• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GROSSES CYLINDRÉES
Paris, le 16 février 2023

Marché moto 2022 (8/11) : 122 922 immatriculations de gros cubes (-7,9 %)

Marché moto 2022 (8/11) : 122 922 immatriculations de gros cubes (-7,9 %)

Le marché des motos et maxiscooters est en baisse de -7,9 % en 2022 ? Oui, mais l’année 2021 de référence était la meilleure jamais référencée - depuis 2003 - sur Moto-Net.Com. C’est donc une très belle année qui vient de s’écouler pour les constructeurs dont MNC analyse ici le Top 30... Bilan.

Imprimer

Malheur, le voyant du marché des grosses cylindrées est au rouge en 2022... Enfin, au mauve sur le tableau de Moto-Net.Com - c’est moins oppressant, non ? -, voire au rose pale puisque le repli se limite à -7,9 % d’une part, et se rapporte à une année 2021 historiquement haute pour les ventes de motos de plus de 125 cc et maxiscooters d’autre part !

Avec 122 922 immatriculations au compteur, le secteur des grosses cylindrées (de 250 cc à 2,5 litres !) reste en effet sur de très beaux volumes, équivalents à ce qui se pratiquait avant les deux crises de ce début de millénaire : celle des "subprimes-09" et celle du Covid-19... Profitons donc un peu, avant que ne subvienne la crise de 2029 !?

Attention, l’année 2022 n’aura pas été simple pour autant. Le moral des concessionnaires et la patience de leurs clients ont été soumises à rude épreuve en raison de délais de livraisons souvent à rallonge, parfois impossibles à définir. Un vrai casse-tête chinois... ou thaïlandais, japonais, européen, etc. Tout dépend du lieu de production des véhicules !

Comme en 2020, le Top 3 - inchangé depuis trois ans - est clairement défini : Yamaha tracte devant BMW, tandis que Honda (re)chute. Triumph poursuit son ascension et chipe la 4ème place à Kawasaki qui, à l’inverse, se trouve sur une mauvaise pente depuis trois ans.

Les ventes se tassent pour les cinq poursuivants : pour KTM surtout, pour Suzuki pas mal, pour Harley-Davidson et Royal Enfield un peu... Seule exception : Ducati qui progresse un soupçon et en profite pour gagner deux places ! Aprilia se défend bien - attaque même -, mais la marche reste haute pour accéder au Top 10...

Yamaha : 21 848 immatriculations, -0,8 %

En tête des ventes pour la quatorzième année consécutive (!), Yamaha est la locomotive bleue la plus performante (une "Mallard" des ventes de gros cubes !) mais n’est plus la seule... L’an dernier, le n°1 en France subissait même une forte pression de la part de BMW !

En 2022 néanmoins, la firme d’Iwata a mieux résisté que celle de Munich : la première frôle au final les 22 000 unités (-0,8%), quand la seconde tombe sous les 20 000 (-1,4%). La troisième, basée à Tokyo et logée dans la roue de BMW en 2021 sur le marché français, a subitement replongé : -17,7 %. Nous y reviendrons.

Yamaha a terminé l’année en roue libre (-31 % en décembre Vs novembre) et trébuché sur la troisième marche du podium mensuel. Au pied du sapin cette année ne se trouvaient "que" 225 MT-07. La petite moto japonaise demeure la moto préférée des français... quoique, deux grosses allemandes (R1250GS + GSA) lui revendiquent à nouveau ce - neuvième - titre !

Absent du segment des maxitrails (What The Flûte ?), Yam décroche la victoire chez les trails "tout court et tout simple" grâce à sa Ténéré 700 qui a connu une super année : 2545 immatriculations, soit moitié plus que l’an passé ! Sa cousine Tracer 7 n’est pas loin du tout avec 2257 immats (+18 %) ce qui permet à la petite routière de dépasser sa frangine Tracer 9 (2148, -21 %) !

Deuxième des ventes de "+ de 125" en novembre (270 immats) et cinquième en décembre (183), la Tracer 9 s’est imposée sur la grosse nouveauté de Honda en 2022 : la NT1100 immatriculée à 1816 exemplaires. Les livraisons aux forces de l’ordre aident bien... lorsqu’elles sont possibles !

Sans surprise enfin, le Tmax a battu non seulement tous les autres maxiscooters, à plates coutures : 5621 nouveaux exemplaires ont rejoint nos rues cette année, contre 1349 X-Adv et 736 Forza 750, ou 296 AK550. La nouvelle génération de "cinq-soixante" se hisse même en tête des ventes de motocycles. Yamaha devrait renouveler son Tmax tous les ans !?

BMW : 19 743 immats, -1,4 %

Il y a un an pile, à l’occasion du bilan marché 2021, MNC s’inquiétait de l’aspect très futuriste du CE 04. Trop futuriste par rapport au C Evolution ou au roi Tmax ? "Nein", ont tranché les français : 1186 "scootomobilistes" (le permis auto suffit) l’ont choisi pour commuter... et 1243 ont opté pour sa version "Full" (permis moto obligatoire).

En estimant que les CE 04 bridés à 15 kW - mais aux performances supérieures à celle de simples 125 cc - sont des maxiscooters, "Béhème" battrait à nouveau son record instauré l’an passé. Revers de la médaille : les ventes des C400 X et GT piquent du nez. Bof, qui s’en soucie ?

De même, si les ventes de R1250GS et GS Adventure ont baissé en 2022, ce n’est que de -13 %... par rapport à leur année 2021 record ! En haut de la fiche des ventes en décembre ("Choyeux Noël !"), le(s) maxitrail(s) devrait rester en haut de l’affiche en 2023... avec un nouveau modèle pour fêter les 100 ans de BMW Motorrad ?!

De retour en 2022 avec leur "6-en-ligne-avec-euro-5", les K1600 ont nettement dominé leur seule rivale GL1800 (902 immats à 444) sans pénaliser la R1250RT. Comme calée sur un "sale-control" avec 2444 immats (-5%), la "Ertée" reste en tête de la catégorie MotoGT... ce qui n’est pas le cas de la R nineT dont la famille est débordée par le gang des Bonnies... et par l’unique Z900RS, championne des "néo-rétro-costos" !

Dans le "corner" des sportives cette fois, la firme allemande - qui n’est pas engagée en MotoGP et peine toujours à briller en World Superbike - reste la référence grâce à sa S1000RR et sa M1000RR. Hélas pour leurs concurrentes, ces deux "top" modèles évolueront encore l’an prochain...

Honda : 16 445 immats, -17,1 %

C’est la grosse et mauvaise sensation de l’année (cf. le bilan MNC de 2021) : Honda a vu ses ventes chuter de -17,7 %. Pour le n°1 des ventes de motocycles en France (hors tricycle de type MP3), cela correspond à un volume de 3534 unités ! Pour le marché au global, c’est un tiers des pertes essuyées en 2022...

En rasant la barre des 20 000 immatriculations l’an passé malgré des livraisons saccadées, Honda avait inscrit son record de ventes de gros cubes en France... sur les tablettes de MNC qui suit le marché moto et scooter depuis en 2003 ! Cette année s’est révélée plus compliquée. Comme 2020.

À l’instar de la marque ailée dans son intégralité, les ventes des modèles Honda n’ont cessé de faire le yo-yo en 2022. En décembre par exemple, le score des Rouges de Tokyo s’est amlioré de +51 % par rapport à novembre (!) et de +57,5 % comparé à l’an dernier.

Dans la hotte le porte-conteneurs du Père Noël cette année, on trouvait des tas de gros joujoux rouges : X-Adv 750 (178 immats après les 183 de novembre), NT1100 (nouvel arrivage de 176 exemplaires), CB500F (175 qui lui permettent de doubler la CB650R en tant que meilleure vente Honda), Xmax 350 (128) et même des Rebel 500 (106 immats, dernier du Top 15 mensuel).

En 2023, la logistique du n°1 mondial a intérêt à se fluidifier car deux machines mythiques réapparaissent - sous de nouvelles formes - au catalogue : la Hornet et la Transalp qui devraient doper Honda en piquant des ventes aux MT-07 et Ténéré notamment. Mais pas aux GS ni à la RT. Il y a donc un gros coup à jouer pour Honda... et pour BMW !

Triumph : 10 718 immatriculations, +6,3 %

"Unbelievable"... Triumph, ses Twin et ses Triple, entrent dans le "Top Four" en France ! Passé pour la première fois au-dessus des 10 000 immatriculations en 2021, la firme d’Hinckley - et de Chonburi en Thaïlande - confirme cette année en améliorant son score de 631 unités.

Les anglais obtiennent une large victoire face à Kawasaki qui emprunte une trajectoire opposée depuis trois ans déjà, à l’image de sa Z650 débordée par la Trident 660 (en baisse pour sa seconde année d’exploitation mais épaulée par la Street Triple S toujours au catalogue) et talonnée par les performantes et chères Street Triple 765 !

Ces roadsters de moyenne catégorie - à moteur de Moto2 ! - ont légèrement baissé en 2022 (-13%), mais l’arrivée de la "Generation Next" devrait relancer la franchise en 2023... La Speed Triple pour sa part, est passée à 9 immats (neuf !) du sacre chez les maxiroadsters maxisportifs : la S1000R a encanaillé 665 motards, la Triumph 654... et la Super Duke R 639 ! Vous avez dit serré ?!

Apprécié pour ses roadsters donc, et réputé pour ses "Modern Classics" qui se portent toujours très bien (hormis la T100 et le Scrambler 1200), Triumph marche très fort grâce à ses trails. Le Tiger 1200 a fait un retour remarqué dans les concessions... et dans 955 garages de motards ! Et ce, sans cannibaliser les Tiger 900 (1188 immats, +1%).

Kawasaki : 9 533 immats, -22,3 %

Rien ne va plus pour Kawasaki en France : trois ans après avoir retrouver son niveau d’avant-crise financière (15 000 motos), la firme d’Akashi ne cumule plus que 9533 immatriculations, ce qui représente 7,76 % du marché. Le style "Sugomi" (cette bête tapie dans l’ombre, prête à bondir, etc.) ne fait plus recette ?

Chute de la Z650 - derrière la F900R, qui l’eut cru ? -, baisse de la Z900 - qui reste devant la MT-09, ouf -... Même la Z400 ne réalise qu’un retour en demi-teinte avec 412 immatriculations, ce qui la poste à la 13ème place des ventes de roadsters derrière la KTM 390 Duke (597 immats, -6%) et la BMW G310R (680, +41% !). La Ninja 1000SX recule aussi, battue pas la GSX-S1000 GT (639 à 608).

Kawa - et MNC, avouons-le - misait gros en 2022 sur la Z650RS, petite sœur de la Z900RS qui a particulièrement bien carburé injecté cette année (960 immats, +40 %!). Hélas, la petite "Rétro Sport" n’a charmé que 348 motards, soit moins que la XSR700 pourtant en perte de vitesse (352, -48 %...). Honda et Suzuki ont-ils raison de ne pas se lancer dans néo-rétro ?

Les Verts doivent impérativement remettre les gaz en 2023... ou allumer les kilowatts ? Deux petites motos (équivalent 125 cc) doivent débarquer dans nos contrées électrifiées - à marche forcée - dès cet été. Un modèle hybride devrait suivre dans les deux ans... Kawasaki ne s’endort pas sur ses lauriers - en WSBK 2015-2019 - mais bûche sur le moyen terme. Restons branchés !

KTM : 6220 immats, -26,6 %

"Katoche" a perdu gros en 2022, comme Kawa. Principalement à cause de la 890 Duke (standard et R) qui est passé de quasiment 1500 unités en 2021 à 922 cette année (-37%). Son best-seller aussi a laissé filé de nombreuses ventes (708 immats, -31%) au profit des Triumph Tiger 1200 majoritairement et de quelques Kawasaki Versys 1000 (842, +9%).

Idem pour la 390 "mini" Duke qui a délesté de -6 % (597 immats), la 690 SMC R qui a dérapé de -23 % (323), la 390 Adv qui a dévissé de -29 % (258)... La 890 Adventure s’est maintenue (748 immats, -3%), tout comme la 1290 Super Duke GT mais dans des volumes nettement inférieurs, pour ne pas dire négligeables (214). Elle est l’une des rares Katoche a avoir - un peu - accéléré...

Même l’ancien "Top" modèle de Matthighofen, la 1290 Super Duke R, a planté les freins en 2022 (639 immats, -31%). Et ce ne sont pas les 7 Brabus 1300R qui redressent la situation, pas plus que les 268 Norden 901 proposée par l’aguichante cousine suédoise Husqvarna, d’ailleurs. Katoche retrouve ainsi son niveau d’avant-crise... qui ne lui avait pas été préjudiciable, au contraire !!

Dans l’espoir de rebondir en 2023, KTM appelle notamment sa 790 Duke (celle de CF Moto, en fait) à la rescousse. Pour mémoire, la "midi" Duke avait engrangé 380 immats en 2021, et un bon millier l’année de son lancement (2018). La 790 Adventure aussi repart pour un tour, au risque de rouler sur les plates-bandes de la 890. Achtung !

Harley-Davidson : 5087 immats, -8,5 %

OK, les ventes de Harley-Davidson ont baissé en 2022, d’environ 500 pièces. Mais pas beaucoup plus que l’ensemble du marché finalement (-7,9 % pour rappel), si bien que la part de marché des américains en France continue de tourner autour des 4,15 %...

Le best-seller 2021 de Milwaukee dans l’hexagone a baissé, fortement : -29 % pour la Sport Glide qui a tout de même généré 609 immatriculations. Les "bikers" se sont tournés vers des modèles plus balaises encore : la Road Glide s’est autorisé une petite pointe (296 immats, +72 %!) tandis que la Street Glide déboulait sur "cruise-control" (408, +3%).

Le Sportster S se porte bien mieux et supporte vaillamment la firme d’Hinckley : ses 668 immatriculations lui permettent de reprendre la tête des ventes de "little" custom (successivement occupée par la Forty Eight en 2019, Rebel 500 en 2020, Vulcan S en 2021). On surveillera l’an prochain les scores de la Nighster (168 en toute fin d’exercice) et de la Low Rider, portée par sa version de route ST... et El Diablo !

Non franchement, ce qui déçoit chez Harley en 2022, c’est le score de la Pan America. Lancée durant l’été 2021, le maxitrail avait été immatriculé à 692 exemplaires en six mois... En deux fois plus de temps cette année, il n’a fait signer que 548 bons de commande (-21%). "D’oh !"

Ducati : 4583 immats, +4,5 %

Avec Triumph, Ducati est la seconde marque du Top 10 à progresser en 2022. De peu, mais de +4,5 % tout de même, soit un gain d’environ 200 motos et un demi point en termes de parts de marché français. Assortis au Père Noël, les Rouges de Bologne ont connu de joyeuses fêtes avec 286 immatriculées (+14 % Vs novembre 2022, +61,6 % Vs décembre 2021 !).

Meilleure vente de Ducati en France - et dans le monde -, la Multistrada V4 est impressionnante d’endurance : "60 000 km entre chaque entretien des soupapes", martèle son constructeur, oui d’accord, mais aussi et surtout 1131 immatriculations sur notre magnifique territoire en 2022 (contre 1132 l’an passé).

La Streetfighter V4 qui avait preuve d’une belle allonge en 2021, a rendu les gaz d’un tiers en 2022 (325 immats). Le Journal moto du Net s’y attendait : l’inédite Streetfighter V2 déjà diablement performante et bien moins onéreuse, a envoûté 513 motards, rognant aussi un peu sur le score du seul et unique Monster (551 immats, -17%). Ce dernier profitera d’une version SP pour se relancer en 2023... et bousculer à son tour le SF V2 ?!

De même, l’engagement de la Panigale V2 semble avoir remis un coup de projecteur sur cette "Supersport" : 221 immats pour la pistarde (+65%)... contre 214 pour la sportive de route, la "vraie" Supersport 950 (-11%). Au rayon Superbike on l’a vu, BMW règne toujours commercialement, mais le titre WSBK 2022 d’Alvaro Bautista pourrait profiter à la Panigale V4... Pas au point de déloger la R1 de la deuxième place cependant (394 immats, +5 % : merci Toprak ?!).

Royal Enfield : 4281 immats, -3,6 %

Que de chemin parcouru par Royal Enfield... dans le monde en 121 ans d’existence bien sûr, mais aussi en France après 10 années de renaissance ! Certes, 2022 a été moins prolifique que 2021 pour la marque indienne d’origine - et toujours partiellement - anglaise, mais elle continue de grappiller des parts de marché et flirte avec les 3,5 %.

Repassé derrière Ducati au classement des constructeurs de gros - et moyens - cubes, Royal Enfield conserve toutefois "sa" neuvième place en France en devançant cette fois Suzuki, 4281 immatriculations à 4094. Que de chutes dévalées par l’ancien n°1 : en 2006 et 2007 pour mémoire, Suz’ avait écoulé plus de 25 000 motos de plus de 125 cc et maxiscooters en France...

Le coup de maître de la marque de Redditch Chennai (Inde) et Bruntingthorpe (UK) ? Vendre des mono 350 aux français qui avaient pour réputation de n’aimer que les grosses cylindrées ! L’an passé, 1870 Meteor, Classic et Hunter (les proportions nous sont inconnues à ce jour) ont trouvé preneur, faisant même un peu d’ombre au Twin 650 (1759 immats, -22%).

N’oublions pas le trail Himalayan 410, basique mais efficace, discret mais besogneux, qui continue son bonhomme de chemin avec 651 immatriculations décrochées en 2022, soit une quarantaine de moins que l’année précédente... mais deux à trois fois plus que les toutes nouvelles et sophistiquées Tuareg 660, DesertX ou Norden 901. Les 390 Adventure, CRF300L et G310GS sont également larguées.

Suzuki : 4094 immats, -13,6 %

Huitième l’an dernier avec moins de 5000 immatriculations, Suzuki chute à la 10ème place en 2022 avec moins de 4100 unités... Seul et mince rayon de soleil pour les Jaunes d’Hamamatsu cette année : la GSX-S1000GT boucle sa première saison avec 639 immats et s’impose de justesse devant sa cousine Ninja 1000SX... dont les ventes ont baissé d’un gros tiers (608).

Ce relatif succès n’est toutefois pas sans conséquence : MNC imagine que la perte de vitesse de la V-Strom 1050 est partiellement due à l’arrivée de cette routière sportive, remplaçante de la sportive de route (nuance) GSX-S1000F. Le maxitrail a reculé de -38 % (365 immats donc) mais sa version standard est remodelée en 2023, tandis que la XT est remplacée par une DE...

Deux nouveautés "2021-2022" n’ont pas particulièrement carburé injecté pour leur première année pleine : la GSX-S1000 (référence qui intègre la Katana) ne s’est écoulé qu’à 500 exemplaires (-35 % Vs 2021). La déclinaison GSX-S950 a convaincu 722 permis A2, alors que la GSX-S750 avait généré 875 immats sur sa dernière année. Au cumul, le 4-cylindres Suz’ n’y est pas face à son rival Kawa (2954 Z900) et au CP3 Yam (1767 MT-09).

En 2023, Suzuki se décide enfin à réagir en lançant un tout nouveau moteur monté dans deux premières motos : la GSX-8S qui se jette dans le segment le plus juteux et saignant en France, et la V-Strom 800 DE qui s’aventure sur un secteur très en vogue. Pas de chance toutefois, elles sortent la même année que les toutes nouvelles Hornet et Transalp...

Dans le Top 30

Dopé en 2021 par le lancement du Twin 660 sur son roadster Tuono et sa sportive RS, Aprilia proposait cette année un troisième modèle de moyenne cylindrée : son trail Tuareg, vendu à 361 exemplaires au cours de sa première année de commercialisation en France. C’est faible, comparé à la Benelli TRK 502 (406 immats, -10%) par exemple.

Parallèlement, les ventes des sportives RS660 et RSV4 se sont maintenues (respectivement 746 et 216) tandis que celles des roadsters Tuono 660 et Tuono V4 se sont légèrement tassées (388 et 309), si bien que la marque de Noale conclue cet exercice 2022 au niveau de 2021 : 2020 immats, soit un gain de 14 immatriculations. Seulement ?

Même déception chez Husqvarna qui n’a vendu que 268 de sa toute nouvelle Norden 901, alors que la maison-mère KTM a encore écoulé 748 de ses 890 Aventure standard et R (-3%). La hausse d’un tiers de la Svarpilen 401 (223 immats) ne suffit pas à compenser l’érosion des autres modèles, notamment le best-seller 701 SM (331, -8%).

Au cumul, la marque "suéd-autrichienne" - depuis son rachat à BMW en 2013 - baisse donc de -3,2 %... mais grappille quelques centièmes de part de marché et gagne surtout deux places au classement (12ème donc), profitant des reculs plus marqués de Moto Guzzi et Indian.

Faux départs pour les nouvelles Aprilia, Husqvarna, Guzzi

Le centenaire de la marque de Mandello del Lario n’a pas été aussi festif qu’espéré : sa célébration à l’usine a été décalée d’un an en raison de la pandémie et la toute nouvelle V100 Mandello s’est également fait attendre. Les premiers exemplaires de la routière Moto Guzzi ne sont arrivés en France qu’en toute fin d’année (7 en novembre, 44 en décembre)...

Trop tard donc pour éponger les petites et logiques fuites du "top" modèle V85TT : -11 %, mais 941 immatriculations tout de même ! Les modèles "vintage" V7 et V9 ont mieux résisté mais dans des volumes inférieurs : respectivement 714 et 106 immats. L’année 2022 sera-t-elle meilleure avec la sophistiquée V100 et de simples éditions limitées des roadsters et custom ?

Montée jusqu’à la 11ème place du classement français des constructeurs de grosses cylindrées (enfin, de deux-roues de "+ de 125 cc" !) avec un nouveau record établi à 2353 unités l’an passé, Indian laisse filer un quart de ses ventes cette année et retombe à la 14ème place...

La bande de Scout est principalement responsable de ce dérapage, le score du Bobber chutant de moitié (444 !) et celui du Scout Toujours" "tout court" de -18 % (282). L’absence du benjamin "Sixty" se fait cruellement ressentir, laissant le champ libre au petit camarade Sportster S (668 immats, meilleure vente de "petit" Custom).

Indian lâché par ses petits scouts...

Du côté des "big bikes", Moto-Net.Com observe que les "Chieftain" progressent de +7 % (444 immats) mais les chiffres fournis - vendus ! - par AAA ne sont pas suffisamment précis pour distinguer qui des cruisers ou des baggers assurent cette progression. Chez les routières, les ventes ont glissé d’un tiers, au moins.

Dans le Top 10 du mois de décembre avec 170 machines délicatement déposées au pied du sapin - pour le plus grand plaisir d’enduristes qui éviteront d’enrouler leur cadeau autour d’autres arbres lors de lors prochaines sorties ! -, Beta boucle une très bonne année 2022 avec un total de 1533 immats, soit une hausse de +10,4 %.

Seizième en 2021, la marque italienne gagne une place en 2022, dominant toujours son grand rival français : Sherco dont les ventes effectuent un petit saut +3 % et franchissent grâce à lui le cap des 1000 immatriculations sur son marché national. Attention toutefois : relancé l’an dernier par KTM, Gas Gas se trouve à une centaine de longueurs...

Ça secoue pas mal - dans - le tout-terrain !

Doublé par son compatriote Beta, Piaggio (et Vespa !) s’est contenté de suivre la tendance général du marché : les maxiscooters à deux-roues de Pontedera ont charmé 1497 motards français. Ceux du rival direct Kymco en ont convaincu 867... soit une baisse de -9,5 % qui importe peu étant donné le score du seul trois-roues CV3 (968 pour rappel).

Alors que la "Kwang Yang Motor COmpany" glisse de la 20ème à la 21ème place, son compatriote Sym s’accroche à sa 26ème place : le dernier spécialiste du scooter dans le Top 30 des constructeurs de "+ de 125 cc" a écoulé 298 de ses maxiscoots en un an. Soit autant de Tmax en un beau week-end d’avril ?!

Voge qui n’avait gagné qu’une petite place en doublant ses ventes en 2021 (814 immats Vs 377 en 2020), bondit de quatre places cette année en améliorant son record de +41,4 % ! Sa référence "450" (500 commercialement, 484 cc réellement) représente les trois quarts de ses ventes, la 650 un dixième seulement...

Quand la Chine s'éveillera...-t-elle ?

Disposant de plus grosses cylindrées dans sa gamme, CF Moto a marché très, très fort en 2022 grâce à des ventes harmonieusement réparties entre ses modèles 650 (262 immats), 700 (374) et 800 (336). Au total, la marque d’Hangzhou - et du Moto3 avec le team PrustelGP ! - brise le mur des 1000 immats.

Le deuxième chinois du Top 30 en France accède à la 19ème place et double notamment - éclipse brillamment ? - Benelli, la marque italienne du groupe Qiangjiang qui perd cinq places cette année... La nouvelle Leoncino 800 (129 immats) n’a pas compensé les pertes de la 500 (155, -53%), l’érosion de la TRK502 (406, -10%) et la chute de la 752S (22, -75%).

Deux italiens suivent aux 23 et 24èmes places : Fantic avec 482 immats (+6,2) et MV Agusta avec 410 (+5,1%). Un autre transalpin se fait remarquer en fond de classement : Moto Morini surgit à la 28ème place avec 268 immatriculations (auxquels il conviendrait d’ajouter 44 X-Cape de la marque "Morin" !) grâce à de meilleurs produits... et un solide distributeur (SIMA).

L’importateur de Beaune a néanmoins connu une forte déconvenue avec sa propre marque qui ne marche plus des masses en grosses cylindrées : "Mash" avait cumulé 1128 immats l’an passé mais n’en a glané que 342 cette année. Les scores de la Five-Hundred et de la Two-Fifty notamment, ont fondu de 389 à 85 et de 122 à 10. La faute à Euro5 !

Les français préfèrent toujours les grosses

Entré l’an dernier à la 28ème place, Zontes est sans doute bridé par la faible cylindrée de ses motos : des 310 et 350 n’emballent habituellement pas les motards français même détenteurs du "petit" permis A2. La marque importée par GD France (comme CF Moto) s’améliore tout de même de 60 immats en 2022 et d’une place au classement français.

Parti à la chasse des permis A (Ah ?), Brixton achève cette saison 2022 "broucouille" ou presque... Classée à tort parmi les 125 cc, la Cromwell 1200 a été immatriculé 45 fois en France. C’est bien peu pour ce gros roadster au petit tarif : placé sous les 10 000 euros, mais vite réévalué à 10 999 euros... La marque autrichienne - du KSR Group - a immatriculé par ailleurs 9 BX250 et 76 BX500.

Pas suffisant donc pour grimper dans le Top 30 bouclé cette année par deux constructeurs atypiques... En 2022 en effet, Zero Motorcycles réintègre le tableau MNC avec 175 motos de plus de 11 kW : la petite étincelle qui va embraser le marché moto ? Bof, les grosses cylindrées ne seront pas tout de suite remplacées par de "hautes capacités"...

Enfin, la 30ème place détenue l’an dernier par l’italien Moto Spa est chipée par Changjiang, un constructeur méconnu des motards et pour cause : ce chinois ne produit pas des deux-roues mais des trois-roues ! Cette année, 162 side-cars ont été immatriculés en France. C’est quatre fois plus qu’en 2021... et près de sept fois plus que le russe Ural.

En 2022, les "autres" constructeurs (au-delà du Top 30) ne cumulaient que 1632 immatriculations de motos et maxiscooters, soit un recul de -29,6 %. On comptait 160 Moto Spa, 154 TRS, 138 TM, 131 Brixton, 127 Rieju, 112 Brough Superior, 106 Vertigo, 101 KL, 99 Hyosung, 92 Montesa, 60 Motorbike, 44 "Morin", 39 QJMotor, 37 AJP, 25 SWM, 24 "Oural", 20 HM, 10 Magpower et Energica (chacun), 13 Scorpa et 13 Bimota, 12 Valenti Racing, 11 BHR, etc.

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

HJC commercialise le casque de Quartararo au GP de France 2024 

Ce n'est pas une grande surprise : les hordes de supporters de Fabio Quartararo ont adoré le casque que leur idole portait pour ''son'' Grand Prix de France 2024. Comme en 2023 donc, HJC tire une série limité du Rpha 1 Quartararo Le Mans Special peint en bleu et rose, avec diablotin qui tire la langue...
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 2 commentaires
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.
  • En savoir plus...