• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
NOUVEAUTÉS 2008
Paris, le 30 septembre 2007

Sweet' Elec : les scoots branchés !

Sweet' Elec : les scoots branchés !

Le déplacement urbain tout électrique : rêve ou réalité ? Sweet'Elec, jeune société française d'importation et de distribution de scooters électriques, a choisi d'y croire et propose de tester sa gamme au Mondial du deux-roues. Prise... de contact.

Imprimer

Fondée fin 2006 par trois associés, l'entreprise Sweet'Elec est le fruit d'un constat fait en Chine : "malgré des émissions de CO2 dramatiques, le pays est tout simplement un laboratoire du transport écolo", expliquent les fondateurs.

En ville comme à la campagne, le deux-roues électrique y est omniprésent et performant. Dès lors, le défi est lancé : pourquoi ne pas développer cette alternative économique (un euro d'électricité = 200 km d'autonomie !) et écologique en France ?

Une initiative citoyenne qui s'inscrit parfaitement dans la logique de cette édition 2007 du Mondial du deux-roues : pas un constructeur n'a omis d'insister sur la partie environnementale de ses nouveautés et sur sa volonté d'aller plus loin dans la réduction des rejets polluants !

 Sweet' Elec : les scoots branchés !

Un leitmotiv mis en avant par David Douillet himself en tant que parrain du Village Ecotechnique du salon : "contrairement à l'automobile, on est en retard sur tous les sujets qui concernent l'écologie et le développement durable. On est mal éduqué là-dessus. (...) C'est peut-être un changement par rapport à l'attitude du motard qui va se mettre en route maintenant", nous confie le champion de judo, qui comme Sweet' Elec souhaite en finir avec les idées reçues !

Car l'entreprise veut se donner les moyens de démontrer les avantages de l'électrique aux plus réfractaires d'entre nous : ainsi, elle a engagé deux scooters de la gamme (un Sweet City et un Sweet Racer) à une démonstration de montée de cols en véhicules électriques.

Résultats ? 23 km parcourus sur une pente allant de 5 à 10%, soit un dénivelé total de 1 540 m. Le tout avec une énergie 20 fois moins chère que l'essence et 40 fois moins polluante pour les gaz à effet de serre.

Ces scooters assemblés en Chine vont de 800 à 2500 watts. Destinés à une utilisation urbaine, ils présentent une autonomie de 50 à 70 km et des performances comparables aux meilleurs 50 cc du marché.

Pour le moment, seuls trois modèles sont présentés : le Sweet'City (classique), le Sweet' Racer (sportif) et le Sweet' Beauty dont les lignes élégantes peuvent rappeler l'école du design italien.

 Sweet' Elec : les scoots branchés !

Disponibles à des prix allant de 1500 à 1800 euros, soit à peine plus chers qu'un conventionnel thermique, ces scooters sont équipés de batteries au plomb silicone qui présentent "l'avantage des performances et d'un coût réduit", explique Philippe Rascle, responsable de la communication.

L'inconvénient principal reste toutefois le poids et le recyclage du plomb, produit dangereux... En alternative, une batterie au Lithium pèserait 40 kg de moins et durerait plus longtemps : mais contrepartie, elle multiplierait le prix d'achat par deux...

Des scoots "performants, silencieux et écolos" ? Moto-Net.Com ne pouvait pas laisser passer l'occasion d'essayer ce qu'on nous présente "comme la motorisation idéale"...

D'aspect, les deux scooters ne diffèrent guère d'un engin "traditionnel" : seul le contrôleur électronique présent sur le côté trahit la motorisation électrique. La capacité d'emport n'est pas grevée pas les batteries grâce à une judicieuse gestion de l'espace. Ainsi, un intégral et un antivol trouveront leur place sous la selle et un top case sur le porte-bagages permettra de rouler écolo avec tout son barda !

 Sweet' Elec : les scoots branchés !

Une fois en selle, on retrouve une position de conduite "standard" : la qualité perçue des plastiques n'est pas exceptionnelle, mais c'est le prix à payer pour rationaliser les coûts.

Contact : la jauge à essence est remplacée par un indicateur de charge et l'habituel interrupteur de démarrage est reconvertit en klaxon. Du pouce gauche ou du pouce droit, vous pourrez donc vous faire entendre sur le périph' et autres rues encombrées.

Car le premier constat est bel et bien le silence de fonctionnement : impossible de savoir si l'engin est prêt à partir où non ! Seule solution : tourner la poignée de "gaz" ! Les 110 kg (City) et 116 kg (Racer) se font alors sentir. La poussée est franche, mais avec 30 à 35 kg de plus qu'un scooter à moteur thermique, l'inertie est plus importante.

La poignée de gaz présente un temps mort important sur le City, qui donne l'impression de fonctionner avec un interrupteur ! Un défaut "récurent" dans cette gamme selon Fabrice Cozette, le responsable des ventes.

Mais à part çà, le scooter se montre maniable et rassurant, même si un freinage un peu appuyé sur le Racer va mettre en évidence un amortissement de piètre qualité : l'avant tremble de manière peu rassurante mais maintient son cap.

 Sweet' Elec : les scoots branchés !

Ces quelques défauts de jeunesse, principalement dus au sous-traitement chinois économique mais peu qualitatif, ne sauraient masquer la réelle douceur de fonctionnement de l'engin. Le silence est relaxant et redonne vie au concept "deux-roues = contact direct avec les éléments". Et l'accélération dosable au micro poil près (sauf sur le City) participe au confort ambiant.

De retour sur le stand, le responsable de Sweet'Elec explique qu'il compte s'impliquer plus fortement dans la conception des scooters et notamment essayer d'impliquer des constructeurs européens afin de finaliser les produits et leur offrir une qualité de conception plus rigoureuse que les assemblages chinois.

D'ici peu, la société présentera son premier scooter équivalent 125 cc, dont seul le châssis serait assemblé en Chine : à terme, Sweet'Elec souhaite développer sa vision du déplacement à deux-roues en France mais 100 % made in Europe !

Encore dubitatifs ? Allez les essayer dans le Hall 1, tout au bout de l'allée B, et livrez vos impressions sur Moto-Net.Com. Pour cela rien de plus simple, rendez-vous sur notre stand : le Cyber-café du Mondial !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Les meilleurs moments du GP de Catalogne MotoGP 2024 en vidéo

Le Grand Prix de Catalogne 2024 s'est disputé ce week-end sur le circuit de Montmelo à Barcelone ! Pour fêter son futur départ à la retraite, A.Espargaro s'est imposé samedi en qualifs puis au Sprint. Mais le pilote Aprilia n°41, vainqueur du même GP l'an passé, s'est incliné ce dimanche face au champion Bagnaia, au leader Martin et à l'ancien patron M.Marquez...
Catalogne 6 commentaires
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
La France organise le Supermoto Des Nations 2024 au circuit Carole

Le championnat du monde par équipe de Supermotard est de retour en France, sur le circuit Carole ! Disputée chaque année dans un pays différent, cette compétition oppose les plus grandes nations de la discipline… et à la fin, c'est la France qui gagne : les Bleus courront pour une treizième étoile, la dixième d'affilée ! Bande-annonce et billetterie.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
  • En savoir plus...