• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PAROLE DE PRO
Paris, le 24 janvier 2023

Jean-Philippe Tartaglia (CF Moto, Zontes) : 2022, année charnière pour nos deux marques

Jean-Philippe Tartaglia (CF Moto, Zontes) : 2022, année charnière pour nos deux marques

GD France importe en France deux marques de motos chinoises, CF Moto et Zontes. Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur commercial dresse le bilan : Covid long, occasions en ébullition, location mise en avant, stationnement payant, deux-roues électrique, contrôle technique... Interview MNC de Jean-Pierre Tartaglia.

Imprimer

Moto-Net.com : La pandémie de Covid-19 s'éternise... et le marché du motocycle continue de progresser. Comment l'expliquez-vous ?
Jean-Philippe Tartaglia (directeur commercial GD France) :
Pour CF Moto et Zontes, ce fut en effet une année extraordinaire car nous finissons l'année à une 15ème position des constructeurs du marché français avec Zontes grâce à des petites cylindrées uniquement (125 - 300cc). Nous avons également passé un cap avec CF Moto en dépassant les 1000 immatriculations en cette fin d'année. Nous pouvons donc considérer 2022 comme une année charnière pour nos deux marques.

MNC : Les multiples effets de la pandémie de Covid-19 restent sensibles. Lequel est le plus handicapant pour votre marque ?
JP. T. :
Les ruptures de chaînes d'approvisionnement sont particulièrement difficiles à gérer et obligent constructeurs et importateurs à mieux anticiper les effets collatéraux de cette pandémie, nous demandant ainsi à avoir plus de stock qu'avant le Covid.

La MT800 était un modèle très attendu chez CF Moto

MNC : À quel point les concessionnaires sont-ils bridés ? Leurs clients sont-ils compréhensifs ?
JP. T. :
Pour Zontes, nous n'avons pas eu de problème d'approvisionnement particulier, nous avons eu du stock toute l'année et nos concessionnaires n'ont ainsi souffert d'aucune bride sur cette marque. En revanche, pour CF Moto, l'approvisionnement de nouveaux modèles très attendus et demandés a été plus aléatoire, et nous avons dû lisser les livraisons sur plusieurs mois. Nous avons joué la carte de la transparence auprès des clients afin de ne pas impacter l'image de nos concessionnaires, et de leur permettre de décider s'ils souhaitaient attendre ou non.

MNC : Quels modèles ont particulièrement bien marché... pardon, roulé commercialement chez vous en 2022 ?
JP. T. :
La 800MT était un modèle très attendu chez CF Moto, et cela s'est ressenti clairement dans les ventes, allant justement jusqu'à créer des ruptures et listes d'attente en concessions. Les 700 CL-X Heritage et Sport, arrivées respectivement fin 2021 et début 2022 sur le marché français, ont elles aussi connu un franc succès. Chez Zontes, la 125 Scrambler reste notre best-seller et l'arrivée fracassante de la gamme GK (125 et 350cc) au mois de septembre confirme l'attrait de nos utilisateurs pour ce design néo-rétro aux équipements avant-garde.

MNC : Lesquels ont été le plus impacté par les ruptures de stock ?
JP. T. :
Comme évoqué auparavant, Zontes n'a pas souffert de rupture de stock cette année, et chez CF Moto, c'est la 800MT qui a été la plus impactée par des retards de livraison, notamment à cause d'une forte demande lors de son lancement.

Les motards ont souvent à coeur de posséder leur propre moto

MNC : Le marché de l'occasion est-il toujours en ébullition ?
JP. T. :
Notre arrivée sur le marché du deux-roues étant relativement récente, notre parc de véhicules d'occasion est en croissance, mais pas encore suffisant pour juger de l'état du marché de l'occasion sur nos marques. Cependant, nous savons que de manière générale, le marché de l'occasion se porte très bien grâce aux ruptures des différents constructeurs.

MNC : Pour la première fois en France, les particuliers ont davantage loué qu'acheté leur nouvelle voiture (51 % LOA/LDD en 2022, Vs 10 % en 2012). Quelle est cette proportion dans la moto ? Quelle incidence a cette évolution sur votre activité ?
JP. T. :
La part de LOA ou LDD est marginale pour nos marques, bien qu'avec notre partenaire Sofinco Motos, nous poussons en concessions et sur nos réseaux le financement de nos motos et nous nous attendons à un développement certain ces prochaines années. Mais nous savons également que la moto est souvent plus un achat passion qu'utilitaire contrairement à la voiture et que les motards ont souvent à coeur de posséder leur propre moto.

MNC : En conséquence et d'après AAAdata, le prix moyen d'une voiture neuve est passé de 19800 euros en 2010 à plus de 32000 cette année. La valeur des motos montent aussi en flèche, non ? Les motards montent en gamme, en cylindrée ?
JP. T. :
Outre l'inflation naturelle des produits, le prix d'achat des motos a été impacté ces deux dernières années par de nombreux facteurs tels que l'augmentation du prix des matières premières, des coûts de transport, la parité euro/dollar etc. Nous savons que la plupart du temps, le cycle d'achat d'un motard le verra s'orienter naturellement au cours de son évolution vers de plus grosses cylindrées. L’augmentation des prix peut impacter ce cycle d'achat et retenir un motard sur des cylindrées plus petites mais pouvant toujours répondre à ses besoins avec tout l'équipement dont il a besoin. 

Les 2RM restent une vraie solution pour limiter les embouteillages et la pollution

MNC : À quel point le stationnement payant dans Paris a touché vos concessionnaires franciliens ?
JP. T. :
Cela a marqué un vrai coup de frein dans les ventes lors de son déploiement.

MNC : D'autres grandes villes ne perçoivent pas davantage l'intérêt du deux-roues motorisés ?
JP. T. :
De plus en plus de grandes villes décident de mettre en place des mesures limitant l'usage des deux-roues motorisés en leurs centres (ZFE, stationnement payant, etc.). Cependant il y a heureusement encore de nombreuses villes qui comprennent que les 2RM restent à ce jour une vraie solution pour limiter les embouteillages et la pollution, notamment grâce à des normes environnementales de plus en plus strictes qui nous permettent aujourd'hui de proposer des véhicules à faible émission, mais également grâce à des temps de trajet réduits.

MNC : Chez les 125cc, certains équivalents électriques pointent dans les meilleures ventes. Mais ce sont des marques chinoises qui s'illustrent. Comment l'expliquez-vous ?
JP. T. :
Les leaders des 125cc électriques sont aujourd'hui les marques européennes BMW et Silence, mais il est vrai que plusieurs marques chinoises se sont illustrées sur ce segment. Ceci s'explique par le fait qu'ils sont précurseurs dans ce domaine et ont depuis des années des obligations de rouler en véhicules électriques dans de nombreuses villes en Chine.

Le contrôle technique ? Quid des mesures alternatives et l'amélioration des infrastructures ?

MNC : Le contrôle technique peut-il servir notre cause ? En coinçant les rares motos et scooters trop bruyants, par exemple.
JP. T. :
C'est en effet un bon exemple, mais la mise en place de ce genre de mesures prend du temps afin d'être efficace et ne peut être déployé sans consultation préalable des acteurs majeurs du secteurs. Aujourd'hui, les acteurs du contrôle technique auto ne sont pas tous prêts à investir dans l'équipement pour la moto, faute de clarté du gouvernement sur les moyens à mettre en place pour ce contrôle technique, et n'ont pas la capacité d'accueil des usagers motos. Enfin, quid des mesures alternatives proposées par le gouvernement telles que la réforme du permis moto et l'amélioration des infrastructures, sachant que l'état des routes est responsable de 47% des accidents de motos (selon une étude de 2018).

MNC : Le contrôle technique permettra aussi de mieux connaître le parc roulant français. Ces statistiques globales doivent intéresser les constructeurs, non ?
JP. T. :
Nous avons déjà une bonne visibilité du parc roulant français grâce à un bel outil qui est le AAAData, et grâce à l'Officiel du Cycle qui permet aux professionnels de la moto de rester informés de l'évolution du marché deux-roues.

MNC : Quelles sont vos bonnes résolutions pour 2023 ?
JP. T. :
Plus que de bonnes résolutions, ce sera beaucoup de nouveautés pour CF Moto avec au moins six nouveautés qui vont venir élargir notre gamme en 2023. Pour Zontes, nous allons continuer à pénétrer le segment des scooters avec des nouveautés en 350cc mais aussi en 125cc. Enfin, nous allons arriver avec la marque de mobilité urbaine électrique de CF Moto : Zeeho avec un équivalent 50cc et un équivalent 125cc (avec ABS), ce qui offre donc de belles perspectives de croissance à GD France pour 2023.

MNC : Vous croisera-t-on au Salon de Lyon, qui lance traditionnellement la saison ?
JP. T. :
Nous ne pouvons pas encore répondre à cette question.

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Yamaha MT-09 2024 : notre essai complet en vidéo

La MT-09 s'est vendue à près de 200 000 exemplaires dans le monde en 10 ans. Malgré ce succès retentissant, le roadster Yamaha est devancé en France par la Z900, rattrapé par la Street Triple 765… Pour bien attaquer 2024 et ses rivales, la firme d'Iwata fait évoluer sa moto une troisième fois : essai !
Les Journées K-awasaki en tournée sur trois circuits en 2024 !

Limitées depuis 2018 à une simple mais prestigieuse étape sur le circuit Bugatti du Mans, les Journées K se rendront en 2024 sur deux circuits supplémentaires et pas moins intéressants : Alès et Dijon-Prenois. Organisés sur deux jours, ces roulages sont ouverts aux clients Kawasaki… et à leurs copains !
La Virée Auvergnate Dunlop remet le couvert en 2024

La Virée Auvergnate Dunlop repart pour un tour ! Comme prévu à l'issue de sa première édition réussie, la randonnée trails et maxitrails organisée par Greg Fayard avec le soutien du manufacturier anglais est reconduite pour 2024 avec de nouveaux itinéraires notamment... et une inscription à gagner sur le stand AXA Passion au Salon de Lyon !
Il y a 10 ans : Ducati choisit la catégorie Open

Souvenez-vous, il y a 10 ans jour pour jour, MNC publiait : "C'est désormais officiel : Ducati renonce à la catégorie Factory du championnat du monde Moto GP 2014 pour s'engager en Open, une "sous-catégorie" dont le règlement offre davantage de souplesse". Or en 2024, les Desmosedici sont devenues les armes fatales du plateau... Même Marc Marquez a craqué pour un vieux modèle !
Petit test MNC : la Kawasaki Eliminator 500 en 6 minutes

Pas le temps de visionner notre essai complet de l'Emiminator 500 ? Optez pour notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Quatre minutes seulement (bon, six en l'occurence, désolé...) pour vous placer au guidon du petit custom Kawasaki en allant directement à l'essentiel.
Guide pratique du Salon du 2 Roues de Lyon 2024

Le plus grand salon 2-roues de France s'apprête à ouvrir ses portes, le jeudi 7 mars ! Durant quatre jours, des milliers de motards vont essayer de nouvelles motos et scooters, tester des équipements, rencontrer des pilotes, participer à des concours, assister à des shows, voir des expositions... Demandez le programme !
Le permis de conduire se dématérialise en 2024

Le célèbre papier rose cartonné peut désormais se doubler d'une version numérique, à télécharger sur son téléphone via l'application officielle France Identité. Ce permis de conduire dématérialisé se déploie progressivement en France depuis le 14 février. Explications.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !

  • En savoir plus...