• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#INDONESIANGP DECLARATIONS
Paris, le 21 mars 2022

Déclarations des pilotes MotoGP après la tourmente du GP d'Indonésie

Déclarations des pilotes MotoGP après le GP d'Indonésie

Le Grand Prix d'Indonésie 2022 restera dans les mémoires pour son retour dans le MotoGP : entre la chute éliminatoire de Marquez au warm-up, la pluie diluvienne qui a retardé le départ, la victoire en solitaire de Miguel Oliveira ou le déclic enthousiasmant de Fabio Quartararo sur le mouillé, les pilotes en ont des choses à dire ! Déclarations.

Imprimer

Miguel Oliveira, KTM-Factory (7ème en qualifs, 1er en course) : "Émotionnellement, c'était des montagnes russes ce week-end ! Mon départ était parfait, mais ensuite c'était difficile de juger de la limite. J'ai donc suivi Jack pendant quelques tours et j'ai compris que je pouvais aller plus vite : je me suis concentré pour faire le maximum et j'ai creusé l'écart".

"Je gérais mon avance, mais ce n'était pas facile. C'était émouvant car j'avais promis à ma fille un trophée en Indonésie : cette victoire est pour elle. Allons maintenant en Argentine et voyons si nous pouvons maintenir ce niveau. Mais pour l'instant, je savoure déjà ce moment sur la plus haute marche du podium !"

Fabio Quartararo, Yamaha-Factory (1er en qualifs, 2ème en course) : "Je ne m'attendais pas à ça ! Dès le tour de chauffe, cependant, nous avions l'impression d'avoir quelque chose en plus par rapport à d'habitude car nous avons toujours du mal dans les conditions humides".

"Mais quand c'est mouillé et qu'il y a de l'adhérence, je connais mon potentiel. Mais aujourd'hui j'ai fait mieux que prévu ! J'ai vu une opportunité et je l'ai saisie. Ce sont des points hyper importants et je suis super content de cette évolution. J'ai je me suis beaucoup amusé : je pense même que c'est mon premier podium sous la pluie, donc je suis super content. Merci aux fans qui ont attendu longtemps à cause du retard du GP".

"Par ailleurs, je sais que Jack (Miller, NDLR) se plaint de mon dépassement en début de course, je n'ai pas vraiment écouté ce qu'il a dit : sincèrement, je m'en fout un petit peu", confie le champion en titre au micro de Canal +, alors que le pilote Ducati lui reproche de l'avoir intentionnellement bloqué lorsqu'il l'a dépassé à l'entame du deuxième tour...

"J'ai fait ma course, j'ai fait un dépassement : c'était une petite touchette et je ne pense pas que c'était agressif. S'il me l'avait fait, je pense que je n'aurais rien dit : je pense que c'est parce qu'il a fini hors du podium qu'il était un petit peu énervé", estime Fabio Quartararo.

Johann Zarco, Ducati-Pramac (3ème en qualifs et 3ème en course) : "Je suis satisfait et heureux, car le premier podium d'une saison est toujours spécial. Si j'avais eu plus de confiance dès le début, j'aurais pu mieux faire encore mais je devais déjà comprendre jusqu'où je pouvais me pousser".

"Je rentre chez moi avec plus de confiance et beaucoup plus de confiance avec la moto, même si honnêtement j'avais un peu les boules à l'arrivée parce que je pense que j'avais l'opportunité de terminer plus haut. Mais c'est une belle troisième place, avec en plus un départ plutôt bon vu les conditions".

Jack Miller, Ducati-Factory (9ème en qualifs, 4ème en course) : "Malheureusement, aujourd'hui, nous n'avions pas le rythme pour rester devant jusqu'à la fin… J'ai pris un bon départ, mais je n'avais pas beaucoup d'adhérence à l'arrière : comme nous n'avions pas roulé sous la pluie de tout le week-end, nous avons dû définir la configuration au jugé et nous avons probablement raté quelque chose".

"Mon rythme était toutefois constant et j'ai même réussi à aller un peu plus vite vers la fin : puis j'ai atteint ma limite et réalisé que je ne pouvais pas faire plus. J'ai alors préféré gérer la course et faire un bon résultat. Dans l'ensemble, c'était une course positive, et nous réessayerons au prochain Grand Prix".

Alex Rins, Suzuki-Ecstar (8ème en qualifs, 5ème en course) :  "Fort heureusement, nous avons finalement pu prendre le départ de la course : j'étais très inquiet des conditions, sans savoir si on pourrait rouler… C'était une course difficile : j'ai pris un bon départ et j'ai tout essayé pour monter sur le podium, mais après quelques chaleurs avec l'avant je me suis calmé".

"Quand Zarco et Quartararo m'ont dépassé, ils avaient clairement un meilleur rythme que moi et j'ai réalisé que je ne pouvais pas faire plus sans prendre de gros risques. J'ai donc pris la cinquième place, ce qui n'est pas mal pour un un week-end difficile où j'ai eu du mal avec ma condition physique. Je suis content d'avoir des points et je veux continuer avec régularité".

Joan Mir, Suzuki-Ecstar (18ème en qualifs, 6ème en course) : "Je suis vraiment content de mon retour ; je pars du fond de la grille et je terminé près du groupe de tête ! Au final, j'ai pu avoir de meilleures sensations avec la moto, ce qui m'a permis d'être plus rapide. Nous avons travaillé dur et nous avons découvert des choses… même si nous avions surtout prévu des réglages secs !".

"En course, j'ai eu un peu de mal à bien arrêter la moto mais j'ai pu me maintenir à une position décente. C'est dommage que la course a été raccourcie à 20 tours (à cause de l'état du bitume et de son impact sur les pneus, NDLR) car je me sentais de mieux en mieux au fur et à mesure des tours. Quoi qu'il en soit,nous récoltons quelques points".

Franco Morbidelli, Yamaha Factory (15ème en qualifs, 7ème en course) : "C'était une course folle ! La visibilité était proche de zéro : on ne voyait que que des points rouges dans un nuage blanc. Donc c'était fou, mais parfois ton ressenti est bon malgré tout dans ces conditions tourmentées : c'était mon cas aujourd'hui".

"Après un mauvais samedi, nous avons su rebondir dimanche grâce notamment à un bon départ puis surtout à un bon premier tour. Après j'ai un peu souffert... Nous n'avons pas beaucoup d'expérience avec la nouvelle moto, nous devons donc nous rattraper et nous adapter le plus rapidement possible. Nous essaierons de le faire en Argentine".

Brad Binder, KTM-Factory (4ème en qualifs, 8ème en course) : "Je suis déçu car j'ai eu de bonnes sensations tout le week-end, surtout avec les pneus pluie. Malgré la pluie, l'adhérence de la piste était folle à certains endroits. Malheureusement, j'ai fait toute la course avec le variateur d'assiette baissé : terminer 8ème dans ces conditions, c'est presque comme une victoire !".

"Si ça avait été une course sur le sec, piloter la moto abaissée comme ça aurait été impossible : nous avons donc eu de la malchance d'un point de vue technique, et de la chance avec les circonstances météo. L'Argentine est une piste que j'apprécie beaucoup : ce sera ma première fois là-bas en MotoGP, j'ai hâte !".

Darryn Binder, Yamaha-RNF (23ème en qualifs, 10ème en course) : "C'était une course intéressante, ça c'est sûr ! Quand il a commencé à pleuvoir avant la course, j'étais très excité à l'idée de disputer ma première course MotoGP sous la pluie. Du tour de formation à la grille de départ, j'ai découvert les pneus pluie qui m'ont impressionné par leur adhérence".

"J'ai commencé la course en allant un peu plus vite tour par tour, encouragé par le super grip et mes bonnes sensations avec les pneus pluie. J'ai continué à pousser et à pousser, puis j'ai commencé à faire quelques dépassements : je suis entré dans les points sans m'en rendre compte ! J'ai ensuite dépassé mon frère (Brad, sur la KTM d'usine, NDLR), ce qui était super cool".

"Vers la fin de la course, une fois en tête de ce groupe, j'avais plus de mal avec le pneu arrière et je n'étais plus capable d'attaquer autant. La bataille finale a commencé et j'ai juste essayé de me battre les autres gars : mon frère a repris le dessus, puis Aleix Espargaro après une grosse bagarre. Dans l'ensemble, ce fut une très bonne expérience sous la pluie : je suis vraiment content de la façon dont les choses se sont déroulées. J'ai senti que j'avais bien réussi et je suis très content de mon résultat".

Francesco Bagnaia, Ducati-Factory (6ème en qualifs, 15ème en course) : "Nous avons toujours été compétitifs sur le mouillé par le passé, mais pas aujourd'hui : je n'avais pas vraiment de bonnes sensations avec la moto. Je ne pouvais pas freiner comme je le voulais et ni attaquer".

"Je suis déçu car j'avais un bon rythme ce matin sur le sec et nous savions que nous avions de bonnes chances de viser les premières places. Malheureusement, la météo n'était pas de notre côté aujourd'hui. Nous n'avons pas encore pu montrer notre véritable potentiel sur ces deux premières courses… Nous espérons renverser la vapeur lors du prochain GP en Argentine".

Andrea Dovizioso, Yamaha-RNF (17ème en qualifs, abandon sur problème technique en course) : "Je suis déçu car à partir du moment où j'ai allumé la moto, le tableau de bord ne fonctionnait plus. Je ne pouvais rien voir, ni utiliser le contrôle de départ. Pourtant, j'ai quand même gagné une place à l'extinction des feux, puis trois autres dans le premier tour".

"Je me sentais assez bien avec la la moto, même si j'avais du mal avec la poignée gauche : ma poignée tournait sur le guidon, donc je ne pouvais pas me servir de mon bras de façon normale. Puis, alors que j'étais revenu à la 11ème place, les problèmes électroniques de ma moto se sont empirés jusqu'à ce qu'elle s'arrête complètement au 6ème tour".

"Globalement, si j'avais été mieux placé sur la grille et sans ces soucis techniques, je pense que j'aurais pu faire mieux : Fabio l'a prouvé avec sa deuxième place. Ce n'est pas le genre de course qui fait plaisir, mais ce genre de problèmes arrive parfois".

Jorge Martin, Ducati-Pramac (2ème en qualifs, abandon sur chute en course) : "Je suis déçu : ce n'est évidemment pas le résultat auquel je m'attendais. Les conditions étaient extrêmes et il était facile de faire une erreur : malheureusement, je l'ai faite... Je suis désolé car nous avions ce qu'il faut pour faire une bonne course. Nous nous rattraperons bientôt".

La prochaine course MotoGP, le Grand Prix d'Argentine, est prévue du 1er au 3 avril sur le circuit de Termas de Rio Hondo. Information notable : la chaîne de la TNT C8 (groupe Canal+) diffusera en "clair" - grauitement - cette troisième manche de la saison MotoGP. Restez connectés !

Résultats du Grand Prix d'Indonésie 2022

Classement provisoire MotoGP 2022

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph propose sa Street Triple 765 R ''A2'' aux nouveaux motards !

C'est une petite modification qui risque de faire grand bruit chez les nouveaux permis moto : à la rentrée prochaine (septembre 2024), il sera possible de se rôder sur une Street Triple 765 R ! En limitant son 3-cylindres à 95 chevaux et grâce à un kit 35 kW (47,5 ch), le ''roadstar" de Triumph devient compatible avec le permis A2. Yummie !
Les petites vieilles Yamaha de GP roulées par Rossi, Rea et compagnie

Fondé en 2021, le Yamaha Racing Heritage Club a pour objectif de protéger et célébrer le riche patrimoine de Yamaha en Grand Prix moto, World Superbike, Motocross et Rallye Raid. Certaines machines, présentes à Jerez pour les Yamaha Racing Experience, ont été pilotées par de grands champions : Rossi, Rea, Cadalora, Canepa, etc. Retour en vidéo !
La relève du champion turc Toprak Razgatlioglu est déjà assurée !

Zayn a déjà énormément de succès sur Instagram : le fils de Kenan ''quintuple champion de World Supersport'' Sofuoglu avait notamment fait sensation sur internet en pilotant seul une Goldwing à 3 ans, en conduisant une Ferrari à 4 ans… Cette année, le mini n°54 vient de remporter ses premières victoires à moto et en kart. Ça promet...
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde22 septembre : GP d'Inde (annulé)
GP moto du Kazakhstan22 septembre : GP Kazakhstan (annulé !)
GP moto de San Marin 22 septembre : GP d'Emilie-Romagne
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...