• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI LECTEUR
Paris, le 30 novembre 1999

A l'assaut de la concurrence

A l'assaut de la concurrence

Malgré sa refonte en 1998, la 900 CBR actuelle n’est pas parvenue à recouvrer sa première place au palmarès des grosses sportives. Aujourd’hui, sa position s’est encore fragilisée du fait de l’arrivée de sa remplaçante.

Imprimer

Avec l'arrivée en avril 2000 de la nouvelle 900 CBR RR, Honda souhaite remettre les pendules à l’heure de la ZX9 (Kawa) et de la R1 (Yam). Malgré sa refonte en 1998, la 900 CBR actuelle n’est pas parvenue à recouvrer sa première place au palmarès des grosses sportives. Aujourd’hui, sa position s’est encore fragilisée du fait de l’arrivée de sa remplaçante, au point que certains concessionnaires se demandent comment ils vont se débarrasser de cet ancêtre plutôt encombrant... Affichée aujourd'hui à 69 900 FF, la 900 est déjà en promotion. Mais dans le contexte actuel, il n’est pas exclu d’obtenir une ristourne supplémentaire. Est-il intéressant d’acquérir une 900 CBR avant l’arrivée de sa remplaçante ? Les réponses de Moto-Net, après avoir testé un modèle 98 sur 17 000 km.

Une machine bien née !
Kawasaki et Yamaha ayant mis plus de 5 ans pour détrôner la 900 RR, on peut supposer que la machine était bien née. Coté esthétique, les deux poutres bombées qui entourent les cylindres confèrent à la moto une apparence virile et musclée, le tout avec une finition qui ne souffre aucune critique.

La partie cycle présente une rigidité sans faille qui permet à la moto, même avec les réglages standards, d’attaquer très fort en entrée de virage avec une marge de sécurité très acceptable. En effet, à moins d’être un pilote professionnel, vous ne parviendrez jamais à exploiter complètement le potentiel de la 900, d’où cette marge de sécurité. En outre, cette moto est sûrement la plus démocratique des grosses sportives en ce sens qu’elle permet à un pilote lambda de se faire plaisir sans débourser au préalable 4 000 balles dans un stage de pilotage. La moto est tolérante et très facile tant que le bitume est conciliant.

Car dès que le revêtement se dégrade, la CBR devient un peu délicate à diriger. L’avant gigote et l’arrière transmet toutes les informations dans les reins. Bref, c’est un réel calvaire et sur ce genre de routes secondaires, la moindre Transalp vous collera 10 secondes par kilomètre... Quant au freinage, l’arrière est inexistant : aucun blocage de roue en perspective, et l’avant permet de s’arrêter en toute quiétude.

Un moteur linéaire mais puissant
Coté moteur, rien de bien exaltant : les montées en régime sont linéaires, trop linéaires, et ne procurent pas de sensations inoubliables. Les reprises sont un peu faiblardes au regard de la cylindrée. Cependant, absence de sensations ne veut pas dire absence de puissance. A cet égard, la 900 autorise, à vos risques et périls et dans des conditions proprement abominables, un petit 260 compteur (sur circuit bien évidemment).

D’autre part, le 4 en ligne est très souple aussi bien en ville que lors des rétrogradages violents. Le moteur démarre correctement à froid et la consommation demeure raisonnable. A 180/200, la 900 est très stable et le passage en réserve s’effectue à 204 kilomètres ce qui représente environ 15 litres de SP. Dans des circonstances analogues, une VFR 800 pourtant dotée de l’injection passe en réserve à peu près au même moment, alors que son réservoir est plus grand.

Confort médiocre
D’une façon générale, le confort est assez médiocre. La selle et les suspensions sont dures. Les bosses et les rainurages de l’A6 aux abords de Paris, par exemple, deviennent difficilement supportables. En revanche, la position couchée intrinsèquement inconfortable limite les maux de cul, mais renvoie tout dans le dos. De toute façon, une sportive n’est pas conçue pour être confortable et, aussi polyvalente soit-elle, la 900 CBR n’infirme pas cette jurisprudence.

Le duo est envisageable, mais l’absence de poignées de maintien, la position et la dureté des suspension risquent d’entraîner un prolapsus chez votre passagère en cas de longs parcours. En outre, la moto est extrêmement sensible aux mouvements du passager, qui doit par conséquent adopter un comportement parfaitement neutre et irréprochable.

En ville, le moteur est souple, la moto est maniable et sa légèreté est un atout appréciable. Toutefois, les arrêts successifs aux feux fatiguent rapidement les poignets. Avec une bulle haute, la protection est correcte pour une sportive. La pression sur les épaules est supportable à condition de ne pas mesurer 1m85. Enfin, sous la pluie il est impératif de prévoir des surbottes, car les pieds ne sont absolument pas protégés. Sans parler du reste.

Sécurisante, fiable et sportive
La 900 CBR modèle 98 est effectivement dépassée par la concurrence mais reste une moto sécurisante, très fiable et aux aptitudes sportives réelles. Aujourd’hui, elle peut constituer un achat intelligent à condition de la payer au tarif promotionnel avec une bonne liste d’accessoires (ou en dessous de ce prix sans accessoires). En outre, prévoyez une revente d’ici quelques années. En effet, un modèle qui ne se fait plus est difficilement vendable 6 mois après la sortie de son successeur. Voyez également les occasions récentes qui risquent de subir une décote importante. Enfin, il convient de surveiller aussi la ZX9, dont le remplacement est prévu pour bientôt...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
MotoGP 2024 1 commentaire
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
MotoGP 2024 16 commentaires
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.

PARCOURS

 
  • 17 000 km
  • Nationales, départementales, autoroutes, ville, campagne, montagne, pluie, soleil, jour, nuit...
 
 
 

POINTS FORTS

 
  • Mécanique éprouvée
  • Facilité de conduite
  • Sensations sportives
  • Sécurisante
  • Finitions
 
 
 

POINTS FAIBLES

 
  • Confort très moyen
  • Duo aléatoire
  • Moteur dépassé
 
 
 
  • En savoir plus...