• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RADARS AUTOMATIQUES
Paris, le 2 juillet 2024

Il y a 20 ans : Des boîtes grises sur les routes jaunes...

Il y a 20 ans : Des boîtes grises sur les routes jaunes...

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Gilles de Robien et Rémy Heitz ont inauguré hier en Loire-Atlantique la deuxième vague de radars automatiques, qui prévoit l'installation supplémentaire de 450 engins fixes et 100 mobiles d'ici la fin de l'année... Y compris sur les départementales". En 2023, la France comptait 4530 radars : 3191 fixes, 340 déplaçables et 999 mobiles. Pour notre sécurité bien sûr.

Imprimer

Moto-Net.Com réédite cet article de 2004 en lien direct avec ces récentes publications :

Il y a vingt ans, donc, sur le Journal moto du Net...

Après l'inauguration en fanfare de la première vague de radars automatiques (voyage de presse dans le tunnel du Fréjus, lire Moto-Net du 13 juin 2003, suivi d'un grand Sarkozy Show en bordure de RN20, lire Moto-Net du 28 octobre 2003), le gouvernement semble adopter une politique de communication beaucoup plus subtile pour le lancement de la deuxième fournée, qui a eu lieu hier en Loire-Atlantique.

A la veille de mailler le territoire de façon particulièrement serrée (près de 450 radars fixes et mobiles s'ajouteront dès cette année aux 100 installés l'an dernier, puis 450 nouveaux en 2005 pour arriver aux 700 radars automatiques fixes et 300 mobiles prévus), le ministre des transports Gilles de Robien et le délégué interministériel à la sécurité routière Rémy Heitz ont judicieusement fait coïncider l'inauguration des deux premiers radars automatiques de cette deuxième vague avec celle d'un nouveau centre de permis de conduire, caution "formation et éducation" du gouvernement qui vise à "responsabiliser les jeunes conducteurs". Car "en rendant leur permis plus fragile, il s'agit de les protéger, eux qui sont les plus exposés au risque routier", explique sans rire Gilles de Robien.

Carte des radars automatiques en France au 30 juin 2004

Concernant les radars automatiques, dont le but est "d'inciter" (sic !) les conducteurs à un "meilleur respect des vitesses", le ministre a assuré "qu'avec Dominique de Villepin (ministre de l'intérieur, NDLR), nous serons très attentifs à ce que le déploiement s'opère de façon régulière au cours de l'été puis au cours des mois suivants". 15 radars fixes devraient donc être installés cet été, puis entre 40 et 50 par mois à partir de septembre tandis que pour les radars mobiles, 12 appareils devraient être mis en service en juillet, 15 en août puis 20 à 30 par mois à partir de septembre.

La Loire-Atlantique, qui disposait déjà de deux radars automatiques mobiles, se voit donc dotée de ses deux premiers radars automatiques fixes, l'un sur le périphérique nantais à hauteur de la RN 844 à Saint-Herblain et l'autre sur la RD 723 à hauteur de la commune de Rouans (voir la liste des emplacements au 30 juin, qui sera remise à jour chaque mois en fonction des nouvelles implantations).

Car c'est la principale nouveauté de cette deuxième vague : les sinistres boîtes grises, cantonnées jusque-là aux autoroutes et aux grands axes rapides, font maintenant leur apparition sur les paisibles petites routes jaunes, avec notamment la RD n°81 sur la commune d'Alata en Corse...

"C'est le premier radar automatique installé sur une route départementale et je tiens à remercier particulièrement le Conseil général de Loire-Atlantique (passé à gauche pour la première fois de son histoire lors des élections d'avril 2004, NDLR) et son président (le socialiste Patrick Mareschal, NDLR) pour leur implication", s'est félicité Gilles de Robien avant de justifier le choix de l'emplacement : "sur ce site, bien que le trafic soit relativement faible, on a observé au cours des 5 dernières années 12 accidents avec 3 morts, 6 blessés graves et 5 blessés légers. On observe également que 50% des usagers dépassent la limite de vitesse autorisée".

Deux phrases habilement placées côte à côte, sans autre précision sur un éventuel lien de cause à effet entre les deux observations, mais qu'importe : l'amalgame "vitesse = accident" est devenu vérité absolue, aussi imparable que l'équation "Irak = armes de destruction massive" qui justifiait, il y a peu, l'offensive américano-britannique au Moyen-Orient. "Il s'agit bien d'un site qui répond aux critères définis pour l'installation des radars", concluait donc le ministre...

Selon les informations recueillies par Moto-Net, les radars nouvelle génération offrent quelques innovations techniques comme le paramétrage à distance de la vitesse maximale (notamment en cas de travaux), mais ne détectent toujours pas la pluie ni le type de véhicule. Ils ne peuvent donc pas flasher un véhicule roulant à plus de 110 sur autoroute en cas de pluie, ni un camion roulant à 130.

En revanche, toujours selon nos informations, ils peuvent maintenant différencier les voies de circulation et donc verbaliser plusieurs véhicules de front, contrairement à ceux de la première génération qui ne permettent pas d'exploiter une photo présentant plus d'un véhicule à la fois.

Quant à la signalisation, elle restera identique et les radars ne seront pas peints en jaune fluo de façon à être très nettement visibles comme en Angleterre. Etonnant, de la part d'un gouvernement qui s'acharne à répéter que "le but de ces radars automatiques n'est pas de piéger les utilisateurs" et que les recettes "serviront à financer l'ensemble du dispositif, son investissement et son fonctionnement et que le surplus, si surplus il y a, sera affecté au financement d'actions de sécurité routière"…

Intéressant, non ?

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Nouvelle victoire renversante pour Honda aux 8 Heures de Suzuka 2024

La Fireblade n°30 a remporté hier la 45ème édition des 8H de Suzuka, confirmant l'expertise de Honda sur son tracé. Mais cette emblématique victoire a failli lui glisser des jantes à cause d'une pénalité… et de la R1 du YART qui a parcouru 220 tours elle aussi (record battu) et monte sur le podium devant sa grande rivale EWC 2024, la GSX-R Yoshimura SERT Motul… Compte-rendu(s).
Triumph propose sa Street Triple 765 R ''A2'' aux nouveaux motards !

C'est une petite modification qui risque de faire grand bruit chez les nouveaux permis moto : à la rentrée prochaine (septembre 2024), il sera possible de se rôder sur une Street Triple 765 R ! En limitant son 3-cylindres à 95 chevaux et grâce à un kit 35 kW (47,5 ch), le ''roadstar" de Triumph devient compatible avec le permis A2. Yummie !
La Guerrilla 450 de Royal Enfield déclare la guerre aux roadsters

Très apprécié en France pour ses petites motos basiques et ''vintage'', Royal Enfield entend révolutionner le segment du roadster en proposant une moto adaptée aux motards d'aujourd'hui, ni plus ni moins. Sa Guerrilla 450 se veut simple mais efficace sur le plan mécanique, et à la page électroniquement... Présentation.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire
  • En savoir plus...