• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DU TRIUMPH DANS LA TERRE
Paris, le 23 juillet 2021

Triumph va fabriquer des motos de cross et d'enduro !

Triumph va fabriquer des motos de cross et d'enduro !

Le constructeur anglais prend le monde de la moto par surprise en révélant son projet de construire des motocross et d'enduro puis de les aligner en championnats du monde de tout-terrain. Ricky Carmichael et Ivan Cervantes sont en charge du développement de ces inattendues Triumph à crampons. Explications.

Imprimer

Révolution à Hinckley (Royaume-Uni) ! Triumph élargit ses perspectives de façon assez radicale et totalement inattendue avec une "gamme complète de motocross et d'enduro". Cette diversification vers le off-road s'accompagnera par ailleurs d'un engagement dans les "championnats de haut niveau" tant en MX qu'en enduro.

Le développement de ces motos inédites serait en "bonne voie", assure le constructeur britannique qui va venir se frotter aux cadors historiques de cette production très spécifique : les quatre japonais Honda, Kawasaki, Suzuki et Yamaha, mais aussi - et surtout ! - KTM, marque de référence dans plusieurs disciplines du tout-terrain qui produit également les Husqvarna.

"L'annonce d'aujourd'hui marque le début d'un nouveau chapitre pour la marque Triumph, et tout le monde chez Triumph est incroyablement excité d'en faire partie", explique son directeur général. "Nous engageons à 100% à avoir un impact durable dans ce monde hautement compétitif et exigeant, avec l'ambition unique de proposer une gamme de motos championne pour une toute nouvelle génération de pilotes Triumph", assure Nick Bloor.

"Des détails dans les mois à venir"

Triumph reste discret à ce stade sur les caractéristiques de ces futures motocross et enduro : la marque s'orientera-t-elle vers des 250 cc puis des 450 cc, ou investira-t-elle directement sur les deux fronts ? Ses nouveautés seront-elles entièrement conçues en interne ou avec un partenaire ? 

"Une annonce du calendrier de lancement et de présentation des motos, ainsi que du programme de course et des caractéristiques des nouvelles Triumph MX et Enduro, suivra dans les mois à venir", se contente d'informer la marque anglaise, qui s'est assuré les services de deux anciens champions pour obtenir des résultats à la hauteur de ses ambitions...

"Triumph est fier d'annoncer que la légende mondiale du Motocross Ricky Carmichael et le quintuple champion du monde d'Enduro Iván Cervantes ont rejoint la famille Triumph en tant que partenaires actifs dans les essais de moto et la préparation pour la course", révèle-t-elle.

"RC" Carmichael, titré à 15 reprises en MX, est considéré comme le plus grand pilote de motocross avec ses 150 victoires en AMA. Surnommé "The G.O.A.T" ("Greatest of All Time", le plus grand de tous les temps), cet américain de 41 ans compte plusieurs exploits mémorables comme ses deux saisons parfaites avec 24 succès sur 24 courses en 2002 et 2004.

Ivan Cervantes, 39 ans, est quant le plus premier pilote espagnol titré en championnat du monde d'enduro E1 et compte à son actif cinq couronnes mondiales, dont une enduro indoor. "El Torito" s'est par ailleurs essayé au rallye-raid avec trois participations au Dakar avant de devenir le directeur de l'équipe d'Espagne d'enduro.

Rappelons que Triumph est compétiteur dans l'âme et le prouve notamment en assurant la motorisation des prototypes de Moto2 avec le 3-cylindres de sa Street Triple 765. La marque ne possède en revanche aucune expérience en motocross : les magnifiques Scrambler 1200 et ses confortables Tiger 1200 sont à ce jour les seules motos Triumph capables de quitter le bitume !

Des motocross Triumph 4-temps ou... de électriques ?!

Face à l'audace de ce pari, toutes les pistes peuvent être envisagées : Triumph partant de zéro ou presque, les champs du possible sont sur le papier illimité. D'où cette hypothèse un peu folle qui vient à l'esprit de MNC : et si Triumph allait au bout de ses surprises en dévoilant des motos de tout-terrain... électriques ?!

Farfelu ? Oui et non, au regard des contraintes toujours plus fortes envers la propulsion thermique et ses effets sur le tout-terrain, surtout l'enduro. La pratique s'est ralentie sous les pressions écologiques qui limitent son utilisation en pleine nature. Rappelons par ailleurs que l'Europe prévoit l'interdiction des moteurs thermiques pour 2035 et que Triumph se branche doucement sur le "secteur"... 

Seul hic dans cette hypothèse "électrisante" (ou pas...) : les compétitions de motos tout-terrain électriques sont encore rares et embryonnaires, ce qui semble aller à l'encontre de l'ambition de Triumph d'intégrer des "championnats de haut niveau"... Restez connectés !

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La Yamaha n°1 en pole des 24H Motos 2024, la Honda n°55 en tête des STK

Auteur d'un nouveau record du tour sur le circuit Bugatti, Nicolo Canepa hisse avec Karel Hanika la R1 du YART en tête de la grille de départ des 24 Heures Motos 2024 ! Les champions devancent le SERT et la Honda officielle. Une autre Fireblade, la 55 de National Motos, devance la BMW Tecmas et la Honda RAC41 en catégorie Superstock. Chronos !
Manifestations contrôle technique : forte mobilisation contre le CT2RM

Plusieurs dizaines milliers de motards - 38 000 selon le ministère de l'intérieur - ont participé aux manifestations de la Fédération française des motards en colère (FFMC) contre le contrôle technique moto et scooter, qui est officiellement entré en vigueur ce lundi 15 avril.
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Dunlop veut briller ce week-end aux 24 Heures Motos 2024 !

Le championnat du monde d'Endurance 2024 débute ce week-end avec les 24 Heures Motos au Mans. Fournisseur unique du plateau Superstock, le manufacturier britannique Dunlop - et son usine française ! - vise aussi la victoire en catégorie reine EWC avec deux machines de pointe : la BMW n°37 et la Yamaha n°99.
Pourquoi Fabio Quartararo resigne avec Yamaha jusqu'en 2026 ?

La décision de Fabio Quartararo de prolonger chez Yamaha deux saisons supplémentaires interpelle au regard du manque de compétitivité de la M1. Le niçois de 24 ans s'en explique par les moyens déployés pour revenir au sommet du MotoGP, tandis qu'Aprilia ne lui aurait pas fait d'offre…
MotoGP 2024 8 commentaires
  • En savoir plus...