• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FIN DE PARCOURS
Paris, le 15 novembre 2019

Les raisons du départ en retraite de Jorge Lorenzo

Les raisons du départ en retraite de Jorge Lorenzo

Jorge Lorenzo tire finalement sa révérence du MotoGP une saison avant la fin de son contrat chez Honda-Repsol, vaincu par ses blessures à répétition et son inadaptation à la RCV officielle. Clap de fin pour le quintuple champion du monde des Grands Prix, dont trois fois en catégorie reine...

Imprimer

Jorge Lorenzo Guerrero, 32 ans, disputera ce dimanche à Valence (Espagne) le dernier Grand Prix de son immense carrière, marquée par quelque 68 succès dont 47 en MotoGP. Le majorquin, surnommé "Por Fuera" pour ses dépassements par l'extérieur à ses débuts, est l'un des rares à s'être illustré en catégorie reine avec deux motos différentes : Yamaha et Ducati.

Mais la rétive Honda - et les chutes qui lui sont associées - aura finalement eu raison de son talent et surtout de sa motivation : l'association "HRC-Lorenzo", aussi prometteuse fut-elle sur le papier, se termine par un fiasco et une modeste 11ème place comme meilleur résultat au GP de France.

En délicatesse avec le train avant de sa RC213V, "Jorgeuil" n'est jamais parvenu à trouver la confiance nécessaire pour exprimer sa vélocité. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé, quitte à se blesser lourdement lors de ses deux grosses chutes consécutives au GP de Catalogne (en début de course puis pendant les tests) suivi d'un terrible high side au GP des Pays-Bas...

La chute de trop à Assen

Le quintuple champion du monde, relevé avec deux vertèbres brisées, avoue avoir à cet instant - et pour la première fois - ressenti l'envie de jeter l'éponge : "je dois admettre que quand je me suis relevé dans le gravier, je me suis demandé si ça valait vraiment le coup de continuer à souffrir après ce que j'avais déjà réalisé".

La douleur et son cortège de doutes allaient s'installer d'autant plus facilement que Lorenzo n'a finalement jamais été en complète forme depuis son arrivée chez Honda : le coéquipier de Marquez traînait de vieilles blessures consécutives à sa fin de saison 2018 chez Ducati, puis s'était blessé au poignet gauche courant janvier.

Son corps meurtri par de multiples fractures (épaules, chevilles et poignets) a dit "stop", mais son esprit de combattant, lui, ne parvenait pas à s'y résoudre : "après mes chutes, je suis rentré à la maison et j'ai décidé d'essayer : je ne voulais pas prendre de décision trop tôt, donc j'ai continué".

Une fois encore, Jorge Lorenzo a serré les dents en pensant braver les difficultés pour retrouver le chemin du succès. Mais ses louables efforts - et ceux de Honda pour répondre à ses attentes - n'ont pas suffi : le n°99 s'est enlisé en fond de grille, prenant jusqu'à deux secondes au tour par son équipier Marc Marquez !

 

"Vous savez que j'aime piloter, j'aime la compétition, j'aime ce sport... mais j'aime surtout gagner. Or j'ai réalisé à un moment que ça n'était pas possible, en tout cas pas sur le court terme avec Honda", analyse le champion avec lucidité.

"La vérité est qu'à partir de ce moment-là (sa chute à Assen, NDLR), la côte a été trop grande et je n'ai plus trouvé la motivation pour gravir cette montagne", a-t-il indiqué avec franchise durant sa conférence de presse.

Lorenzo "out", Zarco "in" ?!

"Je dois dire que je me sens vraiment désolé pour Honda, surtout pour Alberto (Puig, manager du HRC, NDLR), qui est celui qui m'a donné cette opportunité : malheureusement, je dois dire que je l'ai déçu et j'ai déçu Honda également", reconnaît Lorenzo que l'on sent affecté par cet échec.

 

Jorge Lorenzo, 19ème au provisoire avec 25 maigres points, raccroche sa combinaison après 18 saisons, 297 départs et 152 podiums en Grands Prix. Ses débuts en 125 cc remontent en 2002 à l'âge de 15 ans - à l'époque, il avait dû attendre le troisième GP (en Espagne) pour courir ! - et sa carrière compte cinq titres : deux en 250 cc et trois en MotoGP.

Si son retrait est compréhensible au regard de ses résultats (ou plutôt de son manque de résultats...), sa décision n'en a pas moins surpris beaucoup de monde dans le paddock : Lorenzo assurait encore la semaine dernière vouloir aller jusqu'au bout de son contrat avec Honda, arguant notamment que le repos de l'intersaison lui permettrait de panser définitivement ses plaies !

Son départ libère de fait une place de choix dans le team de référence : Cal Crutchlow s'est logiquement empressé de se mettre sur les rangs, mais le HRC a d'ores et déjà prévenu que le champion du monde Moto2 Alex Marquez et l'ancien pilote KTM Johann Zarco comptaient aussi parmi les candidats possibles. Le pilote tricolore a décidemment eu le nez creux de se tourner vers Honda LCR pour remplacer Nakagami, au lieu d'accepter l'offre de pilote d'essai de Yamaha ! A suivre sur MNC : restez connectés !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La saison MotoGP 2024 sera la dernière d'Aleix Espargaro

Aleix Espargaro a décidé de raccrocher le cuir à la fin de cette saison MotoGP 2024. Le pilote espagnol de 34 ans vient de l'annoncer en amont du Grand Prix de Catalogne, sur le circuit auprès duquel il a grandi et sur lequel il a remporté une mémorable et troisième victoire sur l'Aprilia n°41, devant son coéquipier Maverick Vinales.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 2 commentaires
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...