• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2010 - JEREZ
Paris, le 3 mai 2010

Déclarations, classements et analyses du Grand Prix d'Espagne

Chaque lundi suivant un Grand Prix, retrouvez désormais les déclarations des principaux acteurs de la catégorie reine, les classements de la course et du championnat et l'analyse du Grand Prix par l'équipe de Moto-Net.Com !

Commentaires

Bestof: 
0
Lectures: 
0
Je trouve que Pédrosa est sympathique en regard de Lorenzo, c'est dire. Voila pour mon commentaire de haute volée! Tous les marrants ont quitté le navire, c'est morne plaine maintenant...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Wouaw ! Un article de belle qualité, des commentaires de haute volée : ça change de ce que l'on trouve ailleurs sur le net ! Félicitations à tous!! Pas grand chose à ajouter sans être redondant, je suis tout à fait d'accord avec l'analyse de la course faite par Gamellix et Cire42. Rossi a géré même s'il a du souffrir de se faire passer par son coéquipier et le voir filer vers la victoire lui qui n'a jamais été en mesure de remonter sur pedrosa. Compte tenu des essais laborieux de Rossi à Jerez, ce résultat est correct. Je ne le voyais pas mieux que 5ème avant la course : un superbe départ et des premiers tours canons l'ont sauvé. Il avait déclaré qu'il s'inquiétait de la tenue de ses pneus sur la durée de la course, il cherchait de la constance qu'il n'a jamais trouvé. Son but était donc clairement de faire l'écart dans les premeirs tours et de gérer la fin de la course : ce qu'il fit...Mais Lorenzo ne l'a pas entendu de cette oreille ! Superbe course de l'espagnol...chez lui ! et oui ça compte. Tout comme la performance de Pedrosa lui aussi à domicile. Attendons de voir Rossi au Mugello si la météo ne joue pas des tours comme l'an dernier. Lorenzo est un très grand. Qu'il roule vite on le sait déjà. Qu'il soit intrépide et tenace sur la piste en baston : OK, déjà vu. C'est sur la régularité qu'on le jugera maintenant. rossi a fait ses preuves dans ce domaine aussi. C'est la seule qualité qu'il manque encore à Lorenzo pour réellement égaler le maître ! D'habitude Rossi avale une défaite "de rang" une fois et frappe fort la course suivante pour rétablir l'équilibre : Le Mans risque d'être un GP de toute beauté si la pluie épargne la Sarthe qu'elle aime tant ! Quant au Superbike : c'est vrai que les courses y sont belles, amis je n'arrive pas à m'y intéresser réellement. Il manque de la magie, celle des prototypes, des meilleurs pilotes du monde,... C'est un peu comme le foot, la Ligue2 joue bien, très bien même, mais c'est la Ligue1 qui fait rêver... On y peut rien, c'est comme ça. J' regretterais donc que Dorna décide (mais c'est inéluctable) de passer à des 1000 en créant une catégorie Moto1, de toute manière les grands constructeurs ont déjà déclaré qu'ils garderont leur protos 800, alors à quoi bon ? Gonfler le plateau et créer un championnat unique à 2 vitesses ? Bof... Il est vrai que BMW aurait sec^ètement déjà rencontré les boss de Dorna pour connaître les conditions d'inscription en 2012. C'est vrai qu'avec leur S1000RR de près de 200 cv ils ont une base attrayante pour développer une Moto1. A suivre...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bonjour à tous, je suis assez d'accord avec Gamelix, Rossi la motivation il l'a c'est sûr. Maintenant, à son âge il a un peu remplacé la fougue par la raison et déploie ses efforts plus à des moments stratégiques qu'à des réactions impulsives sur faits de course. Dimanche, il était pas spécilement au top mécaniquement et peut-être physiquement alors il a lâché l'affaire au passage de Lorenzo, qu'il a ma foi laissé passer rien tenter. Bien lui en a pris car à mon sens la fin aurait pu être tout autre. L'ibère avoue sans problème se déconnecter dasn les derniers tours et vois bien la réalité de ses propos. Cela passe il est top, cela casse c'est un fou furieux. Il est passé tant mieux, surmotivé qu'il était en espagne, et atteint par cette chaleur andalouse qui lui a même fait oublier que l'on se baigne qu'avec le strict minimum au risque de jouer la moule! Dans ces conditiosn d'euphorie mal maîtrisée, quand on est en dedans, il vaut mieux s'abstenir, Rossi l'a fait tant mieux pour la suite. Cela n'enlève bien évidemment rien à la performance, mais comme dirait l'autre, à croire que les courses se jouent toujours dans les 6 derniers tours, il va finir par se faire très mal. POur Pédrosa, et bien lui, à mon sens, il a perdu plus que la course Dimanche! Le chrono du Lundi me fait penser à un effet plâtre d'une fissure béante. Définitivement, il sera malmené en baston, la manière dont il a succombé dans la deuxième tentative de dépassement, avec un écart digne d'une offrande à son dominateur, ne peut pas ne pas laissé de trace. Trop de pression de son mentor qui lui indique Lorenzo à 0.8s alors qu'il est à 1.5s, non au contraire, en philigramme c'est accélère parcequ'il va te manger. Je pense que Pédrosa à vu ses chances de titre mondial relayées aux placcard, à moins que Honda ne sorte la machine miracle. Enfin je finirai par l'impact de la réglementation moteur, il me semble que cela joue, on voit les chronos par rapport à 2009, et que cela aura forcément un impact sur la durée. Ceux qui ne gère pas ce paramêtre risque de le payer cher en fin de saison. Cette année le championat sera, plus encore que les autres, tactique.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Effectivement croisons les doigts pour que le reste du championnat soit de meilleure facture. Néanmoins j'émets de gros doutes... Sinon pour les solutions, pourquoi pas un moteur de série un peu gonflé mais avec un chassis prototype? Quand on voit la course exceptionnelle en moto 2 et le nombre de participants, on peut penser que ca inciterait BMW, Aprilia comme tu le dis, à venir avec leur moteur de superbike (un peu proto je le reconnais). M'enfin bon, wait and see...
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bonjour Yosh83, tu résumes bien le malaise du motogp en disant qu'il nous offre des prototypes et des noms. Cependant, ce sont quand même ces prototypes qui définissent les configurations des futures SBK, et les pilotes qui les domptent représentent le gratin mondial. Un peu comme si les grosses pointures mondiales servaient de pilotes d'essais à leurs homologues moins capés du SBK, c'est un paradoxe. En SBK, BMW et Aprilia qui développent aujourd'hui leurs gammes à partir des motos engagées en SBK, ont developpé des prototypes adaptés au règlement, puis les ont fait homologuer. Pourquoi ne pas s'être directement engagé en motogp ? Peut être parce que les structures existantes font peur (Honda, Yamaha et Ducati), et qu'il est préférable en terme d'image, de se battre pour gagner à un niveau inférieur technologiquement, et de lutter contre les mêmes marques qui restent bridées par des règlements différents et plus souples. La preuve, c'est que Suzuki gagne en SBK, mais fait des milieux de plateaux ou des fonds de lignes en motogp, et que Kawasaki n'a jamais réussi dans la catégorie reine. En motogp, seules 6 motos d'usine peuvent réellement prétendre à la victoire, en attendant que Simoncelli et Spies s'adaptent à leurs réglages si particuliers et difficiles. Pour résumer, il y a 6 pilotes qui peuvent actuellement gagner en motogp, contre une quinzaine en SBK, en fonction des circuits, des conditions météorologiques et des réglages du moment. Numériquement, c'est presque le triple, alors il est logique que là où la baston en motogp concerne 2 pilotes, elle en concerne 4 ou 5 en SBK. Mais là encore il faut relativiser et comparer les niveaux. Les meilleurs pilotes SBK se battraient aujourd'hui pour une place entre 7 et 10 en motogp, et comme par hasard, c'est là que l'on a eu droit à de belles bagarres à Jerez. C'est comme dans la vie, il y a moins de monde pour occuper le sommet de la pyramide que pour remplir le ventre mou. Quant aux solutions, à part l'implication à terme, de 2 ou 3 nouveaux constructeurs, je n'en vois guère. Parce que mélanger des 1000cc bitza avec des protos 800cc ne fera que grossir la grille de départ, mais les pilotes qui pourront les faire gagner ne vont pas se multiplier comme les petits pains en motogp, et seront dans les meilleures écuries. Et là encore, on risque de chercher les bagarres au delà de la deuxième ligne. De toute façon, cette année, il ne faut pas desespérer après 2 GP, et attendre un peu que chacun ait trouvé ses marques pour juger ce que sera le championnat. Cependant, j'ai pourtant l'impression que l'on n'aura pas à attendre longtemps pour voir des bagarres comme à Assen, dès que les circuits permettront un peu de faire passer la puissance, et que les grosses pointures auront trouvé leurs repères le même jour.
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Je trouve Gamellix que la Dorna devrai surtout s'empresser de réagir pour redonner tout son intérêt au moto GP qui est clairement en perte de vitesse par rapport au WSBK ou plus proche de lui, au moto 2! Quand on voit la course de ce week end, et celle d'Assen pour le superbike, on peut se demander ce que le moto GP nous offre à part des prototypes et des noms qui font rêver...
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Je ne me fais pas trop de soucis en ce qui concerne la motivation de Rossi, lorsque je regarde les images du départ. Il sait que si Pedrosa, devant lui, part tout seul, personne ne risque de le revoir. Alors, il est déjà au taquet avant que le feu passe au vert, prêt à bondir, et il réalise un départ très agressif, alors qu'habituellement il se contente d'une des 4 premières places pour le premier virage. Pour le reste de la course, il tente de revenir et n'y parvenant pas, il décide de gérer le championnat. A quoi bon lui reprocher de gérer une course, différement à 31 ans qu'à 20 ans, sachant qu'en fin de saison, seul le titre de champion du monde marque de façon indélébile les tablettes ? Il a suffisament de métier pour savoir qu'il y a des jours pour attaquer et d'autres pas. Et les jours où il peut, il le fait avec panache. Il perd le titre en 2006 pour avoir voulu attaquer dans de mauvaises conditions, mais a su mettre Lorenzo sous l'éteignoir l'an dernier lors de leur fabuleuse passe d'armes. Murir et tirer des leçons du passé n'est donc pas une tare à ce niveau de performances. Lorenzo nous fait la course de sa vie et c'est fabuleux pour le spectacle, car il faut reconnaître qu'avant les deux derniers tours, les 6 premiers au classement nous faisaient une course de F1, et il aura fallu se focaliser pour la lutte de la septième à le dixième place pour voir du vrai spectacle. Plusieurs constats après ce GP: Lorenzo nous fait un début de saison tonitruant comme tous les ans, et l'inconnue réside dans sa capacité à tenir ce rythme du premier au dernier GP, sachant que chaque année jusqu'à présent, la mécanique s'est déréglée dès qu'il a chuté en course. Pedrosa a prouvé à tout le monde qu'il est un énorme pilote et a su se faire entendre par Honda pour disposer enfin du matériel qu'il demandait. Il n'empêche qu'il a encore échoué à la bagarre, même s'il a démontré une volonté certaine d'infléchir la réputation qui lui colle à la peau et qui donne encore plus de raisons aux autres pilotes de tenter de passer en force. Psychologiquement, ça doit quand même laisser des trâces, même quand on essaie de faire bonne figure sur le podium. Hayden est transfiguré avec une moto qui lui convient, et le naturel de l'ancien champion du monde reprend le dessus, faisant naître dans sa bouche des commentaires auxquels ils ne nous avaient plus habitué, et qui laissent supposer qu'il retrouve de sérieuses ambitions. Ce sera peut être lui le premier adversaire de Stoner, car ce dernier, pour se rapprocher de Lorenzo et de Rossi, devra tout d'abord se battre contre son coéquipier, pour éviter de perdre des petits points contre lui, qui risqueraient de peser lourd dans la balance en fin de saison. C'est aussi la première saison de motogp où il devra composer avec un équipier qui au bout de deux GP, le devance au championnat. Son égo le supportera-t-il, et ne risque-t-il pas de commettre des erreurs à vouloir inverser la tendance ? Dovizioso ne disposait pas de la même moto que Pedrosa durant la course, mais le nouveau bras oscillant qu'il a testé le lendemain du GP, nous montre qu'il est loin d'être enterré à matériel égal cette année. La surprise du GP vient peut être de Spies, prétendant à des podiums cette saison, qui rentre au stand, alors que l'occasion lui était donnée de marquer des points, même en finissant au ralenti, et qui n'a de ce fait, pas pu tirer d'enseignements sur le comportement de sa moto lorsque les pneus s'usaient...à moins bien sûr que son abandon soit du à une autre cause non avouée. On peut également se poser la question suivante: quand les pilotes s'aperçoivent qu'ils ne peuvent pas marquer de gros points, ne seraient ils pas tentés de jeter l'éponge pour économiser les moteurs dans l'attente de jours meilleurs, compte tenu de la réglementation restrictive les concernant ? Si c'est le cas, il est urgent de réagir au niveau de la Dorna !!!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Bonne analyse.... je voudrais neanmoins y apporter mes quatres sous.... Je crois qu'il faut insister sur le "Lorenzo" show... il nous a fait un joli "copy cat" de tout ce qui a fait la gloire de Valentino Rossi. Une remontee du "diable vauvert", des depassements a couper le souffle, notamment avec frottement de carenage sur Dani Pedrosa, et pour finir, un plongeon dans le petit lac qui borde le circuit; pour moi, l'eleve a montre qu'il a retenu la lecon du maitre. D'ailleurs, les commentateurs anglais du Motogp ne s'y sont pas trompes. Lorenzo est maintenant un grand parmi les grands. Il y a mis la forme et le fonds. Il a eu cette petite phrase assasine: "j'ai venge le Barca", puisque Valentino est un supporter de l'Inter de Milan. Pour moi, je pense que ce sera lui, le champion du monde 2010. En ce qui concerne Valentino, deuxieme temps des essais aujourd'hui a Jerez derriere Pedrosa, mais devant Lorenzo, je dois avouer que je suis un peu reste sur ma faim. Bien sur, il a invoque un probleme de motricite pendant tout le week-end, bien sur, il y a eu cette epaule douloureuse. Il avait pourtant minimise les effets pernicieux de cette gene, insistant sur les difficultes de mise au point de la moto. Alors je m'interroge. Dans le dernier tour, Valentino a produit un effort pour se rapprocher des deux Espagnols, peut- etre pour exploiter un trop grand exces d'entousiasme de l'un d'entre eux. Mais avant tout, il m'a semble tres stoique lorsque Lorenzo l'a passe. Est-ce que le Rossi d'il y a encore quelques annees ne se serait pas sorti les tripes pour se battre? faisant fi des difficultes techniques ou physiques? toutes ces annees de gloire ont elles rognees le capital "hargne" et envie de gagner de Valentino? bien sur, il reste un pilote exceptionel, et il le restera a jamais. J'espere que l'avenir va me donner tort, et que Valentino ne va pas jouer les epiciers... il a porte la moto au paroxisme de la notoriete. Les commentateurs ont dit qu'il y avait plus de billets vendus pour le British Grand-Prix Motogp que pour le British Grand-Prix F1....
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Si la saison continue comme ça, Moto2 va rapidement dépasser MotoGP en termes d'audience, parce que là, ya pas photo!
Bestof: 
0
Lectures: 
0
Génial votre article!

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

 

 

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net