• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW N°26
Paris, le 12 octobre 2007

Dani Pedrosa, un bon p'tit gars !

Dani Pedrosa, un bon p'tit gars !

C'est sur le stand Honda du Mondial du deux-roues que Moto-Net.Com a rendez-vous avec l'un des meilleurs pilotes de moto au monde : Dani Pedrosa ! Champion 125 en 2003 et 250 en 2004 et 2005, il n'est pas champion de la communication. Et pourtant...

Imprimer

Comme convenu, Dani Pedrosa m'attend à l'étage du monumental stand Honda, planté au beau milieu du Hall 1 du Mondial du deux-roues. Le jeune pilote espagnol est en train de se marrer (si si !) en compagnie d'une responsable de la communication Honda et d'un ami qui lui montre des photos.

On lui annonce mon arrivée, l'ami en question se retire et le sourire du n°26 du HRC s'efface... Mais pas complètement ! L'interview, très formelle au début, glisse petit à petit vers une simple discussion amicale. Transcription.

Moto-Net.Com : D'abord, comment vas-tu après ta chute à Motegi ?
Dani Pedrosa : Je vais pas trop mal, je n'ai rien de cassé heureusement. En fait j'ai eu une inflammation à l'intérieur même de mon os, ce qui était très douloureux, mais je vais mieux.

MNC : Et moralement ?
D.P. : Moralement... ça va aussi, mais je suis déçu car je n'ai pas fini l'épreuve. Je faisais une bonne course jusque-là et malheureusement tout s'est arrêté d'un seul coup...

Dani Pedrosa, un bon p'tit gars !

MNC : En observant tes feuilles de temps aux essais, on s'apercevait que tu semblais très rapide et constant, plus performant que les autres... Visais-tu une victoire en solitaire ?
D.P. : Eh bien c'est dommage, car je m'attendais à une course "confortable", mais la pluie en a décidé autrement. C'est comme çà !

MNC : Penses-tu être capable d'aller aussi vite lors des trois dernières courses ?
D.P. : Pour les dernières courses, je ne peux pas prédire. Enfin, je pense qu'il sera difficile de faire d'aussi bons essais qu'à Motegi. Nous donnerons tout ce que nous avons en tout cas...

MNC : Les chutes font partie du métier... Existe-t-il des techniques pour se protéger et amoindrir les risques de blessures ?
D.P. : Malheureusement non et il presque impossible d'aller à l'encontre de ses réflexes. Ce qu'il faudrait bien sûr, c'est se recroqueviller sur soi-même et éviter que les membres tapent trop. Mais quand on est concentré dans sa course et que l'instant d'après on ne sait même plus où on est, c'est très dur de contrôler ses gestes, surtout avec la violence de certains chocs ! Ce qu'il faudrait aussi, c'est s'éloigner le plus possible de la moto. Gibernau avait pris l'habitude de coller ses avants bras sur son torse pour protéger ses mains et ses clavicules, mais ce n'est pas toujours évident, ni suffisant !

MNC : As-tu une piste préférée ?
D.P. : Mmmm... (Il prend quelques secondes de réflexion). Je pense que l'une de mes préférées est celle de Brno.

MNC : "La" piste de Biaggi ?! Est-ce en raison de vos styles de pilotage similaires ?
D.P. : Oui, c'est bien possible...

Dani Pedrosa, un bon p'tit gars !

MNC : Tu as connu les 990 cc, tu pilotes désormais une 800... Mais as-tu déjà testé une 500 ?
D.P. : Non et j'adorerais ! Malheureusement, ce sera difficile. Mais c'est vrai que c'est quelque chose que j'aurais adoré faire. À regarder, les 500 semblaient demander des pilotes valeureux, aujourd'hui avec les MotoGP je pense que c'est moins le cas...

MNC : Qu'est ce qui a le plus changé entre les 990 et les 800 ?
D.P. : Les 990 étaient à la fois plus puissantes et plus douces. Les 800 sont quasiment aussi puissantes, mais leurs moteurs ne sont pas aussi pleins. (Il fait mine d'essorer la poignée et imite un moteur poussif au début qui se transforme en furie). Les trajectoires sont plus typées F1, il faut impérativement profiter de toute la largeur de la piste et prendre appui sur les vibreurs. Casey Stoner est très bon pour ça. Ceci dit, les Honda ou les Yamaha se conduisent plus "à l'ancienne", en trois temps : tu freines, tu mets sur l'angle et tu redresses le plus tôt possible pour mettre les gaz.

MNC : Avec l'arrivée des 800 cc et de leurs moteurs puissants et rageurs, je m'attendais à plus de high sides... Est-ce la gestion électronique qui vous sécurise lors des remises de gaz ?
D.P. : Tout dépend des marques. Ducati par exemple a beaucoup travaillé là-dessus mais chez Honda, l'électronique intervient moins. D'ailleurs je préfère ça, j'aime contrôler ma machine. Sur le sec, l'électronique sert plus à conserver du grip qu'à éviter les high sides. Sur le mouillé en revanche, ça sert plus !

MNC : Euh, sauf à Motegi ?!
D.P. : (rires) Ouais, c'est vrai !

Dani Pedrosa, un bon p'tit gars !

MNC : Tu as débuté la compétition en répondant à une annonce parue dans un magazine de moto espagnol, c'est exact ? Raconte !
D.P. : Je courais en mini moto mais je rêvais de piloter une vraie ! C'est étrange, c'est comme si quelque chose s'était passé (il pointe le regard vers le ciel puis le rabaisse)... C'était le bon moment, le bon endroit, la bonne manière... J'étais très loin de l'univers de la compétition moto et je suis tombé sur cette annonce concernant des essais pour la Movistar Jr Cup organisée par la Dorna. Leur volonté était de sélectionner de jeunes espagnols pour les championnats.

MNC : Le même principe que la Red Bull Rookies Cup ?
D.P. : Oui c'est ça, mais nous suivions les étapes du championnat espagnol de 125 à l'époque. De bons pilotes sont sortis de cette coupe : Olive et Bautista, notamment, y ont participé.

MNC : Comment s'est passé la suite ?
D.P. : J'ai envoyé ma candidature... Sur les 500 jeunes conviés aux tests, 25 ont été retenus, dont moi ! C'était d'ailleurs étonnant car la limite d'âge était de 14 ans et je n'en avais que 13... En fait, la Dorna a modifié ses propres règles, car Alberto Puig m'avait remarqué : j'étais le plus jeune et le plus petit ! (rires)

Dani Pedrosa, un bon p'tit gars !

MNC : Et le plus rapide ?
D.P. : Ah non... C'était la première fois que je montais au guidon d'une 125, la première fois que je devais passer des vitesse et la première fois que je roulais sur une vraie piste et pas une piste de kart ! D'ailleurs, je n'ai pas gagné une seule course de cette coupe, mais c'était une superbe expérience !

MNC : Revenons au MotoGP. Selon toi, quel est l'atout majeur de la RC212V ?
D.P. : Le fait qu'elle soit compacte. C'est la plus compacte de toutes.

MNC : Et quel est le point sur lequel vous devez travailler ?
D.P. : Pour l'instant, je pense que c'est la stabilité. Il faudra qu'elle s'améliore là-dessus pour 2008.

(Sa responsable de com' nous prévient qu'il nous reste le temps pour deux questions).

MNC : Et la nouvelle CBR1000R, tu l'as déjà essayée ?
D.P. : Non, pas encore.

Dani Pedrosa, un bon p'tit gars !

MNC : As-tu été sollicité par les ingénieurs Honda pour le développement de la CBR ?
D.P. : Non, pas du tout. En fait, ils communiquent beaucoup avec les ingénieurs du HRC qui disposent de nos propres retours sur la RCV, mais nous les pilotes, nous ne conseillons pas directement les responsables des projets de motos de route.

MNC : Est-ce que tu roules toi-même sur route ?
D.P. : Oui, je roule en scooter : j'ai un Silverwing 600 et un Scoopy 300. J'ai aussi une Hornet 600. Enfin, je l'ai achetée pour mon père mais c'est pareil...

MNC : Beaucoup de pilotes n'aiment pas rouler sur route ouverte. Tu trouves ça dangereux aussi ? (notre interview s'est déroulée avant le tragique accident de Norifumi Abe, NDLR...)
D.P. : Bien sûr. C'est pour ça qu'en ville je préfère rouler en scooter, car on a les jambes un peu plus protégées qu'à moto si une voiture se sert un peu trop. Enfin, ça c'est la théorie ! Mais j'ai des amis qui se sont faits de sales blessures aux jambes en moto, donc je préfère le scoot.

MNC : OK Dani, merci beaucoup pour cette interview et je te souhaite une bonne continuation. Ah si, une dernière chose : merci de m'avoir laissé faire un tour de ta RS 250 RW à Sepang !
D.P. : Ah tu y étais ? Alors tu as aimé? Tu avais testé la RCV aussi ?

Dani Pedrosa, un bon p'tit gars !

MNC : Oui c'était fabuleux ! J'ai adoré la 250, pas si petite que ça et hyper agile. Et puis la RCV... Quelle facilité ! On pourrait aller travailler avec... Mais avant d'aligner les chronos de Nicky ou les tiens, je dois encore bosser !
D.P. : Oui, forcément...

MNC : Il faut que je teste ta 800 maintenant !
D.P. : OK... En novembre à Valence ? A bientôt donc !

MNC : OK pas de problème, salut Dani !
D.P. : Salut !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Premier semestre 2024 excellent pour les gros cubes, lent pour les 125

Le marché français du motocycle est stable, avec 110 257 immatriculations enregistrées au premier semestre 2024 (-0,8%)... Certes, mais sur la même période les 125 cc ont baissé de -7,5 % tandis que les grosses cylindrées résistent à +1,8 %. Bilan !
Et si Marc Marquez ne gagnait plus en MotoGP ?

Deux ans et huit mois séparent Marc Marquez de sa dernière victoire en MotoGP, décrochée sur Honda lors du Grand Prix de San Marin 2021. Désormais sur Ducati, l'octuple champion du monde est de retour sur le podium… mais pas encore sur la plus haute marche, même sur son circuit du Sachsenring !
Allemagne 6 commentaires
Remontée de files à moto : l'expérience sans fin

Huit ans (!) déjà que l'État botte en touche sur la remontée de files à moto et scooter au lieu de légaliser cette pratique indispensable à la fluidification du trafic. Huit ans (!!) que la Circulation interfiles (CIF) fait l'objet d'une expérimentation grandeur nature dans plusieurs départements... de nouveau reconduite jusqu'au 15 septembre 2024 !
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde22 septembre : GP d'Inde (annulé)
GP moto du Kazakhstan22 septembre : GP Kazakhstan (annulé !)
GP moto de San Marin 22 septembre : GP d'Emilie-Romagne
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...