• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MUGELLO
Paris, le 4 juillet 2011

Grand Prix moto d'Italie : déclarations, classements et analyses

Grand Prix moto d'Italie : déclarations, classements et analyses

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations et les résultats des principaux protagonistes de la catégorie reine, avec l'analyse de leurs réussites (et de leurs échecs) par Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto d'Italie 2011.

Imprimer

Contrairement à la soporifique course de MotoGP à Assen la semaine dernière, le Grand Prix d'Italie disputé hier au Mugello a offert son lot de bastons et de dépassements ! Parti comme une balle, Casey Stoner n'a pas pu entretenir son rythme infernal et s'est fait croquer par Jorge Lorenzo ainsi que par son propre coéquipier Andrea Dovizioso.

Ben Spies et Marco Simoncelli ont également assuré le spectacle en se disputant la 4ème place jusque dans l'ultime courbe, tandis que Valentino Rossi a dû batailler ferme pour remonter de la 12ème place sur la grille de départ à la 6ème place sous le drapeau à damier (lire nos résumés des courses 125, Moto2 et MotoGP).

Jorge Lorenzo (5ème en qualifs, 1er en course) : "c'est l'une des victoires les plus délicieuses depuis un long moment ! Celle de Jerez n'en était pas "vraiment" une car il pleuvait. Mais ça a été difficile à cause de la chaleur sans eau dans le camel back... J'ai donné le maximum pour pouvoir gagner avec tout mon coeur ! J'ai essayé de passer Andrea (Dovizioso, NDLR) en descente dans la chicane et j'ai fait pareil avec Casey (Stoner, NDLR) car je pensais que c'était l'endroit parfait pour doubler. Maintenant on a une moto compétitive et j'espère garder ce rythme. Je suis plus motivé et confiant pour l'avenir après ce bon résultat. Je pense que ce fut l'une des courses les plus éprouvantes de ma carrière. Ca m'a rappelé un peu l'époque de la 125, avec beaucoup de dépassements. J'ai de nouveau pris un bon départ et maintenant je veux juste revoir la course à la télé ! Bravo à toute mon équipe, ils n'ont jamais abandonné. Je savais que ce serait dur aujourd'hui, mais le "marteau" est de retour !".

L'analyse Moto-Net.Com : certes, son compatriote Dani Pedrosa n'était - encore une fois - pas au meilleur de sa forme, mais Jorge Lorenzo estime à juste titre avoir remporté une "vraie" victoire hier !

Vainqueur à Jerez sous la pluie, "Jorgueil" avait à coeur de remporter d'autres victoires sur le sec afin de défendre - et conserver ? - son titre mondial acquis en 2010. Le GP d'Italie 2011 n'a été entaché d'aucune chute et on n'observe qu'un abandon (celui de Crutchlow) et une petite sortie de piste (Hayden).

Grâce à sa victoire, à son meilleur temps réalisé à seulement six tours de la fin de course et à ses deux magnifiques dépassements sur Stoner et Dovizioso en pleine descente de Savelli, Lorenzo démontre qu'il n'a rien perdu de sa superbe et qu'il faudra bel et bien compter sur lui au championnat !

Andrea Dovizioso (4ème en qualifs, 2ème en course) : "Le Mugello est toujours un moment spécial et les sensations sur le podium sont incroyables. Aujourd'hui j'étais le premier et le seul pilote italien sur le podium, ce uqi rend ce résultat encore plus particulier. Le soutien des fans était incroyable, ils étaient tous en train de m'encourager et ils m'ont vraiment motivé, surtout quand j'étais épuisé par la chaleur et par ce circuit si exigeant physiquement. Au warm up on a trouvé de bons réglages pour avoir plus de stabilité à l'avant et j'avais un bon feeling. J'ai pris un bon départ et j'ai pu rester constant pendant toute la course malgré le peu de grip et les pneus qui patinaient. Dans la première partie de la course j'ai eu de bonnes bastons avec Jorge pour la deuxième place. Puis, à la fin de la course, j'ai doublé Casey pour prendre la deuxième place. Je voyais que Casey glissait beaucoup mais il arrivait à passer très fort dans certains virages, donc je ne pouvais pas le dépasser où je voulais et j'ai enfin réussi dans le dernier tour. Cette deuxième place est particulièrement importante pour le championnat, car j'ai gagné de gros points et j'ai réduit l'écart. Casey et Jorge sont vraiment très forts mais on a montré qu'on était bien là ! La saison est encore longue et il faut simplement y croire. Je veux remercier toute l'équipe et tous les gens autour de moi. On a une moto gagnante et on travaille dur dans tous les domaines".

L'analyse Moto-Net.Com : Certainement moins adulé que Valentino Rossi et moins critiqué que Marco Simoncelli, Andrea Dovizioso termine premier pilote italien de ce Grand Prix du Mugello 2011.

Mieux encore, il est le premier pilote Honda à franchir la ligne d'arrivée et se rappelle ainsi aux bons souvenirs de son employeur... Dans l'ombre de l'imbattable - ou presque ! - Casey Stoner et du malheureux Dani Pedrosa, le n°4 du HRC a pourtant réalisé un bon premier tiers de saison.

En effet, hormis sa 12ème place lors de la "drôle" de course à Jerez, Dovi n'a jamais quitté le Top 4 ! Il cumule ainsi 119 points, synonymes de troisième place au classement provisoire. Stoner (152 points) et Lorenzo (133) auraient tort de le sous-estimer...

Casey Stoner (1er en qualifs, 3ème en course) : "Je ne peux pas dire que je suis totalement satisfait du résultat aujourd'hui. On a commencé très fort la course et tout se passait super bien sur la moto, mais au bout de quelques tours j'ai eu un problème avec les pneus. On pense que c'est lié à une mauvaise pression par rapport à la température de la piste aujourd'hui. On aurait probablement dû la baisser un peu après le warm up car dès que les pneus atteignaient une certaine pression, je perdais tout le grip à l'arrière et je devais verrouiller l'avant. Je pense que c'est la raison pour laquelle j'étais aussi rapide en début de course car les pneus sont très vite montés en température, mais ensuite ils surchauffaient et je perdais l'adhérence. Je suis déçu car on avait un très bon potentiel de victoire aujourd'hui. Je pensais que j'aurais la possibilité de me battre avec Jorge et Andrea, mais Jorge m'a doublé et il était trop rapide pour moi. Puis Andrea m'a doublé aussi et j'ai cru que je pouvais répliquer, mais je n'avais plus aucune motricité. C'est toujours un podium et ça fait des points importants, mais je suis là pour gagner des courses !"

L'analyse Moto-Net.Com : Cette fois, les Bridgestone n'ont pas mis longtemps à chauffer en course, et notamment ceux chaussés par la RCV n°27 ! Malheureusement pour l'Australien, la pression préconisée par le manufacturier ne lui a pas permis de conserver son avance de deux secondes bâtie dès les premières boucles.

Doublé par Lorenzo puis par Dovizioso - pas de consigne d'équipe pour le moment ! -, le leader du provisoire inscrit néanmoins des points importants. Il s'agit en outre de son 50ème podium en MotoGP (990 et 800 cc confondus) en seulement 91 courses, soit un pourcentage de 55%.

Un ratio impressionnant certes, mais inférieur à ceux des trois autres membres du clan des "quatre fantastiques" : Pedrosa affiche 56% de podiums (il en compte 50 sur 89 départs), Lorenzo 65% et Rossi 74%.

En termes de victoires, Casey est mieux placé : il a remporté 30% de ses courses contre 27% pour Lorenzo et 15% pour Pedrosa. Rossi demeure le meilleur avec 42%, mais son pourcentage s'effrite avec le temps : Vale n'a gagné que deux courses ses deux dernières années...

Ben Spies (2ème en qualifs, 4ème en course) : "C'était une bonne course, on s'est bien battus avec Simoncelli, mais j'ai fait quelques erreurs au début qui m'énervent un peu. En regardant les chronos on voit qu'on n'était vraiment pas les plus forts mais je crois qu'on était juste tout près de se battre pour le podium. Dans le troisième et le sixième tour j'ai commis des erreurs cruciales et j'ai laissé s'échapper les pilotes de tête mais je suis bien remonté sur Simoncelli. Lorsque j'ai vu qu'on ne rattraperait pas la tête de la course, j'ai laissé faire Marco car je voulais prendre sa roue pour voir où je passais plus fort que lui. Ca a duré jusqu'au dernier tour, et dans le dernier virage j'ai pu voir qu'il laissait la porte grande ouverte donc j'ai pu me faufiler et prendre la 4ème position. C'est génial pour Yamaha d'avoir une victoire et une 4ème place, j'aurais aimé être sur le podium mais on ne peut pas le faire tous les week-ends. Marco et moi on s'est bien amusés, on a eu quelques bons dépassements et il est resté "propre" donc j'étais content !"

L'analyse Moto-Net.Com : L'action se trouvait à tous les étages au Mugello ! Ben Spies par exemple ne s'est vraiment pas économisé pour décrocher sa 4ème place. S'il regrette avoir commis quelques erreurs en début de course, le pilote Yamaha n°11 s'est montré par la suite imperturbable.

Le Texan avait pourtant en face de lui le bouillant Marco, alias "le faucheur du MotoGP"... L'Italien a d'ailleurs payé de son enthousiasme, élargissant à plusieurs reprises au freinage du bout de ligne droite. Mais "Speez" reconnaît que le poulain de Gresini a été fair-play hier et admet volontiers s'être bien amusé lors de ce GP, pour la plus grande joie du public - estimé à plus de 80 000 personnes ! - et des téléspectateurs.

Ben Spies peut aussi se réjouir de sa situation au classement provisoire puisqu'il passe devant Dani Pedrosa : Big Ben est désormais 6ème avec 74 points, tandis que le petit Espagnol possède 69 points. Prochain objectif : dépasser son compatriote Nicky Hayden (77 points) !

Valentino Rossi (12ème en qualifs, 6ème en course) : "Sur plusieurs aspects, la moto est différente de celle que j'avais en début de saison. On sait qu'elle a encore besoin de développement sur le plan technique, mais elle a déjà montré qu'elle avait une bonne marge de progression avec de simples réglages. La météo ne nous a pas aidés à Assen, et c'état pareil ici. On a eu peu de temps pour travailler ce week-end, donc encore une fois on a réussi à trouver de meilleurs réglages dimanche matin. C'est un pas en avant et j'étais plus rapide en course que pendant les essais, bien que le meilleur comportement en virages soit accompagné par une petite perte de grip. Mais bon, on pense que c'est la direction à suivre. J'ai perdu du temps au départ car l'embrayage a glissé et j'étais presque dernier au premier virage avec beaucoup de terrain à rattraper. C'est dommage car j'ai toujours réussi à prendre de bons départs avec la Ducati cette année. En même temps, je ne sais pas combien de temps j'aurais pu garder le contact avec Spies et Simoncelli, même si j'avais pris un meilleur départ. L'écart au tour était plus petit qu'à Assen, ce qui est positif, mais il était toujours assez important, autour de 8 dixièmes. On doit continuer à travailler pour rester avec les Honda et les Yamaha. On fait vraiment tout ce qu'on peut, aussi bien moi sur la piste que les gars de Ducati. C'est une situation difficile, mais être ici au Mugello et voir tous ces drapeaux et les fans qui m'encouragent me procure toujours un grand plaisir et ça nous motive pour revenir aux avant-postes".

L'analyse Moto-Net.Com : Qualifié au fond du 4ème rang, Valentino Rossi n'a pas réalisé de départ canon, contrairement à Toni Elias qui a bondi de sa 16ème place sur la grille à la 7ème place à l'entrée du premier virage, aux commandes de sa RCV préparée par le Team LCR !

Le Doctor et sa fameuse Ducati "GP11.1" se sont donc retrouvés englués dans le trafic, contraints de se bagarrer avec les secondes lames du plateau : Cal Crutchlow et Colin Edwards sur leurs M1 du team satellite Tech3, Alvaro Bautista sur sa Suzuki GSV-R solitaire, puis Hector Barbera sur sa "GP11.0"...

En dépit de ses nombreux essais sur la piste du Mugello au guidon de la GP12 - le prototype 1000 cc de Ducati pour l'an prochain dont est tirée la version 11.1 de la Desmosedici -, le n°46 n'est pas parvenu à se hisser aux avant-postes, que ce soit aux essais ou en course... Les fans ne désespèrent pas pour autant et soutiennent plus que jamais leur idole : "Rossi n'est plus capable de gagner ? Mon oeil !"

Dani Pedrosa (8ème en qualifs, 8ème en course) : "Je suis très content de ma prestation et les résultats valaient le coup de se battre, même si je suis encore loin d'être à 100%. Avant, quand j'essayais de revenir en course après une blessure, j'étais incapable de terminer. Aujourd'hui j'ai réussi. Je vois que malgré une absence relativement longue je n'ai pas perdu en vitesse, donc je suis sur que je reviendrai au top niveau quand ça ira mieux physiquement. Au début de la course, j'ai eu un problème avec l'embrayage qui m'empêchait de passer les vitesses pendant un tour et demi, donc j'ai perdu beaucoup de places. Quand l'embrayage a recommencé à fonctionner, j'ai essayé de rentrer dans le rythme, même si j'étais très vite épuisé. Je m'améliorais petit à petit et j'ai rattrapé le groupe de Valentino, Barberá et Bautista. Mais à ce moment-là je n'avais déjà plus suffisamment d'énergie pour me donner encore plus à fond. Je suis épuisé, j'ai tout donné pour cette huitième place. Repartir avec huit points, vu ma condition physique et mon problème d'embrayage, est un assez bon résultat de mon point de vue. Je suis satisfait de mon rythme en course, je ne pensais pas que je serais capable de tourner entre 1'49 et 1'50 pendant les 23 tours. Félicitations à Jorge pour sa belle course et merci à mes fans et à mes médecins pour m'avoir aidé à être de retour".

L'analyse Moto-Net.Com : De retour sur la piste du Continental Circus à l'occasion de cette épreuve italienne, Dani Pedrosa s'est fait plutôt discret sur piste et cela lui convient parfaitement !

Le n°26 aurait pu faire davantage parler de lui s'il avait été en mesure de poursuivre sa remontée une fois passé le cap de la mi-course. Diminué physiquement, le Calimero des Grand Prix - c'est vraiment "trop injuste", ces blessures à longueur de saisons ! - se satisfait donc pleinement de sa 8ème place et ne se formalise pas de la perte de sa 6ème place au provisoire.

Le championnat 2011 étant désormais plié pour lui, Dani a tout intérêt à reprendre crescendo, en se concentrant avant tout sur sa récupération physique plutôt que sur ses résultats en course, afin de briller lors de la seconde moitié de la saison.

Nicky Hayden (9ème en qualifs, 10ème en course) : "On a utilisé un différent combiné de ressorts d'embrayage, et j'ai pris probablement mon meilleur départ de l'année. J'étais 5ème dans les premiers virages et j'avais un bon feeling avec la moto. Les pneus se comportaient bien et j'essayais de garder le contact avec le groupe de tête, mais je n'ai pas pu freiner à temps dans le premier virage du deuxième tour. J'ai cru que ça passait, mais l'avant a mordu sur la mauvaise partie du circuit et j'ai dû tirer dans les graviers. Je me suis retrouvé bon dernier, mais mon rythme n'était pas mauvais et j'ai pu rattraper plusieurs pilotes. C'est dommage. C'est facile à dire maintenant, mais je rois que sans cette erreur j'aurais pu faire une très bonne course pour l'équipe et moi-même. Le public était toujours aussi bon et c'était très particulier d'être là sur une Ducati. On a plein d'éléments qui vont dans la bonne direction - beaucoup de soutien et des gars qui travaillent dur - et sur le long terme je dois croire que ça finira par payer".

L'analyse Moto-Net.Com : Comme à Assen, Nicky Hayden a craqué... L'Américain est allé faire un petit tour dans les graviers en bout de ligne droite et est ressorti du bac en dernière position à l'entame du deuxième tour, alors qu'il occupait la 6ème place.

Le n°69 termine finalement à la 10ème place à huit secondes de son coéquipier Rossi, seul à disposer de la nouvelle Ducati. Le Kentucky Kid chevauchera une dernière fois sa "vieille" GP11 au Sachsenring, puis découvrira lui aussi la GP11.1 "chez lui" à Laguna Seca.

Or le champion du monde 2006 affectionne particulièrement ces deux pistes : elles tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, à l'image des pistes de Dirt Trak qu'il arpentait à ses débuts. Ainsi, à condition qu'il ne commette pas de bourde, on pourrait le voir bien placé - mieux que Rossi ? - en Allemagne...

L'épreuve des États-Unis s'annonce en revanche plus périlleuse pour Nicky : dégrossir les réglages d'une nouvelle moto lors de son GP national n'est sûrement pas une tâche aisée. To be continued !

Randy de Puniet (14ème en qualifs, 14ème en course) : "Je crois qu'il n'y a pas grand-chose à dire aujourd'hui. Encore une mauvaise course, même si cette fois j'ai réussi à franchir la ligne d'arrivée. J'ai eu plusieurs problèmes, surtout en courbes et aux freinages. Je ne pouvais pas aller vite car quand j'essayais, je perdais l'avant. J'aurais pu être plus rapide que le groupe devant moi, mais j'étais incapable de dépasser qui que ce soit. Le pneu arrière est quasiment mort. Je suis déçu et j'ai besoin d'avoir des résultats positifs cette année".

L'analyse Moto-Net.Com : Randy de Puniet lui-même peine à commenter sa nouvelle course décevante, tant et si bien que sur son site officiel n'a pas été mis à jour depuis vendredi... Le jour des premiers essais - déjà pas glorieux -, le n°14 se réjouissait toutefois d'une chose : l'arrivée prochaine à ses côtés de Sylvain Guintoli !

Dix ans après leurs aventures au sein de l'équipe Scrab en GP 250, les deux pilotes français se retrouveront en effet au sein du team Pramac Ducati pour les deux prochaines épreuves de MotoGP au Sachsenring et à Laguna Seca : le n°50 remplacera Loris Capirossi, dont les médecins s'inquiètent au sujet de ses côtes meurtries à Assen...

Pas de vacances pour Sylvain en juillet donc, puisqu'il enchaînera quatre courses en quatre week-ends : deux en MotoGP et deux en World Superbike ! Espérons que le passage de Guintoli permettra à De Puniet de rebondir...

Cal Crutchlow (7ème en qualifs, abandon en course) : "Depuis le premier tour, je n'avais aucune confiance avec l'avant et je n'arrêtais pas d'élargir. Je ne voulais vraiment pas chuter car je gardais en mémoire mon épaule blessée à Silverstone, donc j'ai pensé que l'option la plus sûre était de rentrer au stand. J'étais en train de me battre pour la 6ème place et l'abandon est bien la dernière chose que je souhaitais, mais je sentais que j'avais atteint mes limites. Je suis désolé pour l'équipe car on avait tous énormément travaillé et maintenant je suis bien déterminé à oublier cette course pour me concentrer sur le prochain Grand Prix en Allemagne".

L'analyse Moto-Net.Com : Bien qu'il soit devancé au championnat par l'autre rookie de cette saison, Karel Abraham, Cal Crutchlow n'en finit pas de nous impressionner ! Voyant qu'il était incapable de défendre sa place - la 8ème au deuxième tour -, l'Anglais a préféré abandonner plutôt que finir par terre...

Le n°35 du team Tech3 n'est pourtant pas du genre à fuir le combat ou à craindre la chute, bien au contraire ! C'est d'ailleurs à cause de son tempérament fougueux que Cal s'est cassé une clavicule en Angleterre et doit désormais se montrer prudent.

L'attitude du champion du monde Supersport 2009 va à l'encontre de celle de la majorité de ses camarades, qui consiste à prendre de gros risques pour engranger quelques points... Un exemple à suivre ? Restez connectés !

Classement général provisoire Moto GP 2011 après le GP d'Italie

Position-Pilote-Moto-Points

  1. Casey STONER Honda AUS 152
  2. Jorge LORENZO Yamaha SPA 133
  3. Andrea DOVIZIOSO Honda ITA 119
  4. Valentino ROSSI Ducati ITA 91
  5. Nicky HAYDEN Ducati USA 77
  6. Ben SPIES Yamaha USA 74
  7. Dani PEDROSA Honda SPA 69
  8. Hiroshi AOYAMA Honda JPN 56
  9. Colin EDWARDS Yamaha USA 53
  10. Marco SIMONCELLI Honda ITA 50
  11. Hector BARBERA Ducati SPA 44
  12. Karel ABRAHAM Ducati CZE 37
  13. Toni ELIAS Honda SPA 35
  14. Cal CRUTCHLOW Yamaha GBR 32
  15. Alvaro BAUTISTA Suzuki SPA 30
  16. Loris CAPIROSSI Ducati ITA 22
  17. Randy DE PUNIET Ducati FRA 12
  18. John HOPKINS Suzuki USA 6
  19. Kousuke AKIYOSHI Honda JPN 3

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

HJC imagine et vend le casque de Quartararo, des années 80/90

Au récent GP d'Allemagne 2024, Fabio Quartararo faisait équipe avec Remy Gardner (remplaçant d'Alex Rins). Mais imaginez que notre champion de MotoGP 2021 ait roulé avec Wayne Gardner, côtoyé Schwantz, Rainey, Doohan et Lawson en GP500. À quoi aurait ressemblé son casque ? La réponse avec ce V10 FQ20 Retro commercialisé par HJC !
Nouvelle victoire renversante pour Honda aux 8 Heures de Suzuka 2024

La Fireblade n°30 a remporté hier la 45ème édition des 8H de Suzuka, confirmant l'expertise de Honda sur son tracé. Mais cette emblématique victoire a failli lui glisser des jantes à cause d'une pénalité… et de la R1 du YART qui a parcouru 220 tours elle aussi (record battu) et monte sur le podium devant sa grande rivale EWC 2024, la GSX-R Yoshimura SERT Motul… Compte-rendu(s).
Triumph propose sa Street Triple 765 R ''A2'' aux nouveaux motards !

C'est une petite modification qui risque de faire grand bruit chez les nouveaux permis moto : à la rentrée prochaine (septembre 2024), il sera possible de se rôder sur une Street Triple 765 R ! En limitant son 3-cylindres à 95 chevaux et grâce à un kit 35 kW (47,5 ch), le ''roadstar" de Triumph devient compatible avec le permis A2. Yummie !
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde22 septembre : GP d'Inde (annulé)
GP moto du Kazakhstan22 septembre : GP Kazakhstan (annulé !)
GP moto de San Marin 22 septembre : GP d'Emilie-Romagne
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...