• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LE NUMERO 1 NE SERA PAS NUMERO 1
Paris, le 4 novembre 2021

Fabio Quartararo, nouveau n°1 MotoGP, restera un "bon 20" français !

Fabio Quartararo, nouveau n°1 MotoGP, restera un "bon 20"

Fabio Quartararo, premier pilote français sacré en catégorie reine des sports moto, ne portera pas la plaque de n°1 sur sa Yamaha l'an prochain : le jeune niçois préfère conserver son numéro 20, à l'image de son idole Valentino Rossi qui ne s'est jamais séparé de son n°46. Explications.

Imprimer

Afficher le n°1… Consécration ultime réservée au champion du monde, qui peut s'offrir le privilège de matérialiser sa domination à travers cette "plaque" conviée par tous ses rivaux. Et pourtant, en MotoGP, cette tradition tend à se perdre : Fabio Quartararo décline cet honneur en 2022, comme Joan Mir et Marc Marquez avant lui.

"Le numéro 20, c'est celui avec lequel j'ai commencé et avec lequel je terminerai ma carrière", a annoncé le nouveau patron de la catégorie reine lors de son passage dans l'émission Daily Sport sur Canal+. "Je veux rester simple", ajoute-t-il pour justifier son choix.

"Je suis loin d'être le numéro un aujourd'hui : il y a énormément de personnes", estime-t-il avec bien trop de modestie : Fabio a largement dominé cette saison avec ses dix podiums dont cinq victoires en 16 courses ! Auteur de cinq pole positions et du plus grand nombre de tours en tête, le français est par ailleurs le seul à avoir marqué des points à chaque Grand Prix.

Cette enviable régularité aux avant-postes lui vaut d'être consacré en MotoGP à seulement 22 ans et pour sa première saison comme pilote officiel Yamaha, le tout avec suffisamment d'avance sur Francesco Bagnaia pour sécuriser le titre dès le GP d'Emilie Romagne, à trois courses de la fin de saison !

Autant de performances qui légitiment sans équivoque son statut de n°1, y compris auprès de ses adversaires : "Fabio a été le meilleur et n'a commis aucune erreur : il mérite vraiment ce titre", résume sportivement Marc Marquez alors que la mairie de Nice - sa ville natale - lui rend hommage sur ses tramways.

"L'exemple, c'est Valentino Rossi"

Pourquoi alors refuser de porter le n°1, alors même que les fans de moto français, la Fédération française de motocyclisme (FFM) et même le président de la République Emmanuel Macron ci-dessous savourent cet événement espéré depuis la création du championnat en 1949 ? Plusieurs raisons, dont sa fidélité au numéro de ses débuts qu'il tient de son idole Valentino Rossi...

Fabio, né le 20 avril 1999 (sept semaines après Moto-Net.Com !), porte le n°20 de son jour de naissance depuis ses débuts en championnat espagnol CEV : il ne s'en jamais séparé, à la brève exception de sa première saison en Moto2 en 2017 quand le sponsor HP40 de son équipe Sito Pons lui impose le n°40.

"L'exemple, c'est Valentino Rossi : il a gagné neuf fois et n'a jamais choisi de porter le 1", souligne Fabio Quartararo alors que le Docteur est toujours resté fidèle à son célèbre n°46 mais en affichant toutefois le n°1 sur son épaule. "Je pense que c'est cool pour le public, parce que ça fait des années que personne n'a eu ce numéro".

Cette dernière précision du détenteur de la couronne traduit autant un intérêt marketing qu'une forme de superstition : Fabio, en digne héritier de Rossi qu'il remplace chez Yamaha, est conscient de la valeur de son numéro 20 que tous ses fans portent fièrement sur la myriade de produits dérivés à ses couleurs. 

T-shirts, casquettes et autres drapeaux constituent une manne non négligeable pour un pilote, au point d'en avoir fait une marque - voire un empire ! - pour Valentino Rossi. Sans parler de la forte probabilité de découvrir prochainement une YZF-R1 ornée du n°20 en son honneur chez Yamaha : MNC parierait même sur une série limitée à 20 exemplaires, au hasard ! 

La malédiction du n°1 en MotoGP

Autre explication à cette réticence à porter le n°1 : la "malédiction" qui l'entoure dans l'ère moderne du MotoGP. Tous les pilotes qui l'ont porté depuis l'intronisation des 4-temps en 2002 ont perdu leur couronne la saison suivante ! Un "détail" qui n'a pas échappé à Fabio, pas plus qu'à Marc Marquez et Joan Mir qui ont décliné le n°1 avant lui.

Nicky Hayden en 2007, Casey Stoner en 2008 puis en 2012, Jorge Lorenzo en 2011 : l'américain, l'australien et le majorquin ont tous les trois été dans l'incapacité de conserver la couronne avec le n°1 sur leur Honda, Ducati et Yamaha respectives. Pire : leur saison avec le "Number one" s'est montrée compliquée, voire traumatisante.

Le regretté Nicky Hayden n'est par exemple parvenu qu'à monter trois fois sur le podium avec la RVC du n°1 en 2007, alors que sa relation avec Honda prendra fin l'année suivante pour le voir rebondir - sans véritable succès - chez Ducati. Triste revers pour le premier pilote à avoir détrôné Rossi en catégorie reine...

Casey Stoner s'est pour sa part heurté à une casse moteur et à des chutes dans sa quête du maintien du titre en 2008, après avoir offert le premier - le seul jusqu'ici - couronnement à Ducati. En 2012, après avoir reproduit la performance chez Honda, Stoner vit une saison en dents de scie durant laquelle il annonce par ailleurs sa retraite à seulement 26 ans lors du GP de France.

Lassé de la compétition, l'australien continue aussi à souffrir de fatigue chronique initialement imputée à son allergie au lactose. Comble de malchance : il se blesse à la jambe au GP d'Indianapolis et doit manquer trois courses. Le titre lui échappe malgré plusieurs victoires en début de saison et un ultime succès chez lui à Phillip Island, le dernier à ce jour pour un pilote avec le n°1.

Jorge Lorenzo est le troisième champion du monde MotoGP de l'ère moderne victime de cette "malédiction" : le majorquin, titré en 2010 avec Yamaha, arbore la saison suivante un numéro 1 habilement constitué de ses initiales "JL". Ce subterfuge ne suffit pas : Lorenzo chute en Australie et se blesse grièvement la main gauche (annulaire sectionné).

Cette blessure signe douloureusement sa destitution du titre, alors même que "Loren-show" luttait jusque-là face à Casey Stoner. Le n°1 ne s'est ensuite plus jamais affiché sur la moto de Jorge Lorenzo, malgré ses deux couronnes supplémentaires coiffées en 2012 et 2015. Depuis ces trois tentatives, plus aucun pilote MotoGP ne le porte !

Toujours un "bon 20 français"

Fabio Quartararo, comme tous les pilotes en général et Rossi en particulier, est superstitieux et redoute autant les changements d'habitudes que les malédictions, avérées ou non... Le jeune niçois l'avait justement reconnu à Misano, alors que son équipe avait préparé la célébration pour son titre.

"Je savais bien qu'un casque et une célébration étaient en préparation mais, vu que que je suis assez superstitieux, j'ai préféré ne m'occuper de rien", a-t-il dévoilé après son émouvante cérémonie, durant laquelle le tricolore - en larmes - a enfilé un casque doré avant qu'un numéro de même couleur ne soit installé sur sa moto. Temporairement, donc !

MNC ne va cependant pas se plaindre du choix du "Bon 20 français" : notre jeu de mots d'inspiration viticole restera valable pour les prochaines saisons ! Et n°1 sur la moto ou pas, le Journal moto du Net savoure pleinement cette "cuvée Quartararo" historique, voire héroïque… n'en déplaise à NRJ qui le confond avec son rival.

"Tout est ouvert" pour Fabio Quartararo

Autre question à laquelle le nouveau champion du monde se retrouve fréquemment exposé : qu'en est-il de ses projets d'avenir en MotoGP alors que son contrat avec Yamaha expire fin 2022 ? Fabio va-t-il poursuivre sa carrière sur la M1 ou prendre le risque de changer d'écurie pour tenter de réaliser un doublé avec deux motos différentes ?

"Pour l'instant, tout est ouvert", a-t-il répondu avec franchise à nos confrères de Canal+. "Je me sens bien en ce moment (chez Yamaha, NDLR) : on vient de gagner un championnat donc il faut vraiment en profiter, mais pour l'instant tout est ouvert et il faut écouter tout le monde".

Si "El Diablo" ne ferme aucune porte envers les concurrents de Yamaha, le jeune niçois ajoute toutefois qu'il "est encore tôt pour parler du futur" et insiste sur son souhait - bien compréhensible - de "profiter de ce moment unique"

"J'ai de très bonnes personnes qui gèrent ça : mon manager (Eric Mahé, NDLR), en qui j'ai une confiance énorme", conclut le nouveau champion du monde MotoGP qui a déjà envoyé un signal clair à son employeur : "avec plus de puissance, la Yamaha serait la meilleure moto du paddock". 

Honnête, le toujours n°20 admet néanmoins ne "faire qu'un" avec sa monture actuelle et rappelle une évidence : "pour moi, ça fonctionne très bien : nous sommes champions du monde donc nous pouvons être très satisfaits".

Classement provisoire MotoGP 2021 avant le GP d'Algarve

  1.  Fabio QUARTARARO Yamaha 267
  2. Francesco BAGNAIA Ducati 202
  3. Joan MIR Suzuki 175
  4. Johann ZARCO Ducati 152
  5. Jack MILLER Ducati 149
  6. Marc MARQUEZ Honda 142
  7. Brad BINDER KTM 136
  8. Aleix ESPARGARO Aprilia 113
  9. Maverick VIÑALES Aprilia 106
  10. Miguel OLIVEIRA KTM 92
  11. Alex RINS Suzuki 91
  12. Pol ESPARGARO Honda 90
  13. Enea BASTIANINI Ducati 87
  14. Jorge MARTIN Ducati 82
  15. Takaaki NAKAGAMI Honda 71
  16. Alex MARQUEZ Honda 54
  17. Franco MORBIDELLI Yamaha 42
  18. Iker LECUONA KTM 38
  19. Danilo PETRUCCI KTM 37
  20. Luca MARINI Ducati 37
  21. Valentino ROSSI Yamaha 35
  22. Stefan BRADL Honda 13
  23. Michele PIRRO Ducati 12
  24. Dani PEDROSA KTM 6
  25. Andrea DOVIZIOSO Yamaha 6
  26. Lorenzo SAVADORI Aprilia 4
  27. Tito RABAT Ducati 1

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La saison MotoGP 2024 sera la dernière d'Aleix Espargaro

Aleix Espargaro a décidé de raccrocher le cuir à la fin de cette saison MotoGP 2024. Le pilote espagnol de 34 ans vient de l'annoncer en amont du Grand Prix de Catalogne, sur le circuit auprès duquel il a grandi et sur lequel il a remporté une mémorable et troisième victoire sur l'Aprilia n°41, devant son coéquipier Maverick Vinales.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 2 commentaires
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...