• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
JOYEUSE DÉFAITE DE NOËL
Paris, le 20 décembre 2022

La FFMC envisage de boycotter le contrôle technique moto

La FFMC envisage de boycotter le contrôle technique moto

C'est la mauvaise nouvelle de cette fin 2022 : les motos et scooters se dirigent bel et bien vers le contrôle technique obligatoire, de l'aveu même de la Fédération française des motards en colère. A moins d'un boycott généralisé, comme avec la vignette en 1980 ? Interview d'Éric Thiollier, animateur réseau et membre du secrétariat national de la FFMC. 

Imprimer

Le contrôle technique pour les motos et scooters - évoqué depuis 2000 en Europe et 2007 en France - pourrait devenir une réalité dès "juin 2023", avait récemment prévenu le ministre des transports. Ce contrôle périodique prendrait dans un premier temps une forme "allégée" à partir de vérifications visuelles, selon Clément Beaune…

Cet énième rebondissement intervient sous la poussée du Conseil d'État, qui s'oppose au gouvernement sur ce sujet épineux : rappelons que la France - conformément à la directive européenne - poussait vers des mesures alternatives pour réduire l'accidentologie et les émissions polluantes des deux-roues plutôt que les soumettre au contrôle technique. 

Forte de l'immense mobilisation motarde, la Fédération française des motards en colère (FFMC) s'est de nouveau entretenue avec Clément Beaune : il en ressort, hélas, que si le ministre comprend et même partage les arguments contre le contrôle technique moto, décision est tout de même prise de le mettre en place… 

Éric Thiollier, animateur réseau et membre du secrétariat national FFMC, nous explique pourquoi en plus de révéler à MNC les avancées autour de nouvelles mesures favorables - cette fois - aux motards : l'autorisation d'utiliser un boitier éthanol sur leur deux-roues, ainsi qu'un accès élargi à la prime à la reconversion. Interview.

Moto-Net.Com : Qu'en est-il des mesures alternatives proposées par la France pour se soustraire au contrôle technique moto ? Selon nos informations, le ministre des transports aurait notamment parlé d'homologuer les boîtiers éthanol pour les deux-roues motorisés ?

Éric Thiollier, animateur réseau et membre du secrétariat national FFMC : C'est exact… sauf qu'il ne s'agit plus de mesures alternatives. Elles devraient bel et bien être mises en place mais sans incidence sur le contrôle. Toutes ces mesures sont désormais décorrélées du contrôle technique moto. Elles consistent d'une part à faire homologuer pour les motos l'usage d'un boîtier éthanol (kit Flexfuel compatible avec de l'essence contenant jusqu'à 85% d'éthanol d'origine végétale, NDLR) et, d'autre part, d'élargir l'accès à la prime à la conversion lors de l'achat d'un deux-roues moins polluant. Soit deux avantages dont seuls les automobilistes profitent : il s'agit donc de rectifier une injustice subie par les motards (le Superéthanol E85 est environ deux fois moins cher que le Sans-plomb 95, tandis que la prime à la conversion n'est à ce jour attribuée qu'à l'achat d'une moto ou d'un scooter électrique uniquement, NDLR). C'est aussi, de la part du ministre, une façon de mieux faire passer la pilule du contrôle technique… 

M. N. C : Ce qui signifie que l'on s'oriente bel et bien vers la mise en place du contrôle technique pour les motos et les scooters ?!

É. T. : Oui, clairement. Le ministre est lui-même convaincu de l'inutilité du contrôle technique pour les motos, mais se dit contraint par la décision du Conseil d'État. Maintenant, comme c'est un homme de dialogue, Clément Beaune nuance ses propos… Mais en réalité, dans sa tête, il est décidé à se soumettre à la décision du Conseil d'État et donc à lancer le contrôle technique moto. 

"Pourquoi pas le boycott du contrôle technique moto ?"

M. N. C : Comment réagit la FFMC à cette mauvaise nouvelle ?

É. T. : Eh bien… Nous sommes très en colère, bien sûr ! Nous allons continuer à nous mobiliser et à étudier toutes les alternatives. Parmi elles, pourquoi pas le boycott comme en 1980 pour la vignette moto ? Rendez-vous est donné aux motards en janvier prochain pour reprendre les mobilisations.

M. N. C : Dans une interview exclusive MNC, un contrôleur estime que le contrôle technique moto sera difficile à mettre en place avant, au mieux, fin 2023 faute des préparatifs  nécessaires : qu'en pensez-vous ?

É. T. : J'ai lu votre interview et elle est très intéressante. Solliciter le point de vue d'un contrôleur technique est pertinent, d'autant que certains de ses propos corroborent des constats de la FFMC. Notamment que les centres sont loin d'être prêts à assurer le contrôle technique pour les deux-roues !

M. N. C : En plus de ne pas y être préparé, ce contrôleur nous assure également ne pas y être favorable en raison du soin apporté par les motards à leur moto…

É. T. : Sa réponse confirme nos propres remontées de terrain. La FFMC avait mené une enquête il y a un an ou deux via nos antennes locales. Nous leur avions fourni un courrier-type qu'elles devaient présenter dans les centres de contrôles. Résultats ? Ils n'étaient pas chauds du tout ! C'est plus une contrainte pour eux qu'autre chose. 

"L'opérateur peut pousser la moto, sans la conduire. Pas besoin du permis"

M. N. C : Ce contrôleur estime que le permis moto ne sera pas forcément nécessaire pour contrôler un deux-roues motorisé, comme pour les poids-lourds. De quoi contrer l'argument de l'échéance 2023 difficile à tenir faute de temps pour former les contrôleurs et leur faire passer le permis A ?

É. T. : A titre personnel, je n'ai jamais vraiment pensé que la non-détention du permis moto était un argument suffisant pour remettre en cause la capacité à contrôler un deux-roues. L'opérateur peut se contenter de pousser la moto, sans la conduire. La preuve avec la voiture : le contrôleur n'a pas besoin d'avoir le permis B pour contrôler une auto (leur agrément les autorise à déplacer une voiture dans l'espace privé du centre de contrôle, NDLR).

M. N. C : Certes, mais une voiture est posée sur quatre-roues : maintenir une moto en équilibre requiert déjà un minimum de pratique ! 

É. T. : Nous sommes bien d'accord. Mais chacun ses problèmes : ce n'est pas la FFMC qui va aider à trouver des solutions aux problématiques soulevées par le contrôle technique ! Par ailleurs, cela rejoint ce que nous défendons depuis le début : les concessionnaires s'occupent déjà très bien des motos. Et compte tenu du kilométrage moyen, de l'ordre de 4 à 5000 km par an au doigt mouillé, les motos passeront plus souvent en révision qu'au contrôle technique (le contrôle moto, calqué sur l'automobile, interviendrait au bout de quatre ans puis tous les deux ans, NDLR). C'est n'importe quoi !

Et vous chers lecteurs, seriez-vous prêts à participer à un boycott massif du contrôle technique moto ? A la rédaction MNC, on signe des deux mains !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Ce sera boycott de toutes façon pour moi. si c'est mis en place On pourrait ajouter prises de rendez vous non honorés a répétition ...
Bestof: 
1
Excellente idée. Je propose aussi la mise en place d'une assurance mutuelle pour payer les (rares) amendes qui tomberaient. Je dis rare car ça fait par exemple 1 an que j'ai dépassé volontairement, par pure rebellitude, la date limite pour mon CT auto et rien ne se passe ! On pourrait aussi utiliser les méthodes de l'écologie radicale, si vous voyez ce que je veux dire. Je dis ça, je dis rien, bien sûr !
Bestof: 
1
Et comment que je suis prêt ! Des deux mains et des deux pieds. Avant d'imposer un CT inutile, le conseil d'état ferait mieux d'être plus regardant à sa présidence : ni assassin, ni alcolo, à plus forte raison quand c'est le même homme.
Bestof: 
1
Mouais , en effet , je suis curieux de voir la tête du gars qui n'a pas le permis et qui va devoir bouger ma Chieftain de 380 kilos ...faudra pas qu'il compte sur moi pour l'aider , en revanche il sera prévenu : qui casse paye ...
Bestof: 
1
Le monde dans lequel nous vivons est incroyable On va donc mettre en place un truc coûteux, inutile, sans fondement et auquel contrôleurs, usagers et politiques sont opposés. Mais on le fait quand même..... petite question au passage. Comment va être traité le cas des motos TT Homologuées ? (trial, enduro) je ne crois pas avoir lu quoi que ce soit sur le sujet, mais il s'agit clairement de la fin de ces disciplines si un CT valide est obligatoire pour circuler sur voies publiques.

Pages

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
MotoGP 2024 1 commentaire
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
MotoGP 2024 16 commentaires
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.
  • En savoir plus...