• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GARE GAMELLES
Paris, le 28 décembre 2021

Chutes MotoGP 2021 : les pilotes Honda ramassent le crash

Chutes MotoGP 2021 : les pilotes Honda ramassent le crash

L'année 2021 se sera de nouveau montrée décevante pour Honda, 4ème au classement constructeur MotoGP, faute notamment de pouvoir compter sur le plein potentiel de Marc Marquez. L'impressionnant nombre de chutes des RC213V officielles et satellites ne remontera pas le moral du HRC… Décryptage MNC.

Imprimer

Si la Ducati Desmosedici a longtemps été considérée comme la moto la plus rétive du MotoGP, la RC213V est bien partie lui pour succéder à en croire ses statistiques de chutes en 2021 : le Top 5 des "serials-crashers" ci-dessous est composé de trois pilotes Honda (!) avec Marc Marquez au sommet de cette triste hiérarchie.

Le pilier du HRC comptabilise pas moins de 22 gamelles (essais et course inclus), malgré son absence sur quatre des 18 Grands Prix en raison des complications à son bras en début de saison et de son souci de diplopie - vision double - en fin d'année. Le n°93 n'est battu que par Iker Lecuona, qui s'est envolé à 26 reprises sur sa KTM Tech3…

Marc Marquez est suivi de près par son coéquipier Pol Espargaro (20 chutes) et son frère cadet Alex Marquez (19 chutes), tandis que Takaaki Nakagami "limite la casse" avec 12 chutes. La marque ailée totalise 73 crashs, soit cinq de plus que son plus proche poursuivant Ducati (67) qui alignait pourtant deux motos supplémentaires : 6 Desmosedici, contre 4 RCV !

Trois fois plus de chutes pour Honda que pour Yamaha 

Autre élément défavorable à Honda : trois des six pilotes Ducati étaient des débutants - Bastianini (15 chutes), Martin (14) et Marini (9) -, avec à la clé une logique propension à tâter du bitume. Pol Espargaro découvrait certes la RCV, mais les "Rookies" avaient eux tout à assimiler : puissance bestiale, pneus Michelin, freins carbone, électronique de pointe, variateurs d'assiette (holeshot device)… 

 

Le team officiel Honda-Repsol décroche la palme de l'équipe la plus souvent au sol avec un total de 42 gadins pour son duo Marquez-Espargaro, loin devant les 19 chutes essuyées par Miller et Bagnaia dans la structure d'usine Ducati. La comparaison avec le team officiel Yamaha est édifiante : Fabio Quartararo et Maverick Viñales - remplacé par Morbidelli mi-septembre - ne sont respectivement partis à la faute qu'à sept et quatre reprises ! 

Yamaha est par ailleurs la marque avec le meilleur bilan global puisque ses quatre pilotes cumulent un total de 22 chutes (Vs 73 pour les 4 Honda). Signe des temps : Valentino Rossi est le représentant d'Iwata le plus souvent parti à la faute (9 chutes), alors même que le célèbre champion italien est le dernier pilote Yamaha au classement général (18ème). La retraite était décidément inévitable…

Aprilia et Suzuki ne déplorent pour leur part que respectivement 28 et 20 chutes… mais avec seulement deux RS-GP et deux GSX-RR en piste, soit le plus faible contingent par constructeur. A noter que l'inconstant Alex Rins totalise 12 chutes, tandis que Joan Mir confirme son statut de pilote "sûr" avec seulement 8 chutes.

KTM clôt la saison avec un total de 57 chutes pour ses quatre pilotes titulaires, dont près de la moitié pour le seul Iker Lecuona (26). Miguel Oliveira et Brad Binder en signent 21 dans le team officiel de la marque Orange, soit un total dans la fourchette basse des cumuls par équipe.

Pour terminer premier, il faut premièrement terminer

Que peut-on déduire de cette compilation de chiffres ? Plusieurs évidences : les pilotes qui sont le moins souvent partis au tapis sont plus fréquemment en haut du classement général, ce qui confirme la pragmatique observation d'Enzo Ferrari "pour terminer premier, il faut premièrement terminer".

Fabio Quartararo (7 chutes, dont 1 seule en course), Francesco "Pecco" Bagnaia (7, dont 2 en course) et Joan Mir (8, dont 2 en course) : les trois premiers du championnat MotoGP 2021 sont les pilotes les moins familiers avec le gravier. Jack Miller et Johann Zarco qui terminent le Top 5 auraient pu finir plus haut sans leurs 12 et 10 chutes respectives (dont 4 et 3 en course).

Conséquence aussi du bienvenu resserrement du niveau en MotoGP : la moindre erreur se paie c(r)ash, tandis que la régularité est la clé qui déverrouille l'accès au titre. En cela, une page se tourne : les saisons monopolisées par un seul pilote avec jusqu'à 10 victoires par an laissent place à des championnats plus ouverts (8 vainqueurs différents cette année), qui exigent davantage de constance.

Autre enseignement de cette compilation de chiffres : si les pilotes Yamaha reprochent souvent à l'YZR-M1 son manque de puissance, aucun ne peut en revanche l'accuser d'être piégeuse au regard de son faible ratio de chutes ! La MotoGP d'Iwata entretient sa réputation d'homogénéité et de facilité - toutes proportions gardées -, à l'opposé de sa rivale de Tokyo…

Le préoccupant nombre de chutes à mettre au crédit de Honda vient en effet confirmer ses difficultés à civiliser sa RC213V, rançon de plusieurs années de développement orientées sur et par le pilotage en force de Marc Marquez. Le constat devient criant depuis deux saisons alors que l'espagnol n'est plus en mesure de masquer les lacunes de cette stratégie avec son talent hors normes et ses sauvetages d'un autre monde.

Problème pour Honda : à ce stade, Marc Marquez ne peut toujours pas corriger le tir à cause de son état physique. Rappelons que le n°93 a raté les essais de Jerez (Espagne) cet automne et que sa présence est incertaine aux prochains tests prévus en Malaisie  : un lourd handicap pour le HRC, alors que Marquez est le seul à avoir gagné des courses (3) en 2021...

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

HJC commercialise le casque de Quartararo au GP de France 2024 

Ce n'est pas une grande surprise : les hordes de supporters de Fabio Quartararo ont adoré le casque que leur idole portait pour ''son'' Grand Prix de France 2024. Comme en 2023 donc, HJC tire une série limité du Rpha 1 Quartararo Le Mans Special peint en bleu et rose, avec diablotin qui tire la langue...
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...