• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
GRAND PARI MOTO
Paris, le 5 avril 2024

Il y a 10 ans : Le retour d'Aprilia en MotoGP se précise...

Il y a 10 ans : Le retour d'Aprilia en MotoGP se précise...

Souvenez-vous, il y a 10 ans jour pour jour, MNC publiait : "Roberto Colaninno, président du groupe Piaggio, annonçait en novembre dernier le retour officiel d'Aprilia en MotoGP à partir de 2016 . Cette semaine Romano Albesiano, directeur sportif du constructeur de Noale, dévoile certains détails de cet ambitieux projet..." En 2024, Aprilia aligne quatre motos et compte parmi les meilleurs constructeurs !

Imprimer

Moto-Net.Com réédite cet article de 2014 en lien direct avec ces récentes publications :

Il y a dix ans, donc, sur le Journal moto du Net...

Roberto Colaninno, président du groupe Piaggio, annonçait en novembre dernier le retour officiel d'Aprilia en MotoGP à partir de 2016. Cette semaine Romano Albesiano, directeur sportif du constructeur de Noale, dévoile certains détails de cet ambitieux projet...

Le Lion de Noale veut encore rugir en catégorie reine !

Aprilia en catégorie reine, c'est une histoire pleine de rebondissements : après quelques jolis coups d'éclats à la fin de l'ère des 500 cc 2-temps (dont la pole de Mc Williams à Phillip Island en 2000), le constructeur italien s'est lancé à grands frais dans le MotoGP 4-temps avec sa sophistiquée RS Cube.

Motorisée par un 3-cylindres en ligne développé avec Cosworth à la sonorité exquise, la "Cube" a hélas connu des "problèmes de jeunesse" (notamment avec l'accélérateur ride-by-wire, une technologie inédite en 2002) qu'Aprilia n'est jamais parvenu à résoudre.

Et ce malgré l'aide des pilotes expérimentés - dont Régis Laconi et Colin Edwards - qui se sont succédé à son guidon jusqu'en 2004, date à laquelle le blason de Noale a préféré jeter l'éponge pour se concentrer sur ses dominatrices 125 et 250cc.

En 2012, profitant de la mise en place du nouveau règlement CRT (moteur dérivé de la série et châssis libre), Aprilia réintègre le MotoGP de manière non officielle, en fournissant à plusieurs pilotes (dont Randy de Puniet) une version "MotoGP-CRT-isée" de sa sculpturale RSV4 à moteur V4.

A son guidon, l'Espagnol Aleix Espargaro enlèvera les deux "titres" de cette sous-catégorie, allant même jusqu'à se tirer la bourre avec les prototypes Ducati officielles sur des circuits au développé court (comme le Sachsenring, où Espargaro a terminé huitième entre Dovizioso et Hayden l'an dernier).

Après ces deux saisons prometteuses, il semblait logique qu'Aprilia transforme l'essai en s'engageant officiellement en 2014, alignant dans un premier temps une moto dans la nouvelle catégorie Open (moteur et châssis libres, électronique standard fourni par l'organisateur), avant d'éventuellement monter en puissance et faire jeu égal avec les MotoGP officielles Honda et Yamaha.

Mais suite à des désaccords touchant à la nouvelle réglementation avec le promoteur, notamment au sujet des contraintes liées à l'usage de l'électronique unique, Aprilia a préféré reporter son projet... avant de faire savoir que son retour était officiellement programmé pour 2016.

En coulisses, il se murmure que le départ de Luigi "Gigi" Dall'Igna, l'ancien grand gourou du service course Aprilia débauché par Ducati, a pesé dans cette temporisation. C'est en effet plausible, tout comme le fait qu'Aprilia ait simplement décidé de patienter pour éviter de dépenser des fortunes afin de s'adapter à un règlement en perpétuelle évolution. 

Car en 2016, toutes les MotoGP seront normalement logées à la même enseigne, avec une ECU et des logiciels officiels fournis par le promoteur.

En théorie, à cette date, le championnat sera beaucoup plus lisible que cette année où l'on s'y perd un peu entre "Factory", "Factory 2" et "Open", avec leurs différents pneumatiques et réservoirs d'essence (lire notamment MNC du 18 mars 2014 : le nouveau, nouveau réglement des Grands Prix). 

"Nous fournissons actuellement du matériel au team IodaRacing Project et à leur pilote, Danilo Petrucci, et pour nous il est important de déjà avoir une présence en MotoGP parce que ça nous permet de participer au développement technique", explique Romano Albesiano, directeur sportif d’Aprilia. "Nous suivons par exemple attentivement l’évolution de l’électronique et des pneus, des éléments qui sont pour nous fondamentaux".

"Nous espérons commencer les vrais tests en MotoGP au printemps 2015. Les pilotes n’ont pas encore été confirmés mais nous avons de nombreuses options". Dont, pourquoi pas, un certain Randy de Puniet si d'aventure les projets du Français avec Suzuki tournaient court ?

Pas de projets Moto2 ni Moto3 pour le moment...

N'écartant pas la possibilité de faire quelques wild card durant "la seconde moitié de la saison 2015", Romano Albesiano se montre en revanche plus réservé quant à un éventuel retour d'Aprilia dans les catégories inférieures : "pour le moment, le Moto3 et le Moto2 ne font pas partie de nos intentions".

"Le championnat du monde MotoGP a beaucoup changé ces dernières années et il nous intéresse parce qu’il s’agit de la vitrine commerciale la plus prestigieuse", poursuit-il.

"Je dis ça sans aucune intention de dévaloriser le World Superbike, qui a d’autres atouts pour promouvoir nos produits", précise le dirigeant italien en assurant qu'Aprilia possède dorénavant la "stabilité industrielle et financière" pour s'engager en MotoGP grâce au soutien du groupe Piaggio, propriétaire de la marque.

A suivre de près sur MNC : restez connectés !

Intéressant, non ?

.

.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
La 93ème victoire de Ducati au Mugello… avec Marc Marquez ?

Pecco Bagnaia est le grand favori du Grand Prix d'Italie 2024. Mais il se pourrait qu'un autre pilote Ducati s'impose, comme en France ou au Portugal ! À Portimao justement, Jorge Martin avait signé la 89ème victoire de la firme de Bologne en MotoGP, sur sa Desmosedici n°89… Or ce week-end, Ducati vise son 93ème succès. Simple hasard ?
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
La France organise le Supermoto Des Nations 2024 au circuit Carole

Le championnat du monde par équipe de Supermotard est de retour en France, sur le circuit Carole ! Disputée chaque année dans un pays différent, cette compétition oppose les plus grandes nations de la discipline… et à la fin, c'est la France qui gagne : les Bleus courront pour une treizième étoile, la dixième d'affilée ! Bande-annonce et billetterie.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...