• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 12 novembre 2015

Moto GP : Marquez domine les premiers tests 2016 en Michelin

Moto GP : Marquez domine les premiers tests 2016 en Michelin

Marc Marquez a dominé les deux journées de tests MotoGP de la saison 2016 à Valence (Espagne), durant lesquelles tous les pilotes étrennaient les pneus Michelin et le logiciel électronique unique. Maverick Vinales, Rookie de l'année, termine à un dixième de l'officiel Honda, devant Dani Pedrosa et la deuxième Suzuki pilotée par…

Imprimer

Marc Marquez a dominé les deux journées de tests MotoGP de la saison 2016 à Valence (Espagne), durant lesquelles tous les pilotes étrennaient les pneus Michelin et le logiciel électronique unique. Maverick Vinales, Rookie de l'année, termine à un dixième de l'officiel Honda, devant Dani Pedrosa et la deuxième Suzuki pilotée par Aleix Espargaro.

En 2016, les 22 pilotes MotoGP seront à armes égales... ou presque

Organisée comme chaque année à Valence dans la foulée de la finale, cette première séance d'intersaison marquait l'ouverture d'un nouveau grand chapitre dans l'histoire du MotoGP : Michelin y célébrait son retour à la catégorie reine avec ses nouveaux pneus de 17 pouces (16,5 pour les précédents Bridgestone), tandis que chaque moto recevait la centrale électronique et les logiciels uniques développés par Magneti Marelli en collaboration avec Ducati, Honda et Yamaha.

Par ailleurs, conformément au règlement 2016, toutes les MotoGP partagent désormais un réservoir de même contenance (22 litres) et utilisent le même nombre de moteurs pour la saison (sept par pilote). Une harmonisation qui met - théoriquement - fin au format à "deux vitesses" pris par le championnat ces dernières années, d'abord avec la catégorie CRT puis les Open.

Notons d'ailleurs que la nouvelle réglementation encadre désormais l'utilisation des ailerons, dont le développement s'est considérablement accéléré sous l'impulsion de Ducati. En fin de saison, l'avant des GP15 exhibait en effet quatre de ces appendices aérodynamiques chargés de plaquer l'avant au sol, tandis que les Yamaha officielles se sont mises à en utiliser deux certains week-ends, le plus souvent sur la M1 de Lorenzo.

"Afin de garantir un maximum de sécurité, les ailerons installés en tant que parties du carénage devront avoir des bords avec un rayon minimum de 2,5 mm", stipule le règlement technique, afin de bannir les extrémités anguleuses dans un souci de sécurité en cas de contact. 

Marquez déjà plus rapide que le record en course de Lorenzo !

Malgré de très nombreuses chutes (tous les teams ont vu au moins une de leur moto partir dans les graviers, sauf Pramac et Yamaha Factory !), ces essais se sont bien déroulés avec des chronos très intéressants qui traduisent la compétitivité de Michelin. Marc Marquez, en tête du classement de chaque journée (voir ci-dessous) repart avec le meilleur tour en 1'31.060, soit quelques trois dixièmes plus vite que le record du tour en course posté par Lorenzo dimanche en 1'31.367 !

Certes, le record absolu de Valence - claqué par le majorquin en qualifications en 1'30.011 - est à une seconde, mais avec une électronique nettement moins évoluée - un retour en arrière "de six à sept ans", estime Rossi ! - et de nouveaux pneus à appréhender, la performance est impressionnante.

L'autre excellente prestation de ces journées revient à Suzuki, dont les deux pilotes Maverick Vinales et Aleix Espargaro signent respectivement les deuxième et quatrième temps à 0,103 sec et 0,152 sec du leader. Dani Pedrosa s'intercale entre les deux GSX-RR officielles, qui ne bénéficient d'aucune évolution significative à l'inverse de la plupart de leurs rivales. 

Alors que les Honda officielles 2016 étrennent en effet un nouveau moteur et un châssis revu - tout comme les Yamaha -, Suzuki a fait savoir que l'arrivée tant attendue d'une boîte Seamless et d'un 4-cylindrse en ligne plus puissant n'interviendrait qu'en février à Sepang. Même son de cloche chez Ducati, qui préfère engranger du roulage avec les nouveaux Michelin sur sa GP15 avant de débuter le travail de mise au point de la Desmosedici 2016.

Cinquième à deux dixièmes de Marquez, Jorge Lorenzo s'est avoué dans un premier temps en difficulté avec la nouvelle ECU, notamment au niveau de la gestion de la distribution de la puissance et du frein moteur. Une fois plus à l'aise sur sa nouvelle moto - dont le réservoir est désormais intégralement sous la selle -, le champion en titre a pris la mesure des pneus Michelin dont il loue l'incroyable adhérence offerte par l'arrière mais dont l'avant lui pose problème.

"Au freinage, le pneu arrière a beaucoup de grip au centre du pneu mais dès que l’on prend de l’angle alors qu’on est encore en train de freiner, le pneu avant devient instable et on ne peut pas trop pousser sur les freinages", résume Lorenzo dont les sensations sont similaires à celles décrites par tous les autres pilotes (voir les déclarations ci-dessous).

"Nous perdons un peu de stabilité en entrée de virage et lorsque nous atteignons l’angle maximal l’avant peut se fermer si vous accélérez trop fort. C’est le contraire avec le pneu arrière, il est fantastique ! Le grip est incroyable et il fournit un très bon feeling", développe l'officiel Yamaha. 

Autrement dit, le comportement des Michelin n'a pas beaucoup évolué depuis les premiers tests privés : le slick arrière est excellent - supérieur au Bridgestone, selon de nombreux pilotes -, mais l'avant souffre encore d'un manque de stabilité et d'un retour d'informations pas assez précis pour titiller la limite. 

D'où les nombreuses chutes enregistrées durant ces deux jours, avec jusqu'à 11 pilotes à terre le mercredi dont trois cabrioles pour chacun des frères Espargaro ! Fort heureusement, aucun pilote ne s'est blessé.

Rossi juge que l'électronique unique constitue "un sacré pas en arrière"

Alternant les runs avec une RCV équipée de freins Brembo (comme les Honda officielles) et Nissin, Cal Crutchlow - désormais seul dans le team LCR - enregistre le 6ème temps devant Valentino Rossi. Pas très rapide le premier jour, le Docteur - dont les "doutes" concernant Marquez sont partagés par Iannone et Agostini (lire les encadrés ci-dessous) - a significativement progressé pour finalement terminer à 4 dixièmes de Marquez et à deux dixièmes de son coéquipier Lorenzo. 

Notons que l'objectif de niveler le niveau est atteint sur cette première séance, puisque les 15 premiers se tiennent en seulement une seconde. Andrea Dovizioso sur sa Ducati officielle - identique à celle utilisée dimanche - est le dernier des pilotes sous la barre de la seconde pleine, juste derrière Hector Barbera sur la Desmosedici de l'année précédente !

Désormais aux couleurs du team Marc VDS, Jack Miller enregistre le 16ème temps devant Eugene Laverty et Esteve Rabat, coéquipier de Miller chez VDS qui fait ses débuts en MotoGP après avoir remporté la finale Moto2 à Valence. Comme à son habitude, "Tito" s'est montré très assidu avec pas moins de 84 tours bouclés le premier jour (record de la journée !) et 56 le deuxième.

Du côté français, la satisfaction prime avec le douzième temps signé par Loris Baz sur la Ducati GP14 de sa nouvelle équipe Avintia, devant la Ducati Pramac de Redding et la Desmosedici de son ancien rival en Open et nouveau coéquipier chez Avintia, Hector Barbera. 

Tout de suite compétitif sur la MotoGP italienne, "Baz-ooka" n'est qu'à un dixième de Bradley Smith, 10ème sur la Yamaha M1 Tech3. Pas mal du tout pour le haut-savoyard qui troque une M1 Open contre une Ducati GP14 de deuxième génération. Son compatriote Mike di Meglio, qu'il remplace chez Avintia, termine à la 24ème position sur la MotoGP Aprilia.

Comme annoncé dans notre Analyse du GP de Valence, Mike a rebondi dans la structure italienne après son éviction d'Avintia, mais en tant que pilote d'essais. Pour la première fois depuis ses débuts en Grands Prix en 2003 (2014 en MotoGP), le toulousain ne sera pas pilote titulaire cette saison. Espérons qu'Aprilia donnera sa chance l'an prochain au tricolore de 27 ans si son investissement se révèle fructueux sur le développement de la RS-GP !

Essais post-GP de Valence : les déclarations des pilotes MotoGP

Marc Marquez - Honda (1er les deux jours) : "Nous sommes partis en piste et j’ai perdu l’avant dès les premiers tours. J’ai réalisé que les pneus Michelin avaient peut-être bien fonctionné pour nous lors des tests en Aragón mais qu’ils réagissaient peut-être différemment selon le type d’asphalte.

Pour Iannone, "Marquez a ruiné notre sport"

L'italien Andrea Iannone a tenu des propos très durs à propos de l'attitude de Marc Marquez, dont il juge indigne la dernière course à Valence. L'officiel Ducati, qui estimait déjà en Australie que l'officiel Honda avait "joué" avec lui et Rossi, estime carrément que "Marquez a ruiné notre sport, la situation est honteuse. J’ai vu et revu la course et cela me paraît absurde qu'il dise qu’il n’y avait pas de dépassement posible en raison du rythme de course : ça on le voit en F1, pas en MotoGP", a-t-il déclaré dans la presse italienne.

Présent à Valence pour le premier test d'intersaison, Andrea Iannone manquera en revanche la prochaine séance prévue par Ducati dans deux semaines à Jerez car il se fera opérer la semaine prochaine à son épaule gauche, blessée lors d'un test privé au Mugello juste avant le GP de France puis de nouveau abîmée lors d'une chute pendant son jogging.

"Une fois reparti, j’ai fait un run avec la moto que nous avions utilisée ce week-end. Nous sommes ensuite passés sur le nouveau logiciel et nous avons constaté que nous avions beaucoup de travail devant nous. Ce n’était cependant que la première journée et il y a beaucoup de choses à ajuster. Au final nous avons essayé un nouveau moteur avec le logiciel Magneti Marelli mais avant de tirer des conclusions nous devons d’abord régler l’électronique et quand nous aurons une bonne base, nous pourrons alors évaluer le moteur correctement"

Dani Pedrosa - Honda (3ème les deux jours) : "Ce fut une journée assez différente. Nous avons beaucoup travaillé mais c’était intéressant d’avancer doucement. Nous avions les nouveaux pneus et il fallait faire attention au début pour trouver progressivement les sensations et comprendre leur comportement sur l’asphalte de cette piste. Nous avons ensuite essayé la nouvelle électronique Magneti Marelli et la première impression est qu’ils en sont à un stade préliminaire, qui représente certainement un pas en arrière. L’électronique nous pose pas mal de soucis pour l’instant et c’est difficile à utiliser. Nous allons devoir travailler dur pour comprendre sur quels paramètres nous devons davantage nous concentrer. C’est un travail qui se fait aussi avec le pilote parce qu’on a besoin d’expérience pour comprendre ce qu'il y a et ce qu'il manque par rapport aux versions précédentes".

Jorge Lorenzo - Yamaha (5ème les deux jours) : "C’est fantastique de rouler en tant que champion du monde ! C’est une sensation incroyable et je ne pourrais pas être plus heureux. La situation durant tout le championnat et notamment la dernière course ont fait que c’était un grand moment d’émotion, mais aujourd’hui je devais tester les pneus Michelin et ce n’était donc pas le moment de se relâcher parce que j’avais besoin de concentration pour ne pas faire d’erreur ou chuter. Nous avons commencé le test avec la même moto que pour la course mais avec les pneus Michelin. C'était difficile de faire un bon chrono au début, mais en changeant petit à petit les réglages nous avons pu améliorer le feeling à l’avant. Nous n’avons pas complètement réglé le problème. Je pense que les autres ont le même feeling. Nous perdons un peu de stabilité en entrée de virage et lorsque nous atteignons l’angle maximal, l’avant peut se fermer si vous accélérez trop fort. C’est le contraire avec le pneu arrière, il est fantastique ! Le grip est incroyable et il fournit un très bon feeling. Il nous reste à travailler avec le pneu avant".

Stoner pilote d'essais pour Ducati en 2016 ?

La rumeur qui enfle depuis plusieurs semaines a été partiellement confirmée à Valence : Stoner et Ducati sont bel et bien en négociations pour donner au jeune retraité australien un poste de pilote d'essais sur la Ducati GP 16 ! Sous contrat avec Honda en tant que pilote d'essais jusqu'à la fin de l'année, Stoner se montrerait intéressé pour occuper les mêmes fonctions au sein de la marque italienne, avec laquelle il avait remporté un titre historique en 2007.

Ce rapprochement serait aussi le résultat d'un certain froid entre Stoner et Honda, né de plusieurs différends comme par exemple quand l'australien s'était vu refuser de remplacer Pedrosa à Austin. Par ailleurs, Casey Stoner n'avait que modérément apprécié de se faire rabrouer par Marquez lorsqu'il avait émis des doutes sur la bonne direction prise sur la RCV 2015 lors de ses premiers essais à Sepang. Enfin, même s'il s'agit d'un souci indépendant du HRC, sa lourde chute aux 8 Heures de Suzuka sur la CBR1000RR lui a causé une blessure à la cheville dont il se serait évidemment bien passé !

"S'il existe une chance de faire quelque chose ensemble, nous serions ravis de le faire. C'est tout ce que je peux dire", a informé Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati en précisant que Stoner ne participerait pas en revanche au championnat. "Il a clairement dit que sa carrière de pilote était finie. Il y a donc, éventuellement, la possibilité de faire quelque chose ensemble dans le même rôle que celui qu'il tient pour l'instant pour Honda".

"Aujourd’hui (mercredi, NDLR), nous nous sommes concentrés sur l’électronique parce que nos chronos sont encore une demi-seconde plus lents que ceux que nous faisions avec l’ancienne version. Le premier contact a été difficile (avec le nouveau logiciel unique, NDLR) et je dois reconnaître qu'il y a plus de différence que ce à quoi je m'attendais. Nous avons aussi travaillé sur le pneu avant Michelin, avec lequel nous avons encore des progrès à faire. Au freinage, le pneu arrière a beaucoup de grip au centre du pneu mais dès que l’on prend de l’angle à l’avant alors qu’on est encore en train de freiner, le pneu avant devient instable et on ne peut pas trop pousser sur les freinages. Aujourd’hui, j’ai utilisé l’électronique de 2016 toute la journée. Hier la puissance et le frein moteur n’étaient pas au point, nous avions donc travaillé là-dessus pour préparer la seconde journée et aujourd’hui ça allait beaucoup mieux et nous avons continué à progresser petit à petit".

Valentino Rossi - Yamaha (12ème puis 7ème) : "C’est un grand changement et ça va être intéressant, surtout parce que le pneu va être une grosse différence pour l’an prochain. Beaucoup de choses changent, surtout les réglages, la distribution du poids et beaucoup de choses. Nos adversaires ont l’air d’avoir un peu d’avance parce qu’ils ont fait plus de kilomètres sur les Michelin mais ce n’est que la première journée.

Agostini a des doutes sur la finale de Marquez

Giacomo Agostini a confié avoir des doutes sur la course de Marc Marquez à Valence (Espagne), s'étonnant lui aussi de l'absence de toute attaque de l'espagnol sur son compatriote Jorge Lorenzo lors de la finale. Regrettant que la "grande fête attendue n'ait pas eu lieu" en raison de toutes les polémiques du "SepangGate", le champion le plus titré de l'histoire des Grand Prix avoue ne pas savoir "si Márquez n'avait plus de réserve ou bien s'il pouvait effectivement dépasser Lorenzo - qui, de toute façon, était très rapide. Mon seul doute, c'est que dans le dernier tour Márquez avait déjà atteint son but, si jamais il voulait faire perdre Valentino. Il aurait donc pu dépasser Lorenzo et aller décrocher la victoire. Ça aussi, ça laisse des doutes".

Lucide, le champion italien conclut par une vérité - pour le moment ? - incontestable : l'impossibilité de prouver la tricherie dénoncée par Rossi. "C'est très difficile à savoir : Marquez est le seul à savoir s'il a fait quelque chose. Nous, on ne peut qu'avoir des doutes". Beaucoup objecteront sans doute qu'Ago ne fait que voler au secours de son compatriote Valentino Rossi, comme l'a fait par exemple Andrea Iannone (voir ci-dessus)... C'est toutefois oublier un peu vite que la légende italienne mâche rarement ses mots concernant le Docteur, sans doute l'un des seuls pilote à pouvoir dépasser son record de 122 victoires en Grands Prix !

D'ailleurs, Agostini avait été l'un des premiers à dénoncer l'attitude de Rossi à Sepang, regrettant que le n°46 ait choisi d'étaler en place publique ses accusations contre Marquez. "Dommage pour Valentino, qui a été en tête du championnat pendant toute la saison. Comme le vin, plus il vieillit et plus il devient bon. Il est certainement très déçu, comme tous les Italiens qui attendaient la victoire. Mais je ne veux pas être partisan et je dois dire que Lorenzo aussi a fait une excellente course et il mérite la victoire", souligne Agostini avec sportivité.

"J’ai aussi essayé la nouvelle électronique et c’est aussi un gros changement, une sorte de retour dans le passé. Ces dernières saisons, tous les constructeurs ont beaucoup travaillé sur l'électronique et on était arrivé à un très bon niveau, par exemple en ce qui concerne la facilité de pilotage et la répétition constante des mêmes chronos. Cela pourrait cependant être intéressant, voire amusant car on reprend la main sur l'accélérateur, mais pour le moment il faut clairement faire attention à commettre le moins d'erreurs possible.

"Il est plus difficile de faire tous les tours de la même façon, mais ce n’était que la première journée, nous devons encore travailler. Le pneu arrière est bon, il a beaucoup de grip. Le pneu avant est par contre très différent. Nous devons voir la charge dont le pneu a besoin pour tourner au maximum. Nous avons encore besoin de temps".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !
Essai KTM 1390 Super Duke R : Katapulte Taille Maxi

La "Bête" reprend encore du muscle et de la sophistication pour délivrer un message sans équivoque : son bicylindre porté à 1350 cc de 190 ch va porter de méchants coups à la concurrence maxi-roadsters ! MNC a brièvement tenté de dompter la nouvelle 1390 Super Duke R sur le circuit d'Alméria (Espagne)... et sous la pluie !
Kawasaki Eliminator 500 : notre essai en vidéo

Avec sa selle et son tarif tous deux aux ras des pâquerettes, l’Eliminator 500 affiche de hautes ambitions : concurrencer la Rebel 500 qui domine en France le segment des petits customs principalement destinés aux motards débutants (permis A2). Moto-Net.Com a testé la nouvelle Kawasaki... Voici notre compte-rendu en vidéo !
Nouveautés 2024 1 commentaire

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Daytona 660 au prix de 9795 euros : good deal ?

Le constructeur anglais rescucite une appellation emblématique en 2024 avec sa nouvelle Daytona 660, sur la base de son excellent roadster Trident 660. Son prix contenu à 9795 euros comptera également parmi les qualités de la Triumph face à ses concurrentes. Panorama.
Sportive 1 commentaire
Yamaha espérait être plus proche aux essais du Qatar

Malgré des progrès palpables, Yamaha dresse le constat de l'écart encore conséquent de sa nouvelle M1 2024 sur la concurrence au terme des derniers essais d'intersaison sur le circuit de Losail. Le directeur technique de l'équipe officiel espérait avoir davantage recollé Ducati et les autres marques européennes. Explications.
Fiche technique moto Honda CB500 Hornet 2024

Moteur, partie cycle, dimensions, coloris et prix de la Honda CB500 Hornet 2024 : toutes les caractéristiques et infos commerciales indispensables pour les motards à propos de la remplaçante de la CB500F sont sur notre fiche technique Moto-Net.Com.
Il y a 20 ans : Essai V-Strom 650, une moto d'initiés

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Les trails de moyenne cylindrée sont en pleine mutation. Suzuki tente de renouveler le genre avec une offre alléchante : le formidable bicylindre de la SV 650 dans une partie cycle dérivée de l'excellente DL 1000". Aujourd'hui, le succès de ces motos ne se dément pas avec les Ténéré 700, Transalp 750 et V-Strom... 800 DE et SE !
Petites mises à jour 2024 pour la grande Triumph Tiger 1200

Lancée en 2012, totalement refondue en 2022 et habilement customisée l'été dernier, la Tiger 1200 connaît une série de mises à jour pour 2024 visant à améliorer son moteur, le confort des versions Pro et la garde au sol des modèles GT. Le maxitrail Triumph en profite aussi pour revoir la coloration de ses pelages... Présentation.
Bagnaia et Ducati éclipsent leurs rivaux aux tests du Qatar 

1'50.952 : c'est le chrono absolument stratosphérique avec lequel le champion MotoGP en titre Francesco Bagnaia termine les deux jours d'essais sur le circuit de Losail ! L'officiel Ducati est suivi par son équipier Enea Bastianini et l'Aprilia d'Aleix Espargaro. Fabio Quartaro et Johann Zarco, distancés, sont respectivement 14ème et 17ème.
MotoGP 2024 2 commentaires
Essai vidéo KTM 990 Duke 2024

La 990 Duke débarque chez KTM avec ses 123 ch et ses 103 Nm à 14 949 euros. La remplaçante de la 890 parvient-elle à justifier ce prix excessivement élevé ? Réponses dans notre test vidéo !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en créant votre compte MNC, vous commentez tous nos nos articles et nos essais , cliquez sur les publicités de nos partenaires (ça n'engage à rien !) et préservez notre indépendance !

ACTUALITÉ MNC LIVE  |   JE M'INSCRIS !

Calendrier MotoGP 2023

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2023

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2023

GP moto du Portugal 26 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  2 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 16 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 30 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 14 mai : GP de France
GP moto d'Italie 11 juin : GP d'Italie
GP moto d'Allemagne 18 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 25 juin : GP des Pays-Bas
GP moto du Kazakhstan 9 juillet : GP du Kazakhstan
GP moto de Grande-Bretagne 6 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 20 août : GP d'Autriche
GP moto de Catalogne 3 septembre : GP de Catalogne
GP moto de San Marin 10 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 24 septembre : GP d'Inde
GP moto du Japon 1er octobre : GP du Japon
GP moto d'Indonésie 15 octobre : GP d'Indonésie
GP moto d'Australie 22 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 29 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 12 novembre : GP de Malaisie
GP moto du Qatar 19 novembre : GP du Qatar
GP moto de Valence 26 novembre : GP de Valence


SAISON 2023   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...