• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2009 - LOSAIL
Paris, le 13 avril 2009

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

Pour les premiers GP 2009 au Qatar, les favoris pour le titre ont dû composer avec un étonnant outsider : la pluie ! Contraints de raccourcir les courses 125 et 250, les organisateurs ont même décidé de reporter la course MotoGP au lundi soir !

Imprimer

Après cinq longs mois d'intersaison, tous les regards se tournaient naturellement vers le scintillant circuit qatari, où se livraient les premières bastons de l'année ! Or, si ce joyaux posé en plein désert est assurément un hors d'oeuvre de choix pour le Continental Circus, la météo déjouera tous les pronostics établis jusqu'ici : ainsi, à son arrivée le jeudi, le paddock s'installera sous une légère et exceptionnelle ondée !

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

Étonnant et vaguement inquiétant pour la suite, le phénomène va de plus se doubler d'un fort vent les jours suivants, qui va régulièrement déposer une couche de sable sur la piste, amoindrissant le grip de la piste et le rendant difficile à cerner...

Pourtant, ce ne sont pas les aléas climatiques qui préoccupent le plus Valentino Rossi lorsqu'il rejoint son box à l'issue de la première séance qualificative de la saison 2009. Malgré ses habituelles pitreries et son apparente décontraction, l'italien a les yeux rivés sur les feuilles de temps : classé deuxième sur la grille de départ, l'italien accuse un retard de 0,473 sec sur le poleman, Casey Stoner of course ! Près d'une demie seconde qui s'apparente à un gouffre !

Dominateur lors des trois séances de 45 minutes - le nouveau format des essais MotoGP : lire Moto-Net.Com du 27 février 2009 -, l'australien a effectivement parfaitement géré ses essais, en améliorant ses chronos à chacune de ses brèves sorties ! Comme à son habitude, Stoner continue d'affoler rapidement la pendule, là où ses adversaires ont souvent besoin de plus de temps et de mise au point.

Stoner : toujours le plus rapide à être le plus rapide !

Une capacité impressionnante - ajoutée à une vélocité pure - qui inquiète un Rossi pas vraiment conquis par cette réduction des séances d'essais… Pourtant, le n°46 se déclarera tout de même satisfait de sa position, tablant même sur des derniers tours "divertissants" lors de la course disputée en nocturne : l'octuple champion du monde tenterait-il son premier coup de bluff de la saison ?

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

Pas forcément, au regard des conditions changeantes émaillant les trois séances d'essais de 45 minutes : les variations météos ont en effet fortement affecté l'état de la piste qatarie, la rendant tantôt saine, tantôt glissante, selon les caprices de l'humidité (!) et du vent.

Difficile dans ces conditions de régler sa moto à la perfection, en anticipant 22 tours à "donf" pour choisir la meilleure combinaison "châssis-pneumatique" ! Conscient de la difficulté de la tâche, Stoner est d'ailleurs resté sur la défensive, malgré ses chronos canons : "il est impossible de deviner ce qui pourrait arriver durant la course de demain, mais je suis content de notre set-up de base. Notre objectif principal est d'aller chercher des points, de continuer à travailler nos faiblesses et de nous assurer de ne pas faire les mêmes erreurs que la saison dernière", a commenté le pilote Ducati, avant de préciser que son poignet ne devrait pas le gêner en course.

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

A l'aspi de ces deux "monstres sacrés", Jorge Lorenzo complète la première ligne en 1'55.783, à seulement 0,024 sec de son illustre coéquipier. Ouvertement frustré de l'abandon des pneus qualifs, le n°99 semble toutefois avoir pris la mesure des Bridgestone et se positionne en candidat probable pour le podium final. Ceci dit, l'ibère ne manquera pas de faire remarquer qu'en 2008, pour sa première course en catégorie reine, c'est en 1'53.927 - soit près de deux secondes plus vite que la pole 2009 de Stoner ! - que le majorquin signa la première pole de la saison !

Propulsé pilote d'usine HRC, aux côtés du jovial (!) Dani Pedrosa, Andrea Dovizioso signe une remarquable quatrième place sur la grille, juste devant le "vieux lion" Loris Capirossi. "A l'évidence, la Suzuki est la plus grande surprise de la pré-saison", confiait à juste titre Valentino Rossi un peu avant le début des hostilités.

En demi-teinte en 2008, Capi a semble t-il réussi à orienter les ingénieurs d'Hamamatsu dans la bonne direction. Désormais, la GSV-R paraît en mesure de tenir tête aux meilleures, mais qu'en sera-t-il sur la durée d'une course ?

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

Dans le rythme dès les premières séances, Colin Edwards s'octroie la sixième place sur la grille devant Randy de Puniet. Etonnamment calme et concentré, le parisien affiche une rare sérénité depuis plusieurs semaines et ce, malgré un chrono à près d'une seconde du temps de référence de Casey Stoner. Le n°14 aurait-il tiré profit de la présence apaisante d'Yves Demaria (triple champion du monde Motocross) à ses côtés depuis cet hiver ?

Chris Vermeulen, Alex de Angelis et Mika Kallio partiront de la troisième ligne derrière le français, tandis que Dani Pedrosa échoue à la 14ème place, handicapé par ses blessures (lire Moto-Net.Com du 11 mars 2009)

Sete Gibernau - blessé lui-aussi à l’épaule - prendra son premier départ depuis deux ans en 15ème position : pas vraiment glorieux pour cet ex-vainqueur de GP. Le n°59 repartira tout de même du Qatar avec la satisfaction de s'être réconcilié avec son meilleur ennemi, Valentino Rossi ! Copains comme cochons pendant plusieurs saisons, l'espagnol et l'italien s'étaient en effet séparés en mauvais termes en 2005, mais affichaient une réelle joie à l'idée de se retrouver à nouveau sur la piste.

Souriants, les deux pilotes se sont publiquement serrés la main, avant que Vale n'envoie un gentil avertissement à son ancien rival “j'espère le retrouver devant en bagarre : tout devant... mais pas devant moi !

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

Seizième sur la grille de départ pour ses débuts avec Ducati, Nicky Hayden a réellement joué de malchance : à la cave durant la première séance, le Kid du Kentucky subira d'abord une casse moteur, puis un violent high-side en qualif' qui le propulsera directement à l'hôpital pour passer quelques radios…."Tous les membres de l’équipe croisent les doigts pour Nicky. Nous espérons qu’il puisse piloter mais l’important est qu’il aille bien, confiait avec une sincère inquiétude son coéquipier, Casey Stoner.

Fourbu, mais sans blessure grave, Nicky Hayden pourra finalement prendre le départ après un avis médical favorable. Dernière surprise de ce début de saison, Marco Melandri immisce sa Kawasaki Hayate en 11ème position à 1,7 sec de la pole : pas si mal, au regard du manque de roulage et de développement de l'ex-Kawa officielle.

GP 125 : quatre petits tours et puis s'en vont !

Julian Simon n'a pas raté son retour en huitième de litre, après une saison délicate en 250 : auteur de la pole - grâce à un chrono de 2'06.974 - l'espagnol devance son coéquipier Bradley Smith et l'italien Andrea Iannone. Suivent, Sandro Cortese, Sergio Gadea, Stefan Bradl et Pol Espargaro. Pour son premier Grand Prix, le français Johann Zarco signe une performance remarquable et remarquée : 14ème à un peu plus de deux secondes de la pole, le niçois n'a effectivement pas démérité face à l'élite mondiale !

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

La course 125 : Andrea Iannone prend la tête de la course devant Nicolas Terol, Folger et Marc Marquez. Iannone tente tout de suite de creuser l'écart sur ses poursuivants, mais Julian Simon s'accroche à ses basques alors que quelques gouttes de pluies font leur apparition. Marc Marquez est le premier à se faire piéger et chute violement au 4ème tour. Au coude à coude, Iannone et Simone se doublent à plusieurs reprises, juste avant que les drapeaux rouges soient brandis signifiant l'interruption de la première course de la saison !

Chaud bouillant, Julian Simon part à la faute sous une pluie battante : heureusement pour lui, le second départ se basera sur le tour précédent ! Hélas, en raison de la condition nocturne de la course, les organisateurs préfèreront finalement ne pas donner de second départ à cette première représentation 2009 : l'intense luminosité renvoyant trop de reflets sur la piste mouillée pour assurer de bonnes conditions de roulages !

C'est en effet une condition "'sine qua non" exigée par la commission des pilotes : en cas de pluie, la réflexion de l'intense lumière artificielle sur la piste qatarie ne permettant pas de jauger de son état - surtout à haute vitesse ! - , les courses devront être stoppées tant que les conditions ne s'amélioreront pas...

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

De quoi se demander si les 15 millions de dollars dépensés simplement pour que le GP du Qatar se déroule de nuit en valaient réellement la peine (lire Moto-Net.Com du 10 mars 2008). A quoi bon, en effet, être en mesure d'éclairer l'équivalent de 70 terrains de football ou une rue imaginaire reliant le circuit jusqu'à Moscou (!), si à la première averse venue les courses motos les plus prestigieuses du monde doivent purement et simplement être annulées ?

D'autant qu'ironiquement, le Grand Prix du Qatar a été élu par les pilotes, les mécaniciens et les écuries "Meilleur Grand Prix de l'année 2008". C'est d'ailleurs la première fois depuis 1998 qu'un Grand Prix non-européen reçoit cette récompense !

"Le fait que le circuit de Losail soit devenu le premier - dans toute l'histoire des sports mécaniques - à organiser une course en nocturne avec le succès que l'on sait, avant Singapour pour la F1, fait qu'il méritait largement cet honneur : nous pensons qu’il s’agit de la piste la plus sûre, un circuit conçu spécialement pour les motos, sans compromis imposé par la compétition automobile", a ainsi expliqué le président français de l'IRTA (association des teams), Hervé Poncharal. Un genre de paradoxe au vu du simulacre de course 125…

Frustrés, les pilotes ne recevront ainsi que la moitié des points étant donné le peu de tours parcourus et Andrea Iannone repartira du Qatar avec 12.5 points et Julian Simon avec 10 ! Parti de la cinquième position, Sandro Cortese s’est hissé à la troisième place juste avant l’intervention de la pluie et complète donc le podium. Figurent également dans le top 5, Pol Espargaro et l'anglais Bradley Smith qui n'a pas vraiment profité de sa seconde place sur la grille pour briller.

GP 250 : Cluzel et di Meglio illuminent la course !

L'espagnol Alvaro Bautista décoche la première pole de la catégorie quart de litre en l'absence de son grand rival, le champion du monde, Marco Simoncelli. Contraint de déclarer forfait suite à une blessure contractée en entraînement en Moto-cross, l'italien a en effet préféré se préserver pour revenir au top lors de la prochaine course au Japon.

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

Convalescent lui-aussi, le protégé d'Aspar Martinez signe pourtant le meilleur chrono de l'année en 2'00.677, devant Hiroshi Aoyama et le Frenchie Mike di Meglio ! Hector Barbera se classe quatrième devant Faubel, Talmacsi, Pasini et Debon. Très en forme dès ses premiers essais avec son Aprilia privée, Jules Cluzel se hisse à la 13ème place à 1'436 sec de Bautista.

Réduite à treize tours en raison du retard pris sur l'horaire, la course 250 prend rapidement l'allure d'un sprint haletant : Mattia Pasini part à la faute dès les premiers mètres, puis deux virages plus loin c'est au tour de Pons et de Léonov de s'entremêler les pinceaux et de mettre fin à leur course !

Hector Barbera prend alors le leadership de l'épreuve, suivi comme une ombre par le vétéran Alex Debon qui ne tarde pas à dépasser son compatriote ! Hector Faubel est solide troisième, devant l'étonnant Jules Cluzel, auteur du meilleur tour en course ! Sur-motivé, Cluzel et son Aprilia LE (modèle 2008) passe rapidement en troisième position à l'aspi de Barbera avant de déborder Debon, victime d'un gros guidonnage !

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

Chaud bouillant, le natif de Montluçon se paie alors le luxe de taxer Barbera et voila le n°16 en tête de la course ! Mike di Meglio est seulement 10ème après s'être fait enfermer dans les premiers tours et le champion du monde 125 est collé à la moto d'Alvaro Bautista. Les deux coéquipiers remontent progressivement, pendant que Jules Cluzel tente de maintenir son rythme effréné pour contenir ses rivaux !

Pour son 50ème départ en GP, Cluzel frappe fort et maintient son avantage sans frémir, malgré le retour prévisible d'Hector Barbera et de son Aprilia d'usine : l'ibère profite ainsi de l'allonge supérieure de son moteur pour doubler le frenchie dans un bout de droit, tandis que Bautista et Di Meglio pointent désormais en 4ème et 5ème position. Dans le dernier tour, "Magik Mike" prend l'ascendant sur son expérimenté coéquipier et voilà un deuxième français sur le podium !

Cluzel s'accroche au dosseret de selle de Barbera et le n°16 n'est plus qu'à un jet de pierre de son premier podium ! Dans la même situation en 250, Mike Di Meglio joue lui-aussi (bien) placé. Dernière ligne droite, les fans tricolores retiennent leur souffle... et cela sera bel et bien deux pilotes français qui seront acclamés sur le podium : Cluzel est deuxième et Di Meglio troisième ! 1er : Hector Barbera, 2ème : Jules Cluzel, 3ème : Mike di Meglio, 4ème : Hiroshi Aoyama, 5ème : Raffaele de Rosa

MotoGP : la Dorna ne se mouille pas et repousse la course à lundi soir !

Après une course 250 qui s'est déroulée dans de bonnes conditions, les surpuissantes MotoGP font leur entrée sur la grille de départ… sous quelques gouttes de pluie ! Or, la direction de course et la commission de sécurité des pilotes sont formelles : pour cet exceptionnel GP disputé de nuit, si une ondée trop persistante fait son apparition, le départ de la course sera différé !

Grand Prix du Qatar : le pétard mouillé !

Hélas, les cieux qataris ont visiblement décidé de saboter le premier rendez-vous de la saison : à peine les dix-huit 800 cc ont-elle prise place sur ligne droite, qu'une violente pluie s'abat à nouveau sur le désert du Qatar !

La mort dans l'âme, chaque pilote rentre ainsi aux boxes et la direction de course ne tarde pas à annoncer l'annulation pure et simple de l'épreuve, avant de réunir tous les acteurs du plateau pour tenter de trouver un salvateur compromis. Suite aux animées discussions entre la FIM (fédération internationale de moto), l’IRTA (Association des teams), Dorna (organisateur et propriétaires des droits MotoGP) et la QMMF (Association de moto qatarie), les teams MotoGP reçoivent ainsi l'autorisation exceptionnelle de courir le lendemain soir !

La séance de warm-up aura donc lieu à 18h30 (heure locale), tandis que le départ de la course est prévu pour 21h, ce lundi 13 avril. Claude Danis, l’officiel FIM pour les questions de sécurité, s'est ainsi félicité de la réactivité de chacun avant d'ajouter que : “pour des raisons de sécurité, il n’était pas possible de courir de nuit parce que les lumières des projecteurs se reflétaient trop sur la piste. Cette décision avait déjà été étudiée il y a quelques années lorsque nous avions décidé d’organiser une course nocturne au Qatar"

Naturellement soulagé de savoir que "sa" course aurait bel et bien lieu, Carmelo Ezpeleta, le dirigeant de la Dorna, a lui aussi fait connaître son contentement : " le report a été accepté avec une large majorité. C’est une décision extraordinaire prise dans des circonstances extraordinaires".

Bonne nouvelle pour les téléspectateurs français, ce report "extraordinaire" est heureusement suivi par les deux chaînes (NT1 et Eurosport) retransmettrant les courses motos en France. La chaîne de la TNT a en effet annoncé ce matin que le GP serait bel et bien diffusé ce soir à 20H00, tandis qu'Eurosport a aussi modifié sa programmation en calant le MotoGP à 19H45 !

Restez connectés pour découvrir - dès demain sur Moto-Net.Com - l'analyse et les résultats de cette course déjà riche en rebondissements !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La saison MotoGP 2024 sera la dernière d'Aleix Espargaro

Aleix Espargaro a décidé de raccrocher le cuir à la fin de cette saison MotoGP 2024. Le pilote espagnol de 34 ans vient de l'annoncer en amont du Grand Prix de Catalogne, sur le circuit auprès duquel il a grandi et sur lequel il a remporté une mémorable et troisième victoire sur l'Aprilia n°41, devant son coéquipier Maverick Vinales.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 2 commentaires
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...