• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
EXCLUSIF
Paris, le 24 janvier 2024

Il y a 20 ans : Sarkozy répond à la FFMC

Il y a 20 ans : Sarkozy répond à la FFMC

Souvenez-vous, il y a 20 ans jour pour jour, MNC publiait : "Suite à un communiqué de la Fédération française des motards en colère intitulé Les mensonges de Sarkozy, le ministre de l'intérieur répond dans un courrier de deux pages qu'il serait heureux de les recevoir pour en parler. Echange d'amabilités..."

Imprimer

Moto-Net.Com réédite cet article de 2004 en lien avec ces récentes publications :

Il y a vingt ans, donc, sur le Journal moto du Net...

Dans un communiqué du 19 janvier intitulé "Les mensonges de Sarkozy", la Fédération française des motards en colère (FFMC) interpelle vigoureusement le ministre de l'intérieur sur sa politique de sécurité routière basée sur la répression.

"Il ment en faisant croire qu’on ne peut pas se défendre contre le contrôle sanction automatique. C'est faux car cette mesure a été prise dans l’urgence, sans cohérence avec les lois existantes. Les procès verbaux adressés aux contrevenants présentent des irrégularités qui sont depuis toujours sanctionnées par les tribunaux.", explique notamment le Comité de défense droits et libertés mis en place par la FFMC, composé de deux membres du Bureau national et de deux avocats au Barreau de Paris.

"Je crois nécessaire de vous apporter plusieurs précisions juridiques sur le dispositif de contrôles automatisés, dans la mesure où vous ne semblez pas connaître les dernières évolutions de notre droit", rétorque sèchement Nicolas Sarkozy dans un courrier de deux pages daté d'aujourd'hui : "j'aurais aimé vous éclairer sur ce point, mais votre communiqué omet de préciser les irrégularités en question".

La réponse de Nicolas Sarkozy au communiqué de la FFMC

"Il ment en disant que le contrôle sanction automatique est définitif, alors que le système n’est qu’expérimental, il a été validé pour un an seulement par la CNIL", poursuit la FFMC. "Personne n'a jamais affirmé l'inverse", réplique Sarko : "l'autorisation qui a été demandée à la CNIL ne concernait que (...) les 100 premiers appareils à mettre en place en 2003. La CNIL a donné un avis favorable. Nous avons saisi la CNIL afin qu'elle autorise (...) les 1000 appareils suivants à titre définitif".

"Il ment en oubliant de signaler que pour mettre en place le contrôle sanction automatique et retrouver les flashés, des fichiers sont croisés, au mépris du droit des personnes et de la loi informatique et libertés", relève encore la FFMC. "Il y a effectivement consultation du Fichier national des immatriculations, du fichier des véhicules loués ou encore du fichier des changements d'adresse de la Poste, admet le cow-boy de Neuilly. Mais je me permets de vous rappeler que c'est justement sur ce point qu'a porté la consultation de la CNIL et que celle-ci a donné un avis favorable".

"Il ment en affirmant que les comportements des conducteurs se sont améliorés. Les comportements ont changé : les conducteurs ralentissent sur les voies rapides et quelques tronçons de nationales connus pour être équipés de radars et repartent de plus belle une fois la voie dégagée. Par contre, les distances de sécurité se réduisent et les micros bouchons se généralisent", déplore la FFMC. "Il est vrai que (...) la mortalité des conducteurs de motocyclettes baisse dans des proportions bien moindre que celle des autres conducteurs. Je regrette de constater que les motards sont toujours une catégorie sur-représentée parmi les morts et que vous ne preniez pas en compte cette réalité pour diffuser un message plus responsable", assène alors le chantre du tout-répressif, semblant nier que les motards, vulnérabilité oblige, sont probablement parmi les plus responsables de tous les usagers de la route.

Au final, seule l'affirmation de la FFMC selon laquelle "le patron affirmé de la Sécurité routière n’est plus le ministre de l'équipement mais celui de l'intérieur" n'est pas contredite par l'intermittent de la Place Beauvau. Gilles de Robien appréciera...

Enfin, tentative d'ouverture et/ou manoeuvre pré-électorale, le courrier se termine par un mot de la main de Sarkozy himself : "Je serai heureux de vous recevoir pour en parler !". Les puristes auront noté l'absence de "s",signifiant qu'il s'agit d'un futur simple et non d'un conditionnel...

"La FFMC s'y rendra, indique la Fédération après avoir pris connaissance de ce courrier - non sans rappeler qu'elle avait déjà formulé sans succès une demande de rendez-vous - pour "faire des propositions pour une politique de sécurité routière axée sur la prévention et la formation et exprimer sa condamnation de la répression excessive et notamment de l’automaticité des sanctions".

Décidément, après Gilles de Robien qui rêve lui aussi de "rencontrer les motards" (lire Moto-Net du 13 janvier 2004), cet intérêt du gouvernement à l'égard de nous autres "conducteurs de motocyclettes", à deux mois des régionales, est extrêmement touchant... Mais ne serait-il pas plus simple de nous laisser rouler, tout bêtement ?

Intéressant, non ?

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

24 Heures Motos 2024 : une parade et moins de pétarades

Pour la première fois en 47 éditions, les motos engagées aux 24 Heures du Mans 2024 vrombiront dans les rues du Mans, le mercredi 17 avril entre 15 et 16 heures. A l'inverse, le public sera prié de la mettre en sourdine chaque nuit entre minuit et 8 heures du matin. Explications.
Le marché moto et scooter en France résiste bien en mars 2024

Malgré une météo délicate et un calendrier désavantageux à négocier, les motos et scooters se tirent plutôt bien de ce troisième mois de l'année 2024 : MNC observe un recul de -4 % des 125, un repli de -1,4 % des gros cubes…. et un effondrement de -27,3% des 3-roues. Bilan !
Horaires du Grand Prix des Amériques MotoGP 2024

Certes l'an dernier à Austin, Marc Marquez était absent et de nombreux pilotes n'avaient pas vu le drapeau à damier : Bagnaia, Martin, A.Espargaro, Miller, Binder, etc. Mais le podium composé de Rins sur Honda (remplacé par Zarco en 2024...), Marini sur Ducati et Quartararo sur Yamaha faisait plaisir à voir. Il est enthousiasmant même, pour cette année. Programme !
MotoGP 2024 1 commentaire
Comment remplir un constat amiable après un accident de moto ?

Un constat européen d'accident - ou constat amiable - doit être transmis à son assureur dans les cinq jours après un accident de circulation afin de déterminer les responsabilités. Les conseils Moto-Net.Com et de la Mutuelle des Motards pour bien remplir ce formulaire crucial pour la prise en charge des dégâts. Suivez le guide !
Fabio Quartararo reste sur la Yamaha M1 d'usine en 2025 et 2026 !

Depuis quelques semaines, la rumeur enflait dans le paddock MotoGP : Fabio Quartararo pourrait passer chez Aprilia l'an prochain… L'annonce est tombée ce matin : Fabio Quartararo est fidèle à son employeur Yamaha ! Les Bleus restent soudés et convaincus qu'ils peuvent redevenir champions. Explications.
MotoGP 2024 16 commentaires
Essai Metzeler Roadtec 02 : le pneu supersport-GT

Capacités sportives et qualités routières : voilà le délicat compromis auquel propose de répondre le nouveau pneu Metzeler Roadtec 02 et son intrigante bande de roulement décrite comme adaptative. Moto-Net.Com l'a testé sur plusieurs types de motos pour vérifier si les promesses sont tenues. Essai complet, vidéo incluse.
Fin des vignettes et cartes vertes, le mémo assure le relais

Ce n'était pas un poisson d'avril : depuis hier, les motards - scootéristes, automobilistes, etc. - n'ont plus à poser le papillon vert sur leur véhicule, ni à plier l'attestation annuelle dans leur portefeuille. Il faut en revanche conserver un "mémo véhicule assuré" à sortir en cas de pépin. Explications.
  • En savoir plus...