• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP VALENCE - MARQUEZ S'EXPLIQUE
Paris, le 13 novembre 2017

GP de Valence MotoGP - Marquez (3ème) : "Je me suis mis en danger !"

GP de Valence MotoGP - Marquez (3ème) : Je me suis mis en danger !

Marc Marquez avait déjà un gant sur sa sixième couronne mondiale en arrivant au GP de Valence 2017 avec 21 points d'avance sur Andrea Dovizioso. L'officiel Honda a pourtant pris tous les risques devant son public, quitte à tout perdre lors d'une glisse de l'avant... pour finalement monter sur le podium derrière l'inattendu Pedrosa et le brillant Zarco. Une façon spectaculaire de décrocher son 4ème titre MotoGP, après seulement cinq saisons en catégorie reine ! Déclarations et analyse MNC.

Imprimer

Marc Marquez, Honda-Repsol (1er en qualifs, 3ème en course, 1er au championnat) : "Ce fut compliqué à contrôler... La meilleure stratégie était de rallier l’arrivée, mais j’ai connu quelques difficultés pour me maîtriser. J’ai laissé Zarco me passer, car je savais qu’il allait tout donner pour prendre l’avantage. Derrière lui, je suis parvenu à me montrer plus rapide. J’étais à l’aise peut-être même un peu trop puisque j’ai commis plusieurs maladresses. Il a commis une erreur à son tour et je l’ai dépassé. Étant trop proche de lui, j’ai dû retarder mon freinage pour éviter un moment critique... mais je me suis mis en danger !"

"J’ai tout de même persévéré pour faire la jonction avec les avant-postes, mais j’ai perdu ma concentration, manqué plusieurs rapports... J’ai donc décidé de terminer la course. Je suis déçu que Dovi ne soit pas là avec nous, car il a réalisé une saison remarquable. C’est un rival incroyable et une personne fantastique. Je m'entends bien avec lui".

 "Tout le staff Ducati s’est rendu dans mon box pour féliciter mon équipe avec un profond respect. J’ai beaucoup appris de lui, en particulier sur le plan mental. La façon dont il aborde les courses et les week-ends ont montré qu'il faut faire abstraction des autres. Peu arrivent à le faire et il est l’un d’entre eux, si ce n’est le meilleur".

"Je vis un rêve, je suis incroyablement content", poursuit le sextuple champion du monde. "On a tellement travaillé cette année et la course aujourd'hui a été incroyablement tendue et excitante - un peu dans le "style Marquez" ! J'ai fait une erreur, mais j'ai aussi fait mon meilleur rattrapage de l'année. A partir de ce moment, j'ai juste essayé de finir la course à une bonne place. Je suis désolé qu'Andrea n'ait pas fini la course, car il le méritait. Il a fait une saison fantastique et j'aurais aimé l'avoir à mes côtés sur le podium aujourd'hui".

"C'est très important de rester optimiste"

"La clé cette anné a été notre mentalité. Dans notre monde, c'est très important de rester optimiste et motivé pendant les moments difficiles. On a connu des mésaventures en début de saison, mais quand on a trouvé la solution tout s'est mieux passé. Félicitations à Honda et à toute l'équipe pour le tiercé au championnat du monde (Moto3, Moto2 et MotoGP, NDLR). C'est un résultat fabuleux. Gagner le titre sur la dernière course de la saison devant mes fans est l'une des meilleurs choses au monde, c'est vraiment particulier. Maintenant je veux profiter de tout ça avec mon équipe et ma famille, et ensuite on se remet au travail pour préparer l'année prochaine".

L'analyse Moto-Net.Com : Fort de huit pole positions, six victoires et un total de 12 podiums sur 18 possibles, Marc Marquez décroche à 24 ans et 268 jours son sixième titre mondial en Grands Prix - son quatrième en MotoGP - et devient par la même occasion le plus jeune sextuple champion du monde en 69 ans d’histoire des Grands Prix moto (voir ses records et sa biographie ci-dessous) !

Le catalan coiffe la couronne avec 298 points au compteur, soit le même solde qui l'avait mené à son 5ème titre en 2016. Finalement, il est très régulier ce Marc Marquez ! Certes, son total de points reste éloigné de son record de 362 inscrit lors de sa mémorable campagne 2014, quand il avait explosé toutes les statistiques pour sa deuxième année en MotoGP avec 13 victoires dont dix d'affilées. Mais la satisfaction de l'avoir emporté prend le pas sur les statistiques, tant cette saison 2017 a été disputée et haletante !

Dominé par les Yamaha en début de saison, le n°93 n'a pas eu la partie facile face à l'éphémère flambloyance de Viñales, au toujours vert Rossi puis au très consistant Dovizioso. Poussé dans ses retranchements, l'officiel HRC est parti à la faute à deux reprises (en Argentine puis en France), avant de connaître la cruelle désillusion de casser un moteur en Grande-Bretagne. Une mésaventure qui n'a d'ailleurs touché que la Honda parmi les motos en lice pour le titre...

 

Mais le natif de Cervera - encouragé sur toutes les courses par son père Julia et son frère Alex, 4ème du championnat Moto2 -  n'est pas du genre à se laisser abattre : sa RC213V manque d'accélération ? Qu'à cela ne tienne : il entrera encore plus fort en courbes pour compenser ce déficit, plaquant sèchement sa moto à la corde en forçant avec le haut du corps. Quitte à partir à la faute pour éprouver les limites de sa stratégie...

"Ce n’était pas facile, j’ai attaqué à chaque séance", soupire-t-il en se remémorant son invraisemblable nombre de chutes collectées cette année : 27, dont une pendant les essais libres et une deuxième pendant les qualifications de cette finale à suspens à Valence... Mais cette énième cabriole ne l'a pas empêché de décrocher la pole devant son public !

"Je suis tombé à 27 reprises, mais je pense que j’ai dû en éviter une cinquantaine", calcule-t-il à la louche, conscient des limites de son approche : "c’est quelque chose que nous devons changer l’an prochain, même si ces chutes permettent de comprendre certaines choses. Nous devons maintenir le même niveau, sans danger."

Et parmi les plus fameux rattrapages de ce funambule du deux-roues, celui réalisé dans le premier virage de Valence après avoir dépassé Johann Zarco restera dans les annales ! Non seulement parce que sa glisse de l'avant rétablie avec son coude gauche constitue un véritable pied de nez aux lois les plus élémentaires de la physique, mais surtout car elle illustre à elle seule le panache de ce pilote d'exception.

Car avec 21 points d'avance sur Andrea Dovizioso en arrivant à Cheste, Marc Marquez pouvait se contenter d'une course sage dans le sillage de son rival italien pour empocher le titre. Au pire, même si l'officiel Ducati remportait la course, une 11ème place lui suffisait pour décrocher la timbale. Bref, Marquez avait les quatre as et toutes les figures dans son jeu.

Mais cette approche comptable, très peu pour lui : l'espagnol a tout posé sur le tapis de Valence, et sans bluffer ! Le n°93 était décidé à tout donner devant ses fans, sans prendre de marge, au risque de tout perdre lors de son freinage bien trop tardif dans la première courbe. Il y a du génie dans Marc Marquez, c'est certain, mais aussi un évident grain de folie ! 

"Pour le moment, je suis champion du monde. Nous le sommes jusqu’à la fin du mois de décembre. Mais à partir du 1er janvier, ce sera une nouvelle histoire, je serai un nouveau pilote", promet-il alors que débuteront mardi et mercredi les premiers tests d'intersaison. 

Ce nouveau pilote sera-t-il plus sage ? Pas sûr ! Et finalement, quel passionné de courses moto a réellement envie de le voir s'assagir ? Marquez est un spectacle à lui tout seul ! Plus sérieusement, un changement d'approche lui sera fatalement nécessaire à l'avenir car, parfois, les chats ne retombent pas sur leurs pattes... En attendant, bravo au "Big6" ! 

La "Marc" de Marquez sur l'histoire des Grands Prix

  • Marc Marquez est le plus jeune pilote à décrocher quatre titres de champion du Monde en catégorie reine. À 24 ans et 268 jours, l’Espagnol pulvérise le précédent record de Mike Hailwood, âgé 25 ans et 107 jours quand il a été sacré pour la quatrième fois en 500cc en 1965 !
  • Marc Marquez est également le plus jeune pilote à inscrire un total de six couronnes mondiales. Le précédent record appartenait à Valentino Rossi, qui avait 25 ans et 244 jours lorsqu’il a été titré champion du monde MotoGP en 2004.
  • Feu Angel Nieto est le seul pilote espagnol à détenir plus de titres avec ses 13 couronnes (7 x 125cc, 6 x 50cc).
  • Marc Marquez a figuré au moins cinq fois sur le podium final ces huit dernières années, seul Giacomo Agostini y était parvenu jusqu'ici en 69 ans d’histoire  des Grands Prix moto.
  • Avec déjà quatre titres sur Honda, Marc Marquez se rapproche du record de Mick Doohan, pilote ayant offert le plus de couronnes en catégorie reine au blason ailé (5) 
  • En 2017, Marc Marquez a remporté six courses, décroché douze podiums et huit pole positions. 

Biographie de Marc Marquez

Palmarès de Marc Marquez

  • Grands Prix : 167
  • Victoires : 61
  • Podiums : 102
  • Pole positions : 73
  • Meilleurs tours : 53
  • Titres de champion du monde : 1 en 125 cc (2010), 1 en Moto2 (2012), 4 en MotoGP (2013, 2014, 2016 et 2017)

Carrière de Marc Marquez

  • 2008 : Championnat du monde 125 cc – 13ème position sur KTM, 13 courses, 63 points
  • 2009 : Championnat du monde 125 cc – 8ème position sur KTM, 16 courses, 94 points
  • 2010 : Championnat du monde 125 cc – 1er sur Derbi, 17 courses, 310 points
  • 2011 : Championnat du monde Moto2 – 2ème sur Suter, 13 courses, 251 points
  • 2012 : Championnat du monde Moto2 – 1er  sur Suter, 17 courses, 324 points
  • 2013 : Championnat du monde MotoGP – 1er sur Honda, 18 courses, 334 points
  • 2014 : Championnat du monde MotoGP – 1er sur Honda, 18 courses, 362 points
  • 2015 : Championnat du monde MotoGP - 3ème sur Honda, 18 courses, 242 points
  • 2016 : Championnat du monde MotoGP-  1er sur Honda, 18 courses, 298 points
  • 2017 : Championnat du monde MotoGP - 1er sur Honda, 18 courses,  298 points

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
MotoGP 2024 1 commentaire
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
MotoGP 2024 16 commentaires
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.
  • En savoir plus...