• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI LECTEUR
Montée du Catsellet, le 8 juin 2003

Coup de génie ?

Coup de génie ?

C'est décidé : je veux savoir si cette Multistrada est faite pour moi... Les papiers sont vite faits, le plein d'essence est complété. Réglage des rétros en appuyant sur la glace elle même. Contact, les voyants clignotent dans tous les sens...

Imprimer

Le moteur craque au 1er coup de démarreur, le son est sympa, un peu aseptisé peut-être par rapport au son Ducat' habituel, mais sans que ça puisse porter atteinte à l'image de la marque... Euh monsieur Ducat', c'est normal qu'une des fixations du bloc compteur soit cassée après 1 535 km ? J'enclenche la 1ère et c'est parti. La position est très sur l'avant de la selle en butée contre le réservoir (avantageant grandement les demoiselles si vous voyez ce que je veux dire) et il apparaît immédiatement que cette "Multiroutes" n'est certainement pas un trail et pas même un Supermot pour cause de guidon trop bas : on est, hélas, basculé sur l'avant et trop en appui sur les poignets. Le confort de la selle est au standard Ducati, ce qui n'est pas un compliment.

L'autoroute est un peu embouteillée pour sortir de Toulon mais ça me permet de vérifier ce que je subodorais : cette bécane est un véritable vélo (avec un vrai angle de braquage) et permet de se faufiler sans problèmes entre les bagnoles. L'autoroute s'éclaircit un peu, ce qui me permet de voir que d'une simple rotation du poignet on arrive rapidement à des vitesses non autorisées. Ce Twin a une allonge sympathique (70 km/h en 1ère) par rapport à mon Africa Twin et dès que je sors de l'A57 pour attaquer la montée vers le Revest, il se confirme que le moteur est bien là, la moto se place en virage sans forcer (rien avoir avec une 900 SS par exemple), simplement avec le regard. Les voitures s'enfument rien qu'en tournant le poignet droit... que du bonheur !

Etant donné les routes que j'affectionne, j'ai décidé de passer par le Col du Corps de Garde, histoire de voir ce qu'elle vaut dès que la route se resserre et que les épingles arrivent. Bien entendu, je pousse un peu le rythme, au 1er bout de ligne droite j'oublie le camion qui me barrait l'horizon et je commence à m'amuser comme un petit fou. Enfin je commencerais à m'amuser s'il n'y avait pas une boîte de vitesse indigne d'une telle machine au rétrogradage. Pire qu'une boîte germanique et c'est pas peu dire ! Plus d'une fois je devrai "frapper" le sélecteur au 2ème essai pour rentrer un rapport et c'est vraiment un problème qui gâche tout le plaisir. Car plaisir il y a !

Le moteur est vraiment phénoménal, puissant sans être jamais brutal, avec du couple à tous les étages, c'est vraiment géant ! La moto est vraiment légère et se balance en entrée de virage avec une facilité déconcertante. Même la voiture qu'on ne découvre en face qu'au dernier moment s'évite sans souci. J'essaie quelques virages façon supermot' mais ça n'est pas vraiment son truc. Le freinage est à la hauteur et, rare sur une Ducati, le frein arrière... Freine !

A Sainte Anne d'Evenos - où je n'arrive pas à trouver le point mort au feu ! - je prends la direction du Beausset pour rejoindre la montée vers le circuit du Castellet... Vrai moment de plaisir, le moteur rugit, la partie cycle se place sur l'angle et ne bouge plus, y a plus qu'à réaccélérer... Arrivé au circuit je fais demi-tour sous les yeux envieux de certains des motards habitués des lieux, et j'attaque la descente tranquillement : je n'attaque jamais dans les descentes et je suis surpris de constater qu'on peut aussi enrouler tranquillement avec ce "pousse au crime".

Je passe les Gorges d'Ollioules sans attaquer vraiment mais en dépassant aisément les voitures qui gênent. Par contre je commence à souffrir de la position un peu trop repliée et sur l'avant à mon goût. Sur l'autoroute pas de folie, sa vitesse de pointe ne m'intéresse pas. Au feu en face du concessionnaire Ducati je cale au redémarrage et me retrouve dans l'impossibilité de démarrer avec une vitesse enclenchée autre que la 1ère : grand moment de solitude... Lorsque je la fais caler devant la concession (en sortant la béquille 1ère enclenchée, merci le point mort) elle a 75 km de plus qu'au départ.

En résumé, Ducati est sans doute passé à côté d'un vrai coup de génie : le même moteur, la même partie cycle mais une vraie selle confortable, une boîte de vitesse normale et une position un peu plus relevée et c'était la moto parfaite pour moi. Telle qu'elle est actuellement, dépasser des balades de 250/300 km me paraît très présomptueux. Par contre, comme 2ème bécane (pour ceux qui en ont les moyens à 11 500 €) ça peut le faire...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
MotoGP 2024 1 commentaire
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
MotoGP 2024 16 commentaires
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.

PARCOURS

  • 75 km
  • Toulon - Montée du Castellet

POINTS FORTS

  • Quel moteur !
  • Partie cycle
  • Freinage
  • Plaisir toujours et partout

POINTS FAIBLES

  • Inconfort global
  • Boîte
  • Position trop sportive
  • Support de bloc compteur cassé après 1 535 km
  • C'est pas raisonnable...
  • En savoir plus...