• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2010 - JEREZ
Paris, le 3 mai 2010

Déclarations, classements et analyses du Grand Prix d'Espagne

Déclarations, classements et analyses du Grand Prix d'Espagne

Chaque lundi suivant un Grand Prix, retrouvez désormais les déclarations des principaux acteurs de la catégorie reine, les classements de la course et du championnat et l'analyse du Grand Prix par l'équipe de Moto-Net.Com !

Imprimer

Le Grand Prix d'Espagne 2010 qui s'est déroulé hier à Jerez de la Frontera (Andalousie) a vu s'imposer trois pilotes espagnols en 125 (lire notre Compte rendu MNC du 2 mai 2010 : Pol Espargaro au rendez-vous à Jerez !), en Moto2 (lire notre Compte rendu MNC du 2 mai 2010 : Toni Elias s'impose sur Moriwaki ) et en MotoGP (lire notre Compte rendu MNC du 2 mai 2010 : Jorge Lorenzo sur le fil !)...

Jorge Lorenzo, Fiat-Yamaha (2ème aux qualifs, 1er en course) : "Ca a toujours été un rêve pour moi de remporter une course de MotoGP à Jerez. Avec un départ catastrophique, je ne m'étais pourtant pas donné toutes les chances de réussir. Ensuite j'ai commencé à prendre un bon rythme et lorsque je suis revenu sur Valentino je savais que cela n'allait pas être facile d'aller chercher Pedrosa. Je dois le féliciter. Jusqu'à aujourd'hui, je ne l'avais jamais vu se battre comme cela. On s'est même touché à un moment. C'est la plus belle victoire de ma carrière".

Grand Prix d'Espagne : déclarations, classements et analyses

Analyse MNC - Présent aux avant-postes dès le début du week-end, Jorge Lorenzo a réalisé une fin de course extraordinaire pour aller chercher sa première victoire de la saison 2010, deux jours avant son 23ème anniversaire. Diminué en début de saison par sa blessure à la main, le pilote majorquin n'a pas fait de quartier à domicile et a une fois de plus montré toute l'étendue de son talent. Une démonstration sans équivoque pour toutes les mauvaises langues qui sous-entendent plus ou moins ouvertement que sans les réglages de Rossi, Lorenzo est à l'arrêt...

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (1er aux qualifs, 2ème en course) : "C’est un excellent résultat par rapport à la course du Qatar qui avait été un désastre. Finir sur le podium ici est incroyable, même si je suis un peu déçu de m’être fait battre à un demi-tour de l’arrivée, mais je pense que Lorenzo a fait une très bonne course et méritait la victoire. Je me suis donné à fond à chaque tour et je ne m’attendais pas à rester devant aussi longtemps, alors la seconde place est un bon résultat".

Grand Prix d'Espagne : déclarations, classements et analyses

Analyse MNC - Le pilote officiel du HRC en convient aisément : Lorenzo était tout simplement trop fort ce week-end. Pour autant, cette belle seconde place tend à démontrer que la RCV212 n'est pas aussi mal née que semblaient le suggérer les catastrophiques essais de pré-saison du petit Asimo. La Honda s'offre d'ailleurs de nouveau la meilleure vitesse en course (278,9 km/h) aux mains de Marco Melandri, tandis que la 6ème place de Dovizioso permet au deux officiels Honda de talonner les Yamaha Boy's au classement provisoire. Reste que malgré un nouveau châssis, Dani est encore insatisfait du comportement de sa monture, jugée trop nerveuse, et regrette d'avoir dû se battre "tout au long de la course" contre sa moto... Les essais post-GP à Jerez aideront-ils Pedro à apprivoiser sa RCV ?

Valentino Rossi, Fiat-Yamaha (4ème aux qualifs, 3ème en course) : "Ce n'était décidément pas notre course cette année... Je me suis battu d'abord avec mon épaule (blessée lors d'un accident de motocross, NDLR), puis avec les réglages de la moto. J'ai fait un bon départ et pendant dix tours j'étais bien dans le rythme, puis mes pneus ont commencé à glisser et je n'avais plus qu'à assurer. Je n'ai pas fait d'erreur et ces 16 points sont importants dans l'optique du championnat. A la fin, j'étais aux premières loges pour assister à la "spanish party" et je regrette juste de ne pas avoir pu y participer"...

Grand Prix d'Espagne : déclarations, classements et analyses

Analyse MNC - A la recherche de motricité durant tout le week-end et handicapé par sa récente blessure au bras, Valentino Rossi a fait ce qu'il a pu pour sauver les meubles en Espagne. Dominé par Pedrosa et Lorenzo, le champion du monde en titre n'a pas pu faire mieux qu'assister à la superbe joute opposant les deux hommes en fin de course. Lucide et expérimenté, le Docteur sait cependant que le vent tournera et que le championnat est encore long... En outre, l'italien peut toujours se consoler avec la victoire de son club de football favori (l'Inter de Milan) face à l'équipe supportée par Lorenzo (FC Barcelone) lors de la demi-finale de la ligue des Champions mercredi soir !

Nicky Hayden, Ducati (5ème aux qualifs, 4ème en course) : "La quatrième place n'est pas mauvaise, mais j'espérais être en mesure de maintenir le contact avec le groupe de tête pour essayer de me battre pour le podium... J'ai pensé que je pouvais faire quelque chose de plus, comme au Qatar, mais ça n'a pas eu lieu. Nous avons recueilli des données et des informations pour travailler, qui devraient nous aider à être plus compétitifs au Mans. Nous espérons continuer à nous améliorer !"

Grand Prix d'Espagne : déclarations, classements et analyses

Analyse MNC - Étrangement, alors qu'il réalise ses meilleurs résultats avec la Ducati, Nicky Hayden se montre ouvertement insatisfait de ses performances. A la cave depuis deux saisons, l'américain champion du monde en 2006 signe pourtant un inespéré retour aux affaires, même s'il est vrai que les 9,015 sec qui le séparent de Lorenzo à l'arrivée du Grand Prix d'Espagne forment un gouffre qui peut légitiment inquiéter le Kentucky Kid... Reste que le n°69 a chèrement défendu sa peau en course et qu'il termine devant son chef de file, Casey Stoner, à la régulière.

Casey Stoner, Ducati (3ème aux qualifs, 5ème en course) : " Je suis déçu par cette journée. On avait bien commencé le week-end, puis on a été incapable d'améliorer. J'ai fait un bon départ et j'ai même été ralenti à un moment par Lorenzo, mais après l'avoir passé et au moment où j'étais enfin sur le point de doubler Nicky, j'ai perdu l'avant et j'ai failli me crasher. Cela m'a fait perdre confiance et Jorge m'a passé avec facilité... Nous devons travailler pour trouver des réponses avant de partir au Mans"...

Grand Prix d'Espagne : déclarations, classements et analyses

Analyse MNC - A force de refondre la Ducati pour la rendre accessible à l'ensemble de ses pilotes et pas seulement à Stoner, il semble que l'usine de Bologne ait quelque peu bouleversé la relation fusionnelle entre l'australien et sa monture... Victime d'une chute en course au Qatar puis d'une autre aux essais libres à Jerez et auteur d'un second Grand Prix guère satisfaisant, Casey se plaint d'un train avant volage et reconnait s'être perdu dans ses réglages ce week-end...

Andrea Dovizioso, Honda-Repsol (9ème aux qualifs, 6ème en course) : "J'ai pris un bon départ et mes premiers tours ont été bons, car j'ai réussi à passer plusieurs pilotes et j'étais sixième. Vers la mi-course j'avais un bon rythme, mais dans les cinq derniers tours j'ai réalisé que je ne pouvais pas revenir en tête et j'ai décidé d'assurer la sixième place. Nous avons fait mieux que l'an dernier, mon rythme s'est amélioré, mais je suis tout de même déçu par ce résultat".

Analyse MNC - Auteur d'une course en solitaire, "Dovi" n'a pas été en mesure de rééditer son exploit qatari. Sujette à des soucis de stabilité en entrée de courbe, sa RCV212 n'a pas pu faire parler la fougue de son moteur surpuissant sur le tracé sinueux du circuit andalou... L'italien ne cache pas son impatience de tester de nouvelles pièces aujourd'hui et demain durant les essais post-GP pour tenter d'améliorer l'équilibre général de sa Honda.

Grand Prix d'Espagne : déclarations, classements et analyses

Randy de Puniet, Honda-LCR (6ème aux qualifs, 9ème en course) : "Ça ne fait bien sûr aucun doute que nous sommes relativement déçus, car la belle séance qualificative d’hier nous avait laissé entrevoir d'autres perspectives pour la course. Mon départ depuis la seconde ligne de la grille n'a pas été des plus réussis et je pointais seulement en 12ème position à la fin du premier tour. C'était le début d’un Grand Prix particulièrement compliqué où il a fallu faire la différence dans un groupe de pilotes qui tournaient dans les mêmes chronos, en plus d'avoir un pneu avant qui a commencé à montrer des signes de faiblesse après quelques tours. C'est donc devenu rapidement difficile de rouler dans le même rythme qu'hier et je me suis fait quelques frayeurs avec l’avant dans certaines portions du tracé".

Analyse MNC - Avec cette neuvième place, Randy descend à la 6ème place du championnat : une contreperformance toute relative, puisque le pilote français se classe encore devant des pilotes officiels comme Stoner, Spies, Simoncelli et Capirossi au général ! Désormais beaucoup plus prudent en course, Randy doit cependant prendre garde à ne pas perdre trop de places en fin de course pour récolter les fruits de son incontestable vélocité.

Résultats du Grand Prix d'Espagne

  • 1. 99 - Jorge LORENZO
  • 2. 26 - Dani PEDROSA
  • 3. 46 - Valentino ROSSI
  • 4. 69 - Nicky HAYDEN
  • 5. 27 - Casey STONER
  • 6. 4 - Andrea DOVIZIOSO
  • 7. 36 - Mika KALLIO
  • 8. 33 - Marco MELANDRI
  • 9. 14 - Randy DE PUNIET
  • 10. 19 - Alvaro BAUTISTA
  • 11. 58 - Marco SIMONCELLI
  • 12. 5 - Colin EDWARDS
  • 13. 40 - Hector BARBERA
  • 14. 7 - Hiroshi AOYAMA
  • 15. 41 - Aleix ESPARGARO

Classement général provisoire

  • 1. Jorge LORENZO - Yamaha - SPA (45 points)
  • 2. Valentino ROSSI - Yamaha - ITA (41)
  • 3. Dani PEDROSA - Honda - SPA (29)
  • 4. Andrea DOVIZIOSO - Honda - ITA (26)
  • 5. Nicky HAYDEN - Ducati - USA (26)
  • 6. Randy DE PUNIET - Honda - FRA (17)
  • 7. Colin EDWARDS - Yamaha - USA (12)
  • 8. Casey STONER - Ducati - AUS (11)
  • 9. Ben SPIES - Yamaha - USA (11)
  • 10. Marco MELANDRI - Honda - ITA (11)
  • 11. Marco SIMONCELLI - Honda - ITA (10)
  • 12. Mika KALLIO - Ducati - FIN (9)
  • 13. Hiroshi AOYAMA - Honda - JPN (8)
  • 14. Loris CAPIROSSI - Suzuki - ITA (7)
  • 15. Hector BARBERA - Ducati - SPA (7)
  • 16. Alvaro BAUTISTA - Suzuki - SPA (6)
  • 17. Aleix ESPARGARO - Ducati - SPA (1)

Prochaine étape au Mans le 23 mai pour le Grand Prix de France 2010 : restez connectés !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je ne me fais pas trop de soucis en ce qui concerne la motivation de Rossi, lorsque je regarde les images du départ. Il sait que si Pedrosa, devant lui, part tout seul, personne ne risque de le revoir. Alors, il est déjà au taquet avant que le feu passe au vert, prêt à bondir, et il réalise un départ très agressif, alors qu'habituellement il se contente d'une des 4 premières places pour le premier virage. Pour le reste de la course, il tente de revenir et n'y parvenant pas, il décide de gérer le championnat. A quoi bon lui reprocher de gérer une course, différement à 31 ans qu'à 20 ans, sachant qu'en fin de saison, seul le titre de champion du monde marque de façon indélébile les tablettes ? Il a suffisament de métier pour savoir qu'il y a des jours pour attaquer et d'autres pas. Et les jours où il peut, il le fait avec panache. Il perd le titre en 2006 pour avoir voulu attaquer dans de mauvaises conditions, mais a su mettre Lorenzo sous l'éteignoir l'an dernier lors de leur fabuleuse passe d'armes. Murir et tirer des leçons du passé n'est donc pas une tare à ce niveau de performances. Lorenzo nous fait la course de sa vie et c'est fabuleux pour le spectacle, car il faut reconnaître qu'avant les deux derniers tours, les 6 premiers au classement nous faisaient une course de F1, et il aura fallu se focaliser pour la lutte de la septième à le dixième place pour voir du vrai spectacle. Plusieurs constats après ce GP: Lorenzo nous fait un début de saison tonitruant comme tous les ans, et l'inconnue réside dans sa capacité à tenir ce rythme du premier au dernier GP, sachant que chaque année jusqu'à présent, la mécanique s'est déréglée dès qu'il a chuté en course. Pedrosa a prouvé à tout le monde qu'il est un énorme pilote et a su se faire entendre par Honda pour disposer enfin du matériel qu'il demandait. Il n'empêche qu'il a encore échoué à la bagarre, même s'il a démontré une volonté certaine d'infléchir la réputation qui lui colle à la peau et qui donne encore plus de raisons aux autres pilotes de tenter de passer en force. Psychologiquement, ça doit quand même laisser des trâces, même quand on essaie de faire bonne figure sur le podium. Hayden est transfiguré avec une moto qui lui convient, et le naturel de l'ancien champion du monde reprend le dessus, faisant naître dans sa bouche des commentaires auxquels ils ne nous avaient plus habitué, et qui laissent supposer qu'il retrouve de sérieuses ambitions. Ce sera peut être lui le premier adversaire de Stoner, car ce dernier, pour se rapprocher de Lorenzo et de Rossi, devra tout d'abord se battre contre son coéquipier, pour éviter de perdre des petits points contre lui, qui risqueraient de peser lourd dans la balance en fin de saison. C'est aussi la première saison de motogp où il devra composer avec un équipier qui au bout de deux GP, le devance au championnat. Son égo le supportera-t-il, et ne risque-t-il pas de commettre des erreurs à vouloir inverser la tendance ? Dovizioso ne disposait pas de la même moto que Pedrosa durant la course, mais le nouveau bras oscillant qu'il a testé le lendemain du GP, nous montre qu'il est loin d'être enterré à matériel égal cette année. La surprise du GP vient peut être de Spies, prétendant à des podiums cette saison, qui rentre au stand, alors que l'occasion lui était donnée de marquer des points, même en finissant au ralenti, et qui n'a de ce fait, pas pu tirer d'enseignements sur le comportement de sa moto lorsque les pneus s'usaient...à moins bien sûr que son abandon soit du à une autre cause non avouée. On peut également se poser la question suivante: quand les pilotes s'aperçoivent qu'ils ne peuvent pas marquer de gros points, ne seraient ils pas tentés de jeter l'éponge pour économiser les moteurs dans l'attente de jours meilleurs, compte tenu de la réglementation restrictive les concernant ? Si c'est le cas, il est urgent de réagir au niveau de la Dorna !!!

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Daytona 660 : le Petit test MNC en 5 minutes

Pas le temps, le courage ou le besoin de visionner notre essai complet de la Daytona 660 ? Optez pour notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer au guidon de la nouvelle sportive - de route - Triumph en allant directement à l'essentiel.
Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

La MT-09 a soufflé cet hiver ses 10 bougies ! Yamaha lui offre comme cadeau une profonde mise à jour 2024 pour fêter ce cap important…. Et pour lui permettre surtout de régner sur le segment des roadsters "maxi-mid-size" composé notamment des Z900, Street Triple 765 et 990 Duke. Test MNC !
Nouveautés 2024 2 commentaires
Essai Honda CBR600RR 2024 : C'est Bon de la Revoir !

Retirée du catalogue européen en 2017, la Honda CBR600RR fait son retour avec son 4-cylindres en ligne de 121 ch et son silencieux sous la selle caractéristique. Comme au bon vieux temps du Supersport ! Moto-Net.Com l'a (re)découverte sur le circuit de Portimao (Portugal)... sous la pluie. Essai.
Essai vidéo Honda CBR1000RR-R Fireblade SP 2024

Honda met un peu d'eau dans son vin pour déradicaliser son incendiaire CBR1000RR-R 2024... Manque de bol : l'eau en question s'est écoulée jusqu'au circuit de Portimao où Moto-Net.Com s'est mouillé pour amadouer les 217,6 ch de la Fireblade haut de gamme SP, avec gestion électronique de l'amortissement Öhlins ! Récit dans notre essai vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Horaires du Grand Prix d'Espagne MotoGP 2024

Deux semaines après sa démonstration à Austin (Texas, USA), Maverick Vinales pourra-t-il confirmer à Jerez où l'an dernier, son coéquipier chez Aprilia avait signé la pole position ? Les pilotes espagnols sont nombreux à vouloir briller à domicile : MNC attend notamment Marc Marquez et Pedro Acosta au tournant… ou plutôt dans le dernier virage !
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Pourquoi Fabio Quartararo resigne avec Yamaha jusqu'en 2026 ?

La décision de Fabio Quartararo de prolonger chez Yamaha deux saisons supplémentaires interpelle au regard du manque de compétitivité de la M1. Le niçois de 24 ans s'en explique par les moyens déployés pour revenir au sommet du MotoGP, tandis qu'Aprilia ne lui aurait pas fait d'offre…
MotoGP 2024 9 commentaires
  • En savoir plus...