• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MISANO - LORENZO S'EXPLIQUE
Paris, le 11 septembre 2017

GP de San Marin MotoGP - Lorenzo (chute) : "La victoire était jouable"

GP de San Marin MotoGP - Lorenzo (chute) : La victoire était jouable

Jorge Lorenzo enregistre à Misano son deuxième résultat blanc en treize courses (après celui en Argentine), suite à un high side survenu alors que l'officiel Ducati menait très confortablement le GP de San Marin 2017... Déclaration et analyse MNC.

Imprimer

Jorge Lorenzo, Ducati (5ème en qualifs et abandon sur chute en course) :  "Cette chute est vraiment dommage. La moto marchait très bien et je pilotais "sagement". J’essayais de ne pas prendre trop de risques afin de ménager mes pneus. Malheureusement, à un moment j’ai été déconcentré l’espace d’un très court instant en voulant changer de cartographie, j’ai utilisé le frein arrière d’une manière très légèrement différente et ça a suffi pour partir en highside"...

"Je suis très déçu car je pense qu’il y avait un moyen de jouer la victoire. Au lieu de ça, j’ai dû abandonner... Quand j'étais en l'air, je n'arrivais pas à y croire ! Mais quand on court sous la pluie, cela peut arriver... C’est la course et je dois accepter que ce genre de choses puisse arriver".

L'analyse Moto-Net.Com : Comme Jorge Lorenzo, dépité, le reconnaît sans détour en quittant Misano, son erreur dans le septième tour lui coûte sa potentielle première victoire sur Ducati... Parti comme un boulet de canon (comme au Montmelo, à Brno et au Red Bull Ring), le majorquin avait démontré une insolence aisance sur le mouillé et possédait plus de 4 secondes d'avance au 6ème passage !

Très rapide et sûr de lui - trop sans doute compte tenu des conditions -, ce Lorenzo volant au-dessus des flots est vite redescendu sur terre, au sens propre comme au figuré ! Distrait par son changement de "map" moteur, le quintuple champion du monde est parti à la faute dans le redoutable virage n°6, qui s'était transformé en véritable patinoire sur laquelle beaucoup de pilotes ont perdu leur patin latin !

Pour autant, peut-on réellement en vouloir à Lorenzo d'avoir pêché par excès de zèle ? Lui à qui beaucoup prédisaient une saison passée en fond de grille sur une Ducati très physique ? Assurément, non ! Car Jorge Lorenzo essaie, force sa nature (les conditions humides sont loin de lui convenir) et pousse sa moto jusqu'à la limite, quitte à la dépasser et finir le nez dans les graviers !

Alors, certes, l'ancien pilote Yamaha ne compte qu'un seul podium - troisième à Jerez - depuis son arrivée chez les Rouges, moisson bien maigre en comparaison des quatre victoires décrochées par son coéquipier Andrea Dovizioso sur la même moto. Sans parler des trois podiums signés par Danilo Petrucci sur sa GP17 privée, dont le dernier à Misano juste derrière Marquez... 

A l'évidence, le triple champion du monde MotoGP - 9ème au général - a encore une bonne marge de progression ! Mais qui aurait parié sur sa présence aux avant-postes, au moins en début de course, au moment où il a signé chez Ducati après neuf saisons sur une Yamaha bien mieux adaptée à son pilotage coulé ? Pas grand-monde, avouons-le !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
MNC pour une fois, c'est rare, je ne suis pas d'accord avec vous. Pour le passage de lolo chez Ducati tout le monde y compris lui-même (à la vue des performances de la belle rouge en 2016) le voyait devant et très rapidement. Nombreux étaient ceux qui le voyait gagner dès le Quatar.....les articles en ce sens sont multiples. Et bien non Lolo a du passer par la case "je rame" comme tous nouveaux ducatistes y compris Dovi et excepté Stoner. Comme vous le rappelez à juste titre il est aussi battu par Petrucci un comble. Alors dire qu'il progresse aujourd'hui c'est aller un peu vite quand on voit l'état de la concurrence actuelle et son positionnement dans ce contexte. Partir en trombe devant est une chose, le rester jusqu'au bout une autre. Pour ce qui me concerne le seul progrès que je lui reconnais c'est qu'il semble avoir chassé ses démons sur piste mouillée et j'espère que sa chute n'y changera rien. Après pour atteindre le niveau de Dovi et même Petrucci, je doute que ce soit pour cette année. A contrario de ce disent les teigneux j'aimerai bien qu'ils soient devant alors MM pourra dire au revoir à sa couronne si tant est qu'elle soit pour lui cette année ce qui est loin d'être acquis à mon sens. Je pense, comme je l'ai déjà dis, que Vinalès va finir aussi fort qu'il a commencé........c'est plus lui qui a la pression.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La saison MotoGP 2024 sera la dernière d'Aleix Espargaro

Aleix Espargaro a décidé de raccrocher le cuir à la fin de cette saison MotoGP 2024. Le pilote espagnol de 34 ans vient de l'annoncer en amont du Grand Prix de Catalogne, sur le circuit auprès duquel il a grandi et sur lequel il a remporté une mémorable et troisième victoire sur l'Aprilia n°41, devant son coéquipier Maverick Vinales.
Catalogne 4 commentaires
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 2 commentaires
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...