• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FIVE YEARS
Paris, le 26 décembre 2007

Rossi ne sortira pas par la petite porte !

Rossi ne sortira pas par la petite porte !

La star Italienne a beau compter 132 départs en catégorie reine, sa soif de victoires est intacte ! Alors que beaucoup le pensait démotivé et prêt à rendre les armes dès la saison prochaine, le Doctor confie vouloir courir cinq saisons encore...

Imprimer

Échouant à la troisième place du championnat du monde 2007 - soit son plus mauvais résultat depuis 1996 ! -, on pouvait s’attendre à une certaine lassitude de la part d’un des pilotes les plus titré de la catégorie. Avec ses 62 victoires et ses 7 titres mondiaux, le charismatique champion n’a plus grand chose à prouver et dans ces conditions, trouver la motivation nécessaire à une saison au plus haut niveau, peut sembler bien difficile.

Qui plus est, si la saison 2006 fut marquée par la malchance (accrochage à la première course, pneu avant détruit à Shanghai, casse moteur en France et aux États-Unis, blessure à Assen et enfin chute à Valence), la chanson ne fût pas la même en 2007 : privé de titre par un Casey Stoner impérial (lire Moto-Net.Com du 4 octobre 2007), le célèbre n°46 s'est même vu chiper la place de dauphin par l’opportuniste Pedrosa lors de la dernière course à Valence (lire Moto-Net.Com du 5 novembre 2007) !

Casey Stoner, Valentino Rossi et Dani Pedrosa - Rossi ne sortira pas par la petite porte !

Dès lors, les commentaires vont bon train : certains voient Rossi sur la pente descendante, arguant qu’à 28 ans, le génie du maestro commence à lui filer entre les doigts. D’autres avancent que la motivation du pilote Yamaha n’est plus là : à force d’empiler les victoires et les titres, Vale serait devenu moins "affamé" que les jeunes loups avides de réussites et de reconnaissance.

Dernier facteur : le manque de performance de la M1 et sa fiabilité douteuse aurait eu raison de la patience de l’idole. Pour l’ex-champion du monde, Alex Criville, la situation est telle que si Yamaha n’est pas en mesure l’an prochain, de fournir à son pilote une machine rapide et fiable capable de le ramener au sommet, celui-ci ne supporterait pas l’idée d’un nouvel échec et quitterait le plateau MotoGP !

Au-delà de ces déclarations alarmiste, une seule certitude : la marque aux trois diapasons doit renouer avec un niveau de performance digne de son rang, car ce n’est pas moins de quatre champions du monde qui défendront les couleurs Yamaha en 2008 (Lorenzo en 250, Toseland et Edwards en World Superbike). Gageons que l’enjeu donnera des ailes aux ingénieurs Nippons chargé de faire évoluer la M1 (lire Moto-Net.Com du 14 décembre 2007) !

Masso Furusawa (Directeur Technique de Fiat Yamaha) et Valentino Rossi - Rossi ne sortira pas par la petite porte !

Dès lors, difficile d’imaginer que le titre échappe une saison de plus à Valentino - quoique, ne dit-on pas "jamais deux sans trois" ? -, d’autant que ses récurrents problèmes pneumatique auront (théoriquement) disparus : à sa demande, le septuple champion du monde sera le seul pilote Yamaha à rouler sur des enveloppes Bridgestone l’an prochain.

D’aucuns y voient là un aveu implicite de la star, incapable d’accepter de ne plus être en mesure de se battre pour le titre suprême : conscient des enjeux et voulant certainement faire taire ses détracteurs, le Doctor a confié à la presse italienne son souhait de courir pendant encore 5 saisons !

Rossi ne sortira pas par la petite porte !

Que les fans se rassurent : l’as de Tavulia continuera à enflammer la piste et les cœurs, quelque soit ses résultats l’an prochain ! "Je veux continuer à courir pendant au moins cinq ans", explique l’Italien qui rappelle que les motos sont sa vie et sa grande passion.

"Il est sûr et certain que je continuerai en 2009 : je n’ai jamais penser m’arrêter, sinon je l’aurai fait en 2006", affirme t’il, balayant ainsi l’idée d’une retraite anticipée faute du résultat escompté. Valentino a même réaffirmé son soutien indéfectible à Yamaha, argumentant que malgré les moments difficiles, ses relations avec l’usine sont saines et qu’il lui accorde toute sa confiance.

Le message à faire passer est clair : loin de l’abattre, la compétitivité des jeunes pilotes (Stoner et Pedrosa en tête), l’aiguillonne et va le pousser à se transcender pour vaincre. "cela fait deux ans que je ne gagne pas : cela m’a appris beaucoup et j’ai mûri", admet Vale.

Rossi ne sortira pas par la petite porte !

Interrogé sur l’avenir de la catégorie MotoGP, Vale rejoint d'ailleurs les propos de son ainé Loris Capirossi qui estime que les aides électroniques ont pris une place trop importante, dans le pilotage des motos modernes : "Casey a fait un travail incroyable cette saison et sans aucun doute, c’est un grand pilote. Mais, il est le premier champion de la génération "traction control", car la façon dont il l’utilise est tout simplement incroyable ! Pour l’ancienne génération de pilotes comme Marco Melandri, Loris Capirossi et moi, c’est plus compliqué à comprendre. Car, il faut être courageux pour utiliser ces systèmes : Casey a une confiance totale en ce système et nous, non", avance le pilote Fiat-Yamaha.

Une situation préoccupante selon certains, car les aides électroniques lisseraient les performances des pilotes : Marco Melandri admet que la Desmo GP7 est "très différente" à piloter qu’une autre machine et qu’il n’a pas encore acquis la confiance nécessaire pour ouvrir les gaz très tôt, laissant un calculateur gérer l’arrivée de puissance !

Loris Capirossi - Rossi ne sortira pas par la petite porte !

Pour autant Rossi et ses pairs ont été les précurseurs du développement de ses aides aux pilotages : en passant des 500 2-temps aux 990 4-temps, les ingénieurs ont pu donner la part belle aux possibilités de gestion électronique, encore balbutiantes jusqu’alors.

Capi a même œuvré à faire de la Ducati, une référence en la matière : anti-wheeling, aide au départ, contrôle de traction, cartographies d’injection programmable en fonction de l’usure des pneus où de l’état de la piste... Toutes ces fonctions n’ont eu de cesse d’évoluer aux mains de ces pilotes de "l’ancienne génération".

Un débat auquel vient de se mêler le grand manitou du Continental Circus, Carmelo Ezpeleta : "l’électronique est la prochaine étape à laquelle nous travaillons", explique le dirigeant de la Dorna au journal Motosprint, auquel il confie l’idée d’aller vers une centrale de gestion électronique unique !

Rossi ne sortira pas par la petite porte !

Mettant en avant les avantages du projet, l’Espagnol admet que les constructeurs y sont pour l’instant opposés, car tous veulent que la MotoGP reste une vitrine technologique.

Après le feuilleton du manufacturier pneumatique unique de cet été, la Dorna nous concocterait-elle une suite pour cet hiver ?! Une affaire à suivre... sur Moto-Net.Com bien sûr !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Interview de Pierre-Yves Bian, prêt pour le TT 2024 malgré sa blessure

Pierre-Yves Bian n'avait pas pris son pied (blessé) lors des essais du Tourist Trophy 2023, mais cela n'avait pas empêché le pilote français de terminer deuxième en catégorie Supertwin ! Cette année, le poulain de Peter Hickman débarque sur l'Ile de Man avec une clavicule fragilisée, mais se sent mieux... Interview MNC.
La 93ème victoire de Ducati au Mugello… avec Marc Marquez ?

Pecco Bagnaia est le grand favori du Grand Prix d'Italie 2024. Mais il se pourrait qu'un autre pilote Ducati s'impose, comme en France ou au Portugal ! À Portimao justement, Jorge Martin avait signé la 89ème victoire de la firme de Bologne en MotoGP, sur sa Desmosedici n°89… Or ce week-end, Ducati vise son 93ème succès. Simple hasard ?
Italie 2 commentaires
Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...