• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW
Paris, le 5 février 2016

Antoine Coulon (Kawasaki) : nous avons manqué de Versys 650 et 1000

Antoine Coulon (Kawasaki) : nous avons manqué de Versys 650 et 1000

Avec 11 483 immatriculations, Kawasaki affiche une baisse de -1,9% sur le marché moto français. Antoine Coulon, responsable marketing et presse Kawasaki France, établit pour Moto-Net.Com son bilan 2015 et dévoile ses objectifs pour 2016. Interview.

Imprimer

Moto-Net.Com : Considérez-vous que l'annonce de la fin de la loi des 100 chevaux a eu un effet néfaste sur le marché en général et sur vos résultats en particulier ?
Antoine Coulon, responsable marketing et presse Kawasaki France :
L'annonce de la fin de la loi des 100 chevaux aurait effectivement pu rendre les acheteurs attentistes. Finalement, l'effet aura été neutre pour le marché. En ce qui concerne nos chiffres en particulier, nous avions prévu une année légère en approvisionnement de ZX-10R. En effet nous sommes déjà en train de livrer les ZX-10R Millésime 2016 Euro 4 (donc en configuration 210 ch avec Ram Air System).

MNC : Va-t-elle au contraire doper l'activité en 2016 ?
A. C. :
Oui, nous pensons qu'un effet positif sera lisible sur les chiffres 2016, et très probablement 2017. Depuis plus de 30 ans les versions françaises (toutes marques confondues) étaient bridées. Un grand nombre de motards sont impatients de retrouver l'agrément de leur moteur en version originelle.

MNC : La tenue du Salon de Paris fin 2015 peut-elle aussi stimuler le marché en début d'année ?
A. C. :
Le Salon de Paris est une magnifique vitrine pour les constructeurs. Nos fans adorent venir découvrir et toucher du doigt les nouveautés. La préparation "MRS" sur base Vulcan S ou encore les animations virtuelles (tour du circuit de Portimao en ZX-10R) ont eu beaucoup de succès. Cependant en terme de ventes pures, les années "post-salon" (2012 et 2014 par exemple) ne sont traditionnellement pas plus fortes que les autres années.

MNC : Comment interprétez-vous le succès actuel des motos "néo-rétros" ?
A. C. :
L'intérêt pour ces motos est effectivement allé grandissant sur ces dernières saisons. Nous avons été les premiers à nous intéresser à ce sujet avec la W650 en 1999. Nous avons travaillé une notion de gamme complète "Vintage" pour le marché japonais avec Estrella 250, TR 250, W400 et W650. Le Vintage est aujourd'hui un mouvement de fond qui touche aussi l'automobile, la mode, l'horlogerie, la musique, l'architecture d'intérieure... Une certaine nostalgie, couplée à un mouvement "hipster" très apprécié, ont beaucoup influencé les R&D et les designers.

MNC : Quel est votre avis sur l'interdiction des motos d'avant 2000 dans Paris à partir de cet été ?
A. C. :
Cette décision est particulièrement injuste pour les motards concernés. Si ces utilisateurs vont demain travailler en voiture, ils vont augmenter encore le volume d'embouteillage et de rejets.

MNC : Que vous inspire l'évolution globale du marché français du motocycle en 2015 ?
A. C. :
Une évolution positive (même légère) est toujours appréciable. La douceur étonnante du mois de décembre a sans doute contribué à cette bonne clôture de l'année.

MNC : Quel bilan dressez-vous pour votre marque ?
A. C. :
L'année a été satisfaisante d'un point de vue global. Tous les marchés européens voisins ont retrouvé de la croissance en 2015. Nous espérons que la France va suivre cette tendance avec un petit décalage dans le temps.

MNC : Quels modèles ont particulièrement bien fonctionné cette année?
A. C. :
Nos deux bestsellers, ER-6n et Z800, continuent à connaître une très belle carrière commerciale. Les Z1000 et Z1000SX connaissent elles aussi de très beaux parcours sur leurs segments respectifs.

MNC : Quels sont ceux qui sont restés en retrait ? Pourquoi ?
A. C. :
La 636 a fait moins de 150 unités. C'est décevant compte tenu des qualités intrinsèques de la moto. Ceci s'explique par la petite taille du marché 600 Supersport et par l'anticipation de la fin des 100 ch. Toutefois la 636 n'a pas démérité et elle termine devant ses deux principales concurrentes. De plus, elle est encore une fois championne du monde en 600 avec Kenan Sofuoglu.

MNC : Vos nouveautés 2015 ont-elles atteint leurs objectifs commerciaux ?
A. C. :
Oui, et certaines ont même fait mieux que cela ! Nous avons malheureusement manqué de Versys 650 et encore plus de Versys 1000. Nous avions triplé les approvisionnements mais la demande a été encore plus forte que cela.

MNC : Quelle a été la bonne surprise de votre année 2015 ? Et la moins bonne ?
A. C. :
La bonne surprise a été la Vulcan S qui a commencé par impressionner les journalistes essayeurs par son dynamisme et son côté joueur. Sous une apparence de "Power Cruiser Light", elle s'est avérée être aussi joueuse qu'un roadster de cylindrée équivalente. Les ventes ont ensuite été très vite satisfaisantes.

MNC : Quel a été selon vous l'événement marquant de l'année 2015 dans le monde du deux-roues ?
A. C. :
Deux événements sportifs nous ont marqués. D'une part, l'incroyable tension nerveuse entre Rossi, Marquez et Lorenzo en GP, et d'autre part la saison de rêve de Rea et sa ZX-10R, qui ont dominé le World SBK de la tête et des épaules. Côté produit, l'arrivée de la H2R a eu un impact phénoménal. Cette machine est la moto de série la plus puissante de l'histoire de la moto. Elle vient encore renforcer notre ADN : performances, sensations, design, exclusivité...

MNC : Quelles sont vos bonnes résolutions pour l'année 2016 ?
A. C. :
En termes de chiffres, nous partons sur des volumes de ventes et des ambitions de parts de marché identiques à 2015. Nos objectifs sont de continuer à accompagner nos concessionnaires vers encore plus de qualité de service. Nos clients sont de plus en plus exigeants et il faut en permanence améliorer nos prestations délivrées.

MNC : Quels sont vos grands rendez-vous 2016 ?
A. C. :
Nous repartons pour une très belle année de Road Show dans toutes la France. Nous organisons des journées de balade routière les 5 juin dans toutes les concessions de France, puis dans les Pyrénées (10, 11, 12 juin) et les Alpes (24, 25, 26 juin). Nous proposons aussi à nos fans de venir rouler sur circuit au Mans (25 avril) et au Castellet (3 mai).

MNC : Pour conclure, qu'a commandé Kawasaki au Père Noël cette année ?
A. C. :
Des mesures de retrofit rapidement applicables !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Johann Zarco en difficulté technique au GP des Amériques

Johann Zarco espérait trouver un bon élan sur le Circuit Of The Americas (COTA), fort de la victoire l'an passé de son prédécesseur chez LCR Alex Rins sur la Honda. Hélas, le Grand Prix des Amériques a tourné à la punition pour les quatre pilotes en RC213V, avec deux résultats blancs pour le pilote cannois.
Résultats et classements MotoGP du Grand Prix des Amériques 2024

C'est l'Amérique pour Maverick Viñales ! Le pilote Aprilia signe un retentissant triplé à Austin (Texas) : pole record, victoire au sprint puis en course principale. Le prodige Pedro Acosta signe une 4ème place samedi puis une 2ème place dimanche, alors que Marc Marquez finit à terre sur l'un de ses circuits fétiches. 
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Quartararo déçu de son rythme, mais content des évos au GP des Amériques

Fabio Quartararo sauve la 12ème place en course principale du GP des Amériques malgré un tout-droit dans le premier tour. Le niçois estime qu'une meilleure position était accessible même si son déficit de rythme n'autorisait pas l'accès au groupe de tête. 
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.
  • En savoir plus...