• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CRUTCHLOW ESSAYEUR YAMAHA
Paris, le 13 novembre 2020

Cal Crutchlow succède à Lorenzo comme pilote d'essai Yamaha

Cal Crutchlow succède à Lorenzo comme pilote d'essai Yamaha

Cal Crutchlow, remercié de chez Honda-LCR pour caser Alex Marquez, arrête la compétition MotoGP après dix ans parmi l'élite pour endosser le rôle de pilote de développement chez Yamaha. Comme un retour aux sources pour le britannique de 35 ans, titré en World Supersport sur une YZF-R6 en 2009... Explications.

Imprimer

La RS-GP n'intéresse décidément pas grand-monde... Alors qu'une place est vacante chez Aprilia suite la suspension de 4 ans pour dopage d'Andrea Iannone, deux pilotes de "gros calibre" préfèrent se reconvertir plutôt qu'accepter de rouler sur la MotoGP italienne : Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow !

Le britannique décline à son tour le guidon Aprilia - la seule offre qui lui aurait pourtant permis de rester titulaire - pour accepter de devenir pilote de développement de la Yamaha YZR-M1. Crutchlow prendra officiellement ses fonctions mi-février lors des premiers tests d'intersaison 2021.

Le blason d'Iwata n'exclut pas d'aligner le n°35 en course par l'intermédiaire d'une wild-card "si cette option est jugée bénéfique au programme". Le britannique a par ailleurs confirmé sa disponibilité pour remplacer un titulaire au besoin, comme par exemple cette année quand Rossi a été mis sur la touche deux courses de rang par le Covid-19.

Actuellement 19ème du classement avec seulement 26 points, Cal Crutchlow vit une dernière campagne désastruese sur la Honda semi-officielle du team LCR. L'anglais, jamais à l'aise sur cette moto dont il assure pourtant une partie du développement, enchaîne blessures et mauvaise récupération depuis la première course à Jerez (Espagne)... 

Une dernière saison entre blessures et contre-performances

Salement blessé au bras, Crutchlow s'est ensuite déchiré un ligament de l'épaule droite en Aragon (Espagne) : le pilote Honda passe autant de temps à l'entraînement qu'à hôpital, serrant les dents chaque week-end avec un courage remarquable. Insuffisant, toutefois, pour briguer à nouveau la victoire comme en République tchèque et en Australie en 2016, puis en Argentine ci-dessous en 2018.

Ce pilote au franc-parler apprécié - ou pas... - est arrivé en MotoGP en 2011 chez Yamaha-Tech3, équipe avec laquelle il grimpera jusqu'à la cinquième place au général en 2013 avant d'aller perdre une année chez Ducati. Un transfert à l'époque essentiellement dicté par l'ambition de devenir pilote d'usine et d'avoir les émoluments en conséquence !

L'anglais avait cependant mis un terme prématuré à son contrat avec la marque italienne pour rejoindre Honda-LCR en 2015, car déboussolé par la Desmosedici comme beaucoup avant lui. Cal Crutchlow aura au total passé six saisons dans le team italien, gagnant le respect de Honda qui lui confiera un statut semi-officiel.

Mais ce fou de cyclisme - en perte de vitesse et blessé à répétition depuis deux saisons - n'est plus monté sur le podium depuis sa deuxième place en Australie l'année dernière. L'anglais se maintient tout juste dans le Top 10, alors que sa vitesse lui ouvre pourtant de meilleures perspectives. Mais son impétuosité le conduit encore trop souvent par terre, malgré ses dix années d'expérience MotoGP !

Bye bye Lorenzo...

L'annonce de l'embauche de Crutchlow pour développer la M1 entraîne par ricochet l'officialisation de la rupture de contrat entre Yamaha et Jorge Lorenzo, qui était devenu pilote d'essai de la marque aux diapasons après sa retraite (de chez Honda). 

Le majorquin n'aura pas longtemps occupé ce poste très longtemps et se sera surtout fait remarquer par son gênant manque de rythme lors des essais de découverte de Portimao (Portugal) en octobre. "Jorgeuil" était apparu peu affûté physiquement et s'était pris trois secondes au tour durant la séance !

A sa décharge, le majorquin a été étrangement sous-exploité par son employeur : Lorenzo n'a pas roulé de février à octobre, alors que les concurrents de Yamaha faisaient à l'inverse tourner leurs essayeurs à plein régime sur plusieurs circuits européens pour emmagasiner les données.

L'accumulation de tours de Dani Pedrosa sur la KTM explique en grande partie la progression de la RC16, tout comme l'intense travail réalisé en coulisses de Sylvain Guintoli sur la Suzuki : si la GSX-RR est aujourd'hui la MotoGP de référence, c'est - un peu, beaucoup, énormément ?! - grâce à notre Frenchie !

Crutchlow sera-t-il davantage exploité que Lorenzo ? Espérons-le !

Yamaha justifie pour sa part le peu de roulage de Jorge Lorenzo par les difficultés qu'engendrent le Covid-19 pour faire voyager ses ingénieurs japonais vers l'Europe afin d'y organiser des séances de tests privés. Honda et Suzuki ont de leur côté établi une base européenne pour avoir un vrai "test team" fonctionnel sur le Vieux continent, évitant ainsi ce type d'impasses.

Une autre erreur stratégique à ajouter à la liste pour Yamaha, en proie à de graves soucis de fiabilité (deux moteurs cassés et un renvoyé au Japon dès les premières courses) puis sanctionné pour avoir utilisé des soupapes non conformes...

"Bien sûr, nous avions prévu et espéré un solide programme avec Jorge cette année mais les plans de notre équipe test ont quelque peu été mis en stand by avec cette pandémie", assure le directeur du team officiel, Lin Jarvis, qui estime pour "regrettable" de ne pas avoir "pu mener à bien tout ça".

"Quoi qu’il en soit, nous souhaitons le meilleur à Jorge pour ses projets futurs et nous le remercions pour ces nombreuses années de collaboration avec Yamaha", assure Jarvis, qui se dit "ravi de ré-accueillir Cal".

"Sa richesse d’expérience, combinée à son approche honnête et pragmatique, nous sera bénéfique dans l’amélioration de nos M1, j’en suis convaincu", prévoit le boss de l'équipe officielle Yamaha. 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La saison MotoGP 2024 sera la dernière d'Aleix Espargaro

Aleix Espargaro a décidé de raccrocher le cuir à la fin de cette saison MotoGP 2024. Le pilote espagnol de 34 ans vient de l'annoncer en amont du Grand Prix de Catalogne, sur le circuit auprès duquel il a grandi et sur lequel il a remporté une mémorable et troisième victoire sur l'Aprilia n°41, devant son coéquipier Maverick Vinales.
Catalogne 4 commentaires
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
Catalogne 2 commentaires
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...