• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#THAIWORLDSSP
Paris, le 26 mars 2018

Déclarations des pilotes World Supersport 2018 à Buriram

Déclarations des pilotes World Supersport 2018 à Buriram

La seconde épreuve du WorldSSP 2018 s'est disputée ce week-end à Buriram, en Thaïlande. Afin de compléter notre compte rendu en quasi-direct, Moto-Net.Com vous traduit les principales réactions des pilotes Supersport à l'issue de la course thaïlandaise. Do you speak french ?

Imprimer

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres - ont déjà pu suivre samedi et dimanche, en quasi direct, le déroulement des courses du World Superbike et Supersport 2018 sur le circuit de Buriram. Pour les retardataires :

Ci-dessous les déclarations des pilotes qui ont animé dimanche la seconde course Supersport. Honneur au vainqueur !

Randy Krummenacher (Yamaha n°21), 1er :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Que dire ? Je suis vraiment heureux. Cette victoire me stimule vraiment. Après les qualifications d'hier, je savais qu'il serait difficile d'obtenir ce résultat, mais lors du warm-up ce matin, j'ai repris confiance et cela m'a aidé à me concentrer. Je savais que j'avais un bon rythme et que je pourrais gagner quelques places, mais une victoire dans ces conditions est une très belle surprise. Mahias est très fort et j'ai dû me battre contre lui dans les derniers tours. Mais j'ai gagné au finale. Nous allons continuer à travailler et à nous améliorer avant la première épreuve européenne qui aura lieu le 15 avril à Aragon. Je tiens à remercier mon équipe pour l'excellent travail qu'ils ont fait, ma famille pour leur soutien, et tous mes sponsors pour leur soutien essentiel".

Lucas Mahias (Yamaha n°144), 2ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"C'était une très bonne course ! Je ne suis pas complètement satisfait car je termine deuxième et que je veux toujours gagner. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'ai eu l'impression de perdre un peu en vitesse de pointe dans les lignes droites, peut-être à cause des températures plus chaudes aujourd'hui ou de ma démultiplication finale, car j'ai passé tous les essais à rouler seul. Nous avons peut-être commis une légère erreur, mais nous examinerons les données pour en trouver la raison. J'avais une stratégie, qui était de doubler Randy dans le dernier tour, dans le virage où j'avais doublé Federico. Mais un tour avant la fin, j'ai presque perdu l'avant et cela m'a coûté une demi seconde. Après cela, j'ai attaqué incroyablement fort pour essayer de combler l'écart avec Randy dans le dernier tour, mais dans les deux premiers secteurs, avec les lignes droites, il m'était impossible de revenir. J'ai réussi à remonter dans les dernières portions et j'ai essayé de le battre sur les freins dans l'ultime virage, mais Randy était très solide sur les freinages. C'était une belle fin de course. Certes, j'aurais préféré gagner, mais j'aime me battre comme ça pendant la course. L'an dernier, je n'avais que 20 points après les deux premières courses et j'ai quand même gagné le championnat en 2017. Cette année j'ai déjà 45 points ! On ne remporte pas le titre sur les premières courses, mais il est facile de le perdre. L'objectif reste le même : attaquer pour gagner, ne pas penser aux points ou au championnat mais simplement viser la victoire. Je me sens en confiance pour Aragon parce que j'ai la meilleure équipe dans le paddock, ils travaillent toujours incroyablement dur pour améliorer ma R6 et j'aime beaucoup travailler avec eux. J'adore la piste d'Aragon, c'est là que j'ai remporté ma première victoire en WorldSSP l'année dernière et j'ai hâte d'y aller et de me battre pour la victoire !"

Federico Caricasulo (Yamaha n°64), 3ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"J'en voulais plus, mais aujourd'hui c'était impossible car je perdais un peu trop en sortie de virage face à mes rivaux. La course n'a pas été facile car il faisait vraiment chaud et nous avons poussé au maximum pendant les 17 tours, mais je suis content de ce résultat, de ce qu'il signifie au championnat et de la manière dont a travaillé mon équipe. Ma moto était vraiment bonne en virage et au freinage, et je suis sûr qu'à Aragon, nous pourrons nous battre pour la victoire !"

Sandro Cortese (Yamaha n°11), 4ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"La course a été un peu décevante. J'ai vraiment essayé de monter sur le podium, j'ai tout donné aujourd'hui et j'ai tout essayé jusqu'au dernier virage, mais malheureusement je n'ai pas réussi. Je pense que nous pouvons tout de même nous réjouir. C'était ma première course en Thaïlande et je pense que dans l'ensemble, le week-end a été positif. Je dois encore travailler sur les très gros freinages, je pense que je perds un peu trop à ce niveau. Nous allons maintenant en Europe où je connais les circuits et où je me sens plus à l'aise".

Jules Cluzel (Yamaha n°16), chute et abandon :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Je suis content parce que j'ai pu tout donner pendant la course. Je suis maintenant plus confiant car j'ai imprimé le rythme de la course dès le début. Les événements ont mal tourné, mais nous nous sommes beaucoup améliorés depuis l'Australie. C'est un grand pas en avant".

Christophe Guyot : Mike di Meglio (Yamaha n°94), 18ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"La tournée outre-mer n'aura pas été fructueuse en terme de points. Nous allons rentrer en Europe et faire le point de cette première expérience en Mondial Supersport. Nous avons tout un ensemble de données et d'éléments à analyser et nous en tirerons les enseignements pour préparer la prochaine course. Les deux premières auront été difficiles pour le team et pour Mike. Mais nous restons tous motivés pour travailler, et faire tout ce qu'il faudra pour progresser et figurer honorablement le plus rapidement possible".

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
MotoGP 2024 1 commentaire
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
MotoGP 2024 16 commentaires
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.
  • En savoir plus...