• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PETITES CYLINDRÉES
Paris, le 3 février 2023

Marché moto 2022 (6/11) : 59 654 immatriculations de 125 cc (-2,4%)

Marché moto 2022 (6/11) : 59 654 immatriculations de 125 cc (-2,4%)

Les ventes de 125 cc en France ont légèrement décliné en 2022, par rapport à la belle année 2021. L’écart se creuse entre le solide leader Honda et le challenger Yamaha grippé. Piaggio reste isolé en troisième position tandis que la lutte monte encore en tension derrière, avec de nouveaux acteurs très branchés... Bilan MNC.

Imprimer

Le Père Noël n’a pas été très généreux cette année : en décembre 2022, sa tournée comptait 2937 deux-roues de 125 cc, soit une chute de -27,8 % par rapport à l’an passé... Les apprentis motards (permis A1 dès 16 ans) et les "scootomobilistes" (deux ans de permis B, et formation au besoin) n’auraient pas été sages cette année ? Rassurez-vous.

Moto-Net.Com observe toutefois que les français ont été gentils... envers leurs concessionnaires : les immatriculations de petites motos et scooters n’ont dérapé que de -2,4 % par rapport 2021 ! Or cette dernière avait été très bonne : le marché 125 avait inscrit son meilleur score de la décennie (61 149 immats pour rappel).

En 2022, le cap des 60 000 unités n’aura finalement pas été franchi (59 694 très exactement) : les problèmes de production et de transport, l’essence rare et chère, le stationnement payant dans Paris, l’instauration - très - prochaine du contrôle technique... Les freins étaient nombreux !

Les quatre marques majeures ont d’ailleurs toutes reculé : un peu pour le leader confirmé Honda, à la folie pour le challenger Yamaha, beaucoup pour Piaggio et Kymco. Dans la seconde moitié du Top 10 en revanche, trois marques ont au contraire bien "carburé : Zontes et ses petites motos, Silence et ses scooters électriques, Aprilia et son SR GT... Bilan.

Honda : -4,7 %

Très affaibli par le Covid-19 en 2020, Honda avait fortement rebondi en 2020 (+19,4%) mais s’essouffle à nouveau en 2021 (-4,7%). La performance reste toutefois excellente, surtout comparé à celle de son principal rival Yamaha qui a immatriculé quasiment deux fois moins de machines : 14 502 à 7615.

Comme l’an dernier, l’activité des Rouges de Tokyo a été calme sur le dernier mois. Trop calme, puisque leurs ventes ont chuté de -28 % par rapport à novembre et glissé de -19,8 % par rapport à décembre 2021. Mais là encore, Honda s’est montré plus solide - moins fragile - que Yamaha (-52,8 % Vs déc. 2021) ou Piaggio (-26,6%).

Le coup de pompe de Honda en décembre est du à une panne sèche (hohoho) du scooter préféré des français ! Le Forza 125 s’est écoulé à 98 exemplaires (contre 323 en novembre, pour rappel), soit pas plus que le CE 04 de BMW dans sa version 15 ch donc accessible aux automobilistes... Meilleure vente de Honda cette année, le petit Forza bat toutefois son record personnel avec 7183 immats (+12 % vs 2021).

Le PCX 125 n’a pas connu de joyeuses fêtes avec 78 immatriculations et une petite 10ème place au mensuel. Mais cela ne l’empêche pas de terminer deuxième au cumul avec 3320 immats (-6%) ! L’honneur est sauf pour le blason ailé puisque la CB125R a pris le relais sur le dernier mois en décrochant 151 immatriculations, privant au passage Silence d’un bel exploit (144 S01 immatriculés).

Il y avait pas mal de cadeaux en provenance du géant japonais dans la hotte du petit papa noël, mais en quantités restreintes : derrière les CB125F et SH125, MNC note la livraison de 50 nouveaux Dax. Objectif pour la mini moto en 2023 : faire aussi bien que le Monkey qui a généré 607 immats sur l’année 2022 !

Yamaha : -24,3 %

L’année 2022 a été rude pour Yamaha, et décembre l’illustre particulièrement "bien" : si ses ventes n’ont baissé que de -22 % par rapport au petit mois de novembre 2022, elles dévissent de moitié par rapport au festif mois de décembre 2022 ! Au cumul on l’a vu, l’écart se creuse profondément avec le leader...

Or ajouter les 1756 immatriculations de Tricity 300 ne change - quasiment - rien à la donne : les détenteurs du permis A1 ou B préfèrent le blason ailé à celui qui ornée des trois diapasons. Ils ont également été tentés par d’autres produits, notamment électriques. Et si Yam avançait la commercialisation de son E01, actuellement rodé en France par son partenaire Troopy ?!

Mince consolation pour Yamaha en décembre : son Xmax - fièrement produit par l’usine MBK de St-Quentin dans l’Aisne - accède au podium de décembre des 125 "et équivalent" avec 136 immatriculations. De gros espoirs sont donc fondés sur la nouvelle génération plus connectée et stylée qui débarque au printemps... pour récupérer le trône ?

Les Bleus d’Iwata peuvent se féliciter du succès de leurs deux petites bécanes : la XSR125 et la MT-125 sont les deux grandes références sur le marché français, bien que la marque Zontes commence à se faire un nom dans nos contrées... Meilleure vente l’an dernier, la CB125R produite en Thaïlande a eu beaucoup de mal cette année (-51%), comme le Nmax qui vient du même pays (-71%).

Piaggio : -15,7 %

C’est un triste record que signe Piaggio (et la marque Vespa dont les scores en France sont cumulés à ceux de la maison-mère, contrairement à Aprilia ou Guzzi) : en 2022, les italiens n’ont engrangé que 4447 immatriculations ! Jamais en bientôt 20 ans de bilans marché, MNC ne les avait vus aussi bas.

Mis à part un pic en 2016 dû aux immatriculations précipitées de Xevo (passage à Euro4) et un léger sursaut en 2020-21, la firme de Pontedera repart à la baisse en 2022. Une forte baisse de -15,7 % que les nouveaux MP3 sortis cet été ne gomment absolument pas (lire notre bilan 2022 du marché 3-roues).

Piaggio perd ainsi un gros point de parts de marché (des petites deux-roues) par rapport à 2021, soit un peu moins de 7,5 % sur 2022. À titre de comparaison, c’est deux fois moins qu’il y a dix ans... et surtout 10 points de moins qu’en 2007, lorsque le marché des 125 cc frôlait les 120 000 pièces en France !

Meilleure vente de Piaggio-Vespa l’an dernier, le GTS (1214 immats, -20%) est battu d’un rien de 23 immats par son frangin Primavera (1237, +4%). Les deux scooters néo-rétro sont néanmoins éclipsés dans les concessions par un autre modèle très moderne : un Aprilia dont on reparlera plus bas...

Kymco : -25,1 %

Avec sept machines dans le Top 30 des ventes de scooters 125 en France, Kymco conserve son statut de grande marque du secteur. Ses volumes en revanche, déclinent dangereusement : -10,8 %, soit 2236 immatriculations... Le taïwanais est à la portée de ses poursuivants !

Soulignons toutefois que la "Kwang Yang Motor Company" a livré 968 de ses tous nouveaux CV3. Mais si, la version taïwanaise du MP3 ! En incluant ces tricycles pour jeunes - cadres supérieurs -, Kymco frôlerait à nouveau son record de 2020 inscrit "grâce" à la pandémie, la peur du virus dans les transports, au ralentissement des deux leaders...

Attendu de botte ferme par MNC - et par les concessionnaires ? -, le tout nouveau DTX 360 (125 cc !) n’a pas eu le succès escompté : sa faible disponibilité l’aurait bridé en début d’année. Las d’attendre, les clients s’en sont visiblement détournés (307 immats au final seulement).

Sym : +5,3 %

Première marque du classement à battre sa performance de 2021, Sym a progressé d’une centaine d’immatriculations, ce qui lui permet de franchir à nouveau et allégrement la barre des 2000 unités. Le second taïwanais qui comptait une immat de plus que Zontes à fin novembre doit partager la cinquième place avec le chinois (2088 partout).

Rappelons qu’avant la crise du Covid-19 des subprimes-09, Sym émargeait à plus de 5000 unités en France... Les belles années du GTS (incroyable que le groupe Piaggio ait laissé passé cela, non ?) qui générait plus de 1200 immats à lui seul, paraissent bien lointaines.

En 2022, Sym ne récolte "que" 539 immatriculations grâce à son best-seller, le Jet X sorti en 2021. Ses ventes de motos ne décollent toujours pas, malgré leurs looks et équipements recherchés : le Journal moto du Net relève 39 immatriculations de trail NH-T et 82 de roadster NH-X.

Zontes : +71,6 %

Pointé par MNC à la 34ème place des ventes de 125 en 2020 puis propulsé à la 12ème place l’an dernier, Zontes est catapulté à la cinquième place en 2022 ! Voilà qui donne de l’espoir à son compatriote chinois 100 % électrique Super Soco... ou qui en redonne à KTM qui se trouve au seuil du Top 10 en 2022 !

L’importateur GD France se félicite du succès renouvelé du Scrambler et prévient que la GK (scrambler moderne !) est parti sur les chapeaux de roues lors de son lancement en automne dernier. Hélas, MNC ne peut vérifier ces dires, faute de distinction par l’administration française des différents modèles de la marque.

Cependant, avec 2088 immatriculations en 2022 et quasiment autant de membres dans son Club Facebook officiel, le "petit" constructeur (100 000 unités par an dans le monde) assoit sa notoriété, lentement mais sûrement, sans provoquer le raz-de-marée chinois annoncé il y a plusieurs années !

Silence : +275,1 %

Silence a fait des vagues en 2022 : les ventes de la marque barcelonaises ont été quasiment multipliées par quatre sur notre territoire ! Un vaste et magnifique territoire où d’infimes mais "capitales" parcelles sont incompréhensiblement privées de mobilité douce...

Bien que les petit 125 cc actuels ne fassent pas de bruit (d’origine), consomment et rejettent très peu de carbone, ne coûtent pas grand-chose et devraient avoir le droit de se garer vite-fait-bien-fait, ils sont écartés de Paris et de plusieurs grands centres-villes. De plus en plus de nos concitoyens se tournent donc vers l’électrique.

Ils ont été 1452 à choisir un S01 et 353 à préférer une copie Seat "Mo". Gros atout de ce(s) scooter(s) ? Leur batterie amovible qui dispose de petites roulette et permet ainsi de "faire le plein" dans son appartement haussmannien... voire de faire sa gym, si l’on habite au 5ème sans ascenseur !

Aprilia : +492,1 %

C’est la plus belle performance de l’année sans doute : Aprilia a multiplié ses ventes par six - non ce n’est pas fastoche, même en partant de si bas, hum... - en proposant un tout nouveau scooter ! Le pari était osé en cette délicate période, il n’en est que plus magnifiquement remporté.

Avec ses 1268 immatriculations, le SR GT représente la meilleure vente de Piaggio. Une juste récompense pour le groupe qui porte à bout de jantes et depuis des années la marque de Noale sur le marché des 125 cc. Le scoot "TT-BCBG" confirme surtout le retour d’Aprilia aux premiers plans : chez les 125 donc, mais aussi chez les myenens cylindrées (660) ainsi qu’en MotoGP. Forza !

Conséquence directe de l’afflux surmultiplié de clients dans le "corner" Aprilia des concessions et de l’impressionnante saison d’Aleix Espargaro : la RS125 a plus que doublé son score (104 immats, +148%) et la mini Tuono a vu le sien s’améliorer de 100 unités (231, +72%) ! Même la SX s’est un peu mieux vendu (98, +15%).

Peugeot : -6,8 %

Ça se complique pour Peugeot Motocycles... Un peu et d’une part, parce que la marque d’origine française rachetée à 51% début 2015 (totalement fin 2019) par le géant indien Mahindra est passé avant-hier sous contrôle allemand. L’usine de Mandeure (Doubs) et celles de Chine ou d’Asie du Sud-Est ont-elles du mouron à se faire ?

Ce mercredi 1er février 2023 en effet, le fonds d’investissement Mutares a annoncé "avoir conclu avec succès l'acquisition de 50% du capital et d'un contrôle majoritaire à hauteur de 80% de Peugeot Motocycles (PMTC) auprès de Mahindra & Mahindra (M&M)", sans préciser le montant de la transaction, ni les plans de la nouvelle direction.

Cela se complique beaucoup et d’autre part, à cause du recul des ventes de -6,8 % en France (1588 unités, donc). La marque au Lion est bien loin de son pic sur MNC (environ 7500 en 2008) : le Django Evo, l’évolution du Tweet et l’inédite moto (si, si !) PM-01 125 attendue pour le deuxième trimestre ont du pain de la galette comtoise sur la planche !

Orcal : -27,1 %

La chute d’Orcal est lourde en conséquence : cinquième l’an dernier, la petite marque de l’importateur marseillais DIP n’apparaît plus qu’à la dixième place en 2022. Après trois saisons passées au-dessus des 2000 immatriculations, elle conclue celle-ci à 1586. Aïe.

Doublée dans le tout dernier mois par son "compatriote" Peugeot, la marque française - aux produits chinois, comme Mash, MagPower, Archive Motorcycle ou Pink qui clôt "son" Top 30 grâce à une montée en cylindrée "capacité" et en volumes - a vu sa belle mécanique grippée en 2022. Covidée, peut-être ?

Deuxième meilleure vente de petite moto en 2021, l’Astor est reléguée au cinquième rang avec un petit millier d’immatriculations et un gadin de -43 %. Plus moderne, la NK01 a connu une année 2022 plus gaie, enfin moins triste, avec 370 immats (+6%).

Dans le Top 30

Huitième du classement des constructeurs de 125 cc (et équivalents électriques) en France en 2021, Mash dégringole cette année : ses volumes divisés par deux, la petite marque de la SIMA (importateur Royal Enfield et Moto Morini notamment) se retrouve à une lointaine 17ème place.

Sa principale référence, la Seventy, est loin de ses meilleurs scores, lorsqu’elle était en tête des ventes de moto 125 (c’était encore le cas en 2020 !). Tombée à 809 immatriculations en 2022 (-43%), elle est devancée par l’Astor mais aussi par la BX125 (-35%) : en repli certes, l’autrichien Brixton passe juste devant Mash au général (831 à 810).

Dans le même registre vintage, les belges de Bluroc (mais si, anciennement "Bullit" !) baissent aussi fortement... de moitié, tout comme Mash, ce qui les fait rétrograder de la 14ème à la 25ème place, à quelques longueurs seulement de leurs confrères français Archive Motorcycle également en repli, d’un gros tiers.

Mollo sur le néo-rétro ?

Même constat pour Fantic et FB Mondial dont les ventes ont reculé d’un cinquième par rapport à 2021 et plafonnent donc à 625 et 385 unités respectivement. La Caballero (dont les scores ne sont pas dissociés des autres produits de la firme de Barzago, grrr) et la HPS sont sans doute victime de leur nouvelle compatriote Leoncino 125.

Immatriculé à 323 exemplaires, le petit scrambler de Benelli épaule efficacement une BN125 elle-même en forme avec 546 immats (+18%). La toute petite Tornado Nkd a moins roulé des mécaniques avec 176 immats (-30%), mais cela n’empêche pas la marque de Pesaro de grimper de la 20ème à la 15ème place, dans l’aspiration de son propriétaire chinois Keeway...

Dixième en 2020, neuvième l’an passé, Keeway a pour sa part été moins conquérant en 2022 et cumule 1104 immats sur les douze mois, soit une baisse de -30,6%. Le tout aussi nébuleux Masai (aucun détail n’est donné quant à la nature de ses immatriculations) recule plus fortement encore : -49,4 % qui se traduisent par la perte de dix places ! Ouch.

Les français de plus en plus branchés

Certaines marques de l’Empire Céleste ont connu une année 2022 nettement plus plaisante, pour ne pas dire électrisante ! Super Soco principalement, a branché 1374 français, soit moitié plus que l’an dernier. Malgré une petite baisse d’intensité en décembre, sa TC Max restait notamment dans le Top 15 des ventes mensuelles de "125 et équivalent".

Le CPX (attention, ne pas confondre avec le PCX de Honda !) a quant à lui séduit 602 "scootomobilistes" en 2022. Ce "Super" scooter était talonné par le Pulse de la marque Efun (585 immats, +67%)... mais battu à plates couture par le nouveau scooter électrique BMW, meilleure vente du secteur...

Avec ses 2429 immatriculations, le CE 04 est le scooter électrique le plus vendu en France en 2022, ainsi que la deuxième meilleure vente de "maxi" scooter derrière l’indétrônable Tmax. Absent deux saisons à cause du passage de témoin longuet entre le C Evolution et son remplaçant - le temps de recharger les batteries ?! -, BMW réapparaît en bonne 13ème place dans le classement des constructeurs de "125 cc" grâce aux 1186 CE 04 bridés à 11 kW.

Comme l’an passé, KTM enregistre un léger repli (-4,3 % cette fois) et comme l’an dernier, KTM perd deux places ! Huitième en 2020, dixième en 2021, douzième en 2022... La firme de Mattighofen se laisse lentement mais sûrement déborder par la concurrence sur les petites cylindrées.

De grandes marques débordées

Pionnier dans la moto (tout-terrain) électrique, Katoche tarde à sortir une e-Duke... La "Kronreif Trukenpolz Mattighofen" préfère-t-elle attendre la fin des travaux du consortium pour les batteries échangeables (SBMC) ? Pendant ce temps, la mini Duke se défend comme qu’elle peut : en 2022, elle a perdu son duel face à la MT.

À l’inverse, la Svartpilen 125 a amélioré son - tout premier - score de 2021 : +24 % pour la futuro-rétro qui partage la même mécanique que la duchesse autrichienne... et le même tarif : 5560 euros, contre 5099 pour la meilleure vente XSR, 4899 pour l’ancienne n°1 CB125R, 5699 pour la moderne MT... et 2999 pour la basique CB125F.

Malgré la progression de sa Flèche Noire, Husqvarna est exclu du Top 30 cette année : la marque d’origine suédoise, propriété de l’autrichien KTM qui produit en partenariat avec l’indien Bajaj (il faut de tout pour faire un monde, comme on dit !) doit se contenter de la 31ème place.

Classé 19ème en 2021, Kawasaki aussi est éjecté du Top 30 en 2022. Ses Z et Ninja 125 sont en chute libre avec respectivement 228 et 52 immatriculations (-58 et -70%)... Des chutes anticipées voire programmées par la firme d’Akashi qui devrait être le premier "Major" à sortir des équivalents électriques, dès cet été !

Malgré le maintien de ses volumes (329 immats), Sherco est également écarté de "son" Top 30 national en 2022. Pour mémoire, en 2021, ses 327 immats lui avaient valu la 28ème place... Cette année à la même position, on trouve Sakura, une marque spécialisée dans les leurres de pêche (Naja 125F par exemple). Ah non pardon, spécialisée dans le scooter électrique, forcément.

Au-delà du Top 30, les "autres" constructeurs ont immatriculé 5647 petites motos et scooters 125, progressant ainsi de +5,3 %. On trouvait dans l’ordre : Husqvarna avec 366 immats, Motron 365, Sherco 329, Suzuki 320, Kawasaki 284, Swapper 264, E Broh 199, Zero Motorcycles 198, Electric Motion 193, Sky Team 175, Goldenlion 156, Lexmoto 155, Leonart 117, Mutt 113, SWM 104, Neco 95, Lambretta et Yadea 84 (cahcun), Horwin 83, Frison 81, etc.

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
MotoGP 2024 1 commentaire
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
MotoGP 2024 16 commentaires
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.
  • En savoir plus...