• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#AMERICASGP 2019 - MARQUEZ S'EXPLIQUE
Paris, le 15 avril 2019

GP des Amériques - Marquez (chute) : "J'ai commis une grosse erreur"...

GP des Amériques - Marquez (chute) : "J'ai commis un grosse erreur"

L'invincibilité de Marc Marquez aux États-Unis a brutalement pris fin hier dans le neuvième tour du Grand Prix des Amériques 2019, quand un freinage trop retardé a envoyé sa Honda officielle au tapis... Le tenant du titre MotoGP rétrograde de la première à la quatrième place au provisoire. Débriefing.

Imprimer

Marc Marquez, Honda-Repsol (1er en qualifs et chute en course) : "Nous avons passé six années incroyables ici, mais aujourd’hui j’ai commis une grosse erreur... De retour au box, je me suis excusé auprès de l’équipe et j’aimerais maintenant présenter mes excuses aux fans car c’était de ma faute".

"C'est différent de commettre une erreur quand on se bat pour la cinquième place et quand on se bat pour la victoire. Heureusement, nous ne sommes qu'à neuf points au classement. C'est vrai que nous avons commis une faute, mais nous sommes humains et ça peut arriver. Ce qu'il faut c'est en tirer des leçons, les comprendre et revenir plus fort à Jerez".

L'analyse Moto-Net.Com : "C'est si facile de faire une erreur quand on attaque à la limite... Comme on dit, il suffit d'un rien pour passer de héros à couillon".Devinez de quel pilote provient ce constat "brut" mais plein de sagesse suite à la chute de Marc Marquez ?

De Valentino Rossi "himself", jusqu'ici le meilleur ennemi du tenant du titre, qui apporte la plus inattendue des consolations à Marquez ! A croire que la poignée de mains échangée en Argentine a effacé suffisamment de rancoeur pour laisser un certain respect reprendre sa place. Qui s'en plaindra ?

Si cette analyse réconfortante ira sans doute droit au coeur du n°93, l'étendue des dégâts causés par sa boulette reste identique : Marquez passe de la première à la quatrième place au classement provisoire, à neuf points du leader Dovizioso, six de Rossi et quatre de Rins.

Cette chute traduit aussi une certaine fébrilité de la part de l'espagnol, qui est apparu moins outrageusement dominateur que d'habitude ce week-end à Austin. A cela plusieurs raisons, dont quelques soucis de mise au point de sa RC213V et la montée en puissance de ses rivaux sur ce circuit atypique. 

Marquez battu par... Marc !

Marc Marquez - bien qu'encore au-dessus du lot - n'est plus le seul à percer les secrets du Circuit of The Americas (COTA), notamment les manières d'éviter ses nombreuses bosses. Conscient de la possible menace incarnée par Rossi, Crutchlow et Viñales, le n°93 a donc tout donné d'entrée de jeu pour se creuser un écart.

Sur ce point, mission accomplie : le catalan s'est forgé jusqu'à 3,7 sec d'avance sur Rossi, puis a légèrement ralenti pour gérer son avantage. Mais "Sainte Gamelle" rôdait dans les parages : un freinage retardé de trois mètres (selon la télémétrie Honda) et l'avant se dérobe dans le virage 12 !

La fougue de Marquez a réussi là où tous ses rivaux avaient échoué depuis 2013 : le mettre à terre au Texas, où il régnait en monarque absolu depuis six éditions ! Le n°93 est passé à un cheveu d'égaler le record de sept succès consécutifs sur le même circuit détenu par Rossi au Mugello (de 2002 à 2008)...

Marc Marquez - plus déçu que furieux - estime ne pas se trouver sur le fil lors de sa chute, causée par son freinage tardif à près de 300 km/h : trois petits mètres ont mis fin à son habituelle domination américaine. Et le déflecteur apparu ce week-end sur le bras oscillant de sa Honda n'y aura rien changé...

Honda copie le déflecteur Ducati

Le HRC a effectivement copié Ducati en installant cet appendice (ci-dessous encerclé en rouge), censé refroidir le pneu arrière selon la marque de Bologne... Ironique quand on songe que Ducati s'était justement fait attaquer au Qatar par Honda - ainsi que KTM, Suzuki et Aprilia - à cause de ce "spoiler" !

Déflecteur ou pas, l'insolente suprématie de Marquez aux Etats-Unis est terminée : rappelons qu'à ses six victoires d'affilée à Austin s'ajoutent trois succès consécutifs à Indianapolis (2013, 2014 et 2015) et un autre à Laguna Seca en 2013 ! Avant cela, il s'était adjugé deux victoires d'affilée à Indy en Moto2 (2011 et 2012).

Mais si ce brutal fin de règne aux "States" est douloureux, son employeur a encore davantage de raisons de tirer la tronche : hormis Takaaki Nakagami (10ème), aucune pilote Honda n'a terminé la course suite aux chutes de Marquez et Crutchlow, sans oublier le mystérieux "problème technique" de Lorenzo !

Espérons pour le HRC que le GP d'Espagne lui sera plus favorable : le MotoGP entamera à Jerez sa tournée européenne après trois circuits au profil particulier. Pour mémoire, Marquez s'y était imposé l'an dernier devant Zarco et Iannone... 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph propose sa Street Triple 765 R ''A2'' aux nouveaux motards !

C'est une petite modification qui risque de faire grand bruit chez les nouveaux permis moto : à la rentrée prochaine (septembre 2024), il sera possible de se rôder sur une Street Triple 765 R ! En limitant son 3-cylindres à 95 chevaux et grâce à un kit 35 kW (47,5 ch), le ''roadstar" de Triumph devient compatible avec le permis A2. Yummie !
Les petites vieilles Yamaha de GP roulées par Rossi, Rea et compagnie

Fondé en 2021, le Yamaha Racing Heritage Club a pour objectif de protéger et célébrer le riche patrimoine de Yamaha en Grand Prix moto, World Superbike, Motocross et Rallye Raid. Certaines machines, présentes à Jerez pour les Yamaha Racing Experience, ont été pilotées par de grands champions : Rossi, Rea, Cadalora, Canepa, etc. Retour en vidéo !
La relève du champion turc Toprak Razgatlioglu est déjà assurée !

Zayn a déjà énormément de succès sur Instagram : le fils de Kenan ''quintuple champion de World Supersport'' Sofuoglu avait notamment fait sensation sur internet en pilotant seul une Goldwing à 3 ans, en conduisant une Ferrari à 4 ans… Cette année, le mini n°54 vient de remporter ses premières victoires à moto et en kart. Ça promet...
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde22 septembre : GP d'Inde (annulé)
GP moto du Kazakhstan22 septembre : GP Kazakhstan (annulé !)
GP moto de San Marin 22 septembre : GP d'Emilie-Romagne
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...