. C'était un dépassement miraculeux ! Cette course a été très importante et nous sommes très fiers et très heureux de notre résultat. Merci à toute mon équipe chez Yamaha, ils ont tous beaucoup travaillé ce week-end, ils ont été fantastiques !".

L'analyse Moto-Net.Com : Brillant vainqueur au Mugello (lire MNC du 4 juillet 2011), Jorge Lorenzo a incontestablement retrouvé et son mordant et sa vitesse. Certes, il cède la victoire à son "vieux" rival Pedrosa, mais à lui seul son fantastique dépassement sur Stoner dans le tout dernier virage a rassuré son employeur et ses fans : le conquistador Lorenzo est de retour !

Et comme l'écart de performances entre sa Yamaha et les Honda s'est sensiblement réduit, le Majorquin avait le sourire des grands jours sur le podium du Sachsenring : un rictus à la fois carnassier et suffisant qui trahit le retour de cette confiance en lui qui l'avait conduit au titre mondial !

Casey Stoner, Honda-Repsol (1er en qualifs et 3ème en course) : "Nous savions que la course serait difficile. Nous avions trouvé de bons réglages hier en qualifications mais nous avions encore un problème avec le pneu arrière qui chauffait trop. Nous sommes restés tranquilles sur la première partie de la course et j'espérais préserver mes pneus, comme au Mugello".

"Après quelques tours, j'ai décidé de passer devant pour voir ce que nous pouvions faire et nous avons pu prendre un peu d'avance, mais c'était vraiment une toute petite avance par rapport à tous les efforts que j'avais dû fournir et j'ai donc décidé de laisser passer et de rouler aussi souple que possible. Dani était très fort et il a pu doubler Jorge avant moi et une fois passé devant Jorge, Dani était déjà trop loin".

"J'ai fait quelques erreurs et je me suis retrouvé seul avec Jorge pour les derniers tours. J'ai tout essayé pour lui fermer la trajectoire, mais il est passé par la partie sale de la piste et il a réussi à tenir. J'ai dû me contenter de la troisième place, mais je suis toujours en tête du championnat et je suis content des points marqués ici aujourd'hui"

L'analyse Moto-Net.Com : Bien qu'il concède quatre points à Lorenzo au championnat, Casey Stoner reste solidement installé en tête du provisoire avec 168 points contre 153 pour l'Espagnol. Comme au Mugello, l'Australien a manqué de ressources dans les derniers tours, tandis que son coéquipier prenait la tangente et que Lorenzo se surpassait pour le taxer dans le dernier tour.

Légitiment déçu de cette troisième place, Stoner n'a toutefois pas à rougir : au Sachsenring, il signe son septième podium consécutif en neuf courses, soit sa meilleure performance depuis son arrivée en MotoGP en 2006 !

Interrogé sur ses intentions à propos du Grand Prix du Japon 2011, dont la tenue est toujours incertaine, le leader du championnat a par ailleurs confirmé son intention de ne pas y aller, tout comme Dani Pedrosa. L'organisateur des Grands Prix, Dorna, a de son côté rappelé que la décision du maintien ou non de la course serait prise le 31 juillet, une fois connus les résultats de l'enquête sanitaire demandée par les pilotes (lire MNC du juillet 2011).

En attendant, le sujet continue à faire débat car certains taxent d'hypocrisie les pilotes projetant de boycotter l'épreuve nippone : afficher des drapeaux japonais sur sa machine en marque de soutien et refuser de courir au Pays du Soleil Levant n'est pas apprécié par tout le monde...

Andrea Dovizioso, Honda-Repsol (6ème en qualifs et 4ème en course) : "La course a été dure parce que ce circuit est court et difficile. Notre objectif était le podium et je suis un peu déçu de finir quatrième, mais avec un peu de recul nous avons fait un grand pas en avant par rapport au rythme de course que j'avais ici l'an dernier. Nous avons pris un bon départ et j'ai essayé de rester avec les autres. Nous avons eu une belle bataille avec Simoncelli et Spies et je suis content de l'avoir remportée !".

"Nous étions rapides tout au long du week-end et même si nous avons eu des problèmes aujourd'hui, nous avons quand même terminé quatrièmes. Nous avons confirmé que nous étions là et nous conservons la troisième place au championnat, même si l'objectif était de reprendre des points à Lorenzo et à Casey. Félicitations à Dani, à Casey et à Jorge pour leur excellente course"

L'analyse Moto-Net.Com : Échouant à 0,476 sec de la pole de Stoner en qualifications, Andrea Dovizioso termine la manche allemande à 10,513 sec du vainqueur Dani Pedrosa : comme d'habitude, l'Italien souffre de la comparaison avec ses coéquipiers au chrono, même s'il a réalisé un début de course tonitruant et qu'il parvient finalement à terminer devant Spies et Simoncelli.

Pour autant, "Dovi" a eu chaud car Marco Simoncelli n'est pas passé loin de lui ravir la quatrième place, bien aidé par une vélocité supérieure à celle de la Honda officielle : 1'22.125 pour le meilleur tour du n°58 contre 1'22.218 pour le n°4.

Ben Spies, Fiat-Yamaha (5ème en qualifs et 5ème en course) : "Je suis malheureusement arrivé devant un peu trop tard mais j'ai fait de mon mieux. Il me manquait un peu d'adhérence à l'arrière en début de course. J'essayais d'être régulier et j'espérais qu'ils allaient ralentir, parce que je ne pouvais pas tenir leur rythme au début".

"Je n'ai probablement jamais été aussi régulier que sur cette course en ce qui concerne les temps au tour. Nous avons rattrapé les autres à trois tours de l'arrivée et ensuite ça a été la guerre ! Simoncelli a commencé en cherchant un moyen de doubler Dovizioso et à chaque fois j'essayais de me positionner pour passer".

"C'est resté fair-play, mais la lutte entre les deux a un peu saboté mon plan de course ! Simoncelli est parti large à la fin et je l'ai passé dans le dernier virage. J'aurais aimé rattraper Dovizioso parce que nous avions le rythme, mais la course était déjà finie".

L'analyse Moto-Net.Com : Hors du coup dans la première moitié de la course, Ben Spies a payé cash son manque de confiance : les leaders ne l'ont évidemment pas attendu et le duo "Dovizioso-Simoncelli" ne lui a ensuite fait aucun cadeau !

Néanmoins, il profite lui aussi de la "goutte d'eau" de Simoncelli pour signer un Top 5 qui ne semblait pas forcément acquis. Une course "en dedans" donc pour le vainqueur du Grand Prix des Pays-Bas à Assen (lire MNC du 27 juin 2011), qui devra profiter de sa connaissance du circuit de Laguna Seca - où les MotoGP se donneront rendez-vous dimanche prochain - pour renouer avec les avant-postes, voire la victoire.

Marco Simoncelli, Honda-Gresini (4ème en qualifs et 6ème en course) : "C'est dommage, parce que si j'étais arrivé quatrième ce résultat aurait eu une autre saveur. Vers la mi-course j'étais plus rapide que Dovizioso et j'ai peut-être mis trop de temps à le passer, ce qui m'a fait perdre le contact avec les premiers".

"Ensuite nous nous sommes passés à tour de rôle avant que je connaisse une très nette dégradation des performances de mes pneus. Sur le flanc gauche, j'avais vraiment du mal à contrôler la moto. Dans le dernier tour, j'ai tenté le tout pour le tout mais je n'y suis pas parvenu et Spies m'a passé lui aussi".

"C'est dommage mais je considère que cette course a été positive parce que je suis très proche des premiers. Si j'arrive à gagner encore deux ou trois dixièmes, je pourrai me battre avec eux".

L'analyse Moto-Net.Com : Une fois de plus ultra-rapide en essais libres et en qualifications, Marco Simoncelli semblait avoir le rythme pour entrer dans le Top 3 et signer enfin son premier podium de la saison. Hélas pour l'Italien, il est tombé sur un os : Andrea Dovizoso !

Fidèles à leurs habitudes, les deux compatriotes se sont livrés à un somptueux ballet bourré de dépassements pendant presque toute la couse, ce qui leur a fait perdre le contact avec les hommes de tête. Sans doute refroidi par ses trois résultats blancs, "Super Sic" est en outre apparu moins à l'aise en course qu'en essais.

Valentino Rossi, Ducati (16ème en qualifs et 9ème en course) : "Ça s'est un peu mieux passé aujourd'hui... Ce matin pour le warm-up nous avions changé les réglages et j'avais un meilleur feeling après des essais très, très difficiles. Après les premiers tours j'ai réalisé que j'avais le même rythme que Nicky et que Bautista, mais j'ai eu quelques soucis avec ma boîte de vitesses sur la seconde partie de la course".

"Ça me gênait surtout dans le dernier virage, quand je devais passer en troisième, parce que la moto partait en wheeling et que je n'arrivais pas à reposer la roue avant. A la fin de la course je voulais passer Nicky dans le premier virage, où j'étais assez fort, mais c'est Bautista qui m'a doublé dans la ligne droite. Quoi qu'il en soit nous ne sommes pas où nous voulons être"...

"Nous avons évidemment progressé depuis hier mais nous sommes encore beaucoup trop loin derrière. Nous avons trouvé les réglages de course trop tard. Pour progresser nous devons essayer beaucoup de choses différentes et il est parfois difficile de trouver la bonne direction à suivre".

"C'est normal parce que nous ne connaissons pas encore très bien cette moto et je pense qu'il faut continuer à essayer. Maintenant nous allons analyser les données de ce week-end et prendre une décision pour Laguna Seca".

L'analyse Moto-Net.Com : Qualifié avant-dernier à 1,639 sec de la pole, Valentino Rossi a touché le fond ce week-end au Sachsenring... Incapable de trouver les bons réglages sur la GP11.1 qu'il est le seul à utiliser (Hayden devrait la récupérer à partir de Laguna Seca), l'Italien s'est en partie ressaisi en course avec une belle remontée jusqu'à la 9ème place.

Privé de son chef mécanicien depuis maintenant deux courses en raison des problèmes de santé de l'épouse de Jeremy Burgess, Rossi semble s'enferrer dans la mise au point de la Ducati. Pour la première fois de la saison, il termine même derrière son coéquipier tandis que Bautista, en très grande forme, lui a superbement tenu la dragée haute...

Randy de Puniet, Ducati-Pramac (9ème en qualifs et 13ème en course) : "Je ne suis pas satisfait de cette treizième place. J'avais réussi à me placer en troisième ligne pendant les qualifs, mais la perte subie pendant le premier tour a conditionné ma course. J'ai pratiquement tout de suite perdu le contact sur le groupe qui me devançait - celui qui était composé de Hayden, Rossi, Edwards et Bautista - et je n'ai plus été en mesure de réduire mon retard par la suite".

"A la mi-course, j'ai rencontré des problèmes de train avant : non seulement je n'arrivais pas à réduire mon retard, mais j'ai même perdu d'autres positions. J'ai fait ce que j'ai pu pour finir la course et je n'aurais pas pu mieux faire. Nous allons essayer de progresser le week-end prochain".

L'analyse Moto-Net.Com : Qualifié neuvième à 0.822 sec de la pole, Randy semblait plutôt à l'aise au Sachsenring. Hélas, le Français a manqué de mordant à l'extinction de feux, péchant par excès de prudence pour ne pas risquer un sixième résultat blanc.

Actuellement 17ème au classement général provisoire, Randy n'affiche qu'un maigre butin de 15 points alors que le cap de la mi-saison a été atteint ce week-end : un résultat évidemment très décevant pour le pilote français dont l'avenir en MotoGP semble de plus en plus compromis...

Conscient de sa situation, Randy de Puniet prendrait déjà des contacts en World Superbike afin de rebondir en 2012, mais rien ne dit qu'il parviendra à trouver un guidon dans une structure capable de lui offrir une moto compétitive. Le Belge Francis Batta, team manager du team Suzuki-Alstare, n'a ainsi pas caché que si Randy aurait été le bienvenu l'an dernier dans sa structure, ce n'est plus forcément le cas aujourd'hui...

Sylvain Guintoli, Ducati-Pramac (17ème en qualifs et 17ème en course) : "Cette expérience a été très belle ! Pendant ces quelques jours, mon but a été de comprendre la moto. J'y suis parvenu car j'ai continué à améliorer mes temps en course, tour après tour, et mon meilleur chrono est arrivé en toute fin de course".

"Je souhaite remercier Pramac Racing pour m'avoir donné cette opportunité, et naturellement mon team en Superbike. Le championnat MotoGP est toujours un excellent banc d'essais".

L'analyse Moto-Net.Com : Si rouler en MotoGP est toujours une expérience exaltante pour un pilote, effectuer au pied levé un remplacement sur une moto délicate dans un team démotivé n'est pas forcément un véritable cadeau... Absent des Grands Prix depuis fin 2008, Sylvain Guintoli en a fait les frais et accuse un boulevard sur ses rivaux au chrono : pas moins de trois secondes le séparaient de Stoner en qualifs !

Consciencieux, le pilote drômois n'a cependant pas baissé les bras et parviendra même à améliorer son rythme en fin de course : 1'24.683 dans le 28ème tour, soit 0.024 sec plus vite que son temps de qualifications. Ce qui ne l'a pas empêché, hélas, de se faire prendre un tour par les leaders.

Se disant ravi de l'expérience, "Syl" reste à disposition du team Pramac pour retenter sa chance la semaine prochaine aux USA, au cas où Loris Capirossi - blessé aux côtes à Assen - ne serait toujours pas en mesure de reprendre le guidon de la Desmosedici. Quoiqu'il en soit, Sylvain retrouvera sa Ducati de WSBK dans quinze jours à Silverstone.

Classement général provisoire Moto GP 2011 après le GP d'Allemagne

Position-Pilote-Moto-Nationalité-Points

  • 1 Casey STONER Honda AUS 168
  • 2 Jorge LORENZO Yamaha SPA 153
  • 3 Andrea DOVIZIOSO Honda ITA 132
  • 4 Valentino ROSSI Ducati ITA 98
  • 5 Dani PEDROSA Honda SPA 94
  • 6 Ben SPIES Yamaha USA 85
  • 7 Nicky HAYDEN Ducati USA 85
  • 8 Marco SIMONCELLI Honda ITA 60
  • 9 Colin EDWARDS Yamaha USA 59
  • 10 Hiroshi AOYAMA Honda JPN 57
  • 11 Hector BARBERA Ducati SPA 49
  • 12 Karel ABRAHAM Ducati CZE 41
  • 13 Alvaro BAUTISTA Suzuki SPA 39
  • 14 Toni ELIAS Honda SPA 35
  • 15 Cal CRUTCHLOW Yamaha GBR 34
  • 16 Loris CAPIROSSI Ducati ITA 22
  • 17 Randy DE PUNIET Ducati FRA 15
  • 18 John HOPKINS Suzuki USA 6
  • 19 Kousuke AKIYOSHI Honda JPN 3

    Prochain rendez-vous dimanche à Laguna Seca pour la dixième épreuve de la saison Moto GP 2011. Cette course uniquement disputée par les MotoGP précédera la traditionnelle "trêve estivale" du Continental Circus : la rentrée s'effectuera en République tchèque le 14 août.

  • .

    .

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    Premier semestre 2024 excellent pour les gros cubes, lent pour les 125

Le marché français du motocycle est stable, avec 110 257 immatriculations enregistrées au premier semestre 2024 (-0,8%)... Certes, mais sur la même période les 125 cc ont baissé de -7,5 % tandis que les grosses cylindrées résistent à +1,8 %. Bilan !
    Et si Marc Marquez ne gagnait plus en MotoGP ?

Deux ans et huit mois séparent Marc Marquez de sa dernière victoire en MotoGP, décrochée sur Honda lors du Grand Prix de San Marin 2021. Désormais sur Ducati, l'octuple champion du monde est de retour sur le podium… mais pas encore sur la plus haute marche, même sur son circuit du Sachsenring !
    Allemagne 2 commentaires
    Remontée de files à moto : l'expérience sans fin

Huit ans (!) déjà que l'État botte en touche sur la remontée de files à moto et scooter au lieu de légaliser cette pratique indispensable à la fluidification du trafic. Huit ans (!!) que la Circulation interfiles (CIF) fait l'objet d'une expérimentation grandeur nature dans plusieurs départements... de nouveau reconduite jusqu'au 15 septembre 2024 !
    Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
    Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
    Guides pratiques 1 commentaire

    Calendrier MotoGP 2024

    Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

    GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
    GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
    GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
    GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
    GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
    GP de France moto 12 mai : GP de France
    GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
    GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
    GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
    GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
    GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
    GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
    GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
    GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
    GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
    GP moto d'Inde22 septembre : GP d'Inde (annulé)
    GP moto du Kazakhstan 22 septembre : GP du Kazakhstan
    GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
    GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
    GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
    GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
    GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
    GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

    SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

    • En savoir plus...