• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 18 juillet 2010

GP d'Allemagne : victoire de Pedrosa avec panache !

GP d'Allemagne : victoire de Pedrosa avec panache !

Dimanche - 19h30. Ecourté en raison de la chute collective où figure de Randy de Puniet, le GP d'Allemagne a été remporté par l'espagnol Dani Pedrosa. Véloce et pugnace, le pilote HRC termine devant Lorenzo, Stoner et Rossi.

Imprimer

Dimanche - 19h30. Ecourté en raison de la chute collective où figure de Randy de Puniet, le GP d'Allemagne a été remporté par l'espagnol Dani Pedrosa. Véloce et pugnace, le pilote HRC termine devant Lorenzo, Stoner et Rossi.

Départ : Fidèle à son habitude, Dani Pedrosa est le plus rapide à relâcher l'embrayage de sa Honda RCV212 et s'envole littéralement devant Jorge Lorenzo, Andrea Dovizioso, Hector Barbera et Casey Stoner.

Prudent, Valentino Rossi a pris un départ moyen et pointe en 8ème place, juste derrière Simoncelli, pendant que son coéquipier Jorge Lorenzo s'empare de la tête de la course aux dépens de Pedrosa.

Rapidement, Simoncelli et Rossi se défont de Barbera qui réalise son meilleur début de course en MotoGP. Blessé à la cheville lors des qualifs, Randy de Puniet pointe dans le Top 15.

Le couteau entre les dents, Lorenzo tente d'imprimer son rythme devant Pedrosa et Stoner qui réalise une fabuleuse remontée à coups de meilleurs tours en course.

Les trois pilotes devancent trois italiens : Dovizioso, Rossi et Simoncelli qui n'a pas pu contenir longtemps son champion du monde de compatriote, tout blessé qu'il soit !

Celui-ci continue d'épater la galerie en claquant le meilleur tour en course (1'22.400) et en recollant progressivement sur les quatre hommes de tête : contrairement à ses déclarations policées, Rossi n'est pas revenu pour le plaisir de piloter, mais bel et bien pour glaner des gros points, voire plus si affinités !

En retrait depuis le début de la saison, Colin Edwards perd le contrôle de sa M1 dans un long droit : encore une fois, avec les chutes des deux pilotes Tech 3 en Moto2, les mécaniciens du team de Bormes-les-Mimosas vont devoir accumuler les heures sup' ce week-end…

Mais soudain Valentino Rossi, menaçant sur Dovizioso depuis quelques tours, doit cesser son effort à 21 tours de l'arrivée en raison d'une chute collective qui entraîne le drapeau rouge et donc l'arrêt de la course...

Cette chute concerne Randy de Puniet et les espagnols Aleix Espargaro et Alvaro Bautista : déjà blessé à la jambe droite suite à sa chute de la veille, le pilote français est cette fois relevé avec une fracture du tibia et du péroné de la jambe gauche - quasiment la même blessure que Rossi lors des essais au Mugello - et sera donc au repos forcé pendant une période encore indéterminée... Parviendra-t-il lui aussi à remonter en selle six semaines seulement après l'accident ?

25 minutes plus tard, un second départ est donné à l'avantage une fois encore de Dani "Holeshot" Pedrosa ! L'officiel HRC précède Jorge Lorenzo, Andrea Dovizioso, Casey Stoner, Nicky Hayden et Valentino Rossi. Mauvaise pioche pour le team Pramac : après la terrible chute d'Espargaro, c'est au tour de Kallio de s'envoler au premier virage…

A la force du poignet, Rossi revient sur Hayden et le dépasse par l'intérieur afin de revenir au contact de Stoner. Comme lors de la première partie de course, Jorge Lorenzo observe Pedrosa durant un tour et le dépasse pour s'emparer des rênes du Grand-Prix d'Allemagne. Incisif, Casey Stoner surgit de sa quatrième position pour taxer Dovizioso au freinage de la ligne droite des stands.

La manoeuvre donne des idées à Rossi qui tente plusieurs dépassements sur l'officiel HRC ! Cependant, "Dovi" vend chèrement sa peau : hors de question de céder face à un Rossi convalescent ! Mais l'italien se fait surprendre à l'entrée d'un long gauche en descente : acharné, le n°46 dépasse la Honda par l'intérieur pour tenter de recoller Stoner qui pointe déjà avec deux secondes d'avance…

A treize tours de l'arrivée, Dani Pedrosa déclare la guerre à Lorenzo en tentant de lui faire les freins à l'issue de la ligne droite des stands : Lorenzo réplique illico en plongeant à l'intérieur, mais l'officiel HRC réitère dans un droit serré et s'empare de la tête de la course en pulvérisant au passage le record de la piste ! Grâce à cette cadence, le n°26 s'échappe rapidement.

Ces joutes font évidemment les affaires de Stoner et de Rossi qui en profitent pour revenir sur les hommes de tête, pendant que Simoncelli taxe Dovizioso sous les yeux de Hayden… avant de récupérer in extremis le contrôle de sa Honda Gresini à la sortie d'un gauche !

Quarante trois jours après sa terrible chute au Mugello, Valentino Rossi créé l'évènement en parvenant à tourner dans les chronos des hommes de tête : l'italien refait ainsi son retard sur Casey Stoner et se montre très menaçant sur l'australien à moins de dix tours de la fin, dans le but de lui subtiliser la troisième marche du podium !

Après plusieurs tentatives infructueuses, le Docteur trouve l'ouverture et plonge sous la Ducati dans un gauche en devers : le n°27 accuse le coup, puis reprend sa position au freinage de la ligne droite des stands. Interdit de chute, le pilote Yamaha passe cependant outre les risques : à la faveur d'un freinage incisif, Rossi s'empare de la troisième place… juste avant de voir Stoner lui rendre la monnaie de sa pièce quelques virages plus loin !

Devant ce duo de champions du monde MotoGP, Lorenzo décroche progressivement derrière Pedrosa : à quatre tours du drapeau à damiers, ce dernier pointe à plus de trois secondes de son rival ! Juste avant l'entame du dernier tour, "Vale" double une fois encore Stoner, mais celui-ci reste collé à son sillage, murissant son attaque…

Celle-ci ne tarde d'ailleurs pas : sans complexe, Stoner plonge à la corde dans un gauche, quitte à obliger Rossi à légèrement relever sa machine !

De toute beauté, ce dépassement permet à l'australien de terminer à la troisième place derrière Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa ! Andrea Dovizioso termine loin derrière Valentino Rossi et précède Marco Simoncelli - qui signe son meilleur résultat en MotoGP - et Nicky Hayden.

"Je ne m’y attendais pas !", a déclaré Valentino Rossi, ravi de sa performance et de sa superbe bataille avec Stoner. "Je pensais que je pouvais faire quatrième ou cinquième mais je pensais que ce serait très difficile. Au final je fais quatrième et je me suis bien battu avec Casey, j’étais très proche du podium et c’est un résultat fantastique après avoir manqué quatre courses !"

Au championnat provisoire, Lorenzo (185 pts) conserve l'avantage sur Pedrosa (138 pts), Andrea Dovizioso (102 pts), Casey Stoner (83 pts), Nicky Hayden (78 pts), Valentino Rossi (74 pts) et Randy de Puniet (69 pts).

GP d'Allemagne : troisième victoire d'Elias en Moto2

Dimanche - 18h00. Au terme d'une course haletante, l'espagnol Toni Elias s'est imposé avec la manière lors du GP d'Allemagne disputé au Sachsenring. L'ex pilote MotoGP termine devant Iannone, Rolfo et Nieto.

Une fois de plus le plus rapide en qualifications, Andrea Iannone part de la position de pointe pour la troisième fois d'affilée devant le local Arne Tode, et les espagnols Toni Elias et Julian Simon.

Départ : Le poleman Andrea Iannone signe le meilleur départ devant son coéquipier Gabor Talmacsi, mais le hongrois s'immisce immédiatement sous ses carénages pour s'afficher en tête. Une fois de plus en Moto2, le premier virage est le théâtre d'une chute collective, entraînant notamment Pesek, Olive, Faubel et de Rosa et sa Mistral 610 Tech 3...

En tête de course, Iannone reprend l'avantage sur Talmacsi qui précède Julian Simon et Simon Corsi. Coup de tonnerre pour les varois de chez Tech 3 : après le malheureux de Rosa, c'est au tour de Takahashi de partir au tapis, suivi de près par Julian Simon, un des favoris du championnat.

Intouchables, Iannone et Talmacsi s'échappent devant Corsi, Tomizawa et surtout Toni Elias qui revient du diable vauvert pour soudainement apparaître dans le Top 5 ! Ultra-rapide, l'ex pilote MotoGP (et qui souhaite d'ailleurs y retourner dès la saison prochaine !) parvient à recoller puis à dépasser Gabor Talmacsi !

En perdition avec ses pneumatiques, le hongrois ne peut qu'assister, impuissant, à la fabuleuse remonté d'Elias qui pointe rapidement dans les échappements du leader de la course, Andrea Iannone.

A six tours de l'arrivée, le n°24 fond avec facilité sur Iannone qui s'imaginait sûrement avoir course gagnée : à l'expérience, Toni Elias se défait pourtant de Iannone avant de creuser l'écart et de remporter la course avec plus de trois secondes d'avance.

Les Français Jules Cluzel (Forward Racing) et Valentin Debise (WTR San Marino) sont respectivement douzième et seizième, tandis que Mike di Meglio (Mapfre Aspar) a malheureusement abandonné à un tour de l’arrivée : dur apprentissage pour le champion du monde 125 2008...

Avec cette victoire, la troisième de la saison, Toni Elias conforte son leadership au championnat (136 pts), devant Thomas Luthi et Andrea Iannone.

GP d'Allemagne : Marquez assoit sa domination en 125

Dimanche - 12h10. A 17 ans, Marc Marquez est en train d'écrire son nom sur les tablettes des GP 125 : à nouveau en pole, l'espagnol a gagné sa cinquième course de rang au Sachsenring devant Koyama et Cortese.

Sur une piste détrempée par une nouvelle pluie nocturne, la grille GP 125 prend progressivement place : auteur de sa cinquième pole position d'affilée, Marc Marquez mène la première ligne devant Pol Espargaro, Bradley Smith et Sandro Cortese.

Départ : A domicile, Jonas Folger créé la surprise en s'emparant de la tête de la course avec une machine montée en pneus pluie. Le jeune allemand devance son compatriote Marcel Schrotter avec qui il creuse l'écart sur ses poursuivants.

Mais ce duo se fait progressivement ramarrer par Smith, Espargaro, Krumenacher et le leader du championnat, Marc Marquez, tous partis en pneus slicks.

Pol Espargaro, puis Marc Marquez s'emparent de la tête de course et les deux hommes forts de la saison 2010 oublient littéralement leurs poursuivants à raison de près de deux secondes au tour : Randy Krummenacher, quatrième, pointe rapidement à huit secondes devant Esteve Rabat et Bradley Smith !

Du côté des pilotes français, Johann Zarco pointe à une belle dixième place, tandis qu'Alexis Masbou se bat aux alentours de la 20ème position, suite à un départ raté. Mal parti lui-aussi, Louis Rossi est hélas contraint à l'abandon, suite à des problèmes mécaniques rencontrés sur sa machine.

Alors que les trajectoires sont désormais complètement sèches, Pol Espargaro décide de passer à l'offensive et dépasse une première fois Marc Marquez. Mais le petit espagnol ne s'en laisse pas conter et réplique deux virages plus loin. Le message est clair : malgré son statut de favori, le n°93 ne se contentera pas de la seconde place, d'autant que les deux hommes ne sont séparés que par un point au championnat !

Le pilote Ajo Motorsport (le team qui a mené Mike di Meglio au titre mondial en 2008) et le pilote Tuenti Racing se livrent alors à une lutte acharnée, bravant les tâches d'humidités pour ferrailler carénages contre carénages ! Les deux hommes ont désormais 20 secondes d'avance sur Rabat, Krummenacher, Koyama, Smith, Cortese et Johann Zarco, esseulé en huitième position.

A six tours de l'arrivée, Marquez se fait une énorme chaleur avec sa Derbi, ce qui profite à Espargaro qui le double aussitôt ! Cependant, cette séance de rodéo ne semble pas avoir refroidi les ardeurs de l'espagnol de 17 ans : le tour suivant, Marc Marquez reprend les rênes de la course, avant de la concéder à nouveau à un Espargaro sur motivé !

Sans doute un peu trop même, puisque le n°44 part à la faute en allant mordre le vibreur à la sortie d'un gauche très rapide : la Derbi de Marquez l'évite de justesse et l'ibère en profite pour s'envoler vers une nouvelle victoire en solitaire.

L'espagnol signe ainsi son cinquième succès de rang (un record détenu jusque là par Valentino Rossi depuis 1997 !) et précède finalement Koyama, Cortese, Rabat, Smith et Johann Zarco qui fête ses 20 ans ce week-end en égalant sa meilleure place en GP (6ème) ! A force de tenacité, Alexis Masbou termine 13ème.

Au général, Marc Marquez (157 pts) devance Pol Espargaro (131 pts) et Nicolas Terol (119 pts), forfait en Allemagne sur blessures. Johann Zarco est 10ème et Alexis Mabou 14ème au provisoire.

GP d'Allemagne : Lorenzo signe sa 4ème pole

Samedi - 19h25. Le pilote Fiat-Yamaha Jorge Lorenzo a signé sa quatrième pole position consécutive lors des qualifications du GP d'Allemagne. L'espagnol partira devant Casey Stoner et Dani Pedrosa.

Jorge Lorenzo réalise le meilleur chrono en 1’21.817, mais il a été victime d’une fuite d’huile sur sa M1 juste après la mi-séance, qui a entraîné les chutes de Ben Spies et de Randy de Puniet puis l'interruption de la séance.

L'espagnol, qualifié en pole sur sa deuxième M1 officielle après le nettoyage de piste et la reprise de la séance, vise ouvertement une quatrième victoire au Sachsenring.

"Depuis l’introduction du nouveau règlement pour les moteurs, tout le monde a l’impression que ces moteurs n’ont jamais de problème et honnêtement, j’ai été surpris par ce qui est arrivé aujourd’hui. J’étais sur la ligne droite et je l’ai senti s’arrêter !", a expliqué Lorenzo dont la moto a pris feu à cause de l’huile qui coulait. "C’était très chaud et il y avait de l’huile sur mon pied, alors je devais m’arrêter. Je suis désolé que Ben et Randy aient chuté, surtout Randy qui s’est un peu blessé, mais la bonne nouvelle est qu’il pourra quand même courir demain", ajoute Lorenzo.

Qu’est-ce que je peux dire ? Je peux déjà m’estimer chanceux d'être encore en un seul morceau ! Nous étions vraiment dans la bonne voie avec l'équipe en travaillant sur notre tout nouveau système de gestion électronique et j'étais dans le coup sur la première partie de séance", résume de son côté Randy De Puniet : "j'entamais tout juste mon dernier tour avec les gommes dures avant de repasser par les stands pour chausser les pneus tendres, mais le moteur de Jorge a subitement cassé dans la ligne droite pour répandre toute une trace d'huile sur l'asphalte du tracé. Cela s'est passé tellement rapidement que personne n'a réellement eu le temps de réagir ou de nous panneauter", explique le français.

"Spies a chuté sous mes yeux avant que je ne fasse la même chose et que je n'aille percuter violemment sa machine. Après ma fracture à la cheville gauche l'année dernière, inutile de dire que l'inquiétude était grande quant à ma condition physique. Même s'il ne s'agit finalement que d'un gros hématome au tibia gauche, la douleur se fait bel et bien sentir ! Je ne serai bien évidemment pas à 100% de mes moyens demain, mais notre rythme en configuration course devrait nous permettre de ramener de précieux points au championnat", poursuit le Playboy n°14.

Ayant manqué les 25 dernières minutes de la séance, Randy De Puniet aura évidemment beaucoup de travail à effectuer demain matin au warm up afin de préparer sa course du mieux que possible.

"Je suis forcément un peu moins confiant que si j’avais pu faire une séance complète et que je ne m’étais pas blessé” a-t-il ajouté. "Mais nous n’avons pas passé les pneus tendres pour faire un chrono et je suis septième sur la grille de départ. Je pense que nous avons un bon potentiel. Je vais donner tout ce que j’ai demain. J’ai déjà roulé blessé et je pense que je serai capable de faire de belles choses malgré ma blessure".

Deuxième, Casey Stoner vise lui aussi la victoire : à 0.024 sec de Lorenzo, l'australien semble avoir la vélocité nécessaire pour aller taquiner le leader du championnat du monde ! Dani Pedrosa (Repsol Honda), juste derrière, est le seul autre pilote à être passé sous la barre des 1’22. A trois dixièmes de son coéquipier, Andrea Dovizioso partira en tête de la deuxième ligne de la grille devant Valentino Rossi (Fiat Yamaha), cinquième à 0.578 sec de Lorenzo.

Enfin, Hector Barbera crée la surprise avec la sixième position, son meilleur résultat en qualifications depuis ses débuts dans la catégorie reine : une position flatteuse pour l'ibère qui concrétise les espoirs que le charismatique Aspar Martinez fonde sur lui.

Classement de la séance de qualifications du GP d'Allemagne :

  1. 99-Jorge LORENZO - 1'21.817
  2. 27-Casey STONER - 1'21.841
  3. 26-Dani PEDROSA - 1'21.948
  4. 4-Andrea DOVIZIOSO - 1'22.263
  5. 46-Valentino ROSSI - 1'22.395
  6. 40-Hector BARBERA -1'22.454
  7. 14-Randy DE PUNIET - 1'22.610
  8. 58-Marco SIMONCELLI - 1'22.624
  9. 41-Aleix ESPARGARO - 1'22.910
  10. 33-Marco MELANDRI - 1'22.917
  11. 36-Mika KALLIO -1'22.961
  12. 5-Colin EDWARDS -  1'23.026
  13. 11-Ben SPIES - 1'23.028
  14. 65-Loris CAPIROSSI - 1'23.040
  15. 69-Nicky HAYDEN – 1'23.090
  16. 19-Alvaro BAUTISTA - 1'23.193
  17. 15-Alex DE ANGELIS - 1'23.515

GP d'Allemagne : Lorenzo réagit en essais libres 2

Samedi - 11h30. Jorge Lorenzo vient de signer le meilleur temps de la seconde séance d'essais libres du Grand Prix d'Allemagne sur une piste séchante. Le majorquin, solide leader du championnat, devance Casey Stoner et l'insubmersible Valentino Rossi !

Au vu de l'humidité présente sur le Sachsenring, détrempé par une pluie nocturne, beaucoup de top pilotes (Lorenzo, Stoner, Rossi, Spies, de Puniet, etc.) ne sortent pas durant les premières minutes, tandis que les plus téméraires tournent en pneus pluie en attendant que le léger vent et la température douce (21°c) sèchent la piste.

Rapidement, Dani Pedrosa parvient ainsi à tourner à moins de cinq secondes de son  temps de la veille, malgré les larges traces d'humidité. Une fois la barre des 1'26 passée, la plupart des pilotes sortent alors en pneus slicks et commencent à taquiner le chrono, à l'avantage de Jorge Lorenzo qui signe rapidement un impressionnant 1'24.836.

Très en forme hier lors de la première séance (5ème temps), l'italien Marco Simoncelli confirme sa vélocité au guidon de la Honda en s'emparant temporairement du meilleur chrono à mi-séance : malgré les conditions d'adhérence piégieuses, l'italien parvient à tourner à 0,4 sec de son chrono de la veille sur le sec !

Hélas, à force de titiller les limites, le n°58 finira par perdre l'avant de sa Honda dans le virage n°11, un droit ultra-rapide en descente... Heureusement, le pilote Gresini se relève sans encombre et termine cette session à la dixième place : courage "Sic", c'est le métier qui rentre !

"C'est relativement flatteur de se battre parmi les pilotes et les machines d'usine !" (Randy de Puniet)

Randy de Puniet est également victime d'une petite sortie de piste sans conséquence : mal à l'aise en début de session, le français parvient à éviter la chute et à repartir à la chasse au chrono. Séparé de son coach, l'ex crossman français Yves Demaria, depuis le Grand Prix de Catalogne, le n°14 saura-t-il conserver sa dynamique positive de début de saison ?

"Lors des trois précédents Grands Prix, nous roulions dans des bons chronos en course et c'est relativement flatteur de se battre parmi les pilotes et les machines d'usine", signale le n°14 qui termine à une belle 5ème position.

A quinze minutes de la fin, Jorge Lorenzo se dispute la première place avec Dani Pedrosa et Casey Stoner tandis que Spies et Rossi remontent progressivement dans le classement.

41 jours seulement après sa double fracture ouverte, le Docteur démontre qu'il n'a rien perdu de sa vélocité en apparaissant soudain dans le top 3 : "je suis très content aujourd’hui parce que je suis plus agile sur la moto que lors des tests avec la R1 (à Misano et à Brno, NDLR)", confirmait Rossi hier soir.

Je me sens bien et cette piste présente l’avantage d’avoir beaucoup de virages à gauche, ce qui m’aide un peu. Je suis en confiance sur la moto et mon épaule ne me pose pas de problème. J’ai un peu mal à la jambe et à la cheville, mais ce n’est pas si terrible".

Équipé de protections en kevlar-carbone spécifiques élaborées par Dainese afin de protéger son tibia, l'officiel Yamaha - qui se refuse pour le moment à donner corps aux nombreuses rumeurs concernant son transfert chez Ducati en 2011 - termine finalement la séance à cette incroyable troisième position, à seulement quatre dixièmes du chrono de Lorenzo !

Jorge Lorenzo signe finalement la meilleure performance en 1'22.253 dans son tout dernier tour et devance Casey Stoner (1'22.393), Valentino Rossi (1'22.686), Dani Pedrosa (1'22.753) et Randy de Puniet (1'22.859).

Classement complet de la deuxième séance d'essais libres (FP2) du GP d'Allemagne

  1. 99-Jorge LORENZO - 1'22.253
  2. 27-Casey STONER - 1'22.393
  3. 46-Valentino ROSSI - 1'22.686
  4. 26-Dani PEDROSA - 1'22.753
  5. 14-Randy DE PUNIET - 1'22.859
  6. 4-Andrea DOVIZIOSO - 1'22.988
  7. 11-Ben SPIES - 1'23.062
  8. 69-Nicky HAYDEN - 1'23.202
  9. 40-Hector BARBERA - 1'23.262
  10. 58-Marco SIMONCELLI - 1'23.392
  11. 5-Colin EDWARDS - 1'23.395
  12. 36-Mika KALLIO - 1'23.674
  13. 19-Alvaro BAUTISTA - 1'23.703
  14. 41-Aleix ESPARGARO - 1'23.709
  15. 33-Marco MELANDRI - 1'23.751
  16. 15-Alex DE ANGELIS - 1'23.839
  17. 65-Loris CAPIROSSI - 1'23.844

Grand Prix d'Allemagne : Pedrosa 1er, Rossi 7ème en FP1

Aussi disputés qu'une séance de qualification, les premiers essais libres (FP1) du GP d'Allemagne au Sachsenring ont finalement consacré Pedrosa, Stoner et Hayden. De retour de blessure, Rossi signe le septième chrono... à un souffle de Jorge Lorenzo !

Naturellement marquée par la reprise de la compétition de Valentino Rossi, la première séance d'essais libres MotoGP vient de se terminer sur un Sachsenring abondamment ensoleillé : 31°c dans l'air et plus de 50 °c sur la piste !
 
Toujours véloce sur le tracé allemand, où il détient d'ailleurs le meilleur tour en course en 1'23.082 depuis 2007, Dani Pedrosa a incontestablement dominé son sujet : à la lutte avec un Stoner incisif jusqu'aux tous derniers instants, l'espagnol a cependant conservé l'ascendant en claquant un magnifique 1'22.521 qui relègue son probable futur coéquipier au HRC à 0.274 sec !

Troisième et dernier pilote à être descendu sous les 1'23, Nicky Hayden confirme l'excellente forme des Ducati GP10 officielles ce week-end. L'américain devance son compatriote Ben Spies qui, malgré une petite sortie de piste sans gravité dans le virage 10 en début de séance, parvient à signer un époustouflant 1'23.189 sur un circuit qu'il découvre !

Le pilote Tech 3 place sa Yamaha M1 devant la Honda RCV212 de Marco Simoncelli, mais surtout devant les deux Yam' officielles : Jorge Lorenzo et Valentino Rossi signent en effet les sixième et septième temps !

Préoccupante pour le premier cité, du fait de son statut de favori pour le titre, cette position s'avère au contraire très encourageante pour l'italien : immédiatement dans le tempo, Rossi ne termine ainsi qu'à 0.723 sec de Pedrosa (et à 0.02 sec de Lorenzo !) pour ses premiers tours de roues en MotoGP depuis six semaines !

"Le MotoGP me manquait, surtout ma moto et mon team !”, a expliqué la star italienne lorsque lui fut posé la question de savoir pourquoi il prenait le risque de remonter si tôt sur sa machine, alors que ses chances d'être titré en 2010 sont quasiment nulles.

"Je me sens beaucoup mieux maintenant. Tout s’est bien passé après la chute, les médecins ont fait un excellent travail et j’ai travaillé tous les jours pour récupérer aussi vite que possible… Le gros points d’interrogation reste la course : il faudra faire trente tours !", a précisé le n°46 qui est apparu avec une béquille à la main gauche dans son stand.

"Je n’ai pas vraiment pu tenir tête à Jorge cette saison, mais je suis certain que Vale lui rendra la monnaie de sa pièce quant il aura retrouvé sa vitesse !" (Casey Stoner)

Boitillant en fin de séance, le Docteur a même du sacrifier son habituel accroupissement devant le cale pied de sa moto avant d'entrer en piste, afin d'épargner son tibia récemment fracturé : espérons, pour la suite de sa carrière, que le n°46 n'ait pas surestimé ses capacités de récupération…

Je crois que c’est un record : j’ai moi-même été blessé par le passé et je peux vous garantir que son retour est extrêmement rapide !", a d'ailleurs souligné Dani Pedrosa, pilote dur au mal s'il en est...

Ce sera dur pour lui, nous savons tous ce que c’est d’être blessé, mais il sera sûrement rapide. Ses chronos étaient déjà impressionnants à Brno. Personnellement je suis très content qu’il soit de retour", a de son côté commenté Casey Stoner... avant de faire une étonnante déclaration : “Je n’ai pas vraiment pu tenir tête à Jorge cette saison, mais je suis certain que Vale lui rendra la monnaie de sa pièce quant il aura retrouvé sa vitesse". Doit-on comprendre par là que l'australien, lui, ne s'en sente plus capable ?

Huitième, Randy de Puniet devance Marco Melandri, Andrea Dovizioso, Mika Kallio, Aleix Espargaro, Colin Edwards, Loris Capirossi et Hector Barbera. Alex de Angelis, remplaçant temporaire d'Hiroshi Aoyama chez Honda-Interwetten, clôt cette séance à 1'580 sec du chrono de Dani Pedrosa. Restez connectés !

Classement complet des essais libres 1 MotoGP du GP d'Allemagne

  1. 26-Dani PEDROSA - 1'22.521
  2. 27-Casey STONER - 1'22.795
  3. 69-Nicky HAYDEN - 1'22.983
  4. 11-Ben SPIES - 1'23.189
  5. 58-Marco SIMONCELLI - 1'23.204
  6. 99-Jorge LORENZO - 1'23.224
  7. 46-Valentino ROSSI - 1'23.244
  8. 14-Randy DE PUNIET - 1'23.260
  9. 33-Marco MELANDRI - 1'23.290
  10. 4-Andrea DOVIZIOSO - 1'23.400
  11. 36-Mika KALLIO - 1'23.422
  12. 41-Aleix ESPARGARO - 1'23.430
  13. 5-Colin EDWARDS - 1'23.440
  14. 65-Loris CAPIROSSI -1'23.589
  15. 40-Hector BARBERA -1'23.599
  16. 19-Alvaro BAUTISTA - 1'24.020
  17. 15-Alex DE ANGELIS - 1'24.101

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Essai Rocket 3 Storm R et GT 2024 : Triumph vous décomplexe

Certains motards sont complexés… et rassurés de savoir qu'ils ont la plus grosse, la plus démesurée, la plus imposante des motos : la Rocket 3 ! Or Triumph ajoute quelques chevaux au plus énorme moulin de la production, qui n’était pourtant déjà pas timide ! Âmes sensibles et constitutions fragiles s’abstenir : voici l'essai MNC… par Stéphane Lacaze !
Yamaha XSR 900 GP : notre essai complet en vidéo

Dans l'aspiration de la nouvelle MT-09 2024 et dans l'inspiration de l'YZR500 des années 80-90, l'inédite XSR900GP cible les motards nostalgiques qui aiment les sportives aux formes généreuses, nouvelles technologies, performances raisonnables… sponsors qui tuent et demi-guidons qui fatiguent ! Essai complet et bonus instrumentation.
Yamaha XSR900GP : le Petit test MNC en 5 minutes

En attendant notre essai vidéo complet de l'inédite XSR 900 GP, découvrez notre formule allégée : le Petit test Moto-Net.Com ! Cinq minutes suffisent pour vous placer aux demi-guidons de la nouvelle sportive - de route - Yamaha en allant directement à l'essentiel.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Rocket 3 Storm 2024 : notre essai complet en vidéo

La Rocket III est un festival à elle seule… Un festival de kilogrammes un peu, de chevaux beaucoup, de style passionnément, de newtons-mètres à la folie ! L'énorme Triumph reçoit pour 2024 un nouveau petit nom tempétueux et de légères mises à jour. Essai par notre correspondant à Cannes : Stéphane Lacaze !
Les meilleurs moments du GP de Catalogne MotoGP 2024 en vidéo

Le Grand Prix de Catalogne 2024 s'est disputé ce week-end sur le circuit de Montmelo à Barcelone ! Pour fêter son futur départ à la retraite, A.Espargaro s'est imposé samedi en qualifs puis au Sprint. Mais le pilote Aprilia n°41, vainqueur du même GP l'an passé, s'est incliné ce dimanche face au champion Bagnaia, au leader Martin et à l'ancien patron M.Marquez...
Catalogne 7 commentaires
Quelles sont les meilleures motos maxitrails 2024 à plus de 16 000 euros ?

A la recherche d'une moto baroudeuse neuve à partir de 16 000 euros ? Plusieurs maxitrails se dressent sur votre chemin ! La sélection Moto-Net.Com avec leurs caractéristiques, prix, qualités et défauts mais aussi nos essais et nos avis. Suivez le guide MNC de la catégorie reine des trails.
La France organise le Supermoto Des Nations 2024 au circuit Carole

Le championnat du monde par équipe de Supermotard est de retour en France, sur le circuit Carole ! Disputée chaque année dans un pays différent, cette compétition oppose les plus grandes nations de la discipline… et à la fin, c'est la France qui gagne : les Bleus courront pour une treizième étoile, la dixième d'affilée ! Bande-annonce et billetterie.
Essai vidéo du pneu moto Pirelli Scorpion Trail 3

Moto-Net.Com teste le nouveau pneu Pirelli Scorpion Trail 3 destiné aux motos trails aux tendances sportives. Notre vidéo de l'essai.

Calendrier MotoGP 2024

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2024

GP moto du Qatar 10 mars : GP du Qatar
GP moto du Portugal 24 mars : GP du Portugal
GP moto d'Argentine  07 avril : GP d'Argentine (annulé)
GP moto des Amériques 14 avril :  GP des Amériques
GP moto d'Espagne 28 avril : GP d'Espagne
GP de France moto 12 mai : GP de France
GP moto de Catalogne 26 mai : GP de Catalogne
GP moto d'Italie 02 juin : GP d'Italie
GP moto du Kazakhstan 16 juin : GP du Kazakhstan (reporté)
GP moto des Pays-Bas 30 juin : GP des Pays-Bas
GP moto d'Allemagne 07 juillet : GP d'Allemagne
GP moto de Grande-Bretagne 04 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 18 août : GP d'Autriche
GP moto d'Aragon 01 septembre : GP d'Aragon
GP moto de San Marin 08 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Inde 22 septembre : GP d'Inde
GP moto d'Indonésie 29 septembre : GP d'Indonésie
GP moto du Japon 06 octobre : GP du Japon
GP moto d'Australie 20 octobre : GP d'Australie
GP moto de Thaïlande 27 octobre : GP de Thaïlande
GP moto de Malaisie 03 novembre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 17 novembre : GP de Valence

SAISON 2024   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...