• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
BILAN CHUTES MOTOGP 022
Paris, le 16 décembre 2022

335 chutes pendant la saison MotoGP 2022

335 chutes pendant la saison MotoGP 2022

Les pilotes de la catégorie reine totalisent le nombre record de 335 chutes sur le championnat du monde des Grands Prix MotoGP 2022. 27 sont à mettre au crédit du débutant Yamaha Darryn Binder, alors que Marc Marquez en ajoute 18 malgré ses absences sur la Honda-Repsol ! Décryptage.

Imprimer

Nouveau record pour le MotoGP, mais pas de ceux qui forcent l'admiration et donnent envie d'être dépassés : les pilotes de la catégorie reine sont partis au tapis à 335 reprises la saison passée, contre 313 chutes pour le précédent record de 2017. Au total, Moto3, Moto2 et MotoGP totalisent pas moins de 1106 gamelles !

Ces données compilées par le promoteur Dorna Sports sont toutefois à modérer puisque le calendrier des Grands Prix n'avait jamais été aussi étoffé, avec 20 courses disputées (18 en 2017). Ainsi, la moyenne de chutes par week-end est de 16,75 l'an passé contre 17,4 en 2017 : l'année 2022 est par conséquent moins accidentogène au prorata du nombre d'événements.

Le tableau ci-dessous des "Top Crashers" consacre le débutant sud-Africain Darryn Binder (27 chutes, essais et courses compris), qui était directement passé du Moto3 à la Yamaha RNF et qui rebondit par ailleurs l'an prochain en Moto2. Le petit frère de Brad aurait peut-être été plus inspiré de suivre ce cheminement logique, plutôt que de faire "avance rapide" puis "recul" ?!

Marco Bezzecchi - débutant de l'année MotoGP - est le second "Rookie" souvent à terre : 23 chutes pour le pilote Ducati Gresini. Ducati qui voit par ailleurs ses deux pilotes officiels Jack Miller ci-dessous et Francesco Bagnaia collecter chacun 14 chutes. Le champion du monde Pecco est par ailleurs tombé cinq fois en course : du jamais-vu pour un pilote titré.

Pol Espargaro complète le podium des habitués des graviers avec 21 chutes sur la Honda officielle, qu'il quitte avec un soulagement palpable pour retrouver son ancienne KTM. L'espagnol est à égalité avec Alex Marquez (21 chutes), lui aussi pas mécontent de passer de la Honda-LCR à la Ducati-Gresini. 

Son grand frère Marc figure aussi en bonne place au palmarès des chutes : l'officiel Honda est parti au tapis à 18 reprises… en 14 Grands Prix disputés. Le n°93 a en effet raté six courses pour soigner son bras droit : les deux premières en début de saison, puis quatre de suite fin mai après le GP de San Marin

La Honda RC213V confirme son peu enviable statut de "valseuse de pilotes", tandis que Marquez est fidèle à sa "Marc" ! Et dire que le natif de Cervera prétend modérer ses ardeurs depuis sa quatrième opération à l'humérus… A noter les 12 chutes de Takaaki Nakagami, quatrième pilote Honda, forfait sur quatre courses en fin de saison. 

18 chutes pour Zarco, 0 en course pour Aprilia

Les 18 chutes de Marc Marquez le placent par ailleurs à égalité avec Johann Zarco, qui ne nous avait pas habitués à autant de fautes. Plus préoccupant : le cannois est tombé cinq fois lorsque des points étaient en jeu, dont - comble de la frustration - sa chute en tête du GP de Silverstone après son départ depuis la pole position.

Le n°5 peut toutefois se consoler avec le bilan encore plus défavorable de son équipier Jorge Martin : l'espagnol totalise 15 chutes, dont 7 en courses. Soit une course sur trois terminée au tapis pour "Martinator", qui va vraiment devoir améliorer cet aspect pour convaincre Ducati d'avoir fait le mauvais choix en lui préférant Bastianini !

A noter enfin l'absence de faute en course pour les deux pilotes Aprilia : Maverick Viñales est même le pilote titulaire parti le moins souvent à la faute, avec seulement 2 erreurs pendant des essais. Son chef de file Aleix Espargaro tutoie plus souvent les limites de sa RS-GP : 14 chutes pour l'espagnol, mais là encore jamais quand des points étaient en jeu.

Quant au champion sortant Fabio Quartararo, il totalise 7 chutes sur la saison 2022 dont 4 en course. Bilan contrasté que le niçois explique par l'obligation d'aller aux limites de sa Yamaha pour suivre ses rivaux, avec le risque de parfois dépasser la mesure. Espérons que le nouveau moteur promis par Iwata remplisse toutes ces promesses !

La prochaine saison risque d'exploser ces statistiques de chutes dans la mesure où le calendrier franchit un nouveau record avec 21 Grands Prix, qui seront de sucroît doublés avec les nouvelles "courses sprint" le samedi. Soit 42 occasions de perdre des points après une perte de contrôle... Restez connectés.

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La Yamaha n°1 en pole des 24H Motos 2024, la Honda n°55 en tête des STK

Auteur d'un nouveau record du tour sur le circuit Bugatti, Nicolo Canepa hisse avec Karel Hanika la R1 du YART en tête de la grille de départ des 24 Heures Motos 2024 ! Les champions devancent le SERT et la Honda officielle. Une autre Fireblade, la 55 de National Motos, devance la BMW Tecmas et la Honda RAC41 en catégorie Superstock. Chronos !
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Dunlop veut briller ce week-end aux 24 Heures Motos 2024 !

Le championnat du monde d'Endurance 2024 débute ce week-end avec les 24 Heures Motos au Mans. Fournisseur unique du plateau Superstock, le manufacturier britannique Dunlop - et son usine française ! - vise aussi la victoire en catégorie reine EWC avec deux machines de pointe : la BMW n°37 et la Yamaha n°99.
Pourquoi Fabio Quartararo resigne avec Yamaha jusqu'en 2026 ?

La décision de Fabio Quartararo de prolonger chez Yamaha deux saisons supplémentaires interpelle au regard du manque de compétitivité de la M1. Le niçois de 24 ans s'en explique par les moyens déployés pour revenir au sommet du MotoGP, tandis qu'Aprilia ne lui aurait pas fait d'offre…
MotoGP 2024 8 commentaires
  • En savoir plus...