• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DES CHIFFRES ET DES LETTRES
Paris, le 23 décembre 2022

La nouvelle génération MotoGP est-elle moins forte ?

La nouvelle génération MotoGP est-elle moins forte ?

MNC compare les statistiques-clés des champions MotoGP depuis deux décennies pour situer les performances d'une nouvelle génération jugée moins talentueuse par certains observateurs. Le MotoGP, c'était mieux avant ?! Réponses en chiffres et graphiques.

Imprimer

"De mon temps, c'était autre chose" : la rengaine est aussi classique qu'universelle. Éducation, industrie, politique, nourriture, cinéma, musique, sport : pas une activité n'échappe au "c'était mieux avant", observation souvent biaisée par la nostalgie… voire parfois déformée par la mauvaise foi !

Les Grands Prix moto n'y coupent pas depuis leur création en 1949 : chaque nouvelle génération est opposée aux précédentes, malgré toute la difficulté de comparer des performances justement… incomparables (!) de par les spécificités de chaque époque. Giacomo Agostini et son record de 122 victoires en est la parfaite illustration !

Cette "classique" hiérarchisation prend toutefois de l'ampleur ces dernières années suite à deux évènements successifs : le départ des vedettes du MotoGP moderne - Rossi, Lorenzo, Pedrosa et Stoner - puis la brutale interruption du règne de Marc Marquez, toujours pas remis de sa blessure au bras début 2020…

"Malgré tout mon respect pour la génération actuelle, celle que j'ai directement côtoyé avec Stoner, Pedrosa et Lorenzo était nettement meilleure : ils étaient spéciaux, exceptionnels", affirme sans détour Alberto Puig, team manager de l'équipe officielle Honda. Et pour l'ancien mentor de Dani Pedrosa, Marquez et Rossi se situent encore un niveau au-dessus !

Même son de cloche de la part de Jorge Lorenzo, qui conteste la légitimité des trois couronnes coiffées sans Marquez par Joan Mir, Fabio Quartararo et Francesco Bagnaia : "avec un Marc à 100% en piste, c'est évident que certains de ces titres n'auraient pas été gagnés", estime l'ancien triple champion MotoGP.

Des pilotes moins dominateurs

Pour tenter d'y voir plus clair, MNC s'est plongé dans les archives du MotoGP jusqu'à son entrée dans l'ère actuelle du 4-temps en 2002. Victoires, podiums, pole, moyenne de points : le Journal Moto du Net décortique les saisons victorieuses des huit pilotes titrés durant ces 21 ans, soit Rossi, Hayden, Stoner, Lorenzo, Marquez, Mir, Quartararo et Bagnaia. 

 

Premier constat : le nombre de victoires des champions tend à diminuer, avec des écarts abyssaux entre certains millésimes comme les treize succès de Marc Marquez en 2014 - record à battre - et la victoire unique de Joan Mir en 2020, la plus faible performance en MotoGP 4-temps derrière les deux victoires du regretté Nicky Hayden en 2006.

Au total, 165 victoires ont été remportées sur 2002-2022 soit une moyenne de 7,86 par saison. Avec ses cinq succès en 2021, Fabio Quartararo s'inscrit donc dans une fourchette basse, mais n'a pourtant pas à rougir : Marquez ne fait pas mieux en 2016, tandis que Rossi et Lorenzo se sont respectivement imposés à six reprises en 2009 et 2012.

Reste que l'agrandissement du calendrier signifie davantage d'opportunités : avec 16 courses en 2002 contre 20 en 2022, Francesco Bagnaia avait par exemple quatre occasions supplémentaires d'étoffer son palmarès par rapport à son mentor Valentino Rossi. "Pecco" est finalement couronné avec sept succès, soit trois de moins que le premier pilote titré avec Ducati : Casey Stoner en 2007.

Ces données confirment une tendance observable en piste : les champions dominent moins la catégorie reine que par le passé. Finies les saisons où un pilote s'accapare au moins la moitié des victoires, comme l'a fait Rossi en 2002, 2004 et 2005 (11 succès) ainsi qu'en 2003 et 2008 (9), Stoner en 2007 et 2009 (10), Lorenzo en 2010 (9) puis Marquez en 2014 (13), 2018 (9) et 2019 (12). 

Plus de pilotes et de motos aux avant-postes

Ce constat s'explique en partie par la multiplicité des pilotes capables de jouer les premiers rôles, avec un record de neuf différents l'année du titre de Joan Mir en 2020. Huit pilotes se sont encore partagés les honneurs la saison suivante - celle de Fabio Quartararo -, tandis que 2022 compte sept vainqueurs distincts.

 

Autre évolution : plus de motos jouent désormais la gagne, avec pas moins de cinq marques en haut du podium l'an dernier. Aprilia, Ducati, KTM, Suzuki et Yamaha se sont illustrés en 2022, à l'avantage notable de la Desmosedici qui totalise 16 pole, 12 victoires et 32 podiums. Rien d'étonnant compte tenu de sa surexposition : huit Ducati en piste !  

Honda est le seul constructeur sans victoire : qui l'eût cru au regard de cette époque pas si lointaine où la RCV était l'arme absolue ? Comme en 2003 quand Rossi (HRC), Gibernau (Gresini) et Biaggi (Pramac-Pons) ont raflé 17 des 18 victoires ! La dernière revient à Loris Capirossi, pionnier du retour Ducati. Période sombre pour Yamaha, qui ne reverra la lumière qu'après l'embauche de Rossi…

Cette compétitivité élargie à davantage de protagonistes impacte fatalement les performances individuelles : impossible de remporter 72,2% des courses comme l'a fait Marquez en 2014 (!), quand sept ou huit autres pilotes s'imposent également. Résultat : cet accès plus ouvert à la victoire rend la domination plus difficile.

Doit-on en conclure que le resserrement du niveau empêche à lui seul la nouvelle génération MotoGP de reproduire les exploits de ses aînés ? Que des pilotes capables de mener le MotoGP à la baguette ne peuvent plus émerger face à cette montée en puissance généralisée ? 

MNC ne le croit pas, au risque d'en fâcher certains : les nouveaux champions du monde ont peut-être moins d'opportunités pour empiler les victoires, mais pas d'inscrire des points. Engranger de gros points même quand la victoire se refuse est la condition essentielle pour un palmarès d'exception : en cela, la nouvelle génération peut progresser.

Le bilan aux points inscrits par course

La preuve avec le graphique ci-dessous avec les moyennes de points inscrits par course : cette statistique évalue concrètement les performances des pilotes sur l'intégralité de leur saison. Ce critère réduit aussi l'impact de facteurs externes, comme le faible nombre de courses en 2020 à cause du Covid (moins de GP = moins de victoires possibles).

Dans ce classement, Rossi détient le record avec une incroyable moyenne de 22,3 unités par Grands Prix en 2003, au sommet de sa gloire sur la redoutable Honda RC211V 5-cylindres. Son premier titre - en 2002 - est scellé avec une moyenne de 22,2 points par GP, tandis que sa plus faible moyenne atteint tout de même 18 pts (2009).

L'italien est suivi de près - sans surprise - par Marc Marquez, qui est monté jusqu'à 22,1 points de moyenne lors de son dernier titre en 2019. Suivent Jorge Lorenzo (21,3 pts en 2010) et Casey Stoner (20,4 pts en 2007), loin devant la fragile moyenne de Joan Mir : 12,2 points, soit la plus faible de ces deux décennies.

Fabio Quartararo obtient la meilleure moyenne de ces trois dernières saisons avec 15,4 points par course, contre seulement 13,3 pts pour Francesco Bagnaia. De quoi relativiser l'importance des victoires : "Pecco" s'est certes imposé sept fois en 2022, mais sa faible moyenne de points traduit son évidente irrégularité.

Le porteur de la couronne paie ici ses cinq résultats blancs - du jamais vu pour un pilote titré -, ainsi que ses courses en retrait en début de saison notamment au Portugal (8ème). Constat similaire mais inversé pour Fabio Quartararo : ses deux dernières saisons débutent de façon très solide, avant de se terminer poussivement.

Plus de consistance

Cette incapacité à se maintenir aux avant-postes apparaît comme la principale différence entre génération : Rossi, Lorenzo, Stoner et Marquez au sommet de leur art n'étaient certainement pas plus rapides que Bagnaia et Quartararo, mais se montraient plus cons(is)tants. 

A titre indicatif, même si comparaison n'est pas raison, Bagnaia se serait classé 3ème derrière Marquez (420 pts) et Dovizioso (299 pts) en 2019 avec son solde de 265 pts. Significatif alors qu'une course - 25 pts supplémentaires - était en jeu cette année à l'avantage de l'italien. 

Même chose pour Fabio Quartararo : les 278 points qui l'ont mené au titre en 2021 valaient une 2ème place derrière Marquez en 2019. En 2015, le français aurait terminé troisième derrière Lorenzo (330 pts) et Rossi (325) et aurait été battu par Rossi (373 pts) et Stoner (280) en 2008.

Les statistiques des pilotes titrés en MotoGP de 2002 à 2022

  • 2022 - 20 courses (500 points en jeu) : Francesco Bagnaia s'impose sur Ducati avec 265 points, soit 13,3 pts par course. C'est la 3ème plus faible moyenne de points par GP depuis le MotoGP 4-temps en 2002. L'italien remporte 7 victoires, 10 podiums et 1 pole
  • 2021 - 18 courses (450 points) : Fabio Quartararo s'impose sur Yamaha avec 278 points, soit 15,4 pts par course. Le français s'adjuge 5 victoires, 10 podiums et 5 pole.
  • 2020 - 14 courses (350 points) : Joan Mir s'impose sur Suzuki avec 171 points, soit 12,2 pts par course. La plus faible moyenne de points inscrits par course depuis 2002. Le majorquin gagne 1 victoire, 7 podiums et 1 pole
  • 2019 - 19 courses (475 points) : Marc Marquez signe sur Honda son 6ème titre MotoGP et sa meilleure saison à ce jour avec 420 points, soit 22,1 points par course. L'espagnol remporte 12 victoires, 18 podiums et 10 pole.
  • 2018 - 19 courses (475 points) : Marc Marquez s'impose sur Honda avec 321 points, soit 16,9 points par course. L'espagnol décroche 9 victoires, 14 podiums et 7 pole
  • 2017 - 18 courses (450 points) : Marc Marquez s'impose sur Honda avec 298 points, soit 16,6 points par course. L'espagnol remporte 6 victoires, 12 podiums et 8 pole
  • 2016 - 18 courses (450 points) :  Marc Marquez s'impose sur Honda avec 298 points, soit 16,6 points par course. L'espagnol décroche 5 victoires, 12 podiums et 7 pole : sa plus mauvaise saison avec le titre (2017 est très proche)
  • 2015 - 18 courses (450 points) : Jorge Lorenzo remporte sur Yamaha son 3ème et dernier titre MotoGP avec 330 points, soit 18,3 points par course. Le majorquin remporte 7 victoires, 12 podiums et 7 pole
  • 2014 - 18 courses (450 points) : Marc Marquez est titré sur Honda avec 362 points, soit 20,1 points par course. L'espagnol remporte 13 victoires, 14 podiums et 13 pole
  • 2013 - 18 courses (450 points) : Marc Marquez décroche sur Honda son premier titre MotoGP avec 334 points, soit 18,6 points par course. L'espagnol remporte 6 victoires, 16 podiums et 9 pole
  • 2012 - 18 courses (450 points) : Jorge Lorenzo s'impose sur Yamaha avec 350 points, soit 19,4 points par course. Le majorquin signe 6 victoires, 16 podiums et 7 pole
  • 2011 - 18 courses (450 points) : Casey Stoner remporte sur Honda son 2ème et dernier titre MotoGP avec 350 points, soit 19,4 points par course. L'australien remporte 10 victoires, 16 podiums et 12 pole
  • 2010 - 18 courses (450 points) : Jorge Lorenzo signe sur Yamaha son premier titre MotoGP et sa meilleure saison avec 383 points, soit 21,3 points par course. Le majorquin remporte 9 victoires, 16 podiums et 7 pole 
  • 2009 - 17 courses (425 points) : Valentino Rossi remporte sur Yamaha son 7ème et dernier titre MotoGP avec 306 points, soit 18 points par course. L'italien remporte 6 victoires, 13 podiums et 7 pole
  • 2008 - 18 courses (450 points) : Valentino Rossi s'impose sur Yamaha  avec 373 points, soit 20,7 points par course. L'italien signe 9 victoires, 16 podiums et 2 pole
  • 2007 - 18 courses (450 points) : Casey Stoner décroche sur Ducati son premier titre MotoGP après sa meilleure saison avec 367 points, soit 20,4 points par course. L'australien s'adjuge 10 victoires, 14 podiums et 5 pole
  • 2006 - 17 courses (425 points) : Le regretté Nicky Hayden remporte sur Honda son premier titre MotoGP avec 252 points, soit 14,8 points par course. L'américain décroche 2 victoires, 10 podiums et 1 pole
  • 2005 - 17 courses (425 points) : Valentino Rossi s'impose sur Yamaha avec 367 points, soit 21,6 points par course. L'italien signe 11 victoires, 16 podiums et 5 pole
  • 2004 - 16 courses (400 points) : Valentino Rossi s'impose sur Yamaha avec 304 points, soit 19 points par course. L'italien gagne 9 victoires, 11 podiums et 5 pole
  • 2003 - 16 courses (400 points) : Valentino Rossi signe chez Honda son 2ème titre MotoGP et sa meilleure saison avec 357 points, soit 22,3 points par course. L'italien remporte  9 victoires, 16 podiums et 9 pole
  • 2002 - 16 courses (400 points) : Valentino Rossi remporte sur Honda le tout premier titre "MotoGP 4-temps" - son 2ème en catégorie reine - avec 355 points, soit 22,2 points par course. L'italien décroche 11 victoires, 15 podiums et 7 pole

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Duel vidéo : Yamaha Tmax 560 Vs Honda X-ADV 750

Moto-Net.Com oppose les deux meilleures ventes dans la catégorie des maxi-scooters : le Yamaha Tmax 560 en version haut de gamme Tech Max et le Honda X-ADV 750. Lequel choisir en 2024 ? Réponses dans notre duel vidéo complet !
Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Davey Todd gagne la Senior TT 2024 par double KO !

Vainqueur de la première - et seule - course Superstock, Davey Todd avait perturbé les cadors du Tourist Trophy 2024... Il les a même sonné lors de la finale Superbike : Peter Hickman est tombé (pas de bobo) et la Fireblade de Michael Dunlop a craqué ! Compte-rendu de la ''famous'' Senior TT où Jonathan Goestchy termine à une fabuleuse 19ème place.
Duel vidéo : Yamaha Tmax 560 Vs Honda X-ADV 750

Moto-Net.Com oppose les deux meilleures ventes dans la catégorie des maxi-scooters : le Yamaha Tmax 560 en version haut de gamme Tech Max et le Honda X-ADV 750. Lequel choisir en 2024 ? Réponses dans notre duel vidéo complet !
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire
Marc Marquez dans l'équipe officielle Ducati en 2025... et 2026 !

C'est officiel : après avoir rompu son contrat avec les Rouges de Tokyo l'an dernier et une (demi) année de période d'essai concluante chez Gresini, Marc Marquez signe un CDD de deux ans chez les Rouges de Bologne ! L'octuple champion du monde de Grand Prix moto fera équipe avec le triple champion Pecco Bagnaia jusqu'en 2026.
MotoGP 2024 16 commentaires

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde22 septembre : GP d'Inde (annulé)
GP moto du Kazakhstan 22 septembre : GP du Kazakhstan
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...