• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAIS MOTOGP PORTUGAL
Paris, le 13 mars 2023

Tests MotoGP Portimao : Quartararo résiste à l'armée rouge Ducati

Tests MotoGP Portimao : Quartararo résiste à Ducati

Ducati maintient sa forte domination lors des tests MotoGP de Portimao avec pas moins de sept Desmosedici aux huit premières places. Fabio Quartararo résiste à cette "armée rouge" en plaçant sa Yamaha au troisième rang derrière Bagnaia et Zarco ! Compte rendu et résultats.

Imprimer

Après des décennies de domination japonaise, le MotoGP passe sous la coupe d'un constructeur européen : Ducati, qui entretient avec un brio son statut de champion en titre. La marque italienne conserve même une large avance, en témoigne le classement sans appel des essais officiels au Portugal : sept Ducati aux huit premières places.

L'avertissement lancé aux concurrents n'est pas à prendre à la légère dans la mesure où ces deux jours de tests sont les derniers de l'intersaison. Par ailleurs, ils se déroulaient sur le circuit qui accueille l'ouverture de la saison MotoGP 2023 dans quinze jours : Portimao, et son excitant tracé à forts dénivelés.

Un chiffre illustre concrètement le niveau : le champion du monde Francesco Bagnaia - qui a dominé chacune des deux journées - termine ces essais en 1'37.968, nouveau record "officieux" du circuit d'Algarve. Le record officiel en vigueur - déjà en sa possession depuis 2021 - est en 1'38.725 : "Pecco" et Ducati ont par conséquent gagné la bagatelle de 0,757 sec en seulement deux saisons !

Rappelons que les records ne sont officiellement enregistrés que pendant les week-ends de course, raison pour laquelle la démonstration chronométrique de Bagnaia est "officieuse". Elle n'en reste pas moins spectaculaire, d'autant qu'aucun autre pilote n'est parvenu à le rejoindre sous les 1'38…

"Nous avons travaillé dur et correctement dans ces cinq journées de tests de pré-saison (trois en Malaisie et deux au Portugal, NDLR) : je peux dire avec confiance que nous sommes prêts à 100% pour la première course", admet le porteur du n°1, également serein pour les nouvelles courses Sprint.

"Nous avons fait des courses sprint avec les deux pneus et mes sensations étaient bonnes avec les deux. En fin de journée, mon chrono était très performant : je suis très content, il faut certes garder la tête froide (...) mais je pense qu'on peut être satisfaits de notre test", souligne le turinois qui désigne son nouveau coéquipier Bastianini parmi les prétendants à la victoire, ainsi que Fabio Quartararo et Marc Marquez.

"C'est dur à dire après un test, mais je peux nommer Quartararo, Marquez et Bastianini. Les Aprilia aussi ont été rapides, Marini également, tandis que Bezzecchi et Álex Márquez ont été performants", liste Bagnaia. "Mais si je devais en nommer trois, ce serait Enea Bastianini, Marc Marquez et Fabio Quartararo".

Fabio va de l'avant en revenant en arrière 

Fabio Quartararo, justement, est de nouveau passé par des montagnes russes émotionnelles au Portugal. Le jeune niçois s'est montré en grande difficulté le premier jour, avant de revenir au premier plan hier dimanche pour la clôture des tests : Fabio termine à la troisième place à 0,334 sec de Bagnaia, comme le premier pilote non Ducati du Top 8 !

Soulagement palpable pour le clan Yamaha alors que le n°20 lançait rageusement samedi soir que "rien ne va sur la moto". La cause de cette affirmation alarmiste ? "C'est surtout l'agressivité de la moto, sa façon de réagir : c'est comme si je prenais la moto de quelqu'un d'autre et que je devais m'adapter".

Perdu et inquiet le premier jour, l'ancien champion du monde s'est rassuré grâce à un retour en arrière au niveau des réglables : "on a roulé avec le package aéro de l'an dernier et de vieux réglages sur la moto : ça fonctionnait de nouveau, je me sentais à l'aise. Nous avons identifié les problèmes, et c'était vraiment bien", confie-t-il avec un soulagement évident, avant d'estimer que Yamaha s'est "un peu perdu"...

"Depuis quatre ans, nous avons presque toujours eu la même moto : on a fait de gros changements cette année, trop à mon avis", analyse-t-il. "Les autres avancent pas à pas (...) : pour moi, on s'est perdu. Nous sommes donc revenus à ce que l'on avait avant, mais avec de petits changements. Ce sera sans doute un peu difficile en début de saison, mais si Yamaha continue à travailler et à apporter des choses, nous pourrons être là dans la deuxième partie".

Rappelons que Yamaha s'est - enfin - attelé à la problématique du manque de puissance de sa M1, avec une nouvelle version de son 4-cylindres en ligne désormais plus performante ainsi que des évolutions notables en termes aérodynamiques. Fabio a même testé un imposant aileron sur sa coque arrière ci-dessus - façon voiture de course - dans l'esprit de ce que Aprilia avait développé l'an dernier. 

Tous ses importants changements remettent en cause l'homogénéité de la M1, qui a longtemps fait référence pour sa relative facilité : en clair, ce que Yamaha gagne d'un côté se répercute de l'autre, avec des conséquences pas toujours agréables. Raison pour laquelle le cap est parfois perdu, avec le risque de perturber les repères du meilleur représentant de la marque…

Positive attitude pour Johann Zarco

Le deuxième pilote français du plateau, Johann Zarco, boucle pour sa part ces tests avec une très satisfaisante deuxième position à 0,296 sec du leader. De quoi convaincre le n°5 du bien-fondé de sa nouvelle approche de la course, qu'il a entamé cet hiver en coupant les ponts avec son coach Jean-Michel Bayle ainsi qu'avec son entraîneur physique de longue date.

Johann s'est montré incisif, parfois trop : le cannois est parti deux fois à la faute la première journée, lui qui tombe rarement d'habitude… "Ça veut dire que j'essaie de changer des choses et ça aide à obtenir des réponses", affirme-t-il au sujet de cette "méthode" à la Marc Marquez. "Ce n'est jamais amusant de tomber, mais j'en ai tiré beaucoup d'informations".

Pour autant, le tricolore ne s'estime pas encore au niveau de contrôle de Francesco Bagnaia que Johann observe attentivement pour parvenir à passer à l'étape supérieure sur la Ducati : "Pecco contrôle encore mieux toutes les situations et c'est mon objectif ", dévoile Zarco avant de placer Bagnaia comme "le favori pour renouveler son titre".

Rappelons que Johann Zarco avait décroché la pole position l'an dernier sur ce même circuit, mais dans des conditions mitigées en raison d'averses de pluie : raison pour laquelle, par ailleurs, le record officiel de Portimao remonte à 2021.

Neuf pilotes en une demi-seconde

Reste que le tir groupé de Ducati dévoile une autre donnée intéressante : le niveau particulièrement serré du plateau, alors que les neuf premiers pilotes se tiennent en 0,5 sec ! Ce neuvième pilote est Brad Binder, qui signe une 1'38.480 sur la KTM officielle. Le sud-Africain talonne de près les Ducati de Jorge Martin (8ème) et d'Alex Marquez (7ème).

De toutes évidences, le jeune frère de Marc Marquez se sent mieux sur la Ducati-Gresini que sur la Honda-LCR : le n°73 n'est qu'à 0,029 sec de la Desmosedici officielle d'Enea Bastianini qui le précède à la 6ème position ! Belle performance également des pilotes du Ducati-VR46 team : Marini et Bezzecchi se suivent aux 4ème et 5ème places..

Quant à Marc Marquez, justement, il n'apparaît qu'à la 14ème place derrière son nouveau coéquipier Joan Mir, premier pilote Honda de ce test. Alex Rins suit à la 15ème position sur sa RC213V-LCR, tandis que Nakagami est 20ème… Autrement dit : le blason ailé accuse toujours un sérieux retard sur la concurrence. 

"Aujourd'hui j'ai eu les meilleures sensations de la pré-saison", s'est pourtant réjoui Marc Marquez au terme de ces deux jours : "j'ai bouclé une simulation de course sprint de 12 tours et le rythme n'était pas mauvais. Pas au point de gagner, évidemment, mais pas mauvais".

Marquez estime Honda "loin des leaders"

"Si la course se disputait demain avec les conditions de ce dimanche, je pense que l'on pourrait se battre entre la cinquième et la dixième place", précise l'espagnol, pour qui "Honda est encore loin des leaders". 

A noter enfin les bonnes performances du clan Aprilia, malgré les douleurs au bras droit ressenties par son chef de file Aleix Espargararo : "il semble que j'ai une grosse fibrose qui presse sur le muscle et c'est pour ça que je n'ai pas de force dans le bras", explique l'espagnol qui subit des examens ce lundi pour en savoir plus.

Le n°41 termine cependant les tests comme premier pilote Aprilia avec le 10ème chrono devant Miguel Oliveira sur la RS-GP satellite du team RNF. Maverick Viñales suit de près à la 12ème position sur la deuxième Aprilia d'usine. Restez connectés !

Résultats des essais officiels MotoGP de Portimao 2023

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

La MT-09 a soufflé cet hiver ses 10 bougies ! Yamaha lui offre comme cadeau une profonde mise à jour 2024 pour fêter ce cap important…. Et pour lui permettre surtout de régner sur le segment des roadsters "maxi-mid-size" composé notamment des Z900, Street Triple 765 et 990 Duke. Test MNC !
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Programme des 24H Motos 2024, courses annexes et animations

Le départ de la 47ème édition des 24 Heures Motos sera donné ce samedi 20 avril 2024. Mais le spectacle ne se limite pas à la course d'endurance : 125 et 250 de GP 2-temps, pilotes handicapés (PMR Cup) et Sidecar arpenteront aussi le circuit Bugatti du Mans. Animations et concerts sont aussi au programme !
Horaires et statistiques du World Superbike 2024 à Assen (Pays-Bas)

Le championnat du monde Superbike (WSBK) fait étape dans la "Cathédrale" d'Assen pour le troisième rendez-vous 2024 après les courses d'ouverture en Australie puis en Catalogne. Nicolo Bulega tentera d'y accroître son avance sur son coéquipier Alvaro Bautista, champion en titre Ducati, tandis qu'Alex Lowes et Toprak Razgatlioglu sont à l'affût sur leur Kawasaki et BMW respective.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
  • En savoir plus...