• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PRÉSENTATION
Paris, le 8 septembre 2016

Moto GP : tout ce qu'il faut savoir sur le GP de San Marin à Misano

Moto GP : tout ce qu'il faut savoir sur le GP de San Marin à Misano

Le circuit Marco Simoncelli de Misano accueille ce week-end le Grand Prix de San Marin, treizième épreuve du championnat MotoGP 2016. Ce nouveau rendez-vous italien - que Rossi considère comme "sa course" ! - sera-t-il le théâtre de nouveaux rebondissements, avec par exemple un huitième vainqueur différent en huit courses ? Antipasti...

Imprimer

Valentino Rossi, désormais deuxième du championnat du monde MotoGP 2016, aura à coeur de briller ce week-end dans son "jardin" de Misano, à deux pas de son village de Tavullia. Avec 50 points de retard sur Marc Marquez, le dixième titre de champion du monde est loin d'être gagné cette année pour le n°46... mais à Docteur vaillant, rien d'impossible !

"20% de plus que le maximum"

"C'est la course la plus spéciale du calendrier à mes yeux car elle se tient chez moi, à Misano", rappelle Rossi. "Habituellement nous sommes plutôt compétitifs sur ce tracé, j’espère que ça sera le cas aussi cette année. Il y aura une superbe atmosphère, beaucoup de fans et aussi pas mal de pression. Nous allons donc essayer de donner 20% de plus que le maximum".

Sa dernière victoire remonte à 2014 (l'an dernier, Marquez s'était imposé au terme d'une course particulièrement surprenante devant Bradley Smith et Scott Redding), mais Rossi a déjà remporté les Grands Prix de San Marin en 2009 et 2008.

Nouvelle solution pneumatique

Côté pneus, "Misano est un circuit assez technique avec une combinaison de sections rapides, de virages lents et de chicanes", souligne Piero Taramasso, responsable deux-roues chez Michelin Motorsport. Le manufacturier unique, qui a récemment effectué des tests à Misano, assure avoir récolté des informations "très utiles dans le développement des pneus pour ce week-end", et proposera ce week-end "une nouvelle solution dans la construction du pneu avant" en plus de l'architecture classique.

"Avec une majorité de virages à droite, dont deux particulièrement rapides comme Curvone, et certaines courbes à gauche très lentes,  il est important d’avoir des pneus arrière asymétriques avec un côté gauche plus soft afin d’améliorer la mise en régime", précise le responsable.

Déclarations des pilotes avant la course

Marc Marquez (Honda) : "Misano est un circuit assez différent de Silverstone car il est lent avec de nombreux virages. J'espère pouvoir me battre encore pour le podium si on travaille bien tout le week-end. Je suis content d'aller en Italie où j'espère que la météo sera sympa et nous permettra de profiter de chaque séance".

Dani Pedrosa (Honda) : "On arrive à Misano après une course qui nous a permis de retrouver un peu de confiance et de motivation. Tour après tour, j'ai pu mieux comprendre nos atouts et nos faiblesses. Il faut continuer dans cette direction ce week-end, se concentrer sur les essais sans faire trop de changements sur la moto et essayer de comprendre comment mieux utiliser les pneus en faisant les bons choix adaptés à la piste. Il faut qu'on reste complètement concentré sur cette tâche".

Valentino Rossi (Yamaha) : "Misano est la course la plus spéciale du calendrier à mes yeux car elle se tient chez moi. Habituellement nous sommes plutôt compétitifs sur ce tracé, j’espère que ça sera le cas aussi cette année. Il y aura une superbe atmosphère, beaucoup de fans et aussi pas mal de pression. Nous allons donc essayer de donner 20% de plus que le maximum"

Jorge Lorenzo (Yamaha) : "Misano est l'un des mes circuits préférés donc j'espère qu'on pourra inverser la tendance. En ce moment la seule chose qu'on peut faire c'est de bosser encore plus dur pour essayer de faire le meilleur résultat possible. Je ne veux pas penser au championnat car c'est très difficile".

Maverick Viñales (Suzuki) : "Je suis encore en train de savourer ma première victoire en MotoGP ! Après un week-end aussi enthousiasmant c'est bien de reprendre immédiatement le guidon et je vais me servir de cet élan pour attaquer encore plus à Misano. Le circuit est bon, mais c'est aussi un GP riche en sensations grâce à tous les fans. L'an dernier c'était un incroyable scénario et j'espère que je ressentirai la même énergie cette année".

Aleix Espargaró (Suzuki) : "On arrive à Misano avec les émotions de Silverstone car on n'a pas eu de pause, donc c'est positif. Après les dernières courses sur le mouillé j'avais perdu un peu de confiance, je me suis battu pour avoir un bon feeling sur la moto et c'était une période difficile, mais à Silverstone on a réussi à faire progresser la moto et on a trouvé de nouvelles configurations qui m'ont permis de retrouver mes sensations. J'essaierai d'exploiter ça à Misano, ça sera un week-end très intéressant sur un circuit très émouvant et nous sommes de plus en plus compétitifs".

Cal Crutchlow (LCR Honda) : "C'était génial à Silverstone, la moto était un peu différente par rapport à celle de d'habitude. Depuis, nous sommes en Italie pour nous reposer un peu mais ce week-end à Misano s'annonce un peu plus difficile que Silverstone. Je dois être honnête, ce circuit ne convient pas à la Honda telle qu'elle est. Comme toujours je ferai de mon mieux et je me donnerai à 100%, mais je serai content si je termine dans les six premiers ce week-end. J'ai fait un retour sur le châssis au HRC, en fait il est aussi proposé aux autres pilotes mais simplement il semble convenir un peu mieux à mon style de pilotage. Les pilotes d'usine l'ont déjà utilisé et lui trouvaient des avantages et des inconvénients, mais il faut engranger des kilomètres de course donc j'ai décidé d'essayer".

Andrea Iannone (Ducati) : "Je ne pense pas avoir de problèmes avec mon avant-bras à Misano, je n'ai pas souffert depuis mon opération en 2013 et j'attends avec impatience notre course à domicile. Les conditions météorologiques devraient être plus favorables qu'en Angleterre et ça va nous permettre de faire des progrès constants au cours du week-end. Je pense que la Desmosedici GP peut être compétitive sur cette piste, car nous y avons fait un test il y a deux semaines qui a donné de bons résultats. Il est vrai qu'on n'a pas pu se mesurer à nos principaux concurrents, mais les sensations étaient très bonnes et je pense que nous avons des atouts pour faire une bonne course".

Andrea Dovizioso (Ducati) : "C'est dommage pour dimanche dernier, nous aurions pu faire un meilleur résultat si je n'avais pas eu de problème avec mon avant-bras, mais je suis heureux de reprendre tout de suite la piste à Misano où les attentes sont bien sûr plus élevées qu'à Silverstone. Nous avons fait un test ici fin août et en dehors d'une chute en fin de la journée, nous avons bien travaillé et je me sens confiant".

Horaires du GP de San Marin MotoGP 2016

Vendredi 9 septembre

  • Essais libres 1 MotoGP : de 09h55 à 10h40
  • Essais libres 2 MotoGP : de 14h05 à 14h50

Samedi 10 septembre

  • Essais libres 3 MotoGP : de 09h55 à 10h40
  • Essais libres 4 MotoGP : de 13h30 à 14h00
  • Qualifications MotoGP Q1 : de 14h10 à 14h25
  • Qualifications MotoGP Q2 : de 14h35 à 14h50

Dimanche 11 septembre

  • Warm-up MotoGP : de 09h40 à 10h00
  • Départ course Moto3 : 11h00
  • Départ course Moto2 : 12h20
  • Départ course MotoGP : 14h00

Les chiffres clés du GP de San Marin

  • Le championnat du monde s’est rendu pour la toute première fois à Misano en 1980. Cette année-là, Kenny Roberts s’était illustré en 500cc au terme d’une manche de plus quarante tours. Le circuit, qui mesurait alors 3,448 km, était emprunté dans le sens anti-horaire.
  • Misano a accueilli dix courses entre 1980 et 1993, tantôt sous le nom de Grand Prix des Nations, d’Italie ou de Saint-Marin.
  • Le tracé n’a ensuite plus figuré au calendrier durant treize ans, en raison de cet accident survenu en 1993, qui a mis un terme à la carrière de Wayne Rainey.
  • Le MotoGP™ a fait son retour à Misano en 2007 sur une piste d’une longueur de 4,18 km, cette fois négociée dans le sens des aiguilles d’une montre.
  • Le Grand Prix de Saint-Marin s’est quant à lui tenu à dix-huit reprises sur les circuits de : Imola (1981, 1983), Mugello (1982, 1984, 1991, 1993) et Misano (1985, 1986, 1987, 2007 – 2015).
  • Yamaha est le constructeur qui s’est le plus imposé depuis le retour du MotoGP™. La marque aux diapasons comptabilise six victoires contre deux pour Honda. De son côté Ducati ne s’est imposé qu’une fois avec Casey Stoner en 2007.
  • Ducati a signé deux autres podiums sur ce tracé : en 2008 avec Toni Elias, ce dernier avait terminé au troisième rang. Valentino Rossi s’était quant à lui adjugé la deuxième place en 2012 pour le compte de la firme italienne.
  • Suzuki ne s’est hissé que deux fois au sein du Top 3 à Misano, c’était en 2007. Ses pilotes Chris Vermeulen et John Hopkins s’étaient respectivement classés deuxième et troisième de la course MotoGP.
  • En triomphant à Misano la saison passée, Marc Márquez mettait fin à une série de quatre victoires consécutives de Yamaha.
  • Jorge Lorenzo et Marc Márquez sont les pilotes qui ont le plus brillé sur le tracé de Misano. Ces deux Espagnols s’y sont imposés à quatre reprises toutes catégories confondues.
  • Dani Pedrosa est le dernier pilote à avoir remporté une course MotoGP en partant de la pole position à Misano, c’était en 2010.
  • Marc Márquez, Bradley Smith et Scott Redding composaient le tiercé gagnant de la saison passée. C’était la première fois que trois pilotes passés par le Moto2™ figuraient sur un podium MotoGP.
  • Cal Crutchlow fêtera son 100e départ en MotoGP™ à Misano. Le pilote du team LCR Honda deviendra ainsi le quatrième Britannique à avoir disputé le plus de manches en catégorie reine, juste derrière Jeremy McWilliams (118), Ron Haslam (108) et Niall Mackenzie (104).
  • Cal Crutchlow a inscrit 66 points lors des quatre dernières manches, ce qui est plus que n’importe quel pilote MotoGP™. Après douze épreuves, ce dernier est huitième et premier pilote indépendant au général.
  • Aucun Britannique n’était parvenu à monter sur le podium devant son public en catégorie reine depuis la troisième place de Jeremy McWilliams à Donington il y a 16 ans ; série à laquelle Cal Crutchlow a donc mis fin. Le dernier Top 3 d’un pilote anglais sur le tracé de Silverstone en catégorie reine remontait quant à lui à Ron Haslam en 1984.
  • Maverick Viñales est devenu à Silverstone le sixième pilote le plus jeune à remporté une course MotoGP™, le huitième au classement des concurrents ayant triomphé dans trois catégories. Le pilote Suzuki est en revanche le seul à avoir gagné en MotoGP, en Moto2 et en Moto3.
  • Maverick Viñales, qui offrait à Suzuki son second succès sous l’ère MotoGP, rejoint Jorge Lorenzo, Dani Pedrosa, Marc Márquez, Álex Crivillé, Sete Gibernau, Carlos Checa, Toni Elias et Alberto Puig parmi les Espagnols victorieux en catégorie reine.

 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

L'équipe française Tech3 vise le titre Moto3 pour GasGas en 2024

Un an après leurs collègues en MotoGP, les membres de l'écurie française Tech3 en Moto3 revêtent le rouge GasGas ! L'objectif de leur pilote de pointe Daniel Holgado sur la (KTM) RC4 est le titre mondial qui lui a glissé des gants en 2023. L'espagnol est rejoint par l'australien Jacob Roulstone, nouvelle pépite de la filière Red Bull. Présentation.
Yamaha MT-09 2024 : notre essai complet en vidéo

La MT-09 s'est vendue à près de 200 000 exemplaires dans le monde en 10 ans. Malgré ce succès retentissant, le roadster Yamaha est devancé en France par la Z900, rattrapé par la Street Triple 765… Pour bien attaquer 2024 et ses rivales, la firme d'Iwata fait évoluer sa moto une troisième fois : essai !
L'Europe rejette la visite médicale pour le permis de conduire, mais...

Après le contrôle technique pour rouler à moto, le contrôle médical pour conserver son permis ? Les eurodéputés ont majoritairement votés non, considérant que les conducteurs doivent eux même évaluer leur aptitude à conduire. En France toutefois, l'idée n'est pas abandonnée, bien au contraire. Explications...
Permis moto 1 commentaire
Les Journées K-awasaki en tournée sur trois circuits en 2024 !

Limitées depuis 2018 à une simple mais prestigieuse étape sur le circuit Bugatti du Mans, les Journées K se rendront en 2024 sur deux circuits supplémentaires et pas moins intéressants : Alès et Dijon-Prenois. Organisés sur deux jours, ces roulages sont ouverts aux clients Kawasaki… et à leurs copains !
La Virée Auvergnate Dunlop remet le couvert en 2024

La Virée Auvergnate Dunlop repart pour un tour ! Comme prévu à l'issue de sa première édition réussie, la randonnée trails et maxitrails organisée par Greg Fayard avec le soutien du manufacturier anglais est reconduite pour 2024 avec de nouveaux itinéraires notamment... et une inscription à gagner sur le stand AXA Passion au Salon de Lyon !
Petit test MNC : la Kawasaki Eliminator 500 en 6 minutes

Pas le temps de visionner notre essai complet de l'Emiminator 500 ? Optez pour notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Quatre minutes seulement (bon, six en l'occurence, désolé...) pour vous placer au guidon du petit custom Kawasaki en allant directement à l'essentiel.
Guide pratique du Salon du 2 Roues de Lyon 2024

Le plus grand salon 2-roues de France s'apprête à ouvrir ses portes, le jeudi 7 mars ! Durant quatre jours, des milliers de motards vont essayer de nouvelles motos et scooters, tester des équipements, rencontrer des pilotes, participer à des concours, assister à des shows, voir des expositions... Demandez le programme !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !

Calendrier MotoGP 2023

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2023

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2023

GP moto du Portugal 26 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  2 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 16 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 30 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 14 mai : GP de France
GP moto d'Italie 11 juin : GP d'Italie
GP moto d'Allemagne 18 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 25 juin : GP des Pays-Bas
GP moto du Kazakhstan 9 juillet : GP du Kazakhstan
GP moto de Grande-Bretagne 6 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 20 août : GP d'Autriche
GP moto de Catalogne 3 septembre : GP de Catalogne
GP moto de San Marin 10 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 24 septembre : GP d'Inde
GP moto du Japon 1er octobre : GP du Japon
GP moto d'Indonésie 15 octobre : GP d'Indonésie
GP moto d'Australie 22 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 29 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 12 novembre : GP de Malaisie
GP moto du Qatar 19 novembre : GP du Qatar
GP moto de Valence 26 novembre : GP de Valence


SAISON 2023   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...