• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#THAIWORLDSBK 1
Paris, le 26 mars 2018

Déclarations des pilotes WSBK 2018 à Buriram : première course

Déclarations des pilotes WSBK 2018 à Buriram : première course

La seconde épreuve du WorldSBK 2018 s'est disputée ce week-end à Buriram, en Thaïlande. Afin de compléter nos comptes rendus en quasi-direct, Moto-Net.Com vous traduit les principales réactions des pilotes Superbike à l'issue des courses thaïlandaises. Voici celles de la première manche... Do you speak french ?

Imprimer

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres - ont déjà pu suivre samedi et dimanche, en quasi direct, le déroulement des courses du World Superbike et Supersport 2018 sur le circuit de Buriram. Pour les retardataires :

Ci-dessous les déclarations des pilotes qui se sont illustrés samedi durant la première manche Superbike. Honneur au vainqueur !

Jonathan Rea (Kawasaki n°1), 1er :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"À Phillip Island pour la première épreuve, j'étais un peu abattu mentalement car j'étais malade, blessé et la course avait été vraiment difficile. C'était donc un soulagement et une joie de gagner aujourd'hui. Ma stratégie était de m'installer dans le groupe pour voir combien de personnes étaient rapides, mais j'ai vu que Tom se débattait un peu et j'ai balancé le plan par la fenêtre. J'ai pris les commandes et j'ai imposé mon propre rythme. C'était vraiment difficile, surtout dans cette chaleur (32°C, 47% d'humidité, NDLR), sans point de repère devant moi. Mes temps au tour sont restés très constants et cela a suffi pour maintenir l'écart. J'ai fait une énorme erreur dans le virage n°3 à un moment donné et j'ai perdu beaucoup de mon avance, donc j'ai dû recommencer. J'ai mis la tête dans le guidon pendant quelques tours et j'ai géré les choses à partir de là. J'ai hâte d'être demain".

Xavi Forés (Ducati n°12), 2ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"C'était un résultat totalement inattendu, c'ets pourquoi je suis aux anges. Je me suis battu avec Leon Camier et il a été difficile à dépasser. Puis j'ai essayé d'attaquer fort pour rattraper Jonathan Rea mais nous avions le même rythme et il avait pris de l'avance en première partie de course. C'était la clé : essayer de le rattraper m'a permis de rester hors de portée de Chaz et des autres".

Chaz Davies (Ducati n°7), 3ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Partir de la troisième ligne était assez difficile, alors j'ai juste essayé d'être patient et de laisser la course venir à moi. J'ai fait quelques dépassements mais, comme j'ai couru avec un pneu avant différent de celui que j'utilise habituellement, j'avais l'impression découvrir la moto tour après tour. Je me suis bien battu avec Camier, qui est aussi mon voisin et un bon ami, donc je suis très content de ce podium. Demain, nous allons nous élancer du troisième rang, mais de l'extérieur de la grille cette fois, ce qui est mieux niveau grip. Je veux réaliser encore améliorer les réglages, mais tout le monde est proche, cela se jouera donc sur des détails".

Leon Camier (Honda n°2), 4ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"J'étais vraiment content de ma performance aujourd'hui, mais je n'étais pas très satisfait du résultat car j'étais si près du podium ! Malgré cela, il y avait beaucoup de choses positives à retenir de la journée : principalement que la Fireblade fonctionnait très bien. Nous avons fait une petite modification pour la Superpole, qui a amélioré mon rythme sur un tour et m'a aidé à me placer en première ligne. Nous avons aussi fait un petit changement pour la course, un nouveau pas en avant. Dans l'ensemble, je suis vraiment satisfait de la façon dont s'est déroulé la journée : je pense que nous ne sommes pas loin de pouvoir défier constamment les gars de devant. Nous verrons ce que je peux faire demain en partant de la pole position".

Alex Lowes (Yamaha n°22), 5ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"À Phillip Island honnêtement, j'étais lent au début de la course et c'était quelque chose que je voulais améliorer ici. C'est normalement un de mes points forts : j'arrive à bien me placer au début. Mais en ce moemnt, je n'y arrive pas tout à fait. C'est peut-être une combinaison de moi qui attaque trop fort et de la moto qui ne fonctionne pas aussi bien pendant les premiers tours, je ne suis pas certain, mais quoi qu'il en soit, c'était une bonne course dans l'ensemble. C'était génial de voir tout le monde si près les des autres et j'ai apprécié les beaux dépassement et la course serrée. Je pense que nous pouvons être très heureux du résultat, étant donné notre place au départ (sixième sur la grille, dixième au 2ème tour, NDLR), je pense que j'ai fait de mon mieux dans cette situation mais honnêtement, je m'attends à faire un peu mieux. Nous allons essayer à nouveau demain !"

Tom Sykes (Kawasaki n°66), 6ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"J'ai simplement rencontré un problème avec le système de freinage, et après environ cinq ou six tours, je me suis retrouvé sans réglage. Je ne pouvais pas arrêter la moto comme je le voulais, ni tirer le meilleur parti des virages. Et il y en a beaucoup ici. Je suis déçu parce que nous étions forts tout le week-end, mais quand est arrivée la course, nous avons eu ce souci. Cela me déçoit, autant que le fait de ne pas avoir obtenu le résultat mérité. Demain, je pense que nous n'aurons pas ce problème, nous devrions donc être beaucoup plus forts".

Michael van der Mark (Yamaha n°60), 7ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"J'ai du partir de la dixième place sur la grille et j'ai pris un assez bon départ, mais sans plus. Pour être honnête, j'ai lutté avec le freinage et avec mes niveaux de grip dès que les lumières se sont éteintes : c'était donc assez difficile de rouler. J'ai réussi à être assez constant, ce qui me réjouit vraiment. Nous savions que la course allait être très serrée, qu'il nous faudrait donc être très réguliers et ne pas commettre d'erreurs. J'ai commencé à combler l'écart avec les gars devant moi petit à petit, et j'ai livré une autre grande bataille avec Alex. Vers la fin malheureusement, j'ai commencé à être vraiment pénalisé sur les freinages : je ne pouvais plus le suivre. Ce sera quelque chose à travailler pour demain. Nous verrons ce dont nous sommes capables en partant de la quatrième place !"

Marco Melandri (Ducati n°33), 8ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Nous avions trouvé un bon rythme hier aux essais, mais aujourd'hui nous avons encore une fois lutté avec la stabilité en ligne droite. J'étais compétitif avec les pneus neufs et je me suis battu dans le groupe de tête mais au fil des tours, j'ai dû rouler un peu plus lentement. La moto vacillait beaucoup (passionnément, à la folie, NDLR !) et sur une piste comme celle-ci, avec trois longues lignes droites, c'est devenu une course de côte. Nous n'avons malheureusement toujours pas solutionné ce problème, mais l'équipe travaille très dur et nous voulons rebondir demain".

Eugene Laverty (Aprilia n°50), 9ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Nous avons fait un tour assez solide avec le pneu qualificatif en Superpole 2. J'ai été surpris de voir à quel point le peloton était proche pendant cette séance : nous avons terminé huitième, ce qui n'était pas génial, mais seulement à 0,3 seconde de la pole, donc le temps au tour était correct. En course, j'ai pris un bon départ mais je n'avais aucune ouverture dans le premier virage pour gagner des places. Je me suis retrouvé bloqué. Il y a eu un problème avec le trop plein d'essence, ce qui compliqué les choses et m'a fait perdre pas mal de temps en milieu de la course. J'ai été en mesure de poursuivre le peloton et de m'accrocher à la neuvième place pour marquer quelques points de plus, mais le résultat reste décevant, sans aucun doute. Je vais partir de la sixième place en seconde manche, ce qui devrait nous aider à obtenir un meilleur résultat. C'est pour cette raison que j'ai attaqué si fort à la fin de la première manche, c'était pour terminer neuvième (et décrocher la sixième place sur la grille dimanche alors que le dixième de la course est relégué au-delà de la neuvième place, NDLR). La moto manque encore d'agilité, ce qui me coûte dans les sections serrées, et nous devons y travailler. Le moteur est fantastique et fonctionne vraiment bien ici, nous sommes parmi les plus rapides au radar (302,5 km/h en course, seul Davies est allé plus vite, NDLR), ce qui est un très bon point".

Loris Baz (BMW n°76), 11ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Je n'ai malheureusement pas réalisé une bonne Superpole. J'ai d'abord rencontré un souci avec mon premier pneu, puis j'ai commis une erreur durant un de mes tours lancés. J'ai ensuite été quelque peu gêné par PJ Jacosben et j'ai dû couper mon effort. C'est dommage, car je pense que nous avions le rythme pour accéder en Superpole 2. En course, j'ai loupé mon départ, mais je m'en suis plutôt bien sorti avant l'entame du deuxième tour. Après quoi, j'ai essayé d'économiser mes pneus, car je savais que les derniers tours s'annonçaient plus délicats. Je suis parvenu à rester dans le groupe avant de prendre l'avantage. Je suis déçu, car en partant d'aussi loin je ne pouvais pas faire beaucoup mieux. Nous rencontrons encore des soucis au niveau de l'électronique en comparaison aux autres qui ont nettement progressé. En revanche, l'avant de la moto est parfait et cela me permet de compenser. Pour le moment, nous n'atteignons pas les objectifs que nous nous étions fixés. Nous essaierons de trouver quelque chose demain pour inscrire de nouveau des points au classement. Il faudra ensuite que nous travaillions en prévision de la troisième épreuve en Aragon".

.

.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Daytona 660 : le Petit test MNC en 5 minutes

Pas le temps, le courage ou le besoin de visionner notre essai complet de la Daytona 660 ? Optez pour notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer au guidon de la nouvelle sportive - de route - Triumph en allant directement à l'essentiel.
Essai MT-09 2024 : Yamaha révolutionne son roadster

La MT-09 a soufflé cet hiver ses 10 bougies ! Yamaha lui offre comme cadeau une profonde mise à jour 2024 pour fêter ce cap important…. Et pour lui permettre surtout de régner sur le segment des roadsters "maxi-mid-size" composé notamment des Z900, Street Triple 765 et 990 Duke. Test MNC !
Nouveautés 2024 2 commentaires
Essai Honda CBR600RR 2024 : C'est Bon de la Revoir !

Retirée du catalogue européen en 2017, la Honda CBR600RR fait son retour avec son 4-cylindres en ligne de 121 ch et son silencieux sous la selle caractéristique. Comme au bon vieux temps du Supersport ! Moto-Net.Com l'a (re)découverte sur le circuit de Portimao (Portugal)... sous la pluie. Essai.
Essai vidéo Honda CBR1000RR-R Fireblade SP 2024

Honda met un peu d'eau dans son vin pour déradicaliser son incendiaire CBR1000RR-R 2024... Manque de bol : l'eau en question s'est écoulée jusqu'au circuit de Portimao où Moto-Net.Com s'est mouillé pour amadouer les 217,6 ch de la Fireblade haut de gamme SP, avec gestion électronique de l'amortissement Öhlins ! Récit dans notre essai vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Horaires du Grand Prix d'Espagne MotoGP 2024

Deux semaines après sa démonstration à Austin (Texas, USA), Maverick Vinales pourra-t-il confirmer à Jerez où l'an dernier, son coéquipier chez Aprilia avait signé la pole position ? Les pilotes espagnols sont nombreux à vouloir briller à domicile : MNC attend notamment Marc Marquez et Pedro Acosta au tournant… ou plutôt dans le dernier virage !
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Pourquoi Fabio Quartararo resigne avec Yamaha jusqu'en 2026 ?

La décision de Fabio Quartararo de prolonger chez Yamaha deux saisons supplémentaires interpelle au regard du manque de compétitivité de la M1. Le niçois de 24 ans s'en explique par les moyens déployés pour revenir au sommet du MotoGP, tandis qu'Aprilia ne lui aurait pas fait d'offre…
MotoGP 2024 9 commentaires
  • En savoir plus...