• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 16 novembre 2015

Nouveauté 2016 : Yamaha MT-10, l'arme fatale ?

Nouveauté 2016 : Yamaha MT-10, l'arme fatale ?

Le retrait de la FZ1 dans le catalogue Yamaha le laissait présager depuis cet été : une remplaçante digne de ce nom était en gestation du côté d'Iwata... Le constructeur japonais le plus actif de ces deux dernières années confirme nos soupçons et comble nos attentes avec cette inédite MT-10, ni plus ni moins que la déclinaison…

Imprimer

Le retrait de la FZ1 dans le catalogue Yamaha le laissait présager depuis cet été : une remplaçante digne de ce nom était en gestation du côté d'Iwata... Le constructeur japonais le plus actif de ces deux dernières années confirme nos soupçons et comble nos attentes avec cette inédite MT-10, ni plus ni moins que la déclinaison roadster de la R1 2015 !

La R1 2015 avec un grand guidon !

Même si la MT-09, avec son sensationnel trois-cylindres, est une réussite dynamique et commerciale, Yamaha se devait à un moment ou un autre de réinvestir le segment des roadsters sportifs à 4-cylindres, catégorie que le constructeur d'Iwata avait très largement dynamis(t)é en 2006 avec la FZ1

A l'époque, il s'agissait tout simplement du premier roadster conçu à partir d'un moteur d'un châssis d'hypersportive : rien de moins qu'une R1 avec un grand guidon. Dix ans plus tard, Yamaha récidive avec une MT-10 totalement inédite et étroitement dérivée de l'YZF-R1 2015, la Superbike la plus évoluée et efficace à l'heure actuelle (lire notre Essai complet sur circuit et notre Essai de 850 km sur route).

MNC rêvait d'une déclinaison roadster dotée du fantastique 4-cylindres Crossplane de la R1 : Yamaha l'a fait ! Un nombre "significatif" d'évolutions ont été apportées à ce moteur de 998 cc, revu et corrigé pour privilégier le couple et l'agrément à bas et moyens régimes. 

Cela passe entre autres par un circuit d'admission totalement modifié, un échappement - avec sortie titane - et une alimentation reconfigurés, de nouveaux pistons forgés et un nouveau balancier d'équilibrage. La transmission finale par chaîne est par ailleurs raccourcie pour booster les relances. L'injection, gérée par un accélérateur électronique, est elle aussi reparamétrée et propose comme sur la sportive trois modes de conduite accessibles au guidon (standard, A et B). 

L'anti-patinage est sans surprise de série sur cette moto dont la puissance n'est pas communiquée, mais dont on peut estimer qu'elle sera comprise entre 160 et 180 ch dans la mesure où la R1 en sort 200 ch. Ce contrôle de traction paramétrable sur trois niveaux - et désactivable - est en revanche moins élaboré que le système renseigné par une centrale inertielle installé sur la Superbike.

Le nouveau fer de lance de la gamme roadster Yamaha ne reçoit pas non plus toute la batterie d'assistances dérivées du MotoGP découvertes sur la R1 2015, comme le "Slide Control System" qui gère la glisse latérale du pneu arrière, le très fin anti-wheeling paramétrable ou l'assistant au départ. 

La MT-10 embarque en revanche le même embrayage anti-dribble que la sportive, tandis qu'un régulateur de vitesse qui fonctionne de 50 à 180 km/h sur les trois derniers rapports fait son apparition de série.  

Ergonomie et partie cycle revues

Cet équipement peu courant dans la catégorie roadster est commandé depuis le guidon large et relevé. La selle plate est redessinée, tandis que les repose-pieds sont avancés et abaissés par rapport à la sportive : autant de modifications courantes et nécessaires pour transformer une moto sportive en un roadster un tant soit peu fréquentable !

Le châssis périmétrique en alu de la MT-10 est globalement identique à celui de la R1, si ce n'est que sa rigidité a été retravaillée à certains endroits pour offrir plus de flexibilité - et donc de confort.

5 mm plus court que sur la pistarde, l'empattement est incroyablement réduit puisque seulement 1400 mm séparent l'axe de chaque roue, soit "35 mm de moins que ses plus proches concurrentes", note Yamaha avec satisfaction. 

Espérons que l'agilité record qui en découle probablement n'induise pas une stabilité perfectible, d'autant que l'équilibre sur ce point est toujours délicat à trouver sur les motos très puissantes dotées d'un grand guidon, qui renforce leur naturelle tendance à délester...

Les suspensions sont les mêmes que sur la R1 : une fourche inversée Kayaba de 43 mm totalement réglable à l'avant, ainsi qu'un mono-amortisseur relié au bras oscillant en aluminium. Les lois d'amortissement ont cependant été recalibrées pour préserver une certaine forme de confort indispensable sur un roadster. 

Le freinage est confié à des étriers radiaux 4-pistons et des disques de 320 mm (220 mm à l'arrière). L'ABS est naturellement de série, puisqu'il sera obligatoire sur les motos en 2016 ! L'instrumentation est inédite et renseigne notamment sur la vitesse, le niveau d'essence du réservoir de 17 litres (comme la R1), le rapport et la cartographie moteur engagés.

Les jantes en magnésium de la R1 sont remplacées par des éléments en aluminium, dans l'objectif de contenir les coûts. Pour la même raison, la boucle arrière est en acier en lieu et place du précieux magnésium adopté sur la Superbike, tandis que le shifter est en option (de série sur la R1). Autant de modifications qui impacteront fatalement à la hausse le poids de ce bouillonnant roadster, sans doute supérieur d'une dizaine de kilos à celui de la R1.

Des coloris audacieux et un design percutant

Impossible pour l'instant d'être renseigné sur ce point, puisque Yamaha n'a pas communiqué toutes les données techniques de sa nouvelle MT-10, notamment ses performances et ses dimensions précises. On sait en revanche qu'elle sera disponible en mai 2016 dans le coloris flashy "Night fluo" avec jantes en jaune fluo (plus besoin de gilet haute visibilité !), en noir "Tech Black" et en bleu "Race Blu", désormais classique dans le nuancier Yamaha.

Terminons ce premier tour d'horizon par quelques mots concernant le design de la MT-10, très anguleux et avec beaucoup de masses concentrées sur l'avant.

A l'arrière, c'est l'inverse avec une poupe assez dégagée et terminée par un feu à LED identique à celui de la MT-09. Yamaha a par ailleurs reconduit les signes distinctifs propres à la gamme MT, notamment en plaçant de larges écopes grillagées le long du réservoir.

La tête de fourche aux formes torturées adopte des phares lenticulaires qui renvoient à ceux discrètement intégrés dans les flancs de carénages de la R1.

Encadrés d'un habillage rectangulaire, ces optiques confèrent un regard pour le moins intimidant à la plus importante nouveauté 2016 du constructeur d'Iwata. Vivement l'essai puis sa confrontation avec les autres "barils de poudre" de la catégorie comme la Super Duke R, la S1000R ou encore la Tuono V4 1100 ! 

Galerie photo de la Yamaha MT-10 2016

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Ah ouais ! Agressive a souhait, moteur qui va (sans grand risque pour moi) envoyer ce qu'il faut et surtout tres tot, c'est bon ca ! Si le tarif est bien place ce roadster va faire mal ! Allez 2 petites critiques quand meme (avant .les essais), le petit radiateur place bas qui va certainement prendre cher et cette grosse gamelle a l'echappement qu'il faudrait virer ou cacher derriere un beau sabot. Sinon bien joué Yam ! Quand je pense que Suz a mis plus de 10 ans a sortir son gros roadster ! En tous cas beau cru ce salon 2015 ! Pensee pour les disparus de ce weekend et les familles <3 V a tous

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Johann Zarco en difficulté technique au GP des Amériques

Johann Zarco espérait trouver un bon élan sur le Circuit Of The Americas (COTA), fort de la victoire l'an passé de son prédécesseur chez LCR Alex Rins sur la Honda. Hélas, le Grand Prix des Amériques a tourné à la punition pour les quatre pilotes en RC213V, avec deux résultats blancs pour le pilote cannois.
Résultats et classements MotoGP du Grand Prix des Amériques 2024

C'est l'Amérique pour Maverick Viñales ! Le pilote Aprilia signe un retentissant triplé à Austin (Texas) : pole record, victoire au sprint puis en course principale. Le prodige Pedro Acosta signe une 4ème place samedi puis une 2ème place dimanche, alors que Marc Marquez finit à terre sur l'un de ses circuits fétiches. 
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Quartararo déçu de son rythme, mais content des évos au GP des Amériques

Fabio Quartararo sauve la 12ème place en course principale du GP des Amériques malgré un tout-droit dans le premier tour. Le niçois estime qu'une meilleure position était accessible même si son déficit de rythme n'autorisait pas l'accès au groupe de tête. 
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un &quot;mémo véhicule assuré&quot; à sortir en cas de pépin. Explications.
  • En savoir plus...