• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 10 septembre 2015

Moto GP : tout ce qu'il faut savoir sur le GP de San Marin à Misano

Moto GP : tout ce qu'il faut savoir sur le GP de San Marin à Misano

Le circuit de Misano accueille ce week-end le Grand Prix San Marin, treizième épreuve des 18 prévues au championnat du monde MotoGP 2015 . De nouveau en tête du provisoire grâce à sa victoire en Grande-Bretagne , Valentino Rossi aborde sa course "maison" avec 12 points d'avance sur son coéquipier Jorge Lorenzo !

Imprimer

Le circuit de Misano accueille ce week-end le Grand Prix San Marin, treizième épreuve des 18 prévues au championnat du monde MotoGP 2015. De nouveau en tête du provisoire grâce à sa victoire en Grande-Bretagne, Valentino Rossi aborde sa course "maison" avec 12 points d'avance sur son coéquipier Jorge Lorenzo !

Rossi comme à la maison !

Fort de son retour en tête du classement et de sa victoire devant Lorenzo l'an dernier à San Marin, le Docteur débarque avec le costume de favori sur ce circuit situé sur la côte adriatique, à deux pas seulement de Tavullia, son village de naissance où il a grandi et où il vit actuellement. 

En sortant de ce circuit renommé "Misano World Circuit Marco Simoncelli" après la tragique disparition de "Sic", il suffit de remonter quelques kilomètres de petites routes - cabossées - pour découvrir le fameux "Ranch" et ses pistes de terre battue où le n°46 et ses amis s'exercent en permanence (photo ci-contre).

Bref, Rossi est comme à la maison sur le tracé de San Marin, dont le bitume a été resurfacé en début d'année. Et foi de MNC : le revêtement s'avère aussi lisse qu'une peau de bébé, comme nous avons pu le vérifier lors de notre Essai de l'Aprilia RSV4 2015.

Grâce à plusieurs séances d'entraînement avec la nouvelle R1 (photo ci-dessous), le n°46 est lui aussi parfaitement à l'aise sur ce nouveau bitume. "Valentino doit connaître le moindre centimètre carré du circuit grâce à ses séances", assure même - mi taquin, mi inquiet... - son grand rival Jorge Lorenzo, qui estime que cela constitue un avantage non négligeable.

Une analyse réfutée par l'intéressé, pour qui rouler avec l'YZF-R1 de série et le prototype YZR-M1 sont deux choses radicalement différentes.

"C'est vrai, on s'entraîne beaucoup avec la R1 à Misano, mais c'est principalement pour travailler la condition physique. Plutôt que de faire du motocross ou du flat track, on va à Misano, et cela profite aux jeunes pilotes de l'académie (de son team VR46, NDLR). J'utilise la R1, mais même si c'est une moto fantastique (quel excellent VRP ce Vale, NDLRMDR !), sincèrement, c'est très différent de la M1 : les trajectoires et les freinages ne sont pas comparables".

Le championnat échappe "de plus en plus" à Marquez...

Face aux deux coéquipiers Yamaha - qui sortent par ailleurs tout juste d'essais privés à Aragon -, Marc Marquez se positionne comme l'un des seuls pilotes en mesure d'arbitrer, voire de dominer ce match au sommet. Bien que Misano compte parmi les trois pistes sur lesquelles il ne n'est jamais imposé en MotoGP (avec Motegi et Phillip Island), le tenant du titre a les ressources nécessaires pour inverser la tendance.

GP de San Marin : les chiffres clés

  • Le premier Grand Prix organisé à Misano a eu lieu en 1980. La course 500 cc, remportée par Kenny Roberts; faisait plus de 40 tours (!) d’un circuit de 3,448 km allant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Misano a ensuite accueilli dix GP entre 1980 et 1993.
  • Misano n’accueillit aucun GP durant treize ans suite l’accident qui mit fin à la carrière de Wayne Rainey, relevé paralysé après sa chute en 1993.
  • Misano retrouva sa place sur le calendrier des GP en 2007 avec un tracé profondément modifié, long de 4,18 km, et tournant cette fois-ci dans le sens des aiguilles d’une montre.
  • Depuis 2007, Yamaha est le constructeur qui compte le plus de victoires (6) à Misano en MotoGP. Sur cette période, Ducati et Honda ne se sont imposés qu'une seule fois chacun.
  • Misano est le seul circuit du calendrier actuel où Honda ne s'est pas imposé en catégorie reine lors de ces quatre dernières saisons. La dernière victoire Honda remonte à 2010 et fut signée par Dani Pedrosa depuis la pole. Autrement dit, il s'agit de la bête noire de la RCV !
  • Même Marc Marquez s'y casse les dents depuis son arrivée en MotoGP : Misano est l'un des trois circuits sur lesquels le champion en titre ne s'est jamais imposé, avec Motegi et Phillip Island
  • Jorge Lorenzo est le pilote avec le meilleur palmarès sur le circuit "d'après 2007" : une victoire en 250 cc en 2007, puis trois victoires d’affilée en MotoGP en 2011, 2012 et 2013.
  • En 2014, la victoire de Valentino Rossi - dont le village de Tavullia se situe à un jet de pierre - avait mis fin à une série de 23 victoires consécutives pour l’Espagne : Marc Márquez (16), Jorge Lorenzo (5) et Dani Pedrosa (2). L’Espagne s’est arrêtée à cinq unités du record américain établi entre 1982 et 1985 : Freddie Spencer (13), Kenny Roberts (6), Eddie Lawson (5) et Randy Mamola (4).
  • L’an dernier, les deux premiers pilotes à l’arrivée étaient coéquipiers dans les trois catégories : Rossi et Lorenzo en MotoGP, Rabat et Kallio en Moto2 puis Alex Rins et Álex Márquez en Moto3. La dernière fois que cette situation s'est présentée remonte au GP des Pay-Bas en 1996, lorsque Mick Doohan et Álex Crivillé s'étaient imposés en 500, Ralf Waldmann et Jurgen Fuchs en 250 et Emilio Alzamora - actuel manager du team de Fabio Quartararo - et Ivan Goi en 125.

Ses six pole positions signées cette année le prouvent : malgré les soucis liés à la brutalité moteur et l'équilibre châssis de sa RCV, Marquez n'a rien perdu de sa vitesse. Rapide sur un tour, l'officiel HRC peine en revanche à suivre la cadence des Yamaha sur la distance d'une course, situation à l'origine de ses quatre chutes en 12 courses.

A vouloir trop forcer pour défendre avec panache sa deuxième couronne MotoGP, Marquez s'est donc pris les pieds dans le tapis en moyenne une épreuve sur trois...

C'est évidemment beaucoup trop pour espérer lutter pour le titre : le n°93 débarque en Italie avec 77 points de retard sur Rossi et 65 sur Lorenzo.

Conscient de la situation, Marquez est potentiellement encore plus dangereux : l'espagnol se moque comme d'une guigne de son actuelle troisième place au championnat et va tenter de briller à chaque fois qu'il le peut pour prouver son talent !

Au regard de son génie et de son tempérament, le n°93 est parfaitement capable de remporter les six courses restants à disputer... ou de continuer à chuter à répétition ! Le chef de file du HRC cherchera aussi le soutien de son coéquipier Dani Pedrosa, jusqu'à présent pas assez consistant pour l'aider à reprendre de gros points aux Yamaha Boys.

Une course de karting en hommage à Simoncelli

Comme lors de chaque édition du Grand Prix de San Marin organisée depuis le décès de Marco Simoncelli en 2011, plusieurs événements sont prévus ce week-end en hommage au pilote italien tragiquement disparu en course sur le circuit de Sepang (Malaisie). Le premier s'est déroulé hier soir, sous la forme de la désormais traditionnelle course de karting "Spurtlèda58".

Valentino Rossi, Andrea Dovizioso, Scott Redding, Michele Pirro, Jack Miller, Alex De Angelis et Loris Baz représentaient la catégorie MotoGP face aux pilotes Moto2 Sam Lowes, Mattia Pasini, Xavier Siméon, Hafizh Syahrin et Jonas Folger et les représentants Moto3 Matteo Ferrari, Francesco Bagnaia, Andrea Locatelli, Niccolò Antonelli, Danny Kent, Andrea Migno et Karel Hanika.

C'est l'italien Lorenzo Baldassari (actuellement 17ème en Moto2) qui s'est imposé en finale devant Matteo Ferrai et Andrea Dovizioso, battu sur le fil après avoir mené 11 tours sur 12 ! Valentino Rossi termine 5ème de cet événement ouvert au public, dont les bénéfices seront reversés à la Fondation Simoncelli.

Reste que le n°26 est le dernier vainqueur Honda à Misano en MotoGP depuis 2010 : ajouté au fait que ses soucis physiques sont désormais du passé, "Pedro" peut - et doit - briller ce week-end. Les essais privés menés à Misano avant la trêve estivale l'aideront sans doute dans cette tâche, tout comme Marquez.

Les Ducati officielles, elles aussi à domicile, peuvent également se mêler à la lutte pour le podium, d'autant que Iannone et Dovizioso ont validé en essais privés à Misano le nouveau moteur et le carénage redessiné de leur GP15. Les deux italiens seront donc en terrain connu et bénéficient comme les Honda Boys de précieuses données - validés avec leur propre MotoGP - concernant le nouveau revêtement.

A suivre naturellement tout le week-end sur MNC : restez connectés !

Déclarations d'avant-course 

Valentino Rossi, Yamaha-Movistar Factory : "Nous allons maintenant à Misano et il va y avoir beaucoup de pression pour moi, venant surtout des fans, des amis et des membres de ma famille qui viendront au circuit, mais c’est une piste que j’aime beaucoup. Il y a toujours une excellente ambiance à Misano et c’est vraiment chez moi puisque la piste n’est qu’à 10 km de Tavullia. J’avais fait une excellente course l’année dernière mais Jorge est très rapide ici et nous allons avoir une autre grande bataille. Je vais devoir gérer la situation du mieux possible. Ce sera difficile mais le plus important est que ce soit un endroit où je peux être rapide et où la Yamaha est habituellement assez compétitive".

Jorge Lorenzo, Yamaha-Movistar Factory : "La course de Silverstone ne s’est pas passée comme nous l’espérions en raison des conditions météo. Nous avons fait tout notre possible pour être sur le podium mais nous n’avions malheureusement pas le rythme pour rester devant et des soucis qui ne dépendaient pas de nous nous ont empêchés de nous battre jusqu’au bout.

"Je suis maintenant concentré sur la course de Misano parce que c’est une piste spéciale pour nous et pour YamahaJe sais que Valentino se sent bien là-bas parce que c’est son Grand Prix à domicile, mais j’ai toujours été assez rapide là-bas et j’y ai remporté plusieurs victoires (pour l'illustrer, Lorenzo a publié sur Twitter le montage ci-contre afin de rappeler qu'il compte huit podiums consécutifs à Misano, NDLR).

"Mon coéquipier à 12 points d’avance au championnat mais il reste six courses et il y a donc encore suffisamment de points en jeu. Je vais donner le maximum à chaque course, en commençant à Misano".

Dani Pedrosa, Honda-Repsol Factory : "Silverstone n’a pas été la course que j’attendais. Je m’étais senti à l’aise au long du week-end mais dimanche j’ai eu du mal à trouver un bon feeling sous la pluie. Nous avons fini la course, ce qui est important, mais ce week-end j’espère que nous pourrons faire un autre pas en avant pour nous battre devant. Misano est un circuit spécial, l’ambiance y est toujours excellente".

"Espérons que le soleil soit au rendez-vous et qu’il fasse beau tout le week-end afin de que nous commencions à travailler dur dès vendredi. Le tour est assez court mais intense, avec beaucoup de points de freinages. Il y a quelques bosses et le set-up joue donc un rôle clé. Espérons que le travail que nous avons fait là-bas lors du test puisse nous aider".

Marc Marquez, Honda-Repsol Factory : "Je suis évidemment déçu d’avoir chuté en course en Grande-Bretagne, mais j’attaquais et ce sont des choses qui arrivent quand la météo est comme ça. Le championnat nous échappe de plus en plus mais nous étions une fois de plus dans la bagarre aux avant-postes et c’est quelque chose de positif".

"Maintenant nous allons à Misano, un circuit qui est assez petit et assez lent. Nous avons fait un test là-bas avant la trêve estivale et j’espère que les données de ces essais nous aiderons à trouver les bons réglages ce week-end".

"Il faut trouver l’équilibre pour que la moto puisse bien négocier les freinages sur cette piste tortueuse et j’espère que nous aurons du beau temps après notre dernier week-end de course"...

Andrea Dovizioso, Ducati Factory/Open : "A Silverstone, ma GP15 était plus compétitive, notamment grâce au test mené fin août à Misano. Nous arrivons donc en confiance. Nous savons que cela ne sera pas facile de renouveler cette performance, mais au moins maintenant nous pouvons rester plus près des pilotes de tête, comme on a pu le voir en Angleterre. Je dois admettre que la piste de Misano ne fait pas partie de mes favorites, mais ce GP est aussi notre deuxième course à domicile, donc je suis sûr que nos "tifosis" nous donneront un coup de pouce supplémentaire !"

Andrea Iannone, Ducati Factory/Open : "Je suis très heureux d’être de retour et de courir en Italie. Misano est l’un des circuits où nous sommes chez nous, comme au Mugello, et c’est globalement une piste positive pour moi. Nous pensons pouvoir être rapides et compétitifs tout le week-end et nous allons essayer de remporter un bon résultat".

"Courir devant mes fans et devant les "ducatisti" sera bien sûr une motivation supplémentaire pour réussir et je suis impatient d’entrer en piste".

Scott Redding, Honda Factory : "Misano est un circuit très différent de Silverstone. Il y a bien quelques virages rapides, mais il y aussi de nombreuses sections plus techniques. J’aime généralement courir là-bas, mais il faudra voir comment sera la nouvelle surface. Elle risque d’être plus abrasive, et donc de poser des problèmes d’usure de pneu".

"J’espère que nous pourrons rester sur notre dynamique de Silverstone, mais tout dépendra de la façon dont la Honda se comporte sur ce circuit. Si elle fonctionne bien, j’espère pouvoir continuer à progresser et ainsi me qualifier directement en Q2. Ce serait bien car cela enlève de la pression en qualifications, et c’est aussi important pour préparer une bonne course".

Bradley Smith, Yamaha-Tech3/Factory : "Misano est un GP que j’ai toujours apprécié et je suis certain que nous pourrons conclure le week-end d’une manière positive. Nous avons eu une course difficile à Silverstone mais j’ai fait de mon mieux pour mes supporters et ça ne s’est pas mal terminé, d’autant plus que cette course m’a fait gagner en confiance sur piste mouillée. Je suis monté sur le podium de Misano plusieurs fois en 125 et ces bons souvenirs me motivent pour aller chercher un bon résultat".

"La piste a récemment été rénovée et c’est une bonne chose, mais nous partirons avec un petit désavantage parce que Ducati et d’autres teams ont déjà testé là-bas cette année. Nous avancerons cependant étape par étape avec l’intention de prendre une bonne position sur la grille de départ samedi après avoir bien préparé notre set-up pour dimanche".

Fabio Quartararo, Moto3 Honda : "Après les tests que nous avons faits la semaine dernière au circuit du MotorLand Aragon, nous arrivons à Misano avec un peu plus de confiance. Nous avions fait un excellent travail et nous avions pu essayer différentes configurations qui m'avaient permis d'être très à l'aise sur la moto".

"Ce fut un test très positif, ce qui nous motive beaucoup pour Misano, un circuit dont les trois premiers virages me plaisent beaucoup en raison de la manière de piloter qu'il faut adopter pour bien les passer".

"Misano est de manière générale un circuit que j'aime beaucoup. Je n'ai pas encore roulé là-bas mais rien qu'en regardant les courses qui y ont été disputées, je sais déjà que c'est un circuit où je vais vraiment me faire plaisir".

Horaires du Grand Prix MotoGP de San Marin 2015

Vendredi 11 septembre

  • Essais libres 1 MotoGP : de 9h55 à 10h40
  • Essais libres 2 MotoGP : de 14h05 à 14h50

Samedi 12 septembre 

  • Essais libres 3 MotoGP : de 9h55 à 10h40
  • Essais libres 4 MotoGP : de 13h30 à 14h00
  • Qualifications MotoGP Q1 : de 14h10 à 14h25
  • Qualifications MotoGP Q2 : de 14h35 à 14h50

Dimanche 13 septembre 

  • Warm-up MotoGP : de 9h40 à 10h00
  • Départ course Moto3 : 11h00
  • Départ Course Moto2 : 12h20
  • Départ course MotoGP : 14h00

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

HJC imagine et vend le casque de Quartararo, des années 80/90

Au récent GP d'Allemagne 2024, Fabio Quartararo faisait équipe avec Remy Gardner (remplaçant d'Alex Rins). Mais imaginez que notre champion de MotoGP 2021 ait roulé avec Wayne Gardner, côtoyé Schwantz, Rainey, Doohan et Lawson en GP500. À quoi aurait ressemblé son casque ? La réponse avec ce V10 FQ20 Retro commercialisé par HJC !
Nouvelle victoire renversante pour Honda aux 8 Heures de Suzuka 2024

La Fireblade n°30 a remporté hier la 45ème édition des 8H de Suzuka, confirmant l'expertise de Honda sur son tracé. Mais cette emblématique victoire a failli lui glisser des jantes à cause d'une pénalité… et de la R1 du YART qui a parcouru 220 tours elle aussi (record battu) et monte sur le podium devant sa grande rivale EWC 2024, la GSX-R Yoshimura SERT Motul… Compte-rendu(s).
Triumph propose sa Street Triple 765 R ''A2'' aux nouveaux motards !

C'est une petite modification qui risque de faire grand bruit chez les nouveaux permis moto : à la rentrée prochaine (septembre 2024), il sera possible de se rôder sur une Street Triple 765 R ! En limitant son 3-cylindres à 95 chevaux et grâce à un kit 35 kW (47,5 ch), le ''roadstar" de Triumph devient compatible avec le permis A2. Yummie !
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde22 septembre : GP d'Inde (annulé)
GP moto du Kazakhstan22 septembre : GP Kazakhstan (annulé !)
GP moto de San Marin 22 septembre : GP d'Emilie-Romagne
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...