• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW CARLO PERNAT
Paris, le 31 mai 2010

L'avenir de Loris Capirossi... et les prochains transferts MotoGP

L'avenir de Loris Capirossi... et les prochains transferts MotoGP

Le manager de Loris Capirossi et de Marco Simoncelli, Carlo Pernat, livre à Moto-Net.Com son analyse du MotoGP, ses prévisions sur l'avenir de la discipline et celui de ses pilotes, le retour aux 1000 et les prochains transferts du mercato... Interview.

Imprimer

Carlo Pernat, 31 ans de compétition

Team manager pour Cagiva à la fin des années 80 puis directeur sportif chez Aprilia, ce sympathique italien au français irréprochable possède un talent rare pour découvrir de nouveaux talents tels que Max Biaggi ou Valentino Rossi. A l'aube des années 2000, son carnet d'adresses, son franc-parler et son sens aigu des affaires lui permettent ensuite de se reconvertir avec succès comme manager.

Malgré ses 62 ans au compteur, Carlo Pernat n'a que faire de la réforme de la retraite : ce passionné de compétition fait partie des figures incontournables des paddocks du Contental Circus, qu'il écume depuis 31 ans avec la même ferveur.

Lors du Grand Prix de France (lire MNC du 23 mai 2010 : compte rendu complet des trois courses), l'homme de confiance de Loris Capirossi (et le terme n'a rien de galvaudé puisque le n°65 répète souvent qu'une poignée de main suffit à sceller un accord officiel avec son manager !) a répondu à nos questions sur l'avenir du pilote Suzuki, mais aussi sur les nombreux bruissements qui tiennent le paddock MotoGP - et nos lecteurs ! - en haleine depuis plusieurs semaines... Interview.

Moto-Net.Com : Comment expliquez l'extraordinaire longévité de Loris Capirossi et sa motivation qui semble toujours intacte alors qu'il dispute sa 21ème saison en Grands Prix (lire encadré ci-contre) ?
Carlo Pernat, manager de Loris Capirossi en MotoGP : Tout simplement parce que Loris s'amuse encore et qu'il prend toujours beaucoup de plaisir à courir ! Je pense que c'est la raison principale pour expliquer la motivation d'un pilote : s'il s'amuse en piste, alors la motivation ne le quitte pas facilement. En revanche, lorsqu'un pilote commence à considérer la course comme un travail, la motivation et la joie de piloter diminuent rapidement...

Objectif 350 Grands Prix : Capi-T-Rex, un dinosaure pas menacé d'extinction !

  • Né à Bologne (Italie) le 4 avril 1973
  • 29 victoires, 99 podiums et 41 poles en Grands Prix, toutes catégories confondues
  • 3 titres de champion du monde (2 en 125 cc en 1990 et 1991 et un en 250 cc en 1998)
  • 9 victoires en catégorie reine
  • 3ème du championnat du monde en 2001 (Honda 500 cc) et en 2006 (Ducati 990 cc)
  • 9ème du championnat du monde l'an dernier et actuellement 14ème cette année
  • 21 saisons en Grands Prix
  • 245 courses terminées dans les points
  • 17 ans et 49 jours se sont écoulés entre sa première victoire en 125 (Donington 1999) et sa dernière en MotoGP (Japon 2007)
  • Victorieux sur sept motos différentes : 125 Honda, 250 Honda, 250 Aprilia, 500 Yamaha, 500 Honda, 990 Ducati et 800 Ducati
  • Avec Valentino Rossi, Capirossi est le seul pilote à avoir gagné sur 500 2-temps, 990 4-temps et 800 4-temps
  • Auteur de courses sur 41 circuits de Grands Prix différents
  • Record du plus jeune pilote à remporter un championnat du monde (17 ans et 165 jours en 1990)
  • Un classement dans le top 3 lui suffirait pour devenir cette année le septième pilote de l’histoire des Grands Prix à atteindre les 100 podiums
  • 300ème départ en GP lors du Grand Prix du Qatar cette année (lire MNC du 12 avril 2010 une première en fanfare) : un record incroyable que l'italien aimerait porter à 350 avant de raccrocher le cuir...
  • M.-N.C. : A 37 ans, Loris doit néanmoins commencer à songer à raccrocher le cuir, non ?
    C .P. : Effectivement, il y a déjà réfléchi. Mais il se sent encore capable de faire de belles choses en MotoGP et notamment d'amener la Suzuki au contact des meilleures motos du plateau. C'est la raison pour laquelle il vient tout juste d'officialiser sa décision de continuer sa carrière pendant encore deux saisons, car il vise désormais 350 départs en Grands Prix ! Un record qui risque fort de ne pas être dépassé de sitôt ! (Selon certaines mauvaises langues, la décision de Capirossi pourrait aussi être liée à l'actuel redressement fiscal de 2 millions d'euros que lui inflige l'administration italienne pour évasion fiscale, NDLR).

    M.-N.C. : Que manque-t-il aujourd'hui à la Suzuki pour permettre à Loris Capirossi et son coéquipier Alvaro Bautista de jouer devant ?
    C .P. : Essentiellement de la puissance moteur. Les ingénieurs japonais ont très bien travaillé sur la question cet hiver, ainsi que sur la fiabilité. Mais il nous manque encore des kilomètres/heure pour tenir le contact des Yamaha, des Honda et des Ducati. Or c'est un point délicat car la réglementation va changer en 2012 et les MotoGP vont revenir à 1000 cc... Ce n'est donc pas évident de convaincre Suzuki de dépenser des millions d'euros pour continuer à développer la motorisation 800, alors qu'ils doivent déjà commencer à construire un nouveau bloc de 1000 cc ! En partie cycle en revanche, la Suzuki a beaucoup progressé et je pense que de ce côté, il ne manque plus que de petits aménagements. D'après Loris, il s'agit de la meilleure Suzuki qu'il ait eu l'occasion de piloter au Mans. (Suzuki n'aura malheureusement guère eu l'occasion de transformer ses progrès : blessé, Bautista a été contraint de déclarer forfait pour la course tandis que Loris a perdu l'avant dans les premiers tours, NDLR ).

    M.-N.C. : Quelle place peut viser Loris en course sur cette moto ?
    C .P. : Honnêtement, l'objectif est de faire entre 5 et 6. C'est le maximum auquel nous pouvons prétendre en l'état actuel des choses. Peut-être un podium dans certaines conditions mais objectivement, terminer régulièrement dans le top 5 serait déjà une grande satisfaction.

    M.-N.C. : Loris rempile pour deux saisons : est-ce que ce sera toujours avec Suzuki, ou avez déjà pris des contacts avec d'autres équipes ?
    C .P. : Nous avons déjà des contacts avec d'autres teams, notamment Ducati Pramac et Yamaha Tech3, car la situation du team d'Hervé Poncharal est amenée à évoluer en 2011 : il est quasi certain que Rossi et Lorenzo ne cohabiteront plus dans le même team l'année prochaine et puisqu'il est déjà pilote officiel, Ben Spies remplacera logiquement celui qui quittera Yamaha Factory (un point de vue confirmé à Moto-Net.Com par Hervé Poncharal lui-même, NDLR). Cependant, si la GSV-R continue à progresser, Loris est tout à fait disposé à rester chez Suzuki car il se sent très bien dans le team.

    M.-N.C. : Quelle est la date d'expiration de son contrat ?
    C .P. : Loris arrive en fin de contrat cette saison, comme Rossi, Pedrosa, Stoner et Lorenzo notamment. Il n'y a que trois pilotes qui ont déjà signé pour 2011 : le deuxième pilote est celui dont j'assure aussi la gestion, Marco Simoncelli. Ensuite il y a Ben Spies (directement sous contrat avec Yamaha Japon et non avec Tech 3, NDLR) et Alvaro Bautista. C'est pour cette raison que le marché des transferts est déjà si ouvert après seulement trois courses !

    M.-N.C. : Dans quelles écuries voyez-vous signer Stoner, Rossi, Pedrosa et Lorenzo en 2011 ?
    C .P. : Aujourd'hui, c'est difficile de se prononcer avec certitude... Une chose est certaine : Honda a pris contact officiellement avec Casey Stoner, qui n'a pour l'instant rien signé. Le HRC a fait une belle offre à Casey et il doit rendre sa réponse au mois de juin : voilà la seule transaction en cours dont je sois sûr. Mais une autre donnée va influencer le mercato : les salaires que les usines seront disposées à verser aux pilotes ! Touchés par la crise, les constructeurs revoient leurs budgets course à la baisse. Or chez Yamaha par exemple, entre Valentino et Jorge, l'usine doit verser dans les 15 millions d'euros (dont 10 rien que pour le Docteur, NDLR !) et il leur sera difficile de maintenir ces salaires en 2011... Dans ces conditions, il serait logique que Yamaha ne parvienne à garder qu'un seul pilote de pointe et un second pilote moins "gourmand" comme Ben Spies. De toute façon, la cohabitation entre Rossi et Lorenzo a fait long feu et il est notoirement exclu que les deux restent chez Yamaha Factory l'an prochain. Enfin, Honda doit conserver un pilote espagnol de pointe pour que Repsol continue à sponsoriser le HRC : ce sera donc Pedrosa ou Lorenzo.

    M.-N.C. : Quelle est votre opinion sur le retour aux 1000 cc prévu en 2012 ?
    C .P. : Je pense que c'est une bonne chose, mais c'est aussi une obligation pour les organisateurs : la décision de passer à 800 cc a été la plus grande erreur de toute l'histoire des Grands Prix ! Ce sont des motos trop chères, dont le moteur coûte à lui seul 3 millions d'euros chaque année... Aujourd'hui, les constructeurs n'ont plus les moyens nécessaires pour continuer dans ce sens. En outre, ces 800 cc ont nivelé le talent des pilotes car l'électronique prend beaucoup trop d'importance dans le pilotage. Enfin, je pense que les 1000 cc devraient favoriser l'arrivée de nouveaux constructeurs comme BMW et Aprilia, qui ont préféré le Superbike au MotoGP en grande partie à cause de cette cylindrée 800 cc et de ses coûts astronomiques.

    .

    .

    .

    Les derniers essais MNC

    Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
    Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
    Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.
    Essai Eliminator 500 : remake tout gentil du Muscle Bike Kawasaki

Eliminator 2, le retour ! Quarante ans après la sortie de son premier Muscle Bike, Kawasaki propose un petit custom partageant la même mécanique que les Z et Ninja 500. Sous ses airs de brute pas trop épaisse, l'Eliminator 500 drague les nouveaux motards (permis A2) et cible la Rebel de Honda. Essai !

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    La saison MotoGP 2024 sera la dernière d'Aleix Espargaro

Aleix Espargaro a décidé de raccrocher le cuir à la fin de cette saison MotoGP 2024. Le pilote espagnol de 34 ans vient de l'annoncer en amont du Grand Prix de Catalogne, sur le circuit auprès duquel il a grandi et sur lequel il a remporté une mémorable et troisième victoire sur l'Aprilia n°41, devant son coéquipier Maverick Vinales.
    Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
    Horaires du Grand Prix de Catalogne MotoGP 2024

Exceptionnellement décalé en septembre, le GP de Catalogne 2023 avait été dominé par les deux Aprilia officielles ! Cette année, le deuxième Grand Prix espagnol (sur quatre !) retrouve sa date traditionnelle... et sera gagné par une Ducati ? Martin est favori chez lui devant Bagnaia, Marquez et Bastianini, mais Vinales, Acosta et Binder sont chauds aussi.
    Catalogne 2 commentaires
    Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.
    Ça roule pour le marché français des - grosses - motos en avril 2024

En avril, remonte les files ! Malgré la mise en œuvre du contrôle technique, la prolifération et diversification des radars, certaines interdictions de rouler ou de stationner gratuitement, les français perçoivent encore et toujours la moto comme une solution, et non comme un problème. La preuve ? Ils en achètent toujours plus ! Bilan.

    Calendrier MotoGP 2024

    Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

    GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
    GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
    GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
    GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
    GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
    GP de France moto 12 mai : GP de France
    GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
    GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
    GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
    GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
    GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
    GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
    GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
    GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
    GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
    GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
    GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
    GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
    GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
    GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
    GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
    GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

    SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

    • En savoir plus...