• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#ARGENTINAGP COURSE
Paris, le 3 avril 2022

GP d’Argentine : premier succès d’Aleix Espargaro en Grand Prix moto !

GP d’Argentine : premier succès d’Aleix Espargaro en Grand Prix moto !

Comme en qualification hier, Aleix Espargaro et Jorge Martin étaient au-dessus du lot en course ce dimanche. Légèrement plus rapide toutefois, l’espagnol sur son Aprilia n°41 s’impose logiquement.. et pour la première fois de sa carrière ! Mal parti, Fabio Quartararo termine huitième. Et Zarco ? Chut(e).

Imprimer

Compte-tenu du manque de roulage ce week-end (journée du vendredi annulée en raison de soucis logistiques) et de l’absence de GP d’Argentine les deux saisons précédentes (édition 2020 et 2021 annulés à cause du coronavirus), les pilotes du MotoGP ont opté pour les même pneumatiques.

Du poleman Aleix Espargaro sur son Aprilia n°41 jusqu’à Stefan Bradl qui clôt la grille argentine sur la Honda de Marc Marquez (forfait à cause d’un nouvel épisode de diplopie), tous ont sélectionné le pneu dur à l’avant et le tendre à l’arrière. Mais tous ne les emploieront pas de la même manière !

"Le niveau de grip du circuit se dégrade depuis son resurfaçage en 2014", observait Piero Taramasso, responsable Deux-roues chez Michelin Motorsport. "Cette année, notre allocation est similaire à celle de 2019, mais les pneus ont été développés en termes d’architecture et de gomme pour résister encore mieux aux conditions de piste difficiles"... Voyons cela !

Départ : La RS-GP d’Aleix Espargaro hoquette un peu à l’extinction des feux rouges et perd rapidement sa courte avance sur la grille face à la Desmosidici de Jorge Martin ! Parti en tête du deuxième rang aux commandes de sa RC213V, Pol Espargarao balaie la piste de gauche à droite et passe de justesse sous le nez et les ailettes de la Desmo de Marini Luca. Chaud !

Le n°10 du team VR46 récupère toutefois "sa" troisième place dans le premier enchaînement de virages. Derrière Martin, A.Espargaro, Marini et P.Espargaro donc, Alex Rins (Suzuki n°42), Maverick Vinales (Aprilia n°12), Fabio Quartararo (Yamaha n°20), Joan Mir (Suzuki n°36), Takaaki Nakagami (Honda n°30) et Johann Zarco (Ducati n°5) complètent le Top 10.

Excellent en qualifs mais malchanceux en course lors des deux premières épreuves 2022, Jorge tente de s’échapper dès les premiers kilomètres. Mais Aleix ne l’entend pas de cette oreille ! Dans le peloton, on assiste à une belle lutte pour la sixième place entre Nakagami, Mir et Vinales.

Hélas, Quartararo et Zarco - respectivement qualifiés en sixième et dixième places - connaissent un début de course très décevant : notre "Fabioulous" champion du monde et notre double champion de Moto2 perdent de nombreuses places en ce tout début de course.

Treizième au début du 2ème tour, Johann gagne une place... grâce à Fabio qui vient mystérieusement de perdre six places ! Son ancien (?) meilleur ami Jack Miller occupe la dernière place dans les points. L’officiel Ducati se trouve dans l’aspiration du dernier vainqueur en date : Miguel Oliveira sur sa KTM !

Au 3ème tour, les deux hommes de tête toujours roue dans roue signent un chrono extrêmement proche, nettement meilleur que leurs poursuivants. Pol Espargaro mène alors le groupe de "pour-chasse" devant Marini et Rins, puis Mir qui passe Vinales au gros freinage en bout de ligne pas-vraiment-droite.

À ce stade de la compétition, l’Aprilia n°41 figure en tête du classement général - très - proivsoire avec 40 points. Aleix devancerait Brad Binder, alors huitième sur la piste aux commandes de sa KTM n°33. Sur la piste, Espargaro ne calcule pas : il maintient la pression sur Jorge Martin en améliorant le record du tour dans le 3ème tour.

Toujours coincés au coeur du peloton, Quartararo et Zarco se chamaillent pour... une lointaine douzième place ! Alex Rins lui, se démène pour remorter de gros points : le pilote espagnol pique sa quatrième place à l’italien Marini au bout de la ligne droite et fond sur son compatriote Pol Esparagaro...

Johann Zarco chute dans le 6ème tour ! Contraint d’emprunter des trajectoires très défensives face à Fabio, Zarco perd l’avant dans l’entrée du virage 2. Troisième lors de la dernière représentation de l’Intercontinental Circus en Indonésie, Johann termine sa troisième course 2022 dans les graviers....

Maigre consolation pour le clan français : Quartararo y gagne une place et n’a pas perdu de terrain sur Nakagami désormais dans le viseur de la Yamaha n°20. Les Bleus d’Iwata ont le "blues" eux aussi : Morbidelli roule au ralenti, observant l’arrière train de sa M1 n°21. Après Dovizioso et sa Yam n°04, Franco rejoint les stands...

Sur la piste, Alex Rins ne s’inquiète pas pour ses pneumatiques ou sa GSX-RR ! Il assure même un somptueux spectacle en dépassant Pol Espargaro avec autorité dans le 7ème tour ! Le n°42 espagnol compte deux secondes de retard sur le duo de tête... et quelques dixièmes d’avance sur n°44 Honda qui s’accroche ! Mir se trouve à une petite seconde du podium.

Dans le 10ème tour, Aleix Espargaro élargit lors du dernier freinage du tracé argentin, franchement pas évident à négocier car sur l’angle tout du long... Jorge Martin semble en mesure de s’échapper mais son poursuivant hausse encore le ton et récupère le terrain cédé à son compatriote, mètre par mètre.

Pendant ce temps, Quartararo se rapproche d’un groupe composé de trois Ducati et une KTM : Bastianini, Marini, Binder et Bagnaia sont les cibles de notre champion du monde. Face à ses adversaires, Fabio va devoir profiter à fond de l’extrême vélocité de sa M1 dans le sinueux, pour compenser son manque de performance dans les bouts droits.

Alors qu’il occupait une convaincante quatrième place, Pol Espargaro chute ! Le pilote Honda laisse filer seul Alex Rins vers la troisième marche du podium. Souvent redoutable en fin de course, le n°42 possède une seconde et demi d’avance sur son coéquipier Suzuki : Mir, pas moins bon dans les derniers tours.

Bien malgré lui, Enea Bastianini simplifie la tâche de notre savoureux "20" français en tentant un freinage - trop - tardif sur Marini. Le vainqueur du Qatar sort momentanément de la trajectoire puis de la piste... Il rejoint la course en treizième position derrière Miguel Oliveira et Marco Bezzechi.

Déstabilisée dans la relance de la ligne droite au 18ème tour, la Ducati n°89 se fait passer par l’Aprilia n°41 sans aucune difficulté ! Emporté dans son élan, Espargaro se loupe au - gros - freinage suivant et rend les commandes de la course à Martin. Aleix reprend toutefois très vite ses esprits... et l’aspiration de Jorge !

En arrière plan, Quartararo se hisse en huitième position mais peut difficilement espérer finir plus haut, à la régulière en tout cas. Devant, les esprits s’échauffent : Aleix Espargaro reproduit son attaque - loupée - dans le 20ème tour... Or pendant que les deux italiennes se font des courbettes, la Suzuki n°42 reste ventre à terre.

Jamais deux sans trois ! Cette fois, le dépassement d’Aleix Espargaro en bout de ligne droite est réussi ! Mais Jorge Martin ne lâche rien... Il a intérêt, un double intérêt même : Aleix Espargaro n’est pas à l’abri de commettre de nouvelles "gouttes d’eau" et Alex Rins est à l’affût, à une petite seconde du duo de tête...

Plus tenace sur les freins et un peu plus large en entrée de virage, Aleix Espargaro essaie de favoriser ses sorties de courbes. Et cela marche : le vieux pilote "à l’ancienne" reste devant son grand et unique rival ce dimanche, jusqu’à la présentation du drapeau à damier !

Plus impressionnant en courbe - où ses coudes frôlent le tarmac et donnent effectivement une impression de vitesse nettement supérieure -, Jorge Martin ne peut rivaliser dans les deux dernières boucles. À tel point qu’Alex Rins termine dans le dosseret de la Ducati !

Très discret mais très efficace, Francesco Bagnaia termine cinquième de ce GP d’Argentine 2022, à près de six secondes du vainqueur... Du nouveau vainqueur en Grand Prix moto puisqu’en 199 départs (!) en catégorie reine et lors des 87 courses précédentes en petite et moyenne catégories, Aleix Espargaro ne s’était jamais imposé !

Colin Edwards récupère donc son triste record : l’américain n’a jamais remporté de course MotoGP malgré 196 départs ! Ironie de l’histoire, la "Texas Tornado" avait effectué ses débuts en MotoGP sur la tempétueuse RS Cube... Vingt ans plus tard, une toute nouvelle RS-GP vient de remporter la première course d’Aprilia en catégorie reine.

La joie de la firme de Noale ne s’arrête pas là puisque grâce à cette impeccable victoire en Argentine - à une périlleuse neuvième place sous le déluge indonésien et une prometteuse 4ème dans la nuit qatarie -, son n°41 se propulse en tête du championnat des pilotes !

Brad Binder conserve sa deuxième place au provisoire, à 7 points du nouveau leader et deux points devant l’ancien, Enea Bastianini. À égalité de points avec l’Italien, Alex Rins bondit de la huitième à la quatrième place et s’installe devant Quartararo qui pique la cinquième place à Johann Zarco.

Prochaine distribution de points en MotoGP : dans une minuscule semaine à Austin, aux États-Unis ! À condition bien sûr que la caravane de l’Intercontinental Circus transite sans encombres de l’Amérique du Sud à l’Amérique du Nord ...

GP d’Argentine 2022 : résultat de la course

GP d’Argentine : pole historique pour Aprilia avec Aleix Espargaro

Classement MotoGP 2022 après le GP d’Argentine

GP d’Argentine : pole historique pour Aprilia avec Aleix Espargaro

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

HJC commercialise le casque de Quartararo au GP de France 2024 

Ce n'est pas une grande surprise : les hordes de supporters de Fabio Quartararo ont adoré le casque que leur idole portait pour ''son'' Grand Prix de France 2024. Comme en 2023 donc, HJC tire une série limité du Rpha 1 Quartararo Le Mans Special peint en bleu et rose, avec diablotin qui tire la langue...
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 1 commentaire
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...