• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 21 juillet 2016

Moto GP : Iannone en tête des essais au Red Bull Ring

Moto GP : Iannone en tête des essais au Red Bull Ring

Andrea Iannone succède à son coéquipier Dovizioso e n tête de la deuxième journée d'essais privés sur le nouveau circuit du Red Bull Ring en Autriche, théâtre du prochain Grand Prix Moto GP le 14 août. Une véritable démonstration pour Ducati qui place quatre pilotes devant sur ce tracé inédit : Iannone,…

Imprimer

Andrea Iannone succède à son coéquipier Dovizioso en tête de la deuxième journée d'essais privés sur le nouveau circuit du Red Bull Ring en Autriche, théâtre du prochain Grand Prix Moto GP le 14 août. Une véritable démonstration pour Ducati qui place quatre pilotes devant sur ce tracé inédit : Iannone, Dovizioso, Stoner et Barbera !

Ducati met tout le monde KO sur le Red Bull Ring

Andrea Iannone, crédité de la deuxième place le premier jour derrière Dovizioso, est parvenu à améliorer son rythme de 1,1 sec pour signer le tour plus rapide en 1'23.240 (temps communiqué par le team, donc non officiel). Le pilote Ducati, qui roulait pour toute première fois avec le nouveau châssis, se disait donc ravi de partir en vacances avec un tel résultat.

"Ce test fut positif. Je suis content de terminer avec le meilleur temps. Nous avons bien travaillé et nous avons toujours été très rapides. Mardi j’ai pu essayer le nouveau châssis pour la toute première fois et mes impressions furent très positives. Ce mercredi nous étions plus focalisés sur les réglages. Rien ne vaut un tel résultat avant de partir en vacances".

Le futur pilote Suzuki, actuellement 8ème au championnat du monde derrière la Ducati privée de Barbera, précède à Spielberg son coéquipier Dovizioso et le pilote d'essais Casey Stoner, crédité d'un excellent troisième chrono à six dixièmes de Iannone. Un "Casey" exploit, même si la piste autrichienne est favorable aux Desmosedici avec ses fortes accélérations et son peu de virages (huit en tout dont seulement deux à gauche) !

L'australien se dit cependant un peu déçu de ne pas avoir pu tourner plus longuement et d'avoir chuté dans son dernier run rapide, en pneus tendres, juste avant la fermeture de la piste. Rappelons qu'un hypothétique retour de Stoner dans le cadre d'une wild card fait de nouveau le "buzz" dans le paddock, certains allant même jusqu'à pronostiquer sa présence au GP d'Autriche en raison de son rythme enviable et du caractère nouveau de la piste.

Stoner de retour en piste ? En essais, uniquement... pour l'instant !

A ce stade, même si Ducati entretient soigneusement le doute en annonçant faire tout son possible pour accompagner ce retour forcément très médiatisé, Casey Stoner reste de son côté fidèle à sa ligne de conduite concernant la compétition, du moins en public : oui pour faire de essais et aider Ducati, mais non au stress de la course. 

L'ancien double champion du monde changera-t-il d'avis pendant la trêve estivale ? Possible... à condition toutefois qu'il reprenne sérieusement l'entraînement afin d'être apte à encaisser 25 tours à bloc sur une MotoGP. Et ça, pas sûr que cela tente beaucoup le jeune retraité, très occupé à parcourir le monde avec sa femme Adriana et leur fille Alessandra...

"La journée a globalement été positive mais je n’ai pas fait beaucoup de tours parce que le Test Team avait besoin de la moto pour faire rouler Michele Pirro l’après-midi. Nous avons fait beaucoup de runs courts en modifiant la moto à chaque fois, nous avons fait des comparaisons de châssis et ajuster la moto pour que la moto soit plus stable au freinage", raconte l'ancien porteur du n°27. 

"Je suis content et satisfait mais aussi un peu déçu de la fin parce que c’était la première fois en quatre ans que je pouvais attaquer avec un pneu tendre et que ça s’est terminé sur une chute dans le virage n°6. Je suis assez content de ce que nous avons fait sur le pneu dur. La moto était bonne, nous avons utilisé l’ancien châssis pour les deux journées mais je pense que nous pourrions aller encore plus vite avec le nouveau".

Les Yamaha comblent une partie de l'abyssal écart sur Ducati

Valentino Rossi, neuvième hier, clôt le Top 5 de ces essais marqués du sceau Ducati avec sa Yamaha officielle. L'italien est parvenu à réduire l'écart sur les hommes de tête, mais pas suffisamment : incapable de passer sous les 1'24, le Doctor pointe encore à 0,929 sec de Iannone...

Même déception concernant Jorge Lorenzo, ci-dessous en admiration devant une photo d'Ayrton Senna exposée dans le musée du Red Bull Ring, sixième à 0,954 sec derrière son futur ex-coéquipier. Même si le champion en titre s'efforçait de faire contre mauvaise fortune bon coeur hier soir en mettant en avant sa progression, son inquiétude et sa déception sont palpables en quittant ce circuit qu'il juge par ailleurs dangereux en raison de la proximité des murs.

"La seconde journée a été meilleure que la première parce que la piste a gagné en grip et que nous avons pu aller un peu plus vite. Nous avons aussi essayé beaucoup de choses avec la moto, il y a eu des améliorations et j’ai pu aller un peu plus vite. Au final nous n’étions plus à 1,4s du plus rapide mais à neuf dixièmes", analyse le majorquin, qui espère que Michelin l'aidera à réduire l'écart avec d'autres pneus que ceux utilisés durant ces deux jours.

"C’est une petite amélioration et nous sommes encore loin derrière mais nous verrons si nous pouvons progresser davantage lors du week-end de course. Nous devrons aussi voir comment sera la moto et quels seront les pneus que choisira Michelin pour le GP. Ils n’amèneront peut-être pas les pneus que nous avons essayés ici. Les pneus auront peut-être plus ou moins de grip. Celui qu’ils choisiront ne sera peut-être pas le plus performant mais ce sera le plus sûr pour la course. Nous verrons ça dans un mois".

Les Suzuki en embuscade, les KTM ferment la marche

Suzuki place aux 7ème et 8ème places ses deux futurs ex pilotes officiels : Maverick Vinales (en partance pour Yamaha) devant Espargaro (recruté par Aprilia). Jack Miller, qui connaît déjà le circuit pour y avoir roulé lorsqu’il courait dans le championnat d’Allemagne, a pour sa part terminé treizième derrière Eugene Laverty.

Mika Kallio et Tom Lüthi finissent pour leur part en bas du classement, à près de deux secondes du meilleur temps sur la nouvelle KTM. La marque autrichienne a fait savoir hier qu'elle ne s'alignerait pas en wild card à domicile le 14 août, rappelant que sa première course est prévue lors de la finale à Valence (Espagne) avec Mika Kallio au guidon. Petite déception donc pour Randy de Puniet, lui aussi en charge du développement de la RC16…

A noter enfin l'absence du français Loris Baz l'après-midi de cette deuxième journée, en raison de douleurs ressenties à son pied droit récemment fracturé. Rappelons par ailleurs que deux teams d'envergure n'avaient pas fait le déplacement : Yamaha Tech3 et Honda Repsol, dont les pilotes Marc Marquez et Dani Perdrosa ont cependant bouclé quelques tours sur le Red Bull Ring sur une RC213V-S en juin.

Résultats et classement de la deuxième journée d'essais au  Red Bull Ring 

  1. Andrea Iannone Ducati 1:23.240
  2. Andrea Dovizioso Ducati 1:23.680
  3. Casey Stoner Ducati 1:23.865
  4. Hector Barbera Ducati 1:24.091
  5. Valentino Rossi Yamaha 1:24.169
  6. Jorge Lorenzo Yamaha 1:24.194
  7. Maverick Viñales Suzuki 1:24.208
  8. Aleix Espargaro Suzuki 1:24.335
  9. Scott Redding Ducati 1:24.375
  10. Yonny Hernandez Ducati 1:24.812
  11. Cal Crutchlow Honda 1:24.455
  12. Eugene Laverty Ducati 1:24.497
  13. Jack Miller Honda 1:24.555
  14. Danilo Petrucci Ducati 1:25.090
  15. Tito Rabat Honda 1:24.760
  16. Michele Pirro Ducati 1:25.139
  17. Mika Kallio KTM 1:25.191
  18. Tom Luthi KTM 1:25.705
  19. Loris Baz Ducati 1:26.453 (le matin, absent l'après-midi)

      .

      .

      Commentaires

      Ajouter un commentaire

      Identifiez-vous pour publier un commentaire.

      .

      A lire aussi sur le Journal moto du Net

      24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
      Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
      Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
      MotoGP 2024 1 commentaire
      Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
      Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
      MotoGP 2024 16 commentaires
      Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
      Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.
      • En savoir plus...