• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PAS CONTENTS
Paris, le 16 mai 2023

Le gouvernement accusé de jouer la montre sur le contrôle technique moto

Le gouvernement accusé de jouer la montre sur le contrôle technique moto

Les associations à l'origine du contrôle technique moto - Ras le scoot, Respire et Paris sans voiture - saisissent de nouveau le Conseil d'État pour contraindre le gouvernement à accélérer la mise en place de cette inspection périodique prévue cet été. Explications.

Imprimer

Alors que l'obligation de soumettre les deux-roues au contrôle technique est censée entrer en vigueur en "juin 2023" - dixit le ministre des Transports Clément Beaune -, les mesures concrètes et le cadre législatif tardent à se mettre en place y compris auprès des opérateurs

Cette situation  agace les trois associations à l'origine du contrôle technique moto et scooter, révèlent nos confrères du Parisien : l'avocat de Ras le scoot, Respire et Paris sans voiture dépose un nouvelle requête auprès du Conseil d'État "pour suspendre le refus implicite de la Première ministre d'adopter toutes les mesures nécessaires à l'application du décret du 9 août 2021".

Cette action fait suite à une mise en demeure envoyée le 17 février à la Première ministre Élisabeth Borne, jusqu'ici restée sans réponse. Ce silence "vaut refus", statue le juriste qui se tourne par conséquent vers la plus haute juridiction administrative pour dénoncer "un gouvernement qui joue la montre et a manifestement décidé de ne pas appliquer les décisions [...] prises au nom du peuple français".

"Acharnement juridico-administratif"

La Fédération française des motards en colère estime pour sa part que "l'acharnement juridico-administratif de trois associations qui détournent les institutions de la république à leur profit est problématique, même si leur réaction était attendue face à un gouvernement qui semble jouer la montre".

En d'autres termes : la FFMC assimile cette action en justice à un coup de publicité des trois associations, alors même que le texte qui va définir le cadre du contrôle technique n'est pas encore publié.

Rappelons que les principales assocations moto - Fédération française de motocyclisme, Fédération des motards en colère et Codever - s'étaient élevés contre le "conflit d'intérêts" concernant Paris sans voiture, Ras-le-Scoot et Respire, qui bénéficieraient selon eux d'appuis financiers intéressés pour favoriser le contrôle technique sur les deux-roues... A suivre : restez connectés.

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La Yamaha n°1 en pole des 24H Motos 2024, la Honda n°55 en tête des STK

Auteur d'un nouveau record du tour sur le circuit Bugatti, Nicolo Canepa hisse avec Karel Hanika la R1 du YART en tête de la grille de départ des 24 Heures Motos 2024 ! Les champions devancent le SERT et la Honda officielle. Une autre Fireblade, la 55 de National Motos, devance la BMW Tecmas et la Honda RAC41 en catégorie Superstock. Chronos !
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Dunlop veut briller ce week-end aux 24 Heures Motos 2024 !

Le championnat du monde d'Endurance 2024 débute ce week-end avec les 24 Heures Motos au Mans. Fournisseur unique du plateau Superstock, le manufacturier britannique Dunlop - et son usine française ! - vise aussi la victoire en catégorie reine EWC avec deux machines de pointe : la BMW n°37 et la Yamaha n°99.
Pourquoi Fabio Quartararo resigne avec Yamaha jusqu'en 2026 ?

La décision de Fabio Quartararo de prolonger chez Yamaha deux saisons supplémentaires interpelle au regard du manque de compétitivité de la M1. Le niçois de 24 ans s'en explique par les moyens déployés pour revenir au sommet du MotoGP, tandis qu'Aprilia ne lui aurait pas fait d'offre…
MotoGP 2024 8 commentaires
  • En savoir plus...