• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LA FRANCE HORS DE CONTRÔLE
Paris, le 27 juillet 2022

Le contrôle technique moto est de nouveau enterré !

Le contrôle technique moto est de nouveau enterré !

C'est la bonne nouvelle de cet été 2022 : le gouvernement valide par décret l'abandon du contrôle technique motos et scooters, qui avait été relancé par le Conseil d'État sous l'impulsion d'associations hostiles aux deux-roues ! Explications.

Imprimer

Enterrement de première classe pour une mesure de seconde zone… Un décret publié hier mardi au Journal officiel vient abroger le précédent texte officiel qui prévoyait la mise en place du contrôle technique pour les motos et les scooters de plus de 125 cc à l'horizon 2023, voire dès cet automne 2022 suite à une décision du Conseil d'État.

En clair : le gouvernement enterre purement et simplement ce dossier ô combien sensible, qui va de rebondissements en rebondissements depuis l'été dernier. Rappelons que le contrôle technique avait fait sa réapparition en août 2021 suite à la publication d'un décret… aussitôt suspendu par le président Emmanuel Macron.

La France s'était à la place engagée à mettre en place des mesures alternatives au contrôle technique, comme l'autorise la législation européenne. Mais trois associations - Respire, Ras le scoot et Paris sans voitures - avaient saisi le Conseil d'État au printemps dernier au motif que ces actions alternatives n'étaient toujours pas concrétisées... 

La plus haute instance administrative avait tranché en faveur de ces associations hostiles aux deux-roues, et même pire : le Conseil d'État exigeait une mise en place dès le 1er octobre 2022 ! Le gouvernement sonne finalement la fin de cette partie de "ping-pong juridique" en supprimant le décret original par un autre décret : c'est qui le patron ?!

D'autres solutions que le contrôle technique 

Le ministre délégué chargé des transports, Clément Beaune, explique à l’Agence France Presse (AFP) vouloir "convaincre avec les acteurs concernés que d’autres modalités peuvent atteindre efficacement les objectifs de sécurité, environnementaux et de réduction des nuisances définis au niveau européen".

Le président de la Fédération Française de Motocyclisme (FFM), Sébastien Poirier, salue de son côté "la parution du décret abrogeant le contrôle technique tenant ainsi les engagements pris par le Président de la République : dans la continuité de son prédécesseur, le ministre s’est montré particulièrement attentif à nos recommandations".

Réaction positive également pour la Fédération française des motards en colère, qui a rencontré le ministre avec la FFM pour échanger sur cette abrogation et les actions alternatives : "l'aboutissement de cette démarche montre que la concertation, la maîtrise technique des dossiers, et la volonté inébranlable de faire avancer la sécurité de tous les usagers de la route, sont un bon moteur de la mobilité", estime la coordinatrice du bureau national de la FFMC, Céline Aubrun.

"Une décision irresponsable"

Si le défenseurs du deux-roues et ses acteurs accueillent cette suppression du contrôle technique avec soulagement, il n'en va évidemment pas de même pour ses partisans : Respire, Ras le scoot et Paris sans voitures, notamment, se sont aussitôt insurgées contre l'abrogation du décret. 

"De reculade en reculade, Emmanuel Macron perd toute crédibilité dans sa lutte contre la pollution", s'indigne Ras le scoot, alors que Respire fustige "une décision illégale totalement contraire à la décision du Conseil d’Etat et au droit européen". Accusation inexacte puisque la directive européenne 2014/45/UE autorise à déroger au contrôle technique, à condition de mettre en place des alternatives pertinentes.

"Cette décision est irresponsable, très coûteuse en hospitalisations et pensions d’invalidité, et totalement contraire à l’intérêt général", lance par ailleurs l'avocate des trois associations, Camille Mialot, sans délivrer de données chiffrées. MNC serait curieux de savoir en quoi le contrôle technique ferait baisser les pensions d'invalidité ?!

"Rendez-vous est d’ores et déjà pris en septembre prochain afin de poursuivre le travail ensemble", concluent pour leur part la FFM et la FMC, qui vont travailler main dans la main avec le ministère pour définir les mesures alternatives (sensibilisation durant le permis, incitation à l'électrique en ville et équipements sont notamment dans les tuyaux).

Satisfaites de cette issue, les deux fédérations motos restent toutefois "vigilantes quant aux mesures qui seront définies pour répondre à la directive européenne". Abandon du contrôle technique, d'accord, mais quelles contreparties ? A suivre sur MNC !

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La saison MotoGP 2024 sera la dernière d'Aleix Espargaro

Aleix Espargaro a décidé de raccrocher le cuir à la fin de cette saison MotoGP 2024. Le pilote espagnol de 34 ans vient de l'annoncer en amont du Grand Prix de Catalogne, sur le circuit auprès duquel il a grandi et sur lequel il a remporté une mémorable et troisième victoire sur l'Aprilia n°41, devant son coéquipier Maverick Vinales.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 2 commentaires
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.
  • En savoir plus...