• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
COME-BACK
Paris, le 27 juillet 2018

Le retour haute couture de Levis avec sa V6 Café Racer

Le retour haute couture de Levis avec sa V6 Café Racer

Quoi ? Les jeans Levi's se lancent dans la moto ?! Pas du tout : Levis Motorcycles est un constructeur britannique de motos disparu en 1940, qu'un entrepreneur nommé Phil Bevan tente de relancer depuis 2016 par le biais d'un Café Racer exclusif à moteur V6 !

Imprimer

Ariel, Brough Superior, Matchless, Norton, et désormais Levis : la tendance outre-Manche est à la renaissance d'anciennes marques de motos ! A chaque fois, ces "come-back" sont déclenchés par de riches investisseurs associés à des ingénieurs à la créativité débridée. Résultat : des motos spectaculaires, produites en petites quantités... Quant elles sont réellement construites !

Levis Motorcycles s'inscrit dans la même démarche : ce constructeur britannique est relancé presque 80 ans après sa disparition par son nouveau propriétaire - l'entrepreneur Phil Bevan -, qui s'est adjoint les services du designer Steve Kirk. Leur but ? Construire une moto à partir d'un moteur V10 de deux litres de cylindrée, à l'origine conçu pour une voiture de sport (Connaught Type D GT). Rien que ça...

Et comme si cette composante mécanique ne constituait pas un défi suffisamment grand, la marque s'est également mis en tête d'adopter un train avant non conventionnel de type Fior. Les bases de la Levis Cafe Racer étaient jetées ! Un an plus tard, en 2017, le concept d'origine est toutefois revu : l'énorme dix-cylindres (!) cède la place à "petit" six-cylindres en V, sans doute pour ménager l'encombrement.

 

Ce V6 de 1,2 l - placé face à la route - s'illustre par son angle d'ouverture très restreint qui lui confère une certaine compacité. En cela, il rappelle fortement le VR6 allemand de Horex, autre constructeur ressurgi du passé à grands renforts de technologies complexes... Sans grand succès à ce jour, soit dit en passant.

Le bloc Levis est accouplé à une boîte six vitesses à cassettes et prend place dans un cadre en acier poli, le tout réalisé de manière artisanale. De même, la fourche, le guidon ou encore le mono-bras oscillant sont en aluminium taillé dans la masse par des machines-outils de l'usine.  Les détails apparaissent très soignés.

L'amortissement est confié à un ressort en position central à l'avant et à un mono-amortisseur à l'arrière. Levis précise que ses composants sont développés spécifiquement par le "leader de la fabrication anglaise de suspensions" et que leurs réglages comprennent la précharge et la détente.

120 ch et 114 000 euros !

Le constructeur est plus avare en caractéristiques techniques et indique simplement que son moteur "en développement" délivrerait "120 ch" et une "valeur similaire de couple"... Aucune donnée géométrique n'est communiquée, pas plus que le poids de la moto que l'on imagine assez élevé au regard de sa motorisation et de ses carénages en métal poli. Pas très léger ni discret comme habillage !

 

MNC serait par ailleurs curieux de connaître le détail du très élégant système d'échappement, dont les triple sorties paraissent un rien trop "libres" pour répondre aux normes sonores et environementales... On se rassure en revanche de la présence d'étriers radiaux à 4-pistons et des solides disques de 305 mm estampillés "Levis" !

Phli Bevan l'avoue toutefois : sa moto est encore au stade du prototype, pas "totalement représentative du modèle de série". Autrement dit : mieux vaut attendre un peu avant de signer le chèque de 102 000 livres (environ 114 000 euros !) nécessaires à son acquisition.

 

Ambitieux, Levis prévoit cinq déclinaisons sur base du V6 : ce café Racer, un roadster, un Flat Tack et "deux versions sportives". Mieux encore : la "jeune vieille" marque travaille sur une déclinaison sur-alimentée du V6 (!), comme l'avait également prévu Horex en 2010. Objectif : présenter cette hypothétique moto en 2020, en hommage au centenaire de la première victoire de la marque au Tourist Trophy (lire ci-dessous).

En parallèle, l'enseigne britannique continuerait par ailleurs à plancher sur son projet d'origine à moteur V10 et prévoit d'exhiber une "pré-production" de son Café Racer V6 et sa déclinaison roadster début septembre. Sacré planning... Allez zou : tout le monde sur le pont... Levis ! 

 

L'histoire de Levis. Fondé en 1911 à Birmingham, Levis était spécialisé dans la motorisation deux-temps, avec laquelle des 250cc de la marque s'illustrèrent à deux reprises en catégorie "Lightweight" du Tourist Trophy (en 1920 et 1922). D'où son surnom à l'époque "Master two strokes" (maître du deux-temps). Le passage au 4-temps débuta en 1928 avec une moto de 247cc, ensuite déclinée en 346cc. Suivirent une machine de 498cc et enfin une 600cc.

 

A la fin des années 30, les 4-temps Levis étaient surtout présentes dans les compétitions de trial et de motocross. Mais comme d'autres constructeurs, Levis vit ses activités péricliter avec le début de la Seconde Guerre mondiale et sa production cessa en 1941. La marque, rachetée en 2016 par Phil Bevan, est désormais basée à Swaffham dans le comté de Norfolk (sud-est de l'Angleterre).

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
MotoGP 2024 1 commentaire
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
MotoGP 2024 16 commentaires
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.
  • En savoir plus...