• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TOUS RISQUES TROPHY
Paris, le 7 juin 2022

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

Après une semaine d’essais - et un premier tragique accident -, la compétition a commencé sur l’Ile de Man, pour de vrai ! Les légendes vivantes Peter Hickman et Michael Dunlop se sont imposées respectivement en 1000cc et en 600cc... Hélas, un sidecariste français et un vétéran nord-irlandais ont trouvé la mort.

Imprimer

Ce week-end, les amateurs de sports mécaniques étaient gâtés... Sur la chaine L’équipe, les téléspectateurs ont pu suivre en direct et en clair 8 des 24 Heures de Spa. Via le groupe Canal+, les abonnés se sont régalés durant les 24 tours du Grand Prix de Barcelone. Et grâce la plateforme TT+, les internautes espéraient assister à une 24ème victoire de John McGuinness au Tourist Trophy...

Auteur de son 100ème départ au TT samedi midi (voir les hommages en vidéo en bas d’article), le pilote officiel Honda n’a pas gagné la course d’ouverture de cette 101ème édition. Mais le cinquantenaire (!) conserve le respect de tous en terminant à une remarquable cinquième place de la première manche Superbike, onze petites secondes derrière l’inusable Ian Hutchinson et 0,4 sec devant le privé Jamie Coward !

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

Touché par l’accueil que lui avait réservé un très vaste public, le "Missile de Morecambe" avoue que les Superbike modernes "sont des machines difficiles à piloter et très puissantes". Ravi de terminer dans le Top 6 escompté, il reconnaît avoir "l’impression de léser un peu l'équipe". La Fireblade, "queen" du TT, mérite d’aller plus vite ?

"Je connais mes limites, il faut rentrer à la maison", relativise John qui a largement contribué au succès sportif de la CBR1000RR sur l’Ile de Man... et à son succès commercial en Grande-Bretagne ? Pour rappel, le "top" modèle de la marque ailée a remporté 23 courses au TT, dont 12 avec le célèbre pilote "pinté" !

"Je dois également tirer mon chapeau à mon coéquipier, Glenn (Irwin, NDLR)", conclue McGuinness. Sa huitième place est "un résultat incroyable, et faire un tour à près de 130 mph dans sa première course, c'est un talent pur !", adoube le premier homme à avoir dépassé les 130 mph de moyenne sur la Snaefell Moutain Course, en 2007.

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

Recordman du tour depuis 2018 (135.452 mph de moyenne, tout près de 218 km/h !), Peter Hickman avait confirmé son statut de favori à la aux victoires aux essais en signant les meilleurs chronos dans les catégories Superbike (1000 cc super-préparées et pneus slick) et Superstock (1000 cc plus proches de la série et pneus route).

Le pilote BMW n’a pas failli. Mieux, "pour changer, j'ai été rapide au premier tour et j'ai pris la tête tout de suite - pas comme les années précédentes où j'étais un peu en bas au classement - donc une fois lancé, j'ai juste gardé la tête dans le guidon", expliquait Hickman à l’arrivée de sa victorieuse course aux commandes de sa M1000RR toute verte (!).

Le duel Hickman/Harrison reprend

Lors des dernières courses disputées sur l’Ile de Man (avant le satané Covid-19), "Hicky" se faisait effectivement devancer par Dean Harrison aux départs toujours canon... Passé cette année sur gommes Dunlop (comme Hickman dorénavant), le pilote Kawasaki termine justement deuxième à une quarantaine de secondes de son meilleur ennemi .

"J'ai pu creuser l'écart sur le deuxième et contrôler, en passant tôt les vitesses et en relâchant l'accélérateur quand je le pouvais, afin de moins solliciter le moteur", chambrerait volontiers "PeTTer" si en 2019, lors de la finale Senior TT, sa BMW S1000RR n’avait pas surchauffé en fin de course, le contraignant à rendre les gaz et offrir la victoire au même Ninja anglais...

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

Longue de six tours et disputée dans son intégralité dans de parfaites conditions, la course SBK a duré un peu moins d’1h45 pour les meilleurs ! Michael Dunlop en fait partie : le célèbre n°6 et sa Ducati Panigale V4R Suzuki GSX-R1000R ne terminent qu’à vingt "petites" secondes de la deuxième place. À une minute donc de la première, et à deux minutes de son ennemi n°4 "Huchy".

À signaler, la man-ifique douzième place du local Nathan Harrison qui participait pour la première fois au Tourist Trophy. C’était aussi la toute première course Superbike de ce pilote de 23 ans... engagé au guidon de sa Honda Superstock (!) et sponsorisé par la compagnie maritime Steam Packet bien connue des touristes de l’Ile de Man (la plus ancienne au monde toujours en service).

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

Deux jours plus tard (hier, lundi), la circulation était à nouveau stoppée sur les 60 kilomètre de petites routes mannoises afin de laisser s’exprimer cette fois les machines de Supersport. Le tiercé gagnant était le même que samedi en Superbike, mais dans un ordre différent puisque Dunlop remportait la mise devant Harrison (repassé sur Metzeler !) et Hickman !

Réduite à trois tours en raison de la reprogrammation du side-car (nous y reviendrons plus bas, hélas), la course SSP a été dominée et grandement animée par Michael et Dean ! Séparés de deux minuscules secondes à l’entame de la dernière boucle, ils comptaient une dizaine de secondes d’avance sur James Hillier et Peter Hickman, une vingtaine sur Lee Johnston, une trentaine sur Connor Cummins et Jamie Coward...

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

C’est donc dans le dernier tour que tout s’est joué : aux commandes de la Yamaha R6 qu’il se confectionne sur mesure, Dunlop a roulé à 129.425 mph de moyenne, soit un peu plus de 208 km/h... soit un nouveau record dans la catégorie et surtout au bout, une nouvelle victoire au "TiTi" !

20ème victoire pour Michael Dunlop

Avec ce 20ème succès, Michael Dunlop ne se trouve plus qu’à trois longueurs de l’actuel "King of the Moutain" John McGuinness, et à six de son regretté Tonton Joey qui regarde peut-être les courses de là-haut, en compagnie du papa Robert et du frangin William... et de Davy Morgan désormais, un autre grand nom du Tourist Trophy "tombé" pour sa passion dans le dernier tour de cette première manche SSP.

Attristés par cette nouvelle disparition, les organisateurs de la course moto la plus captivante car dangereuse au monde (?) rappellent que le bonhomme de 52 ans vivait avant tout pour courir. Les confinements et l’absence de compétition en 2020 et 2021 avait d’ailleurs effacé chez lui quelques doutes naissants...

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

"Me tenir éloigné des courses moto m'a donné la chance de réfléchir à ce qu’elles signifient pour moi", déclarait-il en octobre 2020 au journal Newsletter de Belfast (Irlande du Nord), "donc je n'ai aucun désir de me retirer, pour un certain temps encore. Et puis cela a été une grande partie de ma vie depuis 27 ans maintenant".

Injustement exclus de la course SBK samedi, Mister Morgan prenait hier son 80ème départ au Tourist Trophy, son fidèle et distinctif casque rose toujours vissé sur sa caboche. "J'ai eu l'occasion de voir ce que serait la vie sans les motos, et je suis heureux de l'avoir fait, car si j'avais décidé de stopper et vendre mes motos, je m'en serais voulu !" à mort ?

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

Comme toujours sur l’Ile de Man, la compétition a rapidement repris ses droits : arrivé troisième en Supersport le midi, Peter Hickman a pris sa revanche quatre heures plus tard en Superstock dont l’unique course (qui sera doublée à partir de l’an prochain) a été retardée et raccourcie d’un tour.

Parti à nouveau très fort, 100 secondes après le "Number One" John McGuinness qui ouvre cette année la route à ses petits et jeunes camarades, le n°10 BMW s’est cette fois imposé sur les deux pilotes du charismatique team Padgett’s Motorcycles, Conor "j’adore la vue de la Veranda" Cummins et Davey "j’adore les jeux vidéo" Todd, malchanceux en Superbike (double abandon).

Victoires 6 et 7 pour Peter Hickman

"J'ai rattrapé Davey, John et Hutchy (sur la route, il était donc largement en avance sur eux au chrono, NDLR) et je savais que j'avais du temps devant moi, alors je les ai suivis pendant quelques kilomètres, ce que je n'aime pas faire d'habitude", relate le pilote de 35 ans, vainqueur pour la septième fois au Tourist Trophy.

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

"J'ai fini par les doubler et j’ai de nouveau attaqué", explique Hickman, ravi des conditions de roulage bien meilleures qu’en 2019 : "elles étaient parfaites, à part les mouches : il y en avait beaucoup". Il y avait aussi des oiseaux, comme le prouve Michael Dunlop avec sa photo d’écran sanguinolent, posté sur les réseaux sociaux !

"PeTTer" s’estimait également complètement satisfait de sa M1000RR : "elle me rend la vie tellement plus facile... mais ce n’est pas facile pour autant, je peux vous l'assurer ! Tous les gars sont rapides, ils me défient et je dois tout donner". La preuve ? Cummins a tourné plus vite que lui !

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

Dans le dernier tour, le n°11 Honda a bouclé le tour de "son" Ile de Man en 17 minutes (et 375 millième de secondes), un nouveau record personnel qui lui permet de piquer à son coéquipier la deuxième place : Davey Todd était deuxième à la fin des premier et deuxième tours. Dean Harrison sur sa Kawa et Michael Dunlop sur sa Honda complétaient le Top 5.

Les Frenchies au gros coeur et coeur gros

Unique français à rallier la ligne d’arrivée hier en fin d’après-midi, Xavier Denis se classe 34ème de cette course Suêrstockdu TT 2022... En 1000cc toujours, Timothée Monot et Julien Toniutti figuraient quant à eux parmi les derniers (oh) finishers (ah !) de la première manche Superbike.

Vainqueur à la dernière North West 200 en catéorie Supertwin, Pierre-Yves Bian s’est illustré hier midi en terminant 24ème de la course des 600 cc (voire 765 cc pour les Triumph "Daytona") aux commandes de sa ZX-6R. Représenté dans tourtes les catégories, le clan français avait toutefois le coeur serré ce week-end...

Quatre courses et deux enterrements sur l’Ile de Hick-Man et Dunlop

Samedi, l’un de nos compatriotes s’est tué sur l’Ile de Man. Inscrit en side-car, discipline - encore - moins médiatisée que la moto à deux roues, Olivier Lavorel participait à son premier Tourist Trophy, tout comme son binôme César Chanel transféré par avion à l’hôpital d’Aintree (Liverpool, UK) où il se trouve toujours dans un état critique.

Âgé de 35 ans, Olivier - le "singe" - a trouvé la mort suite à une sortie de route au niveau de Ago’s Leap. À ce jour, 263 motards sont morts en compétition sur l’Ile de Man. Les participants du Tourist Trophy, Classic TT et ManxGP ne sont pourtant pas des décérébrés, bien au contraire. Moto-Net.Com s’est entretenu avec plusieurs de ces gars : ils ont la tête bien faite... et acceptent de la perdre à moto.

Hommages à John McGuinness, légende (bien et bon vivante) du Tourist Trophy

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La saison MotoGP 2024 sera la dernière d'Aleix Espargaro

Aleix Espargaro a décidé de raccrocher le cuir à la fin de cette saison MotoGP 2024. Le pilote espagnol de 34 ans vient de l'annoncer en amont du Grand Prix de Catalogne, sur le circuit auprès duquel il a grandi et sur lequel il a remporté une mémorable et troisième victoire sur l'Aprilia n°41, devant son coéquipier Maverick Vinales.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 2 commentaires
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.
  • En savoir plus...