• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 21 juin 2013

CNSR : gilet jaune, taille des plaques... et remontée de files

CNSR : gilet jaune, taille des plaques... et remontée de files

Les recommandations de la commission deux-roues du Conseil national de sécurité routière (CNSR) présidée par Patrick Jacquot - détention du gilet jaune et uniformisation de la taille des plaques à 210x130 mm - viennent d'être votées par le CNSR du 21 juin 2013, qui a même évoqué un troisième volet propre…

Imprimer

Les recommandations de la commission deux-roues du Conseil national de sécurité routière (CNSR) présidée par Patrick Jacquot - détention du gilet jaune et uniformisation de la taille des plaques à 210x130 mm - viennent d'être votées par le CNSR du 21 juin 2013, qui a même évoqué un troisième volet propre aux deux-roues : la circulation interfile.

CNSR du 21 juin 2013 : gilet jaune, taille des plaques... et remontée de files

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres - savent déjà que le CNSR étudiait sérieusement la question de la détention du gilet jaune et de son port en cas d'urgence par les utilisateurs de deux-roues motorisés, ainsi que celle de l'uniformisation des plaques de ces même véhicules (lire MNC du 26 avril 2013 : le gilet jaune à moto tente le coup de la panne !)

Réunis ce matin dans la salle Colbert de l'Assemblée nationale, les membres du CNSR présidé par le député (PS) du Bas-Rhin Armand Jung ont adopté les deux propositions, qui seront  donc soumises au gouvernement sous forme de recommandations lors d'un prochain Comité interministériel de sécurité routière (CISR).

Gilet jaune en cas d'urgence

Pas de surprise : "l'obligation de détention d'un gilet de haute visibilité (type automobile EN471 ou EN1150, ou dispositif similaire)" est étendue à la population motarde et scootériste. Et "par équité entre usagers de véhicules terrestres à moteur", le CNSR recommande que les utilisateurs de motos et scooters portent dorénavant ce gilet en cas d'arrêt d'urgence.

Patrick Jacquot - CNSR du 21 juin 2013 : gilet jaune, taille des plaques... et remontée de files France Wolf - CNSR du 21 juin 2013 : gilet jaune, taille des plaques... et remontée de files

"A la FFMC nous n'étions pas favorables à cette proposition", a toutefois fait remarquer France Wolf, représentante de la Fédération française des motards en colère au CNSR (ci-dessus, à droite), tandis que Philippe Thiébaut, directeur technique national de la Fédération française de motocyclisme (FFM), soulignait que "les motards investissent des sommes importantes dans le matériel. Les vestes et les blousons sont chers et contiennent parfois déjà des éléments rétro-réfléchissants. Il pourrait y avoir une incompréhension de la part des motards s'ils étaient verbalisés pour non détention d'un gilet en cas de situation d'urgence, alors qu'ils portent déjà ce type de veste". 

En résumé : si le gouvernement valide cette recommandation du CNSR, le gilet jaune ne devra pas obligatoirement être porté en temps normal mais seulement en cas d'urgence (panne, accident...), sous peine d'une contravention de deuxième classe (35 euros).

Taille des plaques

Dans un souci de simplification, le CNSR souhaite aussi que les deux et trois roues motorisés entrant nouvellement dans le Système d'immatriculation des véhicules (SIV) soient équipés d'une plaque au format unique de 210x130 mm. D'après la commission deux-roues, le format 170x130 ne doit plus être homologué car "la diversité des tailles des plaques d'immatriculation des 2RM entraîne une complexité réglementaire et une difficulté rendant compte le contrôle inéquitable".

CNSR du 21 juin 2013 : gilet jaune, taille des plaques... et remontée de files

Ces deux propositions, adoptées ce matin à une très large majorité par les membres du CNSR, feront donc l'objet de recommandations au gouvernement qui statuera lors d'un prochain CISR.

Et bientôt un vote sur la circulation interfile

Pas de kit mains libres au volant !

Considérant que l'utilisation du téléphone au volant multiplie par trois les risques d'accident, le CNSR a également adopté la recommandation d'étendre l'actuelle interdiction aux systèmes nécessitant des écouteurs (type kit mains libres piéton), une oreillette ou un casque. Si cette recommandation était adoptée par le gouvernement, seuls les systèmes préinstallés sur les véhicules seraient donc acceptés - pour l'instant...

Mauvaise nouvelle pour les footballeurs, ministres et autres vedettes de la téléréalité du coup, puisque pour favoriser les contrôles, les teintes "trop opaques" des "vitres latérales avant" pourraient être interdites. A terme, cette interdiction pourrait même être élargie à l'ensemble des vitres des véhicules, comme le souhaitent "à titre personnel" tant Armand Jung que le délégué interministériel à la sécurité routière, Frédéric Pechenard.

Bon point en revanche pour les motards puisque comme le souligne le CNSR, l'abandon de vitres trop teintées augmenterait la vision réciproque du conducteur et des autres usagers. Or la commission deux-roues estime justement que 70% des accidents mortels des usagers de deux-roues motorisés interviennent lors de collision avec un obstacle mobile, et que "le plus souvent, la personne confrontée indique qu'elle n'a pas vu le motard"...

Finalement, la grande nouvelle de ce CNSR du 21 juin est la troisième proposition "surprise" de la commission deux-roues présidée par le président de la Mutuelle des Motards : la circulation interfile (lire notamment MNC du 7 décembre 2012 : la remontée de files à moto serait limitée aux voies rapides).

Alors que le ministre de l'intérieur Manuel Valls, interpellé sur ce sujet par Philippe Thiébaut (directeur technique national de la FFM), confiait qu'il y était "à titre personnel très favorable", Patrick Jacquot (président de la Mutuelle des Motards et de la Commission deux-roues du CNSR) a présenté publiquement, quelques minutes et une suspension de séance plus tard, une proposition "d'évaluation de la circulation entre les files du périphérique parisien dès le 1er avril 2014".

"Pour nous, utilisateurs de deux-roues motorisés, il s'agirait bien d'une évaluation et non d'une expérimentation, dans la mesure où l'expérimentation de cette pratique est déjà menée depuis de nombreuses années, notamment sur le périph' parisien", a précisé Patrick Jacquot.

Armand Jung a toutefois indiqué que cette proposition ne pourrait être soumise au vote que lorsqu'elle aurait été formalisée par écrit. Rendez-vous est donc pris pour la prochaine séance plénière du CNSR, à suivre bien évidemment sur Moto-Net.Com : restez connectés !

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
@ Varablack. J'ai été parisien, je ne le suis plus. Et j'ai été parisien à un moment où nous étions globalement moins raisonnables qu'aujourd'hui et où nous étions pourtant moins emmerdés. Je le vois quand je reviens sur Paris. Il y a beaucoup moins de têtes brulées qu'avant. Et c'est étrange, c'est pourtant aujourd'hui que les mesures anti- motardes fleurissent comme par magie. Je pense donc que les deux éléments ne sont pas liés. Même si nous étions tous "raisonnables", cela ne changerait strictement rien. Pour moi, la principale raison est que nous faisons "tache" dans les statistiques de la sécurité routière et que nous empéchons nos décideurs d'atteindre les objectifs qu'ils se fixent aussi vite qu'ils le voudraient. Nous faisons tache mais nous n'y pouvons rien. Notre sinistralité est liée à la nature même de nos engins. Ajoute à cela, sur Paris, le fait que nous contrecarrons le projet d'une mairie désireuse d'éradiquer le moteur à explosion de la capitale. Alors que notre mode de déplacement favori n'a rien à voir, par nature, avec l'automobile, nous sommes quand même jugés à l'aune du risque auto (2 % du trafic mais 20 % des tués), ce qui est un non-sens absolu. Et cela a pour conséquence de voir s'abattre sur nous des mesures dont la pertinence n'est pas la première qualité. En partie pour que nos décideurs puissent donner l'illusion qu'ils agissent, en partie pour tenter de nous dégouter de pratiquer le 2roues. Sans succès jusqu'à aujourd'hui...  

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Premier semestre 2024 excellent pour les gros cubes, lent pour les 125

Le marché français du motocycle est stable, avec 110 257 immatriculations enregistrées au premier semestre 2024 (-0,8%)... Certes, mais sur la même période les 125 cc ont baissé de -7,5 % tandis que les grosses cylindrées résistent à +1,8 %. Bilan !
Et si Marc Marquez ne gagnait plus en MotoGP ?

Deux ans et huit mois séparent Marc Marquez de sa dernière victoire en MotoGP, décrochée sur Honda lors du Grand Prix de San Marin 2021. Désormais sur Ducati, l'octuple champion du monde est de retour sur le podium… mais pas encore sur la plus haute marche, même sur son circuit du Sachsenring !
Allemagne 6 commentaires
Remontée de files à moto : l'expérience sans fin

Huit ans (!) déjà que l'État botte en touche sur la remontée de files à moto et scooter au lieu de légaliser cette pratique indispensable à la fluidification du trafic. Huit ans (!!) que la Circulation interfiles (CIF) fait l'objet d'une expérimentation grandeur nature dans plusieurs départements... de nouveau reconduite jusqu'au 15 septembre 2024 !
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire
  • En savoir plus...