• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LIMITATION A 80 KM/H
Paris, le 24 janvier 2018

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

Limitation de vitesse à 80 km/h : qu'en pensent les constructeurs moto ?

La baisse de la vitesse légale à 80 km/h au lieu de 90 sur le réseau routier français soulève l'opposition de la majorité des conducteurs auto et moto, mais qu'en pensent les constructeurs ? Le Journal moto du Net leur a posé la question dans le cadre de nos interviews sur le marché de la moto.

Imprimer

Moto-Net.Com, qui avait révélé dès le 19 décembre 2017 la mesure annoncée par Edouard Philippe le 9 janvier 2018, suit de très près ce dossier de la baisse de la vitesse à 80 km/h. Dans le cadre de nos interviews constructeurs sur le Bilan annuel du marché moto 2017, nous avons donc demandé aux représentants des marques de motos et scooters ce que leur évoquait les 80 km/h applicables dès le 1er juillet 2018 sur les nationales et départementales à double sens sans séparateur central.

La question posée par MNC aux constructeurs était simple : "que pensez-vous du projet d'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire ?" Leurs réponses ne font pas apparaître de fervents défenseurs de cette baisse de la vitesse : la plupart des dirigeants interrogés par le Journal moto du Net sont plutôt contre, voire carrément contre, mais certains ne s'estiment pas réellement concernés, quand il ne sont pas carrément désabusés...

"Une fois de plus, c'est la vitesse qui sert de bras de levier", constate Fabrice Recoque pour Honda : "c'est un moyen simple et lucratif, mais il est surtout urgent de s’attaquer à des problèmes plus grave et notamment l’utilisation du smartphone en conduisant qui est, à mon sens, le plus grave problème actuel".

"Sincèrement, je n’en pense pas grand-chose", avoue de son côté Eric Antunes pour KTM. "J’ai envie de dire que malheureusement, et comme d’habitude, le gouvernement agit unilatéralement. Il est certes primordial de préserver la vie, je ne reviens pas sur ce principe. Vous savez, certaines de nos routes sont déjà limitées à 70 km/h, donc c’est la tendance. Je ne suis pas persuadé que l’on puisse faire grand-chose. Changer les panneaux sera toujours plus économique que de séparer les voies par des barrières physiques, mais cela ne préservera pas des vies. La réduction de la vitesse n’empêchera pas les chocs frontaux"...

"C'est malheureusement inévitable et si l’on résiste cette fois-ci, ce sera sans doute appliqué dans un avenir proche", regrette Pierre Audoin pour Indian en appelant à "donner une autre image de la moto tournée sur l’évasion, le grand air, les copains et le style de vie" afin que "la pratique garde du sens, peu importe la règlementation sur la vitesse".

"Je pense que ce point précis de la limitation de la vitesse concerne en premier chef les associations d'usagers", estime de son côté Edouard Lotthé pour Ducati : "en tant que constructeur je n’ai pas de commentaires à faire sur cette question, ni en bien ni en mal. Les enjeux en termes de sécurité routière sont importants et la France a bien un problème de résultats quand on la compare, objectivement, avec les autres pays d'Europe. Il y a de nombreux autres axes de travail qui peuvent et doivent être suivis".

Un avis que partage Manoël Bonn pour Harley-Davidson : "en tant que marque, nous n’avons pas à prendre position sur une législation. La Sécurité routière est une institution responsable. Nous continuerons à construire des motos emblématiques pour nos clients. Voilà 115 ans que Harley-Davidson s’adapte aux législations et aux exigences de chaque pays. De cette façon, la marque se renouvelle et une contrainte peut souvent devenir un avantage".

"Une réponse politique nous ferait dire que c’est une décision en faveur de la sécurité routière et que sauver des vies n’est pas négociable", note de son côté Emmanuel Charveron pour Royal Enfield en regrettant toutefois que "le débat n’ait pas eu lieu. Ne soyons pas manichéens, la loi ne fait pas la sécurité, elle l’encadre. L’éducation, la formation, l’équipement du motard, l’état des infrastructures, l’éclairage des routes, l’expérience de la conduite sont des sujets insuffisamment évoqués et traités".

"L'abaissement de la vitesse à 80 km/h est un projet qui est controversé car le lien de cause à effet n’est pas établi", souligne Antoine Coulon pour Kawasaki : "les résultats des études menées sur certaines portions de route ne sont malheureusement pas disponibles. La formation des conducteurs est plus essentielle que les contraintes techniques appliquées aux véhicules".

"Nous sommes conscients qu'abaisser la vitesse à 80 km/h va faire baisser le nombre de morts sur les routes", prévoit Lionel Favre pour Peugeot Scooters, mais "en revanche nous pensons que les véritables causes de mortalité chez les deux-roues sont les infrastructures routières peu ou non adaptées à ces derniers. En effet, nous considérons que l’objectif numéro 1 serait d'améliorer l'état des routes mais également la signalisation, les barrières de sécurité... Tous ces éléments aujourd’hui vont à l’encontre même de la pratique du deux-roues et ne sont pas du tout en adéquation avec l’intérêt même des motards. Les infrastructures routières doivent être pensées pour assurer une parfaite cohabitation entre les automobilistes et les deux-roues. En définitive, les comportements ne sont pas toujours la réponse à la mortalité. Il nous paraît logique que cette baisse de vitesse soit effective, mais il y aurait beaucoup d’autres solutions à prendre, car cette mesure impopulaire risque sur les routes secondaires de province de ne pas donner les résultats attendus".

"Il n' a jamais été clairement prouvé que cet abaissement va sauver des vies", rétorque Jean-Michel Paquient pour Mash. "Personnellement, je pense le contraire. Plus on descend la vitesse et moins nous sommes attentifs. Une automobile se conduit, une moto se pilote : l'attention est plus forte à moto. Cette mesure, si elle est mise en place, va encourager les gens à retrouver l'autoroute déjà squattée par les camions"...

Enfin, "ce n’est pas nous qui faisons les lois", rappelle Guillaume Vuillardot pour Suzuki : "en ce sens, nous devons nous adapter aux lois de chaque pays. Aujourd’hui c’est 80 km/h, demain ce sera autre chose. L’important pour nous est de pouvoir s’adapter et de continuer à apporter du plaisir à nos clients".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Interview de Pierre-Yves Bian, prêt pour le TT 2024 malgré sa blessure

Pierre-Yves Bian n'avait pas pris son pied (blessé) lors des essais du Tourist Trophy 2023, mais cela n'avait pas empêché le pilote français de terminer deuxième en catégorie Supertwin ! Cette année, le poulain de Peter Hickman débarque sur l'Ile de Man avec une clavicule fragilisée, mais se sent mieux... Interview MNC.
La 93ème victoire de Ducati au Mugello… avec Marc Marquez ?

Pecco Bagnaia est le grand favori du Grand Prix d'Italie 2024. Mais il se pourrait qu'un autre pilote Ducati s'impose, comme en France ou au Portugal ! À Portimao justement, Jorge Martin avait signé la 89ème victoire de la firme de Bologne en MotoGP, sur sa Desmosedici n°89… Or ce week-end, Ducati vise son 93ème succès. Simple hasard ?
Italie 2 commentaires
Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
  • En savoir plus...