• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LE PARIS DU TOUT-PAYANT
Paris, le 22 juin 2022

Officiel : Paris fait payer le stationnement aux motos et scooters non électriques

Officiel : Paris fait payer le stationnement aux motos

Maintes fois évoqué, le stationnement payant pour les motos et les scooters - sauf électriques - devient une triste réalité dans Paris à partir du 1er septembre ! Et la facture est salée pour garer son deux et trois-motorisés… Explications.

Imprimer

L'adjoint au maire de Paris en charge des mobilités, transports et transformation de l'espace public, David Belliard (EELV), s'en réjouit sur les réseaux sociaux : "Le stationnement payant des motos et scooters, c'est parti : le 1er septembre, toutes les 2RM thermiques devront s'acquitter d'un droit de stationnement. L'électrique reste gratuit".

Un nouveau coup de massue pour les motards et scootéristes, en plus de l'inquiétant retour du contrôle technique et du prix délirant de l'essence (2,02 € le litre de SP95 en moyenne ce mercredi) : circuler à moto devient un luxe, se garer à Paris le sera aussi à partir du 1er septembre ! 

"Une mesure qui, je le sais fait débat", reconnaît l'adjoint au maire David Belliard. "Mais une mesure essentielle pour mieux gérer l'espace public et mieux lutter contre la pollution et le bruit". Argument fallacieux au regard de la consommation réduite d'une moto et sa capacité à circuler malgré les bouchons.

 Reste qu'aussi désagréable soit-elle, cette annonce n'est pas une surprise mais bien une confirmation : le stationnement payant pour motos et scooters est une promesse de campagne d'Anne Hidalgo, laissée en projet depuis 2014. Lors de sa réélection en 2020, la maire de Paris s'y était formellement engagée pour janvier 2022 avant de repousser l'échéance au 1er septembre. Dont acte.

"Mieux gérer l'espace public et mieux lutter contre la pollution et le bruit"

La mairie reste sourde aux arguments pourtant favorables aux motos et scooters (voir ci-dessous), repris pendant les manifestations et sur la pétition en ligne de la Fédération française des motards en colère. MNC avait participé à relancer cette pétition soutenue par plusieurs constructeurs début juin, alors qu'elle totalisait 30000 signatures (36 052 à ce jour). 

 

La FFMC, justement, a aussitôt réagi en annonçant une manifestation le dimanche 26 juin - départ à 14 heures de la porte Dauphine (16ème) - contre le stationnement payant et les Zones de faibles émissions (ZFE). Son antenne locale, la FFMC Paris petite couronne (PPC), s'insurge de cette "mesure totalement injuste" et de son prix "exorbitant" pour les usagers deux-roues.

Rappelons que la mairie applique une règle totalement inique pour définir les prix de stationnement des motos et scooters : "les tarifs seront la moitié de ceux pratiqués pour les automobilistes", indique l'adjoint au maire David Belliard. Comme si un roadster occupait 50% d'une place de parking capable d'accueillir un SUV !

"Ce n’est pas que la question de l’occupation de l’espace public", répond David Belliard à nos confrères de "20 minutes". "Il y a aussi les émissions d’azote et les nuisances sonores liées aux 2RM. En rééquilibrant, on arrive ainsi à peu près à la moitié des tarifs pour les automobilistes", estime-t-il à la louche. 

Les motards et scootéristes non-parisiens vont casquer 

Concrètement, cette grille signifie qu'un motard qui n'habite pas à Paris va débourser 3 euros de l'heure (!) pour se garer dans le centre (zone 1) et 2 euros de l'heure au-delà (zone 2). Les résidents parisiens bénéficient d'un abonnement de 22,5 euros par an (ou 45 € pour 3 ans), qui donne accès à un stationnement à 0,75 euros par jour ou 4,5 euros par semaine.

 

Les démarches pour y souscrire se feront à partir du 27 juin sur la plate-forme "Droit au stationnement résidentiel". Six catégories sont distinguées, dans une pour les "Véhicules basse émission" soit les motos et scooters électriques qui conservent le stationnement gratuit.

Autrement dit : les personnes qui prennent leur moto pour venir travailler à Paris mais qui n'y habitent pas - par choix ou parce que leur salaire ne le permet pas - vont passer à la caisse au 1er septembre ! Ce nouveau "budget parking" représente entre 25 euros et 37,5 euros pour six heures de stationnement (tableau du site officiel de Paris ci-dessus), soit pratiquement une demi-journée de travail au SMIC… juste pour se garer !

Même constat d'injustice pour la branche moto de la CSIAM interrogée par MNC : "Tous ceux qui habitent en banlieue mais ne peuvent utiliser les transports en commun en raison de leurs horaires décalés, ne vont pas dépenser la moitié de leur paie dans le stationnement de leur deux-roues", commente Vincent Thommeret, président de cette chambre syndicale qui représente les filiales françaises autos et motos des constructeurs étrangers.

Paris assume : "on rentre dans le dur"

Réponse de la mairie de Paris ? La création d'un "Pass 2RM" censé ouvrir l'accès aux parkings concédés de la ville à des tarifs "plus avantageux". Ce stationnement, essentiellement en sous-sol, fera l'objet d'un abonnement mensuel de 70 à 90 € puis d'un montant horaire de 0,80 euros à 1,20 euros, le tout selon la zone (tarifs ci-dessous).

 

Et si cette mesure reste inaccessible à plusieurs milliers de motards et scootéristes, tant pour des raisons économiques que logistiques ? Tous les lieux de travail de Paris ne sont pas entourés de parkings souterrains où faire valoir de "Pass 2-roues motorisés", loin s'en faut !

Peu importe réplique en substance la municipalité : "tout le monde est d’accord pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique : mais pour cela, il faut parfois entrer dans le dur et aujourd’hui on rentre dans le dur", conclut David Belliard, pour qui la solution passe par l'électrique. Sauf que…

"Nous avons prévenu la mairie de Paris qu’elle a entre trois et cinq ans d’avance sur le marché électrique", avait révélé à MNC le président de la CSIAM, Vincent Thommeret, par ailleurs directeur de Yamaha Motor France… qui ne dispose en l'occurrence d'aucun scooter ou moto électriques !

Rappel : les avantages de la moto en ville

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
La 93ème victoire de Ducati au Mugello… avec Marc Marquez ?

Pecco Bagnaia est le grand favori du Grand Prix d'Italie 2024. Mais il se pourrait qu'un autre pilote Ducati s'impose, comme en France ou au Portugal ! À Portimao justement, Jorge Martin avait signé la 89ème victoire de la firme de Bologne en MotoGP, sur sa Desmosedici n°89… Or ce week-end, Ducati vise son 93ème succès. Simple hasard ?
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
La France organise le Supermoto Des Nations 2024 au circuit Carole

Le championnat du monde par équipe de Supermotard est de retour en France, sur le circuit Carole ! Disputée chaque année dans un pays différent, cette compétition oppose les plus grandes nations de la discipline… et à la fin, c'est la France qui gagne : les Bleus courront pour une treizième étoile, la dixième d'affilée ! Bande-annonce et billetterie.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
  • En savoir plus...