• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW
Paris, le 26 septembre 2003

Olivier Jacque : "je ne suis pas pressé de renouveler avec Yamaha !"

Olivier Jacque : "je ne suis pas pressé de renouveler avec Yamaha !"

En exclusivité pour Moto-Net, entouré de ses deux gardes du corps de choc Elisabeth et Sandy, Olivier Jacque fait le point sur sa saison 2003 et sur ses projets 2004. Avec un invité surprise dans la loge VIP du stand Yamaha : Christophe Guyot !

Imprimer

Pour Moto-Net, entouré de ses deux gardes du corps de choc Elisabeth et Sandy, Olivier Jacque fait le point sur sa saison 2003 et ses projets pour 2004. Avec un invité surprise dans la loge VIP du stand Yamaha au Mondial : Christophe Guyot !

Moto-Net : comment ça va, après ta double chute à Rio ?
Olivier Jacque : ça va mieux, je boîte de moins en moins. Je serai parfaitement rétabli pour Motegi.

Moto-Net : et moralement ?
Olivier Jacque : moralement ça va bien ! Je bosse en bonne collaboration avec l'équipe et même Barros ne gagne pas, ce qui est rassurant quant au potentiel des pilotes Yamaha (rires) !

Pour Moto-Net, Olivier Jacque fait le point sur sa saison 2003 et ses projets pour 2004...

Moto-Net : pas trop déçu par cette saison 2003 ?
Olivier Jacque : si, on a toujours des problèmes techniques sur cette moto qui demande beaucoup trop de précisions dans les réglages. Au début de l'année, la glisse à la roue arrière devenait incontrôlable au bout de trois ou quatre tours et on manquait de moteur. A Brno on est arrivé à obtenir de meilleurs réglages moteur et il est aujourd'hui performant, mais le châssis reste très délicat à régler : quatre heures d'essais ne suffisent plus pour trouver les bons réglages, il n'y a aucune rondeur dans la courbe donc c'est soit tout bon soit tout mauvais.

Moto-Net : toujours ce problème de dérive de la roue arrière ?
Olivier Jacque : oui, on n'arrive toujours pas à contrôler la dérive, on n'a pas un bon retour de l'arrière. Yamaha est conscient de la situation et travaille dessus, mais le problème survient toujours au bout de cinq ou six tours, quand la piste est chaude : on a une perte d'adhérence à l'arrière et au lieu de glisser, ça décroche. J'ai fait trois high-sides à Estoril à cause de ça ! Avec 230 chevaux à la roue arrière et des motos qui passent de 0 à 200 km/h en 5 secondes, une petite glisse en sortie de virage suffit pour que les autres te mettent 30 mètres dans la vue !

Moto-Net : que penses-tu des rumeurs concernant la possible arrivée de Rossi chez Yamaha ?
Olivier Jacque : Rossi est effectivement venu les voir et il y a bien eu des négociations. C'est vrai que s'il le faisait, on verrait la valeur exacte du pilote (on a vu Barros avec Honda !). Mais je crois qu'il n'a vraiment pas besoin de ça aujourd'hui, il doit simplement essayer de faire monter la sauce chez Honda...

Olivier entouré de ses deux gardes du corps, Elisabeth et Sandy...

Moto-Net : et toi, tu n'as pas envie d'aller voir ailleurs ?
Olivier Jacque : j'ai un contrat d'un an renouvelable avec Yamaha. Je n'ai pas de nouvelles pour l'instant mais je ne suis pas pressé de renouveler, des saisons comme ça c'est trop frustrant ! Je suis toujours en attente, mais j'ai aussi des contacts ailleurs...

Moto-Net : chez qui ?
Olivier Jacque : je ne te le dirai pas...

Moto-Net : Ducati ?
Olivier Jacque (rires) : c'est très bien Ducati ! Ils ont un excellent moteur, à la limite trop puissant mais ils ont réussi à canaliser la puissance grâce à l'électronique. Ils font un boulot incroyable, ils font régulièrement des poles et sont loin d'être ridicules en course ! Ils ont l'expérience du Superbike, et bosser avec une équipe italienne m'a toujours attiré...

Christophe Guyot vient saluer Olivier Jacque, qui le félicite pour sa performance au Bol d'Or

Interlude : Christophe Guyot vient dire bonjour à Olivier, qui le félicite pour sa performance au Bol. Christophe confirme qu'il a les mêmes soucis de dérive à la roue arrière sur la R1.

Christophe Guyot : ce problème accentue les écarts entre les pilotes. En endurance c'est pas trop gênant mais en Grand Prix c'est très important !

Olivier Jacque : c'est clair ! En GP tout se joue aux performances de la machine et dans une moindre mesure à la qualité des réglages, car tous les pilotes sont excellents. Il n'y a qu'à voir Barros : quand il était sur Honda, il passait régulièrement Gibernau, alors qu'aujourd'hui il ne le voit même plus ! Il sait très bien qu'il peut le faire et on sait tous que si on avait une meilleure moto on gagnerait... Avec Alex on s'efforce de faire confiance à notre équipe, mais on en vient à rigoler nous-mêmes de nos performances !

Verra-t-on OJ sur Ducati l'an prochain ?

Moto-Net : pourquoi Yamaha n'arrive-t-elle pas à faire une vraie moto de Grand prix ?
Olivier Jacque : nous sommes aujourd'hui dans une nouvelle ère, le MotoGP tel qu'il existe aujourd'hui n'a que deux ans d'existence. Yam a toujours fait du deux temps, il faut lui laisser le temps de se mettre au niveau. Progressivement, toutes les marques vont s'améliorer !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Et si Marc Marquez ne gagnait plus en MotoGP ?

Deux ans et huit mois séparent Marc Marquez de sa dernière victoire en MotoGP, décrochée sur Honda lors du Grand Prix de San Marin 2021. Désormais sur Ducati, l'octuple champion du monde est de retour sur le podium… mais pas encore sur la plus haute marche, même sur son circuit du Sachsenring !
Vidéo embarquée moto : dans la roue de Valentino Rossi sur une GP500 !

Quel fan de MotoGP n'a jamais rêvé de prendre l'aspiration de Valentino Rossi sur circuit, à bord d'une bonne vieille moto de Grand Prix, tant qu'à faire ? C'est justement ce que vient de réaliser Niccolo Canepa lors des Yamaha Racing Experience 2024. Le champion d'Endurance pilote la TZ750 de Sarron, Rossi la YZR500 de Lawson. Mamma mia !
Série limitée MV Agusta Superveloce 1000 Serie Oro

MV Agusta dévoile sa dernière création : la Superveloce 1000 Serie Oro avec habillage en carbone, pièces taillées dans la masse, alcantara, échappement titane et pneus Pirelli dédiés. Une néo-rétro de 208 ch (!) aussi sexy qu'onéreuse. 
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
Guides pratiques 1 commentaire

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde22 septembre : GP d'Inde (annulé)
GP moto du Kazakhstan 22 septembre : GP du Kazakhstan
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...